alexametrics
jeudi 20 juin 2024
Heure de Tunis : 14:06
Dernières news
Taoufik Boufaied : sur les quatre mille wagons de transport de phosphate, seulement 300 sont opérationnels
11/06/2024 | 12:30
2 min
Taoufik Boufaied : sur les quatre mille wagons de transport de phosphate, seulement 300 sont opérationnels

 

Le PDG de la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT), Taoufik Boufaied a indiqué qu’en 2010 la société avait transporté onze millions de tonnes de phosphate contre 1,5 million de tonnes en 2011. Il a expliqué que le transport de phosphate constituait dans le passé une source de revenus importante.

Invité le 11 juin 2024 à « Yaoum Said » de Nabila Abid sur la Radio Nationale, Taoufik Boufaied a affirmé que le chiffre d’affaires du transport de marchandises et des phosphates avait atteint un maximum de trente millions de dinars par année alors qu’il correspondait à 120 millions de dinars en 2010. Il a expliqué que les charges salariales représentaient à elles seules sept millions de dinars par mois.

Taoufik Boufaied a révélé qu’un programme de mise à niveau des wagons et des trains de transport des phosphates avait été adopté. Il a expliqué que des quatre mille wagons composant la flotte de la SNCFT, seulement 300 étaient opérationnels. Il a affirmé que la société n’était pas capable de mettre à niveau et d’entretenir les autres wagons en raison de sa situation financière. Il a révélé que la dette de la SNCFT était comprise entre 900 et 1.000 millions de dinars.

 

 

 

Par ailleurs, Taoufik Boufaied a précisé que le voyage expérimental de la ligne ferroviaire reliant l’Algérie à la Tunisie était le premier voyage effectué depuis décembre 1995. Il a évoqué certaines difficultés notamment au niveau de la télécommunication auxquelles la SNCFT comptait remédier.

Le PDG de l’entreprise a confirmé que deux autres voyages expérimentaux auront prochainement lieu. Taoufik Boufaied a indiqué que la voie ferroviaire devait être davantage entretenue afin de faciliter le passage du train et d’étudier les points de passage clandestin, c’est-à-dire, les pistes empruntées par les véhicules pour traverser la voie ferroviaire.  

 

S.G

11/06/2024 | 12:30
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Jilani
Ce type ne mérite pas d'être pdg
a posté le 11-06-2024 à 19:06
Un PDG doit anticiper les problèmes et les risques et chercher des solutions. Ce type de trouve avec plus de 3000 wagons en panne et ne trouve pas de solution. l'?tat aussi j'anticipe pas, elle aurait dû confisquer le matériel des entreprises qui ont saboté le secteur des phosphates et l'employer. Et si ce secteur est trop polluant et dangereux pour les citoyens et on n'a pas de solution, pourquoi alors le garder ?
Citoyen_H
AH BON
a posté le à 21:40
"Un PDG doit anticiper les problèmes et les risques et chercher des solutions."

Alors, vous aussi, vous n'avez pas à faire de commentaire.
Ce PDG, a, tout comme Kaissoune notre honnête et intègre et président patriote, ont récupéré un état des lieux dans un délabrement sans précédent.
Apparemment, vous pigez que dalle sur le fonctionnement d'une structure d'une si grande importance.
Vous avez perdu l'occasion de vous taire !!
Vous savez, tout autant que n'importe quel citoyen tunisien, que les insatiables charognards imposteurs, traitres de la maudite terka, avaient laissé le pays dans un état de délabrement total, une pauvre petite NATION engluée dans un endettement hors pair.
Selon vous, vous pensez que réparer un avion de tunisair ou un wagon de la SNFCT, écrivant à la réparation d'un vélo
Comment trouver une solution quand la coalition des Atlantistes vous a dans le collimateur en voulant en découdre avec vous, afin que vous courbiez l'échine de nouveau.
Parles-en à sidek El Cheikh !
Peut-être qu'il a une solution, honnête, bien entendu !!!
L'ignorance a fait un carnage depuis le coup d'Etat de 2011.
Que Dieu nous en préserve du mal qui découle de ces hordes d'incultes et d'ignares !!!



Citoyen_H
ERRATA
a posté le à 22:44
"Selon vous, vous pensez que réparer un avion de tunisair ou un wagon de la SNFCT, écrivant à la réparation d'un vélo "

"Selon vous, vous pensez que réparer un avion de tunisair ou un wagon de la SNFCT, EQUIVAUT à la réparation d'un vélo.

Gg
1/6
a posté le 11-06-2024 à 13:57
"...le chiffre d'affaires du transport de marchandises et des phosphates avait atteint un maximum de trente millions de dinars par année..."
Avec 3D = 1euro soit 10 millions d'euros

" alors qu'il correspondait à 120 millions de dinars en 2010. "
Avec 2D = 1euro soit 60 millions d'euros.

