alexametrics
lundi 28 novembre 2022
Heure de Tunis : 09:54
Dernières news
Le problème de la pénurie du carburant expliqué en deux phrases
26/08/2022 | 22:10
1 min
Le problème de la pénurie du carburant expliqué en deux phrases

Pourquoi il y a pénurie de carburant dans le pays ?

Simplifié au maximum, le problème se présente comme suit. La Stir a le monopole de l’importation du carburant en Tunisie et elle a des impayés auprès des fournisseurs. Ces derniers l’ont blacklisté exigeant que toute livraison se fasse en cash.

« Il y a des bateaux en rade aux ports de Tunis, Bizerte et Skhira, mais ils refusent de livrer tant que la Stir ne paie pas », nous indique un expert du pétrole qui précise que les banques ont refusé d’avancer à la Stir les crédits nécessaires.


Ces dernières semaines, plusieurs citoyens se sont plaints, notamment sur les réseaux sociaux, de pénuries de carburant à divers endroits du pays.  Une situation qui a empiré durant cette semaine.

 

R.B.H

26/08/2022 | 22:10
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Kharrat
Constat
a posté le 29-08-2022 à 15:00
Je suis ébahis, scandalisé de voir sur les réseaux sociaux ainsi que sur les cites qui nous bombardement souvent, pour ne pas dire tout le temps, d'informations triste et négative.
J'ai fait ce weekend un déplacement de Sfax à Tunis en ayant préalablement rempli mon réservoir d'essence avec de partir sans pour autant avoir fait la queue, mon étonnement durant le trajet est de constater,en m'arrêtant dans 2 des stations services de l'autoroute, qu'il n'y avait pas non plus la queue pour remplir mon réservoir de peur de ne plus trouver de carburant.
Ídem pour le retour à Sfax ce lundi ni queue ni pénurie,!!!
Quel est vôtre problème messieurs les journalistes et compagnie ? Que voulez-vous
nous inculquer ? Est ce la peur du manque et ainsi nous nous ruons sur les produits que vous nous citez créant par là une pénurie fabriquer de toutes pièces par vos soins?
Abidi
Expert
a posté le 29-08-2022 à 10:25
Et ces experts pourquoi n'ont-ils pas dénoncer et soulever le problème avant la catastrophe s'ils avaient un grain de patriotisme et d'ailleurs si le président ouvre une enquête sur le sujet et prend des décisions on verra alors les gueules s'ouvrir toutes grande pour contester et en même temps défendre et prendre partie des coupables
takilas
Nahdha à recruté quatre cent mille incultes dans la fonction publique à Tunis
a posté le 28-08-2022 à 21:36
Et leur a alloué à chacun un véhicule pour s'amuser ou visiter le bled au sud.
Comment voulez-vous trouver de l'essence ?
Sans parler des cent mille taxis qui circulent sans répit à Tunis et ce en l'absence premiditée des bus; sinon ces bandits taxieurs font la grève si jamais on met des bus pour les déplacements des citoyens qui n'ont même pas la bourse nécessaire pour se permettre à prendre un taxi sous la contrainte imposée par nahdha à ses votants lors des législatives de ghanouchi recrutement contre vote ou pareillement pour l'obtention de l'autorisation de taxieur.
Blad tarannani ou plutôt bled.....
Carthage Libre
Kaies Saied va emmener le pays dans le fond d'un trou de balle...
a posté le 28-08-2022 à 16:05
Et les "moudawnines" pro-Kaies Saied sont déchainés ; plus le pays s'enfonce, plus ils sont déchaines.
Scorpio
la faute au régime présidentiel , copié sur la France, par franalphabétisme ........................................
a posté le 28-08-2022 à 14:10
le peuple a fait sa révolution, pour remplacer la dictature par la démocratie, pas pour remplacer un dictateur par un autre.
les islamophobes, laquais de la France zammourisée, ne cessent de tout mettre sur islam !!
la faute à islam ... euh ... islamisme dois je dire. grosse erreur.
une démocratie naissante s'attend à rencontrer des difficultés. des exemples: Weimarer Republik, la France a mis 100 ans ...
il y a aussi la réaction, les nostalgiques de Ould Ali et ses 40 voleurs, qui ont tout perdu. on les comprend, les pauvres ... font tout pour le retour de la dictature. no pasaran.

