alexametrics
lundi 28 novembre 2022
Heure de Tunis : 11:35
Chroniques
La religion, un argument infaillible
17/05/2016 | 15:58
3 min

 

La religion est un argument infaillible, auquel nul besoin d’opposer des arguments. Cet argument religieux a longtemps fait la force des partis islamistes. Chez nous, Ennahdha a toujours su manier cet argument et transformer les idées en idéologies, de sorte à avoir l’ascendant sur ses rivaux. Des rivaux qui, jusque-là, ne lui ont pas donné beaucoup de fil à retordre.

 

Agiter des étendards au nom de la religion et susciter des espoirs, même si bien souvent déçus, se révèlent être d’excellents arguments de vente. L’identité musulmane de la Tunisie, inscrite dans l’article 1er de sa Constitution aidant, la religion, et plus particulièrement l’Islam, peut se substituer à n’importe quelle solution. « C’est par la religion qu’on guérit tous les maux ! » semble scander le parti islamiste, et les foules démarrent au quart de tour.  La religion peut régir tous les aspects de la vie courante, pour peu qu’on la laisse faire. Economie, vie sociale, politique, relations extérieures, tout y passe. Il suffit de sortir la carte gagnante de l’Islam pour dissoudre le plus têtu des arguments. C’est qu’il est plus facile de croire que de comprendre. Essayez de vous aventurer sur une discussion avec un croyant, où la religion est présente, vous y laisserez des plumes. Peut-on argumenter avec Dieu ? Loin de nous une telle idée…

Il serait donc tout à fait stupide d’occulter un tel argument de vente et de ne pas s’en servir pour faire mainmise sur une scène politique, totalement désorganisée. Cela Ennahdha l’a bien compris et, grâce à sa minutie et à son organisation uniques en Tunisie, le parti compte bien tabler sur cet aspect…pour un bon moment encore.

 

Mais si la religion reste un argument capable d’attiser les foules et de déchaîner les passions, sans support organisationnel, cette idéologie ne ferait pas long feu. Et c’est, notamment, autour de ce constat que se tiendra le 10ème congrès d’Ennahdha en fin de semaine.  Beaucoup de changements au programme, mais à leur tête, l’identité même du parti islamiste. Ennahdha renoncera-t-il à son identité musulmane ? Ne nous leurrons-pas. Ennahdha, parti laïc ? Soyons sérieux…

 

Aujourd’hui, l’islamiste n’a pas bonne presse sur la scène politique internationale. Déconfiture des Frères musulmans en Egypte, attentats terroristes à répétition, les islamistes gagneraient, en effet, à se faire tous petits. Mais pour des pays conservateurs comme le notre, pour les foules, l’Islam reste la solution. L’idée étant, donc, de faire un tour de passe-passe dont seuls les islamistes maitrisent les rouages, et de maquiller un peu un parti en manque de popularité. L’islam politique a montré ses limites de par le monde, mais l’Islam, lui, a encore de beaux jours devant lui. Ceci l’histoire le montre bien. On n’y renonce donc, pas encore.

 « Les grandes idées sont filles des grandes épreuves de l’histoire », écrit Jean-François Dortier, fondateur et directeur de la publication du magazine Sciences Humaines. Le sociologue ajoute : « L’idéologie tend donc à condenser tous les problèmes en un seul pour lui apporter une réponse unique. Cette vision des choses contribue à couper le monde en deux : le problème et sa solution, le mal et le bien, l’erreur et la vérité, l’ennemi et l’ami ». Ennahdha et les autres…

 

Si les esprits crédules préfèrent croire que le parti changera réellement, d’autres, un tantinet plus avisés, comprendront que le changement ne sera nullement idéologique, mais purement organisationnel. On dépoussière l’organisation du parti, en rangeant au placard les figures qui fâchent et en donnant un coup de frais à ceux qui ont encore la côte et c’est toute l’image du parti qui sera rafraichie avec. Pas bête comme stratégie. Les néophytes n’y verront que du feu. Il est, en effet, plus facile de croire que de comprendre…

 

17/05/2016 | 15:58
3 min
Suivez-nous

Commentaires (17)

