alexametrics
mercredi 29 mai 2024
Heure de Tunis : 12:14
SUR LE FIL
Allons-nous vers un nouveau record d’abstention ?
Par Sofiene Ben Hamida
10/03/2024 | 17:30
3 min
Allons-nous vers un nouveau record d’abstention ?

 Par Sofiene Ben Hamida


Il semblerait que nous sommes l’un des rares pays où la campagne électorale pour l'élection présidentielle débute avant dix mois en dehors des délais fixés par la loi électorale. Par contre, il est certain que nous sommes l’un des rares pays où une élection présidentielle risque de se dérouler dans l’indifférence populaire générale.

Cette faille qui s’élargit de jour en jour entre le monde politique et la société tunisienne devrait pourtant inquiéter les politiques en premier lieu, mais aussi les spécialistes en sociologie politique, en psychologie de groupe ainsi que les structures de la société civile actives dans les domaines du renforcement de la démocratie et de la citoyenneté.


Il n’en est rien pour l’instant et tous se comportent comme si la situation est normale ou anodine. Le président de la République a déjà entamé sa campagne pour sa propre succession sur les chapeaux de roues tout en déclarant que sa mission est très lourde (wizr) et qu’elle est un test de Dieu (ibtilae).

Cela ne l’empêche pas de dénigrer ses opposants et ses concurrents potentiels, de les traiter de tous les maux. Ils sont tantôt des corrompus, tantôt des comploteurs, des traitres et des mercenaires à la solde de l’étranger. C’est pourquoi il est déterminé à ne céder le pouvoir qu’à une personne patriotique.

Ce pouvoir discrétionnaire qu’il s’arroge risque de mener le pays vers une présidence à vie qui ne dit pas son nom. Ceci est d’autant plus envisageable que le président de la République dispose de trois leviers de commande importants : une police qui lutte contre ses vieux démons et qui attend un simple relâchement de vigilance pour retrouver ses réflexes répressifs, un appareil judiciaire au pas et une instance des élections totalement inféodée.

 

Face au président de la République, il y a des femmes et des hommes qui n’hésitent pas à braver « l’interdit » et déclarer leurs intentions de présenter leurs candidatures à la prochaine élection présidentielle. Que l’on soit d’accord avec eux ou contre leurs orientations et leurs démarches importe peu. Dans les circonstances actuelles, on ne peut que saluer leur courage.

En effet, presque tous ceux qui ont déclaré leurs intentions de se présenter à la prochaine élection présidentielle se trouvent aujourd’hui harcelés par des pages proches du pouvoir en place, dans une impunité quasi-totale. D’autres sont inquiétés judiciairement avec des dossiers d’une légèreté flagrante. Certains croupissent en prison depuis des mois, ou entament la deuxième année de leur incarcération sans bénéficier de leur droit à un procès équitable.

 

Le seul reproche que l’on pourrait faire à ces gladiateurs des temps modernes, c’est qu’il sont en train de mener leurs combats devant une arène lamentablement déserte, presque à huis clos et dans l’indifférence totale. Ils en sont en partie responsables. Ils ont passé trop de temps à se chamailler, s’allier pour défaire leurs alliances aussitôt, entretenir le secret et multiplier les réunions, les symposiums et les rencontres qui n’aboutissent à rien, mais surtout qui excluent les citoyens de la chose publique.

Bref, ils ont créé durant les dix dernières années, une nouvelle oligarchie politique aussi hideuse que sa précédente, celle qui régnait avant la révolution.

 

Le pouvoir en place a aussi sa part de responsabilité dans ce désintérêt affligeant des Tunisiens de la chose publique. Il les a subjugués de discours pompeux qui n’ont eu aucun impact sur leur quotidien de plus en plus médiocre et miséreux. Il leur a promis des jours meilleurs mais ne voient aucune lueur d’espoir pointer à l’horizon.

Au mieux, le discours officiel fait marrer et assouvit les élans voyeuristes de la foule. Au pire, il sème l’animosité et la haine dans la société. Toute la question donc est de savoir s’il existe, à sept mois de l'élection présidentielle, une volonté pour garantir une participation massive des Tunisiens, ou allons-nous vers un nouveau record d’abstention? 

