alexametrics
vendredi 03 février 2023
Heure de Tunis : 14:41
A la Une
Rencontre Bouden - Sahbani : le message maladroit à l'UGTT
12/01/2023 | 15:50
3 min
Rencontre Bouden - Sahbani : le message maladroit à l'UGTT

 

Alors qu’elle est en froid avec l’UGTT, Najla Bouden exploite le pluralisme syndical pour faire un pied de nez à Noureddine Taboubi. En rencontrant l’UTT à la Kasbah, la cheffe du gouvernement préfère ne pas répondre à l’UGTT et à ses menaces de grève générale, mais s’adresse plutôt à son rival.

 

La cheffe du gouvernement, Najla Bouden, a rencontré, à la date du 11 janvier 2023, le secrétaire général de l’Union des travailleurs de Tunisie (UTT), Ismail Sahbani. Selon le communiqué évoquant cette rencontre et publié par la présidence du gouvernement à la même date, Ismail Sahbani a appelé les travailleurs à s’impliquer davantage et à œuvrer pour la hausse de la production. Une déclaration qui semblerait, en temps normal, tout à fait normale.

Néanmoins, l’événement n’est pas passé inaperçu ! Plusieurs personnes ont estimé que cette rencontre était un message adressé à l’Union générale tunisienne du travail (UGTT). En effet, alors qu'elle a réservé un entretien exclusif à la délégation de l'UTT, Najla Bouden n'en a pas fait de même pour l'UGTT. La semaine dernière, la cheffe du gouvernement a reçu, le secrétaire général de l'UGTT, Noureddine Taboubi, à la Kasbah, mais ce dernier était accompagné du président de l’Utica, Samir Majoul.

 

La relation entre la centrale syndicale et le gouvernement est, à vrai dire, plus que tendue. L’UGTT a ouvertement et publiquement appelé à un remaniement ministériel. Elle a considéré que le gouvernement avait failli à sa tâche. Elle a, aussi, estimé que la loi de finances 2023 était inacceptable et ne répondait pas aux attentes des Tunisiens. De plus, les leaders de l’UGTT évoquent depuis un certain temps la possibilité de tenir une grève générale. L’UGTT a même lancé, en partenariat avec d’autres organisations nationales, une initiative visant à établir une feuille de route afin de sortir le pays de la crise.

En guise de réaction, la cheffe du gouvernement a choisi de s’entretenir avec l’UTT, organisation en rivalité avec l’UGTT. La cheffe du gouvernement aurait choisi de répondre aux critiques de cette façon ! D’ailleurs, notons qu’il s’agit de la première rencontre de Najla Bouden, depuis sa nomination à la date du 29 septembre 2021, avec une délégation de l’UTT.

Par la suite, la rencontre se révélera loin d’être un succès pour la cheffe du gouvernement. Il s’agit plutôt d’un fiasco en matière de communication politique puisque l’UTT vit une véritable guerre interne. Il semblerait qu'une minorité soutienne le secrétaire général, Ismail Shabani tandis que la majorité de l'organisation affirme que ce dernier a été révoqué et ne représente plus l’organisation syndicale. Le secrétaire général adjoint chargé de la fonction publique au sein de l’UTT, Bader Gharsallaoui a assuré que les dirigeants de l’UTT étaient furieux et en colère quant à cette rencontre. Il a affirmé que Ismail Sahbani avait fait l’objet d’une motion de censure émanant des dirigeants et des structures de l’UTT.

« Cette personne fait l’objet de plusieurs plaintes déposées auprès du ministère public pour fraude et usage de faux… La cheffe du gouvernement exploite le pluralisme syndical au détriment de l’UGTT… Nous ne devons pas porter atteinte à un syndicat en ayant recours à un autre », a-t-il déclaré le 12 janvier 2022 au micro de Mosaïque Fm.


           

 

Sofiene Ghoubantini

12/01/2023 | 15:50
3 min
Suivez-nous
Commentaires
zaouali
Plurialisme syndical
a posté le 13-01-2023 à 07:11
il semble que tu n'as pas encore compri que cette UGTT est le mal de ce pays qui l'a détruit et l'a rendu dans cet etat avec ses réseaux mafiaux et corrompus installé partout dans toutes les administration.
Ya Sofienne, honnètement, donne moi une organisation ou cette putain d'UGTT ne seme pas le désordre ?
Il faut enlever la quotisation automatique des gents pour l'UGTT et tu va voir. Personne ne versera plus un centime a cette organisation, même pas les gens qui la dirige.
Donc oui. Il faut laisser les gens choisir
Bensa
Grève
a posté le 12-01-2023 à 22:13
Je n'ai jamais entendu Taboubi et lugtt appeler les travailleurs à hausser la production.
Toujours il menace pour une grève générale
L'UGTT
est dirigée....
a posté le 12-01-2023 à 20:24
L'UGTT est dirigée par des hommes et femmes sages ! Pour eux, parole d'honneur, pas de retour à l'avant 25 juillet 2021 !Maintenant, il y a lieu de présenter une initiative au Président de la République pour faire sortir la Tunisie de l'impasse, entamer rapidement des réformes structurelles, profondes, courageuses et douloureuses et tourner définitivement la page de l'Islam politique qui a ruiné la Tunisie durant la dernière décennie de la honte et du vandalisme politique et économique...!!!!
Soussi
Laissez la travailler
a posté le 12-01-2023 à 19:43
Laissez la bonne Dame travailler
Malek
Travailler?
a posté le à 18:25
Dites plutôt qu'elle creuse. Normal elle est géologue!
Chokri
Maladroit ?vous avez dis maldroit ?
a posté le 12-01-2023 à 16:08
Qui vous dit que ce geste est maladroit ? Qui vous dit que cette rencontre est justement un signe envers l'UGTT ? Messieurs les "génies", revenez a la photo de la dernière rencontre Bouden-Majoul-Tabboubi vous pouvez y déceler clairement les prémisses de la rupture ! Apparemment, Mme Bouden, a très peut apprécié les déclarations de Tabboubi qui continue a se prendre pour "un faiseur de roi"- D'ailleurs les dernière man'?uvres de la centrale indiquent qu'ils cherchent plus a se replacer plus qu'ils ne cherchent la confrontation - Bientôt il va y a voir du sport