Commenter

S.citoyen
| 25-05-2016 18:46
grâce à quelque journalistes courageux et hardis comme Tony khalifa , Amrou Adib et bien d'autres , les égyptiens plongent au fond de l'islam et dévoilent ce que al azhar enseigne aux élèves et aux étudiants Il faut trouver chez nous des gens comme ça , et ne pas inviter Le vieux Talbi ou mm , Youssef Essedik , mais des gens plus costaux

Albatros
| 21-05-2016 11:43
pourquoi ils ont plus de démocratie ??
faut se documenter sur ces 3 religions monothéistes.
Judaisme et Christianisme sont des cousins ( le Christ né juif, ciconcis comme les juifs, prèchait dans le Temple juif ) etc ...
lisez Torah et Evangile: rien ne s'oppose à la démocratie, qui vient de Grèce berceau mème du christianisme.

en Islam , Qur'an est sacré parole et volonté de Dieu. un croyant vous dira: qui ètes vous pour amender, abroger la parole de Dieu, qui est plus fort que le Parlement ou la République ??

en Islam pas de démocratie à l'occidentale, mini jupe, alcool etc ... sont contraire au Qur'an.
dès le début, les Khalifs, sultans ( et non Khalifa, fem. ) sont des dictateurs, non élus.

ceux qui utilisent le mot "islamisme" sont des haut parleurs de l'occident belliqueux, qui comprennent rien à Islam.
je suspecte plein de sionistes parmi eux.

votre problème c'est pas l'islamisme, mais l'islam tout court.
porter la mini jupe, alcool, drogue... et dire je suis musulmane est une insulte à l'islam.

ce qu'a fait l'imam laic Ben Ali, fils de l'imam Bourguiba, fils de l'imam Ataturk est contraire à Islam.
appelez çà la religion bourguibienne, ou ataturkienne .. mais surement pas l'Islam.

forcer tout un peuple à suivre la religion ces dictateurs, est un CRIME.



Reader
| 19-05-2016 20:13
Ca fait 1400 ans qu'on nous repetent la meme chose mais maintenant les choses ont changé et les gens ont ouvert leur yeux sur cette religion et les écrits. C'est assez curieux les pays non musulmans ont plus de libertés plus de democratie et on tient de nous rappeler ca n'a rien à voir avec l'Islam voyons donc!!

TeTeM
| 18-05-2016 16:51
Le retour d'une pratique plus "rigouriste" de l'Islam date effectivement d'avant la révolution. Elle est liée à la généralisation du parabole qui a importé des modèles venant du Moyen Orient et qui a amené nos femmes à se voiler la tête que nos mères étaient tête nue...

Il faut dire que la pauvreté de la programmation télévisuelle de la Tunisie avec son minable Canal 7 ou Canal 21 a beaucoup aidé à la généralisation du parabole...

TeTeM
| 18-05-2016 14:43
Je suis globalement en accord avec cette tribune même si elle parfois un peu trop noire. A sa lecture, la célèbre maxime de Karl Marx m'est revenue "La religion est l'Opium du peuple".

En tant que croyant, je ne peux me considérer comme drogué mais il y a une part de vérité dans ce que dit l'auteur du Manifeste du Partie Communiste, la Religion est un puissant levier de manipulation et les exemples dans l'Histoire de ce Monde ne manque pas!

Ennadha l'a bien compris et use de cet artifice. Mais il n'y pas que ça - et l'auteur l'évoque aussi - le parti islamiste a une structuration et une puissance de frappe que tous les autres partis politiques tunisiens lui envie !

Reste que je bloque sur cette phrase "mais l'Islam, lui, a encore de beaux jours devant lui" car l'auteur semble le regretter. Au contraire, cela me semble être une bonne chose que la religion puisse bien se porter (ce qui n'est pas le cas actuellement puisque nous arrivons même à nous entretuer...). C'est l'Islam Politique qui pose soucis et non pas le religion. A mon sens, il y a des choses qui relèvent de la conviction personnelle et d'autres qui relèvent de la gestion d'une cité ou d'un pays. Les deux ne se mélangent pas. Il n'y a pas d'équivalent du Pape en Islam car notre religion est individuelle. La relation se fait entre le croyant et le Dieu le tout puissant, le Miséricordieux. Par conséquent, il n'y pas besoin d'Islam Politique ou de pseudo donneur de leçon qui vivent pourtant de le péché....

