alexametrics
Dernières news

Tunisie - L'indépendance de la BCT au c?ur d'une lettre ouverte adressée à la Constituante

Tunisie - L'indépendance de la BCT au c?ur d'une lettre ouverte adressée à la Constituante

Les fonctionnaires de la Banque centrale de Tunisie (BCT) se sont déclarés préoccupés, dans une lettre ouverte adressée mercredi 7 décembre 2011, aux membres de la constituante, dont une copie est parvenue à la TAP, par le projet de loi portant sur l’organisation provisoire des pouvoirs publics, proposé à cette assemblée.
Ils ont affirmé que la BCT ne peut assumer entièrement son rôle si elle ne bénéficie pas d’une entière indépendance dans la prise de décision.
Ils ont considéré que l’indépendance de la BCT n’est pas une fin en soi mais constitue l’une des conditions essentielles de la réussite de la politique monétaire et partant de la réalisation de son objectif essentiel, à savoir l’impulsion du développement économique, tout en préservant la stabilité des prix.
L’indépendance de la BCT est, aussi d’après eux, la condition sine qua non de la réussite de la politique financière publique et la garante d’un contrôle impartial et objectif des institutions de crédits.

Dans cette lettre, les fonctionnaires de la BCT expriment leur appréhension de voir nommer le gouverneur, le vice-gouverneur et les membres du conseil d’administration par le président du pouvoir exécutif, après leur adoption par les représentants du peuple, ce qui implique l’intervention d’au moins deux autorités.
Ils estiment que l’indépendance de la BCT, doit se baser sur un système complet dont les principales composantes sont primo, les conditions de désignation et de destitution du gouverneur de la BCT.

Secondo, la garantie de l’indépendance de la banque en matière de politique monétaire (objectifs et mécanismes de pilotage) et tertio, l’indépendance financière de la Banque.
Le personnel de la BCT considère que cette indépendance ne peut responsable que si la banque est soumise à un contrôle externe et rend des comptes.
«Le gouverneur de la BCT doit rendre des comptes aux représentants du peuple. De même, les comptes de la banque doivent être soumis au contrôle de commissaires aux comptes externes et indépendants».

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

mehdikhodjet
| 09-12-2011 23:55
la première chose à comprendre c'est que l'indépendance de la BCT ( surtout financière) signifie que cette banque ne sera pas publique mais bel et bien une banque privée en charge des deniers de l'état qui seront alors considérer propriété de la BCT avant tout. Une banque privée n'est jamais philanthrope et n'a aucune empathie pour un peuple. Son intérêt est dans le profit, rien d'autre. Le meilleur exemple de la défaillance des banques centrales privées c'est la FED.

Permettez-moi d'illustrer mes propos par les liens suivants :
http://www.dailypaul.com/188540/audit-teh-federal-reserve-reveals-16-trillion-in-secret-bailouts?mid=5385910

Plus de détails dans : http://sanders.senate.gov/imo/media/doc/GAO%20Fed%20Investigation.pdf
http://www.atlantico.fr/decryptage/vrai-cout-sauvetage-banques-americaines-234427.html

Le texte de la BCT stipule:«Le gouverneur de la BCT doit rendre des comptes aux représentants du peuple. De même, les comptes de la banque doivent être soumis au contrôle de commissaires aux comptes externes et indépendants».
Cela ne garanti en rien un recours de la part de l'état pour stopper les politique défaillantes de la BCT meme s'il elles sont avérée par un audit car l'indépendance et l'autonomie,de la BCT soustrait cette banque à ces devoirs devant le peuple tunisien

la dépendance de la BCT vis à vis du gvt peut être prévenue et délimitée par la constitution. Ce qui, va de soi, aura le mérite de limiter les dérives d'un excès de crédits de la part d'un gvt pour des politiques défaillantes. Par contre une totale autonomie et l'indépendance de la BCT, ne pourra pas être prévenue car rien ne pourra empêcher l'obscurantisme d'une institution privée (exemple ci-dessus de la FED) et pourra très facilement conduire à un contrôle par des banquiers de la politique nationale et celles d'un gvt légitimement élu, là est le problème majeur qui met en danger la souveraineté et l'autodétermination du peuple Tunisien.