 

Par Sofiene Ben Hamida
10/03/2024 | 17:30
3 min
Suivez-nous
Commentaires
A4
Drôle de rêve ...
a posté le 11-03-2024 à 23:53
DROLE DE REVE
Ecrit par A4 - Tunis, le 11 Mars 2024

Cette nuit, j'ai fait un drôle de rêve:
J'étais le roi de la république
Un vrai roi qui a trouvé la fève
Dans un grand gâteau au basilic

J'étais là, dominant et très fier
D'avoir battu l'ancien roitelet
Malgré ses man'?uvres meurtrières
Et ses coups bas jamais égalés

Il faut vous dire que pour le battre
J'ai dû opter pour la bonne tactique
Tous mes discours étaient verdâtres
Tous mes propos étaient archaïques

Toute ma campagne explicative
Promettait un retour en arrière
Au temps bénit des coopératives
Contre les affreux hommes d'affaires

J'ai promis de fermer les usines
Qui nous exploitent en toutes saisons
D'arrêter les magouilles et combines
Et bâtir de nouvelles prisons

J'ai promis et répété sans cesse
Dans mes discours et allocutions
D'insérer le droit à la paresse
Dans ma future constitution

Une nouvelle taillée sur mesure
Suivant mes désirs et ambitions
Une nouvelle qui rend la vie dure
A ces traîtres de l'opposition

Rien qu'avec mon article premier
J'enverrai en taule tous ces fêlés
Toutes ces ordures, tous ces fumiers
Et à leur tête l'ancien roitelet

C'est ainsi que je serai fidèle
A toutes nos coutumes et traditions
Je vous le dis même si c'est cruel:
Nous n'aimons que la démolition

Mais malheur, c'est la déconfiture
Mon vieux réveil a soudain sonné
Pour me priver de ma dictature
Où toutes les bouches seraient bâillonnées !
riri
je voterais au 5 eme mandat
a posté le 11-03-2024 à 16:33
Que se passerait il s'il quitte carthage?$
Après tout ce qu'il a fait? Constitution violée et réecrite seul, et tout le reste.

A votre avis

On dirais BenA, s 'il quitte le pouvoir il sait tres bien qu'il lui arrivera surement ce qu il a lui meme fait aux autres.

En plus il a donné l'exemple: je ne donne pas le pouvoir au traitre!! alors que tout ceux avant lui depuis 2011 on laissé le pouvoir sans menaces!

On a jamais honte dans ce pays?

Donc on va probablement vers un 3 eme mandat puis un 4eme etc etc

on connait ca par coeur

dégouté qu'un homme ai décidé de nous plonger tous dans son cauchemard avec lui.
Juan
fuite en avant .... le despote n'a pas le choix.
a posté le 11-03-2024 à 15:43
il sera réélu , sans quoi il ira en prison pour le reste de ses jours, pour avoir annuler la constitution, envoyé un tank à l'assemblée ...
Hassan
C'est clair
a posté le 11-03-2024 à 14:43
C'est clair, tous les tunisiens ne s'intéressent plus à la politique. Vers un taux d'abstention record.
fausto
Drôle d'article
a posté le 11-03-2024 à 12:07
Si Ben Hmida, quel qu'il soit le taux de pourcentage des électeurs, il sera en faveur de KS, fort heureusement d'ailleurs autrement ce sera une nouvelle catastrophe. Toutefois un conseil pour vous : soyez plus objectif dans vos rédactions et vos interventions sur IFM, j'ai l'impression en vous écoutant que vous êtes le secrétaire général d'un parti politique de l'opposition. Faites plutôt votre travail de journaliste.
Citoyen_H
@ Jilani IDEM
a posté le 10-03-2024 à 23:11
Sus aux tartuffes, aux fourbes, aux rkhass, aux vendus et aux traitres à la NATION.

Fares
Ils feront voter les anges
a posté le 10-03-2024 à 20:16
Le taux d'abstention sera dérisoire. Nos amis loyaux de l'ISE, l'Institut Supervisé d'Esthétisme feront le tout pour qu'il soit ainsi. Certains pourraient se poser la question: mais comment feraient-ils ? Comment annoncer un taux d'abstention de 10% alors que les bureaux de vote étaient vides? Comment transformer une vielle dame de 90 ans en une "trankoucha" de 10 ans? '?a relèverait du miracle. Eh oui, ca sera un miracle. Puisque Kaisollah est mandaté directement par celui qui est au cieux, je ne serai pas surpris d'apprendre qu'Allah envoie un bataillon d'anges, "jounoudou Allah al khafia" afin de soutenir son Messie.

Les dictateurs d'avant ont fait voté les morts, celui la fera voter les anges.

Mais tout présage une autre mascarade électorale.
Jilani
Je voterai pour les présidentielles
a posté le 10-03-2024 à 19:06
Je ne suis pas fan de KS et je n'ai voté dans les dernières élections, mais pour les présidentielles je vais aller voter pour KS pour ne pas laisser ces pingouins islamistes mekki dilou et ces charlatans rcdistes et les opportunistes reprendre le pouvoir.