alexametrics
Dernières news

Tunisie ? Sadok Chourou persiste sur ses déclarations haineuses

Temps de lecture : min
Tunisie ? Sadok Chourou persiste sur ses déclarations haineuses

Sadok Chourou, député d’Ennahdha, a créé la polémique suite à son intervention lors de la séance de lundi après-midi 23 janvier 2012.

En effet, s’appuyant sur un verset du Coran, M. Chourou a demandé à sévir contre les sit-inneurs et les bloqueurs qui doivent être punis, selon ce verset, par mort, par crucifixion, par démembrement ou bannissement, incitant de ce fait à la haine, selon certains députés.
Dans une déclaration à Mosaïque Fm mardi, le député a persisté sur ses dires expliquant que «c’est juste un simple constat de ce qui se passe maintenant : ce n’est pas un appel à la haine mais un appel à mettre fin à ces faits qui sont un crime envers le peuple et méritent un châtiment des plus sévères.

Mohamed El Hamdi, député du PDP, a condamné les propos de Sadok Chourou qui, selon lui, incitent à la haine et le peuple à intervenir dans ce qui ne peut être que la mission des forces de l’ordre qu’elles seules possèdent la légitimité d’user de la force pour mettre fin aux dépassements. En outre, M. El Hamdi a indiqué que pour lui les bloqueurs et les sit-inneurs, malgré certains dépassements, ne sont pas ni contre Dieu ou le prophète, ni contre la révolution et ne méritent pas la mort, la crucifixion, ou autre châtiments pour autant !

Pour sa part, Samir Dilou a précisé que le gouvernement n’a pas besoin de "Fatwa" pour légitimer la violence et sa politique repose sur ce qu’elle annonce et non pas sur ce qui est annoncé à la Constituante, soulignant que chaque député est responsable de ses dires.

Maya Jeribi a, pour sa part, affirmé qu’il n’y avait aucun malentendu et que les propos de Sadok Chourou étaient clairs et dirigés contre les sit-inneurs, et qu’en cela, ils étaient condamnables sans ambigüité, appelant le parti au pouvoir à prendre ses responsabilités quant aux propos tenus par ses élus. Elle a, en outre, déclaré que ces personnes que Sadok Chourou appelle à punir sévèrement sont ceux qui ont fait la révolution et qu’ils n’étaient bons, semble-t-il, que lorsqu’il était question des élections.

I.N.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

Engineer Juridique
| 29-01-2012 19:15
A la parution de l'article sur BN concernant les propos de Sadok CHOUROU, je l'ai commenté le 24 janvier dernier comme 'suit :

Bien dit cheihk pur confirmer ma thèse qui dit que la loi pénale de notre Tunisie
Ne fait pas l(unanimité!

Alors, qu'allons-nous mettre dans la constitution pour faire régner la paix publique?

Alors j('ai eu droit à la question émise par mon amis AHMED le 25 disant ceci :

Question a notre Engineer Juridique

Ce Chourou relève t il de la justice pénale ? Il est de l'instance la plus importante à savoir la constituante ;
A t il commis un acte qui transgresse la loi? Non car il bénéficie de l'immunité ;

Imaginons demain le démembrement d'un sit-inneur PAR QUI ET AU NOM DE QUI?, ce Chourou a t il une responsabilité.

Tout ceci pour confirmer ma thèse qui veut que la loi pénale ne fait plus l'unanimité du peuple car elle n'a jamais était l'expression du peuple comme le veut la déclaration universelle des droits de l'homme de 1789 qui dit :

Article VI
La Loi est l'expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.
Voilà que le débat sur les peines est lancé et est-ce pour dire que ceux qui prônaient l'indépendance de la justice n'y croyaient pas???