Cela signifie d'un projet légitime pourrait ne pas être financé par une BCT indépendante si ce projet ne lui convient pas ou que cette institution a décidé d'inhiber les projets politiques d'un gvt élu.

De plus une autonomie de la BCT peut également conduire à la prise de contrôle de cette banque par des puissances financières étrangères et surtout privées tel que la BM ou meme la FED

L'autonomie et l'indépendance de la BCT, conduira à des privatisations excessives de la part d'un gvt qui aura du mal à se financer auprès de sa propre banque. Ces privatisations ne manqueront pas d'attirer les rapaces et les vautours étrangers qui rachèteront à petit prix nos industries et entreprises issues du service public, sans que l'on puisse leur résister. Il y aura par conséquent de grave répercussion sociale, dont une crise de l'emploi et un maintien de la population dans la pauvreté, car comme vous savez bien lorsque des étrangers viennent s'installer en Tunisie ou rentrent dans le capital d'entreprises tunisiennes (IDE in-shore), c'est pour profiter durablement des bas salaires et certainement pas pour les relever et encore moins pour embaucher nos propres ingénieurs ou chercheurs.

Ceci est le résultat de l'idéologie de l'école de Chicago, à ce propos je recommande à quiconque de lire et visionner ce document : http://www.les-crises.fr/la-strategie-du-choc/
Stratégie de choc que MKN tente d'appliquer à la Tunisie suite à La Révolution Tunisienne.

la stabilité monétaire et la croissance économique ne vont pas de pair avec l'indépendance de la BCT. Il ne faut pas confondre les deux questions pour tenter de justifier cette indépendance. Je vous présente ma vision personnelle des problèmes à résoudre afin que la Tunisie retrouve une santé économique saine et durablement prospère (je vais tenter de faire court) :

tout le monde sait que la Tunisie a besoin de devises et que ces devises, elle les achète sur le marché MFI... de la dette. Or la Tunisie n'a besoin de devises que parce que sa balance commerciale est déficitaire.

a- La Tunisie importe du pétrole alors qu'elle en a revendre !

b- Nationaliser nos puits de pétrole empêchera cette importation inutile et lui permettra de contrôler la revente de la ressource !

c- Nationaliser le phosphate (conséquence idem)

d- Résoudre le problème des IDE in-sore (comparable à de l'endettement)

e- Annuler la dette odieuse, fera faire une économie substantielle de devises

f- Investir dans des projet de forte VA tel que la production électricité par condensation du rayonnement solaire (je ne parle pas de photovoltaïque) rendra le plus grand service pour l'emploi et les localités isolées, en plus d'être un source d'exportation et de rente en devises fortes.

g- L'eurozone et l'occident se cassent les dents, il est clair que même un néophyte ne miserait pas sur un cheval estropié. L'exemple de l'argentine le prouve, refusé le FMI et la BM. Illustration:http://www.medialibre.eu/monde/argentine-la-vie-apres-la-faillite/11788On peut se tourner vers les BRICS pour de nouveaux financements, certainement moins d'usure que la dette yankee 2 (par exemple) et certainement plus contrôlable dans son usage souverain. Refuser d'admettre l'existence des BRICS c'est refuser de comprendre le monde contemporain.

h- Si d'appuis technologique il y a besoin, nous savons tous que l'occident est dépassé par........ les BRICS

Mohamed Mabrouk
| 09-12-2011 09:23
Banque indépendante, contrôleurs indépendants...Ce n'est pas ce qu'il nous faut. Il serait plus judicieux de remplacer indépendant par patriote et comptable devant le gouvernement et l'assemblée, selon des modalités à définir. Plus de détails dans les notes:
http://www.facebook.com/note.php?note_id=10150503226960746
http://www.facebook.com/note.php?note_id=10150492879070746

