alexametrics
vendredi 23 février 2024
Heure de Tunis : 15:44
Dernières news
Affaire du berger Mabrouk Soltani : des journalistes de la Télévision tunisienne devant la brigade antiterroriste
15/01/2016 | 20:34
1 min
Affaire du berger Mabrouk Soltani : des journalistes de la Télévision tunisienne devant la brigade antiterroriste

 

Le syndicat général de l’Information a rendu public, en fin de cet après-midi du vendredi 15 janvier 2016, un communiqué dans lequel il exprime son étonnement et sa dénonciation de la traduction, lundi prochain, de journalistes et d’un photographe de la Télévision tunisienne, devant la Brigade antiterroriste d’El Gorjani suite à la diffusion d’images du berger martyr Mabrouk Soltani.

 

Les journalistes sont : Hamadi Ghidaoui, Zina Mliki, Amel Bouguezzi, Nadia Rtibi et le photographe, Rabiî Messaoudi. Le communiqué précise qu’il s’agit là d’une transgression flagrante du décret-loi 115, ce qui dénote d’une intention de juger les journalistes selon des lois qui n’ont rien à voir avec l’organisation de la profession.

 

Le syndicat exprime, également selon le même communiqué, son entière solidarité et son soutien aux confrères et rejette un retour en arrière en matière des libertés. Le syndicat renouvelle, enfin, son appel à toutes les composantes du secteur et de la société civile pour s’opposer à toutes les tentatives de retour au carré initial et à un reniement des acquis réalisés par les journalistes après des décennies de militantisme.

 

S.H

15/01/2016 | 20:34
1 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous

Commentaires (12)

Commenter

takilas
| 17-01-2016 08:08
La langue de la vérité qui blesse les alléchés (les usurpateurs) à ce pseudo parti d'arnaqueurs et de destructeurs de nahdha, qui sont venus à La Tunisie, envoyés par leurs belluaires pour commettre des forfaits et des saccages.

Zoro
| 16-01-2016 18:01
quelle langue parles-tu ??? !!!

Mansour Lahyani
| 16-01-2016 16:56
Magnifique, encore une fois c'est ma-gni-fi-que ! Continuez à nous émerveiller !

Mansour Lahyani
| 16-01-2016 16:55
Pas trop vite' C'est moi, Mansour Lahyani qui suis allé bien trop vite, cette fois (| 16-01-2016 11:36) !! et je le regrette vivement : sous l'emprise de la précipitation contre laquelle je proposais aux autres de se prémunir, je n'ai pas pris le temps de rechercher à quoi se référait cette affaire ! C'était à la scandaleuse image de cette pauvre tête coupée, indécemment exposée à la vue des téléspectateurs, et contre laquelle je m'étais naturellement élevé en son temps !!! Désolé, permettez-moi de retirer ce que j'ai écrit ce matin !

goucha
| 16-01-2016 16:46
La Tunisie est en guerre contre le terrorisme parce que justement on a découvert des terroristes parmi des medecins des agents de sécurité des instituteurs des ingénieurs des étudiants et des éléves donc ils sont partout et la vigilmance doit etre de rigueur personne ne sera épargné et personne n'est au dessus de la loidu combat du terrorisme ..les journalistes ne sont pas professionels et surtout à el watania car ils sont les résidus de l'ancien régime et ils ont été recruté pour faire de la propagande

Gg
| 16-01-2016 13:36
Tu es magnifique.
J'aurais pu écrire des pages sans parvenir à retranscrire l'horreur, l'émotion, la gêne à en parler, voire l'insanité et l'exhibitionisme de certains reportages.
Tu as réussi tout cela à la fois en un poème.
Tu es magnifique.

A4
| 16-01-2016 12:25
MABROUK
Ecrit par A4 - Tunis, le 16 Janvier 2016

Ils m'ont coupé le corps
Je n'ai plus qu'une tête
Ils m'ont donné la mort
M'éloignant de mes bêtes
Ils se sentaient bien forts
Armés de leurs hachettes
Traînant du Sud au Nord
Leur haine sourde et muette

Moi le simple berger
Du fond de mon frigo
Où je suis assiégé
De lait en berlingot
Je vois ces enragés
Ces enfants de bigots
Mutiler, saccager
Mon corps et mon ego

Je les vois sans lumière
Je les vois un à un
Leur folie meurtrière
L'horreur de leur venin
Leurs stupides prières
Au fond de leur ravin
A un dieu sanguinaire
au culte d'assassin

D'autres sont venus voir
Ma tête bien emballée
Posée dans un tiroir
Aux parois surgelées
Pour meubler avec art
Leurs journaux de fêlés
Honorant ma mémoire
Sur leur écran télé

Les premiers, on le sait
Sont voleurs et tueurs
Et on a sûr assez
De ces chiens aboyeurs
Les seconds sont stressés
Par ces crimes à toute heure
Mais est-ce bien sensé
Cet instinct de voyeur ?

Gg
| 16-01-2016 12:08
On peut discuter sur l'opportunité, ou non, de montrer ce dont les barbares sont capables. Je suis de ceux qui pensent qu'il faut faire connaître même l'indicible. Alors, comme citoyen, on peut se faire une opinion.
Vous n'êtes pas d'accord, je comprends aussi votre position.
Il n'en reste pas moins vrai que les terroristes ne sont pas les journalistes.
Notez aussi le renversement de situation que cette comparution entraîne: ce ne sont les décapiteurs qui sont visés, mais ceux qui ont fait connaître leurs actes!
Cette attitude des autorités présage bien de ce qu'il va se passer à l'avenir...

Mansour Lahyani
| 16-01-2016 11:36
"ce qui dénote d'une intention de juger les journalistes" : attendons, n'allons pas plus vite que la musique, pour l'instant ces journalistes sont seulement interrogés par la BAT, réagissons, et fermement, s'ils sont inculpés de quoi que ce soit !!

Tarek R
| 16-01-2016 04:03
Il est temps que ces journalistes se réveillent et arrêtent de croire être intouchables qu'ils sont au dessus de tout le monde (les exemples ne manquent pas).

Montrer le cors du jeune décapité est une honte et un crime impardonnable, c'est du terrorisme médiatique.

Le SNJT a totalement dénoncé cette diffusion aussi...