alexametrics
lundi 08 mars 2021
Heure de Tunis : 07:50
Dernières news
Arrestation des deux agresseurs de Ahmed Mouha
29/09/2020 | 20:54
1 min
Arrestation des deux agresseurs de Ahmed Mouha

 

Le chef du bloc parlementaire Al Karama, Seïf Eddine Makhlouf a annoncé, ce mardi 29 septembre 2020, l'arrestation des deux agresseurs du député Ahmed Mouha.

Le député Al Karama Ahmed Mouha a été attaqué hier à l’arme blanche au niveau de la tête, alors qu’il sortait de la mosquée à Bizerte.

 

Seïf Eddine Makhlouf a remercié le chef du gouvernement, le ministre de l’Intérieur et le directeur de la sécurité générale ainsi que toutes les unités sécuritaires pour les efforts déployés afin de procéder à l’arrestation des agresseurs.

 Il a, également, assuré que les enquêtes avancent pour déterminer le mobile du crime, mais surtout ses commanditaires.

 

S.H

29/09/2020 | 20:54
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Albatros
société criminogène
a posté le 30-09-2020 à 18:10
un pays sans SOCIAL, sans ASSURANCE CHOMAGE.
un paradis fiscal pour les riches qui ne paient pas d'impots, ou presque.
que doit faire un chomeur ? voler, agresser, joindre les terroristes, se jeter à la mer, s'immoler comme Bouazizi ?
pas de démocratie, sans SOCIAL financé par les riches, qui doivent payer 35 % d'impots.
l'état doit prendre aux riches pour aider les apuvres.
çà s'appelle : JUSTICE SOCIALE.
Ghazi
Des AGRESSEURS selon la police judiciaire de Bizerte
a posté le 30-09-2020 à 14:50
Donc, de simples agresseurs qui ne connaissent pas la victime, et qui étaient ivres, sous l'emprise de l'alcool, et ils voulaient juste le braquer (D'après leurs aveux).
On va prendre ça pour une réalité.
Ma question est :
Qui ose braquer quelqu'un devant une mosquée, à Bizerte (A l'ancienne ville), après la prière du "Soboh" un Lundi matin ?, les gens qui viennent faire la prière (A 95%), laissent leur portefeuilles et leur argent ailleurs !
L'histoire ne tient pas la route, d'autant plus qu'ils ne sont pas à leur 1er ou 2ème braquage !
Un autre point qui me parait ambigu, l'histoire sortie à 10h du matin le lundi soit après 5 heures, qu'on a voulu amplifier en la qualifiant de crime politique-terroriste et l'attribuer au PDL en passant par Abir Moussi, est trop tiré par les cheveux, sans que la BAT ou le procureur saisissent l'affaire !
Rien ne se cache, on le saura.
aldo
==== c'est qui les commanditaires ya MARKHOUFELKARAMA ====
a posté le 30-09-2020 à 14:38
j'espere que tu vas nous le dire à moins t'as parlé trop vite ya moghit
pit
2 poids, 2 mesures et 2 justices
a posté le 30-09-2020 à 12:48
L'affaire a été bouclée en moins de deux. Pour les meurtres de Belaid et Brahmi c'est apparemment moins important ! et on aura plus de chance d'avoir des poules avec des dents que des inculpations !
cavaliero
pour des gens sales on va chercher les commanditaires
a posté le 30-09-2020 à 11:38
pour brahmi et Belaid y a pas de commanditaires
QQ
L'hôpital militaire ?
a posté le 30-09-2020 à 09:02
Passez votre chemin, il est réservé à l'élite de ce pays, vous les lambdas circulez il n'y a rien à voir. Ne peuvent prétendre à y être admis que ceux qui font partie d'une confrérie : bandits, voyous, trafiquants, évadés fiscaux....
Abir
@l'autre, bonjour
a posté le 30-09-2020 à 08:54
J'ajoute, ce qui fait encore mal ce qu'on soigne des moins qui rien qui ne reconnaissent pas l'Etat et le plus grave, qui prénomment nos sécuritaires par des »taghouts »et s'ils avaient le moindre principe de ce qu'ils prétendent , ils meurent dans la rue et ne se laissent pas se soigner par des nos hommes militaires et que dans leurs yeux sont les autre chose! Tfouuuh 3la helemmark kwanjias
l'autre
Juste pour compléter mon commentaire précédent
a posté le 30-09-2020 à 08:25
Pour se convaincre de ce que je dis et pour donne rune epreuve concrète, il faut juste lire un autre poste affiché par BN que je remercie pour véhiculer la verité. ce poste est intitulé: "Une défunte Covid abandonnée à même le sol devant l'hôpital Abderrahman Mami"
Voilà la vérité de la Tunisie profonde, de malaise des citoyens de ces zones face à cette inégalité créante et manque d'égard!