république veut dire démocratie. la démocratie n'est pas simple à implémenter.
il ne suffit pas de s'appeler république. la suisse est démocratique, ne s'appelle pas république.
le RU , la plus ancienne démocratie, est un royaume.
d'autres poussent la dérison jusqu'à s'appeler ... république démocratique et populaire, alors que c'est une dictature entre les mains de l'armée.
le régime présidentiel, copié sur la France, n'est pas démocratique. il porte en lui mème les germes de la dictature.
le régime parlementaire est le seul démocratique.
le présidentiel n'est pas la règle.
dans un régime parlementaire, les dictateurs Ould Ali et Kais, n'auraient jamais pu faire leur coup.

la France mauvais modéle.
cessez de la copier !!
REVEILLEZ VOUS !!
takilas
@ Scorpio toujours est-il que nahdha est venu en intru
a posté le à 15:59
Et à tout massacré.
Maintenant qu'est-ce qu'il faut comme temps et effort pour tout restructurer et réparer.
C'est ça l'essentiel en Tunisie et non pas des histoires à dormir debout ou d'apporter des circonstances atténuantes à cette mafieuse nahdha.
Même le mot mafieux à été dépassé par ce clan (composé surtout de proches parents) qui a tout planifié lors de sa sinécure à Londres entre 2006 et 2011.

- sinécure aux frais de qui et pour quelle mission satanique ?
Point à la ligne.
Chanchan
Le PDG de la SONEDE n'est pas clair
a posté le 27-08-2022 à 20:38
De parler de dessalement de l'eau de mer est une aberration.
Et puis ce genre de dessalement nécessite des investissements énormes qui peuvent causer d'énormes dépenses impossibles à disposer par la Tunisie et non pas comme l'Arabie saoudite qui est contrainte de dépenser pour avoir l'eau potable.
Par contre de parler du dessalement de la nappe artésien de la couche intercallaire (six cent mètres de profondeur) est plausible voire profitable du moins pour lui l'irrigation.
Donc il est indispensable de traiter des sujets après étude et non pas par entendre des avis de bouche à oreille.
adel
?
a posté le 27-08-2022 à 19:24
L'expliquer c'est une chose, le résoudre une autre.
Mohamed Obey
Peut-être que c'est le signal du retour au transport écolo.
a posté le 27-08-2022 à 11:57
Voilà quel progrès exceptionnel a été réalisé par la gouvernance islamiste du printemps tunisien!
Alors, avons-nous à dépoussiérer nos charrettes et dromadaires et ânes! Les vélos ne sont pas une mauvaise idée, d'ailleurs; et avec, on est toujours sur en connexion avec la modernité.....
Ali
Carburant.
a posté le 27-08-2022 à 11:46
Dans notre pays on se complaît dans la création des pénuries. Comme le dit si bien l'adage"DU GRAIN ON FAIT UN DOME". Cette pénurie est inexistante telle qu'elle est décrite. Ce matin même j'ai fait mon plein d'essence à la station AGIL Bou M'hal. Pas de queue d'attente,4 véhicules étaient la.Passant devant une station SHELL c'est idem! Il y'a certes quelques menus problèmes d'approvisionnement mais de la a parler de pénurie c'est vraiment exagéré. Attention avec de telles infos on suscite les pénuries on favorisant une ruée vers les stations services sans véritable raison.
Agatacriztiz
'?a sent pas très bon tout ça
a posté le 27-08-2022 à 09:36
Non, il ne faut pas "simplifier" le problème, mais plutôt le décortiquer. On est en droit de se demander pourquoi on confie à la STIR, dont les installations de raffinage dans la zone industrielle de Zarzouna à Bizerte semblent à l'arrêt, la responsabilité d'achat ou de négoce de carburants de tout un pays alors qu'elle n'est même pas capable d'assumer son rôle de raffineur de produits pétroliers correctement (ne serait-ce que notre propre pétrole) carrément incapable, pour faire simple, bizarre, non ?
La récente éviction du PDG de l'Etap en dit long sur le sacré bordel qui règne dans ce secteur où le seul fait de confier l'achat de produits pétroliers stratégiques à une bande de pieds nickelés au profit sans doute des représentants locaux des multinationales pétrolières éveille déjà de lourds soupçons de malversations et de détournements...
Il va falloir (encore) envoyer nos fins limiers de la brigade économique sur place pour en savoir plus...
Pitbull
Réponse
a posté le à 14:08
C'est du n'importe quoi....
Que du blablabla ....
Le problème en Tunisie personne ne paye personne au niveau des entreprises publiques....
Kamoun
Un dû
a posté le à 05:09
Les impayés des entreprises bibliques restent tjrs un dû à l état .les contribuables les pauvres payent ce qui a été volé.
Djodjo
C'est le début de la fin
a posté le 27-08-2022 à 03:44
Chez pas pourquoi, mais ça sent la catastrophe, ça commence à faire beaucoup.