skander
| 26-01-2012 16:28
Il a modifié le texte sacré en le citant (sciemment ?), ce qui dans notre religion est un crime plus grave que le meurtre, auquel ce criminel (quiconque commet un delit est un délinquant et l'incitation au meurtre est un délit, si ce n'est pas un crime) appelle de toutes facons. Les sois disant musulmans qui étaient présent n'ont rien renarqué, ce qui veut dire qu'ils ne connaissent pas le coran. J'en déduis, qu'ils sont idolatres, et qu'au lieu de suivre les paroles de dieu, ils suivent celles de leur gourou, qui se permet de changer le coran comme il veut. Si on suivait ses conseils, ce serait le premier a qui son traitement serait appliqué.

inquiete
| 26-01-2012 12:00
Les islamistes cachent encore leur jeu. Ils savent ou ils veulent aller avec l'appui des états unis et les bailleurs de fonds arabes. Il faut résister et rester vigilant .
Les années a venir vont être très dures.
La lutte pour la démocratie vient a peine de commencer et personne ne doit se complaire dans la passivité égoïste et irresponsable qui a été celle des tunisiens depuis toujours. Méditons notre situation actuelle en pensant a l'avenir... chacun en son âme et conscience

tounsiya
| 26-01-2012 10:15
"L'ignorance n'a pas de pudeur : elle a l'habitude très fréquente de suppléer par la violence et l'audace à ce qui lui manque naturellement. "Nicéphore Grégoras

Et pour Mr Dilou==> "',l'erreur c'est tte doctrine qui prétend justifier la violence,cad faire de de la violence un droit de l'homme. Car la violence est déjà victorieuse, elle a déjà imposé son ordre dès lors qu'elle a obtenu la complicité intellectuelle de l'homme." Thomas Ferenczi

Tounsi Triste
| 26-01-2012 09:00
Ce monsieur nous tire vers le bas !!!
Ce monsieur fait plaisir à Ben Ali !!!
Ce monsieur confirme les craintes !!!

Chokri
| 25-01-2012 21:21
Il serait temps de mettre le coran à l'épreuve de l'histoire et de la philosophie. Si il est vérité,il n'aurait rien à craindre ; seuls le mensonge et l'escroquerie craignent la critique.
Il n'y a de sacré que la vie.

Maher
| 25-01-2012 19:57
dire que j'ai pendant les annees 2005-2010 fait circuler avec d'autres des petitions pour la liberation de ce ***

Ahmed
| 25-01-2012 18:22
Ce Chourou relève t il de la justice pénale ?
A t il commis un acte qui transgresse la loi?
Imaginons demain le démembrement d'un sit-inneur, ce Chourou a t il une responsabilité.

sohnoun
| 25-01-2012 18:19
On ne peut en aucun cas accepter l'emploi à tort et à travers des sacrées versets du coran, à moins qu'on ait perdu la raison.
Mr Chourou vous portez atteinte à la religion.
Bien que les manifestations et les protestations soient un droit légitime, nous condamnons tous les sit-in et les blocages "sauvages". Mais les propos irréfléchis de Mr Chourou sont plus dangereux.
Mr Chourou doit présenter des excuses au peuple musulman que nous sommes et doit démissionner de l'assemblée constituante (c'est la moindre des choses à faire qu'on on a compris ce que c'est être un démocrate)...
Autrement, Mr Chourou doit aller se faire soigner'

razes
| 25-01-2012 17:40
Y aurait-il quelqu'ingenieur génial pour nous construire une machine à remonter le temps. Et embarquement immédiat . Ces nostalgiques passéistes pourront choisir l'époque oû ils souhaiteront vivre et laisser aux hommes du présent s'occuper des problèmes de notre siècle.

A lire aussi

Aucun cas enregistré le 25 mai

26/05/2020 01:00
0

Et assurer le transport des enseignants, des élèves et des étudiants

25/05/2020 23:16
0

Aussi dans d'autres villes

25/05/2020 21:09
0

La présidence de la République n'a pas communiqué sur cet

25/05/2020 18:10
8