alexametrics
jeudi 19 mai 2022
Heure de Tunis : 06:07
Dernières news
Affaire Bhiri : Medhioub dépose une requête auprès du Comité des disparitions forcées du HCDH
12/01/2022 | 14:24
2 min
Affaire Bhiri : Medhioub dépose une requête auprès du Comité des disparitions forcées du HCDH

Le député islamiste, Maher Medhioub, a annoncé, mercredi 12 janvier 2022, le dépôt d’une requête auprès du Comité des disparitions forcées du Haut-commissariat pour les droits de l’Homme (HCDH).

L’ancien ministre de la Justice et dirigeant nahdhaoui a, rappelons-le, été arrêté le 31 décembre 2021 et placé en résidence surveillée conformément aux dispositions du décret de 1978. Il est soupçonné d’être impliqué dans une affaire à caractère terroriste en lien avec l’octroi illégal de passeports et certificats de nationalité.

Dans une publication sur sa page Facebook, le député a expliqué qu’il avait sollicité le HCDH afin d’intervenir auprès des autorités tunisiennes pour la libération de Noureddine Bhiri « kidnappé », selon ses dires.

Il a rappelé, dans ce sens, que la Tunisie était signataire de la Déclaration sur la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées, adoptée par l'Assemblée générale dans sa résolution 47/133 du 18 décembre 1992.

Cette déclaration dispose, dans son article 2 : « Aucun Etat ne doit commettre, autoriser ou tolérer des actes conduisant à des disparitions forcées » et dans son article 5 : « Outre les sanctions pénales applicables, les disparitions forcées doivent engager la responsabilité civile de leurs auteurs, la responsabilité civile de l'Etat ou des autorités de l'Etat qui ont organisé ou toléré de telles disparitions ou qui y ont consenti, sans préjudice de la responsabilité internationale dudit Etat conformément aux principes du droit international ».

Mardi, le HCDC a signalé que l’arrestation de Noureddine Bhir et de l’ancien cadre du ministère de l’Intérieur, Fathi Beldi, s’était déroulée sans mandat ou explications et l'assignation à résidence dans un lieu non-communiqué.

Il a critiqué l’attitude des forces de sécurité tunisiennes déplorant, par la même occasion, un recours abusif à la loi de lutte contre le terrorisme et aux tribunaux militaires pour juger des civils ; ce qui implique, selon le HCDH, une détérioration de la situation des droits de l’Homme en Tunisie.

N.J.

 

 

 

12/01/2022 | 14:24
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Mansour Lahyani
Ce petit imbécile trop zélé de Medhioub !
a posté le 13-01-2022 à 16:43
Il va tout faire tomber à l'eau ! Le Comité des Disparitions Forcées n'est pas du tout compétent iici : on sait parfaitement où est Bhiri ! Il fallait simplement demander au Kayssar : il connaît très précisément la réponse...
Ennaj
Madhioub déforme la réalité
a posté le 13-01-2022 à 09:00
Pour parler des droits de l'homme il faudrait que la personne incriminée soit blanche comme neige,.. Si les crimes commis sont avérés alors il ne s'agit plus ni de droits et encore moins d'homme... c'est un criminel qui ne peut bénéficier d'aucun droit réservé pour les humains
'?lu de la république française
Les carottes sont cuites, vous pouvez continuer à faire le cirque les américains ont compris, ils vous ont abandonné
a posté le 13-01-2022 à 06:34
Mes chers -ères compatriotes, lisez bien ce que a dit Medhioub en arabe , quand je disais les islamistes ont fait une constitution à leur convenance, je ne me suis pas trompé , c'est une preuve de plus où peuple tunisien , Mr medhioub le peuple tunisien a compris , vous ne pouvez plus le piéger, les tunisiens et tunisiennes me disaient quand j'étais en Tunisie au mois de décembre 2021 , vous avez eu une occasion en or , mais vous êtes passé à côté, alors aujourd'hui vous pouvez continuer à mentir les carottes sont cuites , je vous transmets le message du peuple, vous êtes les plus grand traîtres de l'histoire de la Tunisie , vous avez sali l'image de la Tunisie aux yeux du Monde entier, l'histoire ne pardonne jamais ,
La majorité du peuple tunisien m'a dit Dieu nous a donné Kaïs Saïed pour sauver la Tunisie et sa population, la majorité m'a dit heureusement que Kaïs Saïed a fait le nécessaire pour les vaccins contre la Covid-19 , mais l'assemblée Nationale Tunisienne( ils est nommé le cirque ammar ghannouchi dresse ses animaux pour faire rire le monde entier) il y a beaucoup des personnes du secteur de tourisme, tout cela est parti avec ben Ali Rahimahou ALLAH , même pour la sécurité ils m'ont dit dans le temps à ben Ali quand on est fatigué la nuit, on
Peut s'arrêter et dormir au bord de la route même la nuit, aujourd'hui en plein jour on se fait agresser, j'ai constaté moi même que les touristes sont introuvable pourtant je réside à une ville très touristique
MFH
Par référence à B. et B. Yarhamhom
a posté le 12-01-2022 à 20:42
Des hommes comme B'hiri, moins il y en aura, mieux la Tunisie sera.
Donc...
BOUSS KHOUK
ALORS TENEZ VOUS BIEN === d'aprés enahdha la maudite
a posté le 12-01-2022 à 17:40
1 ) bhiri est mourant ! 2 ) il faut le libérer et le ramener chez lui pour prendre ses médicaments et arrêter la grève de la faim 3 ) EN LE LIBERANT ET LE RAMENER CHEZ LUI IL NE SERA PLUS MOURANT ? 4 ) à un point ou ils ne savent plus mentir 5 ) SINON ! DELUGE DE DIARRHE CHEZ LA SECTE ET LES ENVIRONS
TABARKA
DEFENDRE L INDEFENDABLE NUIT A L HETIQUE ET AU PRECEPTE DE LA MORALE
a posté le 12-01-2022 à 16:25
le HCDH s'il fait un travail remarquable partout dans le monde dans ce dossier, à travers certaines prises de positions, il se montrerait impartial et injuste s'il prendrait la défense de N. Bhiri. Ici je sollicite et je demande à l'HCDH de se pencher sur le dossier incriminant M. Marzouki( EX! MILITANT des droits de l'homme) où sous sa provisoire présidence ont eu lieu les assassinats de BELAID et BRAHMI des crimes non élucidés par la justice de Bhiri de l'époque. La PLEUREUSE de MORCI ( MARZOUKI) ne mérite ni indulgence ni mansuétude il doit payer pour sa calamiteuse gestion sous la Troïka. quant à N. Bhiri lisez son CV politique récent et vous vous apercevez qu'il est à l'origine du malheur des centaines de familles Tunisiennes. Si vous vous engagez à défendre l'indéfendable vous tuerez l'espoir d'un peuple qui ne demande que justice soit faite.
BOUSS KHOUK
AH OUI ! CE N'ETAIT PAS LA PEINE DE TE DONNER AUTANT DE MAL TRESOR :
a posté le 12-01-2022 à 14:59
KAISSOUN vous avez déjà dis _ INJIBIK INJIIIIBIK !!!