A bon entendre
l'autre
Attaquer une personne est abject quelque soit sa religion, sacoleur et ses appartenaces politiques MAIS....
a posté le 30-09-2020 à 08:17
Il est incontestable que l'attaque et l'agression de ce monsieur est abject et inacceptable dans un système démocratique. je condamne vivement cette attaque. Cependant, je reviens sur un fait qui passe inaperçu. ce monsieur, parce qu'il est député, a été transporté très rapidement à l'hôpital militaire pour recevoir les meilleurs soins et moi Landa que je suis de Kasserine, de Kebilli, de Tatouine ou pire de Bengherdane, je goupille dans un Hôpital infesté par les rats et cafards. Si vous dite le contraire je vous invite d'aller voir ces hôpitaux et les conditions d'accueil et de soins. Un peu d'égalité entre les humains fait beaucoup de bien. député ou citoyen Landa doivent être traités à égalité face aux soins et le respect de l'humain.
A bon entendre
Ahmed
Oui, nous voulons toute la vérité sur cette agression
a posté le 30-09-2020 à 06:58
Mais toute la vérité, selon semble impossible.
veritas
Commanditaire osent dire la racaille
a posté le 30-09-2020 à 06:00
Et si on parlait des commanditaires de tout les attentats terroristes et criminels depuis 2011 et qui porte la signature de la fameuse mouvance islamistes de tout bords ...les attentats et les assassinats perpétrés par ces criminels islamistes se comptent par dizaines il est temps de connaître les commanditaires après tout ces années passées ,si les compétences de ben Ali était encore en places ils auraient dévoilé ce petit manège depuis belle lurettes.
TNN
Comme tous les agresseurs, il faut protéger leur droit à l'anonymat!!
a posté le 29-09-2020 à 23:12
Bien sûr, comme tous les agresseurs en Tunisie. Ils n'ont ni photos, ni nom, ni adresse. Il faut continuer à protéger leur droit à l'anonymat lorsqu'ils commettent leurs crimes, lorsqu'on leur met la main dessus, lorsqu'ils confessent, lorsqu'ils sont accusés, lorsqu'ils sont jugés et trouvés coupables. Visiblement, à aucun moment, ils ne perdent ce privilège ! Dans les démocraties, les malfaiteurs deviennent fair game au plus tard lorsqu'ils sont officiellement accusés (pas jugés, ce n'est pas un lapsus).
Columbo
Vite fait bien fait. Mella Mouha !
a posté le 29-09-2020 à 22:41
Quant à l'affaire Belaid-Brahmi c'est plus compliqué.
Monia
simple constat
a posté le 29-09-2020 à 22:35
qui sème le vent, récolte la tempête... mais c'est bien ce que vous cherchiez, non?!
Jilani
Makhlouf était un indicateur du rcd
a posté le 29-09-2020 à 22:24
Il connaît toutes leurs combines et les histoires montées pour détourner l'attention de citoyens, c'est un collègue de abir moussi.
Jilani
Une histoire montée de toute piece
a posté le 29-09-2020 à 22:16
C'est tout un film monté par cette bande pour faire croire qu'il existe des terroristes non islamistes et que les islamistes sont aussi en danger.
Abel Chater
Cherchez les commanditaires de ces criminels, avant toute autre déclaration.
a posté le 29-09-2020 à 21:49
Le grand problème de la Révolution tunisienne, c'est l'existence d'une activité claire et nette de ses ennemis, en hostile criminelle contre toute avance de notre transition démocratique.
Maintenant, les Tunisiens paient cash le tribut de leur tolérance avec les ennemis de leur Révolution du 14 janvier 2011.
C'est la faute de Rached Ghannouchi, qui a refusé à l'ARP, un projet de loi interdisant le retour des Azlèms de l'ancien régime déchu, comme c'est le cas partout dans les autres révolutions de ce monde.
Gg
Le crime?
a posté le 29-09-2020 à 21:05
Il s'agit d'une agression, non d'un crime.

Vous avez placé les pires au pouvoir, n'espérez pas en sortir maintenant, il font la loi, ils sont la loi. C'est ainsi, "le peuple a voulu!".
Wassim
Il faut connaître les commanditaires
a posté le 29-09-2020 à 21:04
J'espère que l'on connaîtra les commenditaires.
aldo
==== EN VOILA UNE BONNE NOUVELLE ====
a posté le 29-09-2020 à 21:04
juste un détail , ***aurait du aussi déclarer que les agresseurs sont des PDL , comme il l'avait annoncé le jour des faits --- A SUIVRE ---