alexametrics
dimanche 28 novembre 2021
Heure de Tunis : 16:42
Dernières news
Abdelhakim Belhaj nie toute relation d'affaires avec Chafik Jarraya
06/06/2017 | 20:43
1 min
Abdelhakim Belhaj nie toute relation d'affaires avec Chafik Jarraya

 

Le président du parti libyen « Al Watan », Abdelhakim Belhaj, a nié toute relation d’affaires avec l’homme d’affaires et lobbyiste, Chafik Jarraya, récemment arrêté.

« Chafik Jarraya a visité la Libye auparavant et a dit qu’il avait des investissements sur place qu’il œuvrait à garder », a affirmé Abdelhakim Belhaj dans une interview accordée à Quds Press le 4 juin 2017.

 

« Mon nom a été évoqué dans plusieurs affaires tunisiennes, dont les assassinats de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi que je ne connais même pas. D’ailleurs ceux qui l’ont fait s’en sont excusés » a-t-il ajouté, précisant que ce qui se passe en Tunisie est un règlement de comptes et que le cas Chafik Jarraya est justement lié à une affaire de règlement comptes au sein de partis.

 

Abdelhakim Belhaj a, par ailleurs, appelé à bâtir de solides relations tuniso-libyennes pour faire face à l’extrêmise et la création d’une zone de libre échange pour lutter contre la contrebande.

 

M.B.Z

06/06/2017 | 20:43
1 min
Suivez-nous

Commentaires (11)

Commenter

fethia
| 07-06-2017 16:16
Ce type nie toute relation d'affaires avec chafik jarraya mais ne nie pas les relations politiques qu'il entretient avec lui et c'est l'une des raisons essentielles pour lesquelles jarraya a été arrêté.

pinpon
| 07-06-2017 13:16
regardez sa tête et dites moi qu'est que vous en pensez un sale type que je n'aime pas il est complice avec jaraya et ENADHA qui l'a toujours protégé qu'il ail au diable lui et ses dérivés

Carthage Libre
| 07-06-2017 12:59
Pauvre gentil et doux personnage, j'en aurait presque la larme à l'oeil quand je vois ce beau bébé, tout étonné que l'on pointe le doigt sur lui, alors qu'il est doux comme un agneau.

Mais trêve de plaisanteries, il dit presque vrai, sérieusement, car les affaires sérieuses, le terrorisme, les gars envoyés de Tunisie pour massacrer, les armes et tout le reste, c'est pas avec Jarraya que l'on traite ces "dossiers sérieux", mais avec la maudite secte de monplaisir.

Mais une chose de vraie se passe ; l'aide Qatari s'est tarie ; ils doivent compter sur eux même à présent.

EL OUAFFY Y
| 07-06-2017 03:57
D'après vous la Tunisie n'est pas en mesure de recueillir les renseignements elle a ses propres agents des renseignements mieux compétant que L'Egypte et je sais que je dit .
Faut séparer l'affaire de Chafik Jarraya du dossier de Abdelhakem Belhadj il ne faut pas inclus Abdelhakem Belhadj dans tous ce qui se passe en Tunisie comme criminalité .En sait bien que le système Égyptien est en train de faire des alliances avec le nouvel système par n'importe moyen comme il était avec le président Kaddafi de tendance Nassiriste et les renseignements fournis par Al sissi à B C E restent à vérifier en tous les cas le président B C E est plus compétant que Al Sissi ce que ne nous pouvons pas confirmer que l'actuel système Égyptien ne cherche pas à empoisonné les relations Tuniso- Libyen car le pouvoir actuellement en Libye diffère de ce de Kaddafi ; les éléments de la nouvelle Libye leur tendance c'est bien les préoccupations de leur peuple et non pas l'héroïsme comme était durant la règne de Kaddafi qui avait bloqué tout développement de son pays .

anti-islamiste
| 06-06-2017 22:45
Ses affaires sont avec le gourou et sa secte de Montplaisir !

houda
| 06-06-2017 22:16
il s attendre a de nouvaux son de cloche apres l isolement de quatar tous les islamistes traitres vont devenir calment comme des petits chiens daechiens

Staïda & Zlyza
| 06-06-2017 22:13
Dans le collimateur des autorités tunisiennes depuis des semaines, l'homme d'affaires Chafik Jarraya, qui n'a jamais caché ses liens étroits avec l'islamiste Abdelhakim Belhadj, ex-gouverneur militaire de Tripoli et actuel chef de la faction Fajr Libya, est poursuivi par le tribunal militaire pour atteinte à la sûreté de l'État.

Selon des sources sécuritaires égyptiennes, des informations alarmantes, recueillies par leurs agents opérant sous couverture en Libye, ont précipité son arrestation. Ils auraient enregistré de nombreuses communications entre Jarraya et des milices libyennes armées, plus particulièrement celles basées à Misrata. Transmises aux services tunisiens, elles auraient révélé la préparation d'attaques sur le sol libyen, susceptibles, dixit Belhadj, de « créer un climat d'anarchie pouvant embraser la Tunisie et se propager à l'Algérie ».
Lors d'un entretien en marge du sommet américano-arabe de Riyad, le 21 mai, Abdel Fattah al-Sissi, le président égyptien, aurait alerté Béji Caïd Essebsi, son homologue tunisien. Deux jours plus tard, Jarraya était appréhendé.
http://www.jeuneafrique.com/mag/444889/politique/tunisie-etait-temps-darreter-lhomme-daffaires-chafik-jarraya/

EL OUAFFI Y
| 06-06-2017 22:04
Abdelhakim Belhaj c'est homme très correcte et voila qu'il justifié qu'il est innocent de tous actes de criminalité qui lui ont été collé ; Abdelhakem Belhadj ce n'est pas un con en créant les ennemis au contraire il cherche d'être franc et sérieux avec la Tunisie et voila il a la bonne volonté envers les Tunisiens en insistant dans l'entraide entre la Libye et la Tunisie en créant des espaces d'échange afin de luter les causes de chômage .
Ce qui est certain que ce brave homme demeure toujours fidèle avec ses voisins et surtout les Tunisiens qui non jamais penser d'envahi ou d'utiliser la force avec leur voisin la Libye malgré que le Tunisie pourvue d'un armé fort plein de profession qui en mesure d'envahi même les pays les plus forts mais la diplomatie Tunisienne reste toujours sage et à la disposition des voisin en matière d'entre aide dans le développement et la stabilité
Le message est claire du coté Tunisien et que la Tunisie et la Libye inséparables malgré le partage des deux colonisateurs.

hombre
| 06-06-2017 21:51
Il cherche à se garantir un refuge sachant ce qui vient de se passer pour le qatar . L'Egypte n'en veut pas et son seul débouché serait la Tunisie où il compte sur les frères musulmans tunisiens pour l'abriter !

St Just
| 06-06-2017 21:13
La Tunisie que nous voulons n'a pas besoin de de genre de types. Il suffit de parcourir quelques sites pour mesurer la dangérosité de cette personne sans ames et sans coeur... meme s'il essaie de trouver un semblant d'humain.