Dette Tunisie
| 09-12-2011 09:03
J'espère que les signataires de cette lettre ouverte sont en train de plaisanter ?
Ils souhiatent, je cite, ni plus ni moins que "l'indépendance financière de la Banque" ?????
La BCT est une institution publique, battre la monnaie fait partie du pouvoir régalien de l'Etat. C'est comme si l'armée demandait du jour au lendemain de ne plus être financée par l'Etat.
La contre-révolution est en marche.
Lisez ces deux documents pour comprendre:

http://www.scribd.com/doc/73303479/La-revolution-economique-mise-en-danger-par-Nabli-a-la-BCT

http://www.les-crises.fr/documents/2011/la-crise-henri-regnault-n-18.pdf

Bonne lecture à ceux qui se soucient encore de la Révolution et de ses objectifs en terme socio-économiques.

aladin ettounsi
| 09-12-2011 00:26
Que l'on s'entendent déjà sur la notion d'indépendance de la banque centrale, que les objectifs qu'elle est censée poursuivre fassent l'objet d'un débat public (entre universitaires, politiques et fonctionnaires et monsieur labmda s'il y comprend quelque chose ) ; ensuite, on vous livrera une banque toute indépendante mais avec une feuille de route claire ( ou si vous préférez une autre expression un livre blanc ou une « constituante monétaire et financière » ) .

Que de démagogie à la fin ! toute institution, dans un régime démocratique, est tenue de rendre des comptes d'une manière ou d'une autre au peuple ' on ne veut plus de cercle hermétiquement clos de bureaucrates corrompus, c'est une époque révolue une fois pour toute inchallah dans le paysage de la Tunisie nouvelle.

CONTRIBUABLE
| 08-12-2011 21:27
LA BCT A CERTAINEMENT BESOIN D'INDEPENDANCE, MAIS LE SUIVI DE SON ACTION ET LE CONTRÔLE DE SES INTERVENTIONS DOIVENT EGALEMENT ÊTRE DE MANIERE PERMANENETE ET RIGOUREUSE, CAR NOUS NOUS POUVONS PLUS SE PERMETTRE LES EGAREMENTS QUE NOUS AVONS CONNUS PENDANT 23 ANS ET QUI ETAIENT COUVERTS PAR UNE MAFIA SANS SCRUPULES.

zarga
| 08-12-2011 17:05
La BCT revendique son indépendance? Quelle indépendance? Dans la prise de décision. Oui, c'est ça, des décisions de classer des créances de gros bonnets et de leur accorder de nouveaux crédits. Des décisions de tripler les transferts légaux vers l'étranger pour des investissements qui se sont avérés fictifs. Des décisions de faire main basse sur tout le secteur financier en nommant les ex rcdistes aux postes de gouvernance des banques Etatiques. Qu'en est il de l'affaire de l'UTB? rien ne filtre.Ces pauvres fonctionnaires toujours manipulés, même après l'ére Bourguiba et BEN ali.

mourad
| 08-12-2011 15:40
je voudrais comprendre si la BCT est aujourdhui independante ou non et sinon pourquoi on veut qu'elle soit independante.

NB les politiciens s'abstenir a me repondre svp et surtout qui tardent l'avancement du pays

el makhloo
| 08-12-2011 13:28
pendant que les partis politiques négocient le projet de la loi orgasant les pouvoirs publics,pendant que le chomage continue à augmenter le Gouverneur NABLI manipule une parti du personnelde la BCT pour se maintenir à la tete de cette prestigieuse Banque

Engineer Juridique
| 08-12-2011 12:37
Transités par leur canal???

Ridmir
| 08-12-2011 12:20
Revendications globales juteuses et lucides. De telles ententes sont négociées selon laquelle le sens de toute chose est attaché à son contexte.

R.F :alias Ridmir. Originaire de la ville de Monastir
« Être autodidacte, c'est être libre. »

A lire aussi

L’ancien président par intérim de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie),

19/08/2019 10:27
0

Ces faux sondages sont utilisés pour donner l’impression que tel ou tel candidat est favori pour la

19/08/2019 09:37
1

Abdelkader Bouslama, membre du bureau national de l'Union des universitaires chercheurs tunisiens

19/08/2019 09:31
0

Première en Tunisie, une maison de presse lance un site de vérification des faits, communément

19/08/2019 08:00
10

Newsletter