Les priorités de notre petit-calife c'est de mettre en place sont machin régional et la prochaine élection n'est prévu avant la fin de l'année, élection qui ne sert à rien puisque de toute les façons, c'est petit-calife qui continuera à décider tout seul, perso, je suis pas sur que l'on tienne d'ici là.
Houcine
C'est Kais Saied qui a vidé mes caisses ?
a posté le 26-08-2022 à 23:17
La faillite que "tout le monde" feint de déplorer est apparue au grand jour comme un miracle dès que les fascistes islamistes ont été mis hors jeu.
Soudain plus de bailleur de fonds pour renflouer, parce qu'il n'y a plus d'agent servile dans la place.
Quand on évoque les sommes détournées, les mafias, les corrompus et corrupteurs, tout le monde répond on sait.
Lorsque l'Etat envisage de demander des comptes, la justice répond qu'elle est victime, réclame par grèves et sabotages, pour couvrir de bruit les faits et se défausser.
Tout le monde joue les vierges effarouchées, nous fait le grand numéro de la séparation des pouvoirs, indépendance de la justice, critique tout ce qui vien de l'Etat, et applaudit le privé, qui par "essence" serait vertueux et efficient.
D'autres insultent Kais Saied, traité aussi d'incomoetent, comme si ceux qu'ils défendent, ceux qu'ils servent l'étaient.
D'autres ne tarissent pas de solutions, ils savent ce qu'il convient de faire, ont le secret ultime pour sortir le pays de l'ornière.
Tous, ou presque n'ont jamais mot pour l'intérêt général, ils ont les yeux rivés sur leur porte-monnaie, et pleins d'orgueil et d'autosatisfaction distribuant entre le Vrai, le Juste, pour peu que cela serve leurs obsessions immédiates, celles de jouir des mirages de la consommation, se montrer, comme s'ils étaient le centre du monde.
Bref, tout ce monde manque de l'essentiel, et pour preuve cette soudaine passion pour la bonne gestion, l'économie du pays, ce dont ils se foutent comme de l'an mil s'ils ne se sentaient en péril de perdre de leur superbe.
C'est le chacun pour soi, celui qui paie des impôts considère sa part excessive et fait tout pour y échapper.
Celui qui a, pour résumer d'un mot, veut encore plus.
Comme dirait Macron, cela va "ruisseler".
Mais, comme en matière de climat, lorsque la source ne coule plus, c'est la sécheresse en aval.
Même les mots sont pervertis.
La haine est un excellent moteur. Elle fabrique des isolats, des gens rabougris du c'?ur.
Onze ans de haine et de terreur, de gabegie, d'inculture au point qu'il pleuvait des "Docteurs" dont il serait utile de faire le vérifier le pedigree.
Je présume qu'ils ont matière à s'épargner un tel exercice.
Sans doute que l'effondrement d'un pouvoir totalitaire des "frères" a laissé des orphelins.
Beaucoup de nos "démocrates" ont perdu au change, là où ils pouvaient participer au pillage, désormais les ressources se tarissent et les payeurs ont d'autres chats à fouetter.
Il reste cette unité de façade, un "front de salut", pour le salut de qui, de quoi, il faut le leur faire préciser.
C'est un spectacle.



R.T.
NS sommes au bout du trou
a posté le 26-08-2022 à 22:54
Ceci donne le signal que ns serons soumis aux ordres des plus forts qui ne sont que des étrangers à notre pays . Je n'ai plus de doute là dessus . Depuis 2011 il n'y a des bras cassés qui dirigeaient notre pays . Voilà ou ns en sommes maintenant . Kothra men ghir barka qui nous ont gouvernés pour nous foutre dans un gouffre !!!!!!!!!!!!!!!!! KADHI FES MA Y KAOUEM EL HACH KAÏMA bladna .