Le chiffre d'affaire a été divisé par 6. C'est terrible...
'Gardons un minimum d'honnêteté!
@Mr. Taoufik Boufaied
a posté le 11-06-2024 à 13:49
Cher Compatriote, @Mr. Taoufik Boufaied

Dans l'article ci-dessus on peut lire "Taoufik Boufaied a indiqué qu'en 2010 la société avait transporté onze millions de tonnes de phosphate"
-->
alors que d'après l'historique des ventes sur la page de notre compagnie des phosphates (CPG), la production n'était que de 7 millions de tonnes en 2010.
-->
@Mr. Taoufik Boufaied, je pourrais faire plusieurs hypothèses afin de justifier cette discrépance de 4000 tonnes. Mais je préfère plutôt vous prier de nous donner votre explication. Avec mes remerciements anticipés pour votre aimable réponse.

voir le lien Web suivant (@Mr. Bahloul, prière de laisser passer le lien web ci-dessous, sinon mon commentaire ne ferait que très peu de sens):
http://www.cpg.com.tn/#/vente

@Mr. Taoufik Boufaied: Est-ce-que c'est encore rentable d'investir en infrastructure et en logistique d'extraction du phosphate? Je ne le sais pas, en effet aucune étude sérieuse n'a été publiée afin de trouver une réponse infaillible à la question ci-dessus.


Je m'explique:
Beaucoup de nos soi-disant analystes-socio-économiques nous parlent depuis des mois du sauvetage de la Tunisie socio-économique par l'exportation massive du phosphate (il y a même ceux qui feront de l'extraction du phosphate leur programme principal pour la prochaine élection présidentielle.) . --> Et ceci sans aucune étude sérieuse afin d'évaluer si l'extraction du phosphate pour l'exportation fait encore un sens pour la Tunisie. En effet, ça ne fait aucun sens d'investir des milliards de dinars en infrastructure/logistique pour l'extraction du phosphate, si nos mines de phosphates en exploitation abusive depuis plus qu'un siècle sont épuisées

Je rappelle que les mines de phosphates de Métlaoui, Kalâat Khasba, Redeyef, Moularès sont en utilisation respectivement depuis 1899, 1903, 1903 et 1904 -->et ainsi après plus d'un siècle d'exploitation intensive/abusive, il serait fort possible que ces mines de phosphate touchent à leur fin et il faudrait les fermer un jour ou l'autre par manque de rentabilité. --> il faut absolument faire une étude sérieuse afin d'évaluer si l'extraction du phosphate pour l'exportation fait encore un sens pour la Tunisie... --> il faut enfin se débarrasser des décisions/planifications intuitives sans aucun fondement empirique

Nous risquons de subir le même sort que l'île de Nauru, si on ne se débarrasse pas le plus vite possible de cette idée absurde de financement de la Tunisie socio-économique avec l'argent de l'exportation du phosphate sans aucune étude sérieuse.

L'île de Nauru : du rêve au cauchemar, voir le lien web:
***

Il faut comprendre que ça ne fait aucun sens d'investir des milliards de dollars dans une infrastructure moderne d'extraction de phosphate, si notre production annuelle ne dépasserait pas les 4 millions de tonnes. ça serait même un investissement bidon et une dilapidation de nos petites réserves de devises étrangères.

Mon conseil: il faut faire face à la réalité et faire une étude sérieuse et la publier sur le web avant de prétendre que "le secteur du phosphate, s'il était restructuré, pourrait sortir la Tunisie de sa crise socio-économique"

Bonne journée
Jilani dridi
Soyons honnêtes
a posté le à 09:22
A ma connaissance la CPG a ouvert la dernier nouveau de mine pour l'extraction souterraine de phosphate en 1985 à Irg Lasfar à Redeyef route de Tamerza.
Depuis les extractions se font à ciel ouvert.
Gardons un minimum d'honnêteté!
Errata
a posté le à 18:46
discrépance de 4 Millions de tonnes

neji jellouli
'?-propos de transport de phosphate brut et de vente de produits finis
a posté le à 16:11
Excuser moi de faire la part des choses, il n'y a aucune contradiction dans l'article. Mr Boufaied disait que la société transportait 120 millions de tonnes de phosphates en 2010 vers les usines de Gabès et Sfax, il s'agit là de matière première,alors les ventes n'étaient que de 8 à 10 millions de tonnes de produits finis.
Gardons un minimum d'honnêteté!
Merci pour votre feedback.
a posté le à 17:12
Merci pour votre feedback.

bonne soirée

le financier
comment c possible
a posté le 11-06-2024 à 13:13
la corruption des hommes politiques pass2s ont vraiment reunis ce pays
"la dette de la SNCFT était comprise entre 900 et 1.000 millions de dinars. "

Je ne sais pas si vous vous rendez compte , c est comme avoir des puits de petrole deficitaire .

Il doit virer le personnel en trop restructurer la dette , reparer les wagons , augmenter la production et attaquer et se porter partie civile dans une enquete globale afin de deceler qui ( quel ministre du passe ou pdg ou autre ) ce sont servis , la justice doit saisir leur bien en tunisie et a l etranger Interpol est faite pour cela
vous pouvez meme contacter tkallem.com , africa-anticorruption.com
Citoyen_H
LES SEULS RESPONSABLES QUI CONTRIBUERENT
a posté le à 13:48
à ce fiasco, sont les pingouins de la troika et les deux dirigeants successifs de l'UGTT, Abessi et Taboubi !!!
D'ailleurs, la responsabilité de ces "criminels" est mise en cause dans la quasi-totalité des administrations et des entreprises publiques.
Ne cherchons pas midi à quatorze heures.
Il faut cesser de se voiler la face.