alexametrics
Dernières news

Réunion d'urgence à la Banque Centrale de Tunisie

Réunion d'urgence à la Banque Centrale de Tunisie

Le Conseil d’administration de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a tenu une réunion extraordinaire au cours de laquelle il a relevé la poursuite des difficultés économiques mettant en garde contre les risques de leur aggravation vers une situation de crise d’autant plus que la marge de manœuvre au niveau de la politique monétaire est devenue très limitée et ce, dans un contexte de conjoncture économique mondiale difficile, surtout dans les principaux pays européens partenaires, ayant engendré des retombées négatives sur le rythme de la production et des exportations des principaux secteurs de l’économie nationale.

En attendant une meilleure visibilité sur le plan des politiques économiques, l’incertitude et l’hésitation se poursuivent chez les investisseurs locaux et étrangers parallèlement à la détérioration de plusieurs indicateurs économiques et financiers.
A cet égard, le Conseil appelle tous les intervenants à faire preuve de sagesse et de diligence pour assurer le démarrage de l’action du gouvernement et le retour du fonctionnement normal des rouages de l’Etat et des services publics dans les plus brefs délais. L’objectif étant d’œuvrer à rétablir la confiance et à redynamiser l’activité économique et l’emploi. Aussi, l’accélération de l’adoption du Budget de l’Etat et de la loi des finances pour l’année 2012 constitue-elle l’un des principaux facteurs à même de donner un signal clair à cet effet.

Au cours de cette réunion, le Conseil s’est penché également sur le statut institutionnel proposé pour la Banque Centrale de Tunisie dans le cadre du projet de loi portant sur l’organisation provisoire des pouvoirs publics. Ce projet tend à soumettre la Banque Centrale de Tunisie à l’autorité du gouvernement et ce, contrairement aux attentes aspirant à une consolidation de l’indépendance de l’Institut d’Emission pour assurer les missions qui lui sont dévolues dans le domaine monétaire et bancaire avec l’efficacité requise.
A cet effet, le Conseil a rappelé que l’indépendance des Banques Centrales et des autorités de contrôle et de régulation demeure l’une des principales orientations et évolutions ayant pour but d’assurer la stabilité financière et de consacrer les principes de la bonne gouvernance dans les systèmes démocratiques développés et dans plusieurs pays en développement qui ont connu une nette avancée dans ce domaine.
Partant de ce fait, le Conseil d’administration de la Banque Centrale de Tunisie appelle non seulement à la préservation de la situation, prévalant notamment depuis le 14 janvier, marquée par une marge importante d’indépendance de la Banque Centrale mais surtout à la consolidation de son indépendance en l’inscrivant dans la loi organisant les pouvoirs publics et en la consacrant dans la constitution. Le Conseil souligne également la nécessité de fixer les conditions garantissant l’indépendance de la Banque Centrale dont, particulièrement, les critères de nomination et de révocation du Gouverneur, de la désignation des membres du Conseil d’Administration ainsi que les modalités d’intervention et de contrôle et les mécanismes de responsabilisation et d’évaluation de l’efficience de la banque.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

INDEPENDANCE REQUISE
| 27-02-2013 21:42
Deux concepts-clés"efficience et efficacité"ont
été définies par Peter F Drucker,Père du Management Moderne,"Efficiency is doing things right,while Effectiveness is doing the right thing.
L'Indépendance de l'Institut d'Emission,ou BCT,
a été mise en relief,et ceci e st compréhensible,
sachant que la "lutte contre l'inflation"demeure une des missions de la BCT.

