alexametrics
lundi 28 novembre 2022
Heure de Tunis : 09:45
Dernières news
Carburant : le gouvernement a dû recourir au stock de sécurité
17/08/2022 | 10:42
2 min
Carburant : le gouvernement a dû recourir au stock de sécurité

 

La Fédération générale du pétrole a confirmé l’analyse de Business News en ce qui concerne la perturbation de l’approvisionnement en carburant. Toutefois, elle a estimé que la situation allait revenir à la normale d’ici la semaine prochaine.

 

En effet, le secrétaire général de la Fédération générale du pétrole et des produits chimiques, relevant de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), Salouen Smiri, a révélé, mercredi 17 août 2022, que deux pétroliers étaient arrivés au port de Bizerte, le 3 août 2022. L’Etat a pu opérer, le 10 août dernier, le règlement financier du premier chargement d’essence sans-plomb, qui a, donc, pu être déchargé, mais n’a pas pu le faire pour la seconde cargaison qui est toujours au quai de Bizerte.

Le syndicaliste a expliqué, dans une déclaration à "Shems Maak" sur Shems Fm, que ce qui a envenimé les choses, c’est la hausse de consommation et de la demande pendant cette période estivale, notamment avec l’entrée des Algériens et des Libyens (chose à laquelle devait se préparer le gouvernement car attendue, ndlr), ajoutée à cela la hausse du prix du baril de pétrole et à la crise financière que traverse le pays. Il a aussi souligné que la frénésie peut aggraver la situation.

 

 

Pire, M. Smiri a avoué que le gouvernement a dû recourir au stock de sécurité, qui a baissé depuis juin 2022, retrouvant actuellement son niveau.

Ce stock doit être idéalement de deux mois, mais il a baissé et actuellement il est d’un mois, a-t-il confié. Il pense que d’ici septembre/octobre 2022, avec la baisse du prix du baril, on retrouvera le niveau des deux mois.

 

Cela dit, Salouen Smiri a voulu se montrer rassurant en indiquant qu’il ne fallait pas paniquer car l’Etat a signé des contrats d’approvisionnement de la Tunisie en carburant et que le problème réside dans la hausse exorbitante du prix du baril de pétrole depuis la guerre en Ukraine.

Et de spécifier que les tendances vont vers une baisse du prix du baril et que la veille, le cours du baril a clôturé à 92 dollars, le plus bas niveau depuis février dernier.

En outre, le syndicaliste s’attend que d’ici demain, jeudi 18 août 2022, la deuxième cargaison, de gasoil, soit payée, ajoutant qu'au début de la semaine prochaine, l’approvisionnement dans les stations-service reprendra la normale.

 

I.N

17/08/2022 | 10:42
2 min
Suivez-nous