alexametrics
dimanche 29 mai 2022
Heure de Tunis : 03:02
Dernières news
Tunisie - Rached Ghannouchi reçu par l'Emir du Qatar
31/10/2011 | 1
min
Tunisie - Rached Ghannouchi reçu par l'Emir du Qatar
{legende_image}

Rached Ghannouchi, leader du parti Ennahdha, a été reçu par Cheikh Hamad al-Thani, Emir du Qatar, lundi 31 octobre 2011, a rapporté le site d’information alquds.com.

A l’issue de cette rencontre, M. Ghannouchi a déclaré à la presse que l’Islam n’est pas contradictoire avec le savoir, le modernisme et la démocratie. « Il est inimaginable de concevoir qu’il existe une contradiction entre l’Islam et l’intérêt humain, tout ce qui comporte un intérêt pour l’être humain et instaure la justice fait partie de l’Islam même si l’appellation lui fait défaut », considère-t-il.
Concernant les tractations pour la composition du gouvernement, Rached Ghannouchi, a indiqué que des pourparlers ont été engagés depuis quelques jours avec le CPR et Ettakatol et qu’un gouvernement d’union nationale pourrait être annoncé dans une semaine ou deux pour la « première fois de l’histoire » de la Tunisie. Les ministères de souveraineté ne sont pas exclus des négociations, précise-t-il.

Interrogé sur l’orientation du parti Ennahdha et si elle allait être alignée sur la tradition politique tunisienne libérale et laïque, Rached Ghannouchi a précisé que la constitution abrogée stipulait que la Tunisie est un Etat arabo-musulman et qu’il en sera ainsi dans la future constitution.
« Nous n’avons pas besoin de la laïcité pour garantir la tolérance, le pluralisme et la démocratie car la laïcité n’est pas le corollaire de la démocratie, il existe des Etats laïcs, mais dictatoriaux comme l’URSS, le fascisme était laïc, et Bourguiba et Atatürk sont deux dictateurs laïcs, et il existe, aussi, des Etats laïcs démocratiques mais il n’y a pas de déterminisme entre les deux », a-t-il ajouté.

Commentant sa visite, M. Ghannouchi a déclaré que l’Emir du Qatar l’a félicité ainsi que le peuple tunisien de la réussite des élections et a promis de promouvoir les projets de développements en Tunisie. Les détails de ses investissements seront suivis par le prochain gouvernement qui supervisera les négociations avec les responsables qataris.
31/10/2011 | 1
min
Suivez-nous