Sensei
| 18-05-2016 14:16
La religion est revenue en force non a cause de Ghanouchi et d Ennhda , mais a cause de la faillite des elites de la dictature, qui pendant plus de 60 ans ont instrumentalisé leur fausses laicite et modernite pour justifier et legitimer leur tyrannie politique,economique culturelle et sociale, leur confiscations des richesses des pauvres et des regions de l interieur, leur tribalisme regionaliste, leur nihilisme, leur corruption , leur affairisme maffieux et sauvage etc etc etc. Ennahda n a fait que ceuillir et instrumentaliser les effets misereux de ceux qui osent encore se gargariser de modernite et de laicité et qui betement croient qu en s attaquant a la religion et indirectemet a la foi des pauvres et des couches moyenne, ils vont vraiment convaincre le peuple de croire encore une fois en leur laicite et modernite et rejetter la religion . Non ce ne sont pas les astuces organisationnels et autres competences d Ennahda qui ont fait que la religion revient en force, c est plutot la faillite du faux modele laic et moderniste des elites de la dictature qui est la cause...Alors que Lenine, Staline, Mao, Ataturk et Bourguiba se sont brises les dents en croyant pouvoir eradiquer la religion de leurs societé, les elites de la dictature continuent de croire qu ils vont pouvoir faire mieux que ces derniers Tragi-comique !

Hassan Benami
| 18-05-2016 14:14
Il est difficile pour n'importe qui de juger des intentions des autres. Il est donc difficile pour l'auteure de l'article de dire si le changement de fond que le parti d'Ennahdha est sur le point d'effectuer est effectivement un "tour de passe-passe" ou, au contraire, un virage politique qui va dans le même sens que la Constitution elle-même. Autrement dit, il est difficile pour nous de dire si cette stratégie est uniquement de l'enfumage ou une réelle volonté de la part du parti de respecter l'opinion nationale consistant à faire de la Tunisie un pays musulman 'plutôt qu'islamiste- comme le stipule l'article premier de la Constitution.
Ensuite, il n'est pas pertinent de parler d'islam ou islamisme dans d'autre pays puisque chacun de ces pays subit un cheminement propre à lui. Il est simpliste de mettre Ennahdha, les Frères musulmans ou encore le terrorisme islamiste dans un même sac. Comme nous l'avons dit plus tôt, chacun suit un processus sociohistorique qui conduit à un résultat différent selon le cas.
Finalement, juger l'idéologie d'un parti d'après les quelques sympathisants qu'on aurait pu rencontrer ici ou là peut être extrêmement trompeur. Au contraire, Rached Ghannouchi lui-même tente, tant bien que mal, et à travers sa proposition de Pacte national, d'effectuer un rapprochement dans le but de mettre toutes les franges de la société, islamistes et laïques, autour d'une même table de discussion.

Le Demystificateur Universel
| 18-05-2016 13:43
Les Islamistes s'auto-proclament representants de l'Islam,alors qu'ils sont sectateurs du grand satan.D'ailleurs leurs gourous supremes Kadadhaoui et autres Wahabistes,n'ont -ils pas donné carte blanche a l'organisation criminelle de l'OTAN,pour devaster la Libye et usurper ses richesses?Ils se servent de l'Islam a des fins inavouables,pour ne pas etre demasqués.

henda
| 18-05-2016 12:32
« La révolution de la Tunisie n'a jamais était la révolution d'un leader ou d'un parti quelconque, mais il s'agit bien de « la révolution de tout un peuple, à laquelle ont participé des islamistes »,et on est tous tenus à préserver la révolution et à la protéger contre « les ennemis du pays »
et pour moi L'Islam est synonyme de justice et de liberté et ne s'oppose pas au pluralisme et à la démocratie.et ghanouchi n'est pas entrain d'utilisé l'islam pour manipulé le peuple tunisien sous le pretexte de prendre le pouvoir.il n'est pas la pour profité pour son savoir en islam pour soit disant manipuler les tunisien.je suis contre cette pensée.

Albatros