ZORO
| 03-12-2011 13:25
QUELLE HYPOCRISIE DANS CE PAYS. ON N AVANCERA PAS. LES GARS DE L UGTT QUI ONT POUSSE AUX REVENDICATIONS SOCIALES QU ILS NE PEUVENT PLUS CONTROLER PARCE QU EVIDEMMENT ET TOUT LE MONDE SAIT QUE LES GENS NE SONT PAS CIVILISES ET LARGEMENT CORROMPUS . COMMENT OSER RECLAMER DES AUGMENTATIONS DE SALAIRES ALORS QUE LE PAYS EST A L ARRET OU EN REGRESSION. IL FAUT QUE TOUT S ECROULE POUR PUNIR CES RESPONSABLES QUI ONT FAIT CETTE STRATEGIE POUR SE PROTEGER EUX ET LEUR RESEAU ? IL N Y A QUE LES CHOMEURS, LES ENDOMMAGES DE LA REVOLUTION, LES AGENTS DE LA POLICE ET DE LA MUNICIPALITE QUI PEUVENT ETRE AIDES DANS LA PREMIERE ETAPE. TOUS LES AUTRES DOIVENT ATTENDRE QUE L ECONOMIE REPRENNNE REELLEMENT. LES RESPONSABLES DE L UGTT APRES TANT D ANNEES D EXERCICE ONT COMMIS DES FAUTES MONUMENTALES ET QUI PEUVENT ETRE FATALES POUR LE PAYS. A CE MOMENT ILS NE SERONT PLUS LA POUR RAMASSER LES POTS CASSES. ET QUOI ? Y A PERSONNE POUR LES SANCTIONNER. C EST HISTORIQUE LEUR BETISES COMMISES. ET TOUT CECI ETAIT PREVISIBLE ET RELAYE PAR TOUT LE MONDE. ET MAINTENENT PEUVENT ILS REELEMENT CONTROLER SES GREVES ? ON NE VOIT RIEN QUI ARRIVE.. BIEN SUR CE N EST PAS LE SEUL FACTEUR A L ORIGINE DE CETTE SITUATION ECONOMIQUE MAIS ILS Y SONT POUR BEAUCOUP ET LES DEGATS SONT CONSIDERABLES.

amm
| 02-12-2011 19:54
La sécurité dans le pays est primordial pour garantir une croissance économique . BCT n'est qu'un outil de travail

samirhamada
| 02-12-2011 18:55
Il faut que la machine de l'économie fonctionne dans les meilleures conditions
Que tout le monde donnent la priorité aux affaires essentiels tels que :
-- la stabilité et la sureté
--- trouver la solution pour
le chômage
___ le développement de notre pays

MIDASSI
| 02-12-2011 18:34
C'un signal d'alarme qui doit réveiller tout le monde.
C'est le vrai débat qui doit secouer les vrais tunisiens .

Tunisienne
| 02-12-2011 18:11
Ne vous inquiètez pas, le califat et le niqab vont tout résoudre !!
Le gvt BCE est encore effectif donc il n'existe aucune opacité. Par ailleurs, je me demande que font les partis gagants à part se distribuer le gâteau, prôner les "bonnes moeurs" et crier au califat?

Patriote
| 02-12-2011 17:34
Devant la situation économique du pays et la crise mondiale J'espère que les nouveaux politiciens comprennent bien ce phènomène et ne rien cacher au peuple qui attend beaucoup de ces élections.La vérité de la situation doit etre expliqué et ne pas promettre des promesses que personne ne peut tenir.L'arret des grèves et le partage équitable des richesses peut nous sauver.Le seul slogan c'est L'AMOUR DE LA PATRIE ET LE TRAVAIL

mehdikhodjet
| 02-12-2011 17:29
Si la BCT veut son indépendance, c'est pour s'assurer qu'il n'y aura jamais d'audit citoyen, aucune inspection et aucun contrôle

Ligue du Sud
| 02-12-2011 17:26
Juste maintenant, pendant les tractations pour les portefeuilles, le nominations, l'organisation des pouvoirs pour nous faire cette annonce et dire que tout va mal et que l'économie est à terre? Win kenou, durant les 10 derniers mois??? Maintenant pour faire peur aux citoyens et les remonter contre les nouveaux élus.

En fait c'est un communiqué d'urgence pour nous annoncer que le gvt de essebsi a foiré.

HABIB TRABELSI
| 02-12-2011 15:15
effriter les responsabilités sur divers pôles en Tunisie pourrait parfaitement discréditer l'Etat, en effet, la Tunisie a connu d'énormes malversations financières et la B.C.T n'a rien vu, entendu, et si la situation financière est difficile, aujourd'hui, elle l'était beaucoup plus en 1986, faillite totale,je pense qu'une institution indépendante issue de la société civile constituée de compétences reconnues, en guise de conseil de surveillance de cette institution, toujours en errance, malheureusement.

A lire aussi

Des dizaines de dirigeants, membres et sympathisants d’Ennahdha ont effectué, ce mardi 18 juin 2019,

18/06/2019 20:33
0

il a uniquement présenté sa démission de son poste de conseiller au sein du parti

18/06/2019 19:20
2

Votre loi ne nous fait pas peur et vous n’allez pas nous intimider. Nous allons poursuivre sur notre

18/06/2019 18:59
1

« Cette institution qui a refusé d’interdire le tourisme parlementaire et l’usurpation des voix du

18/06/2019 18:45
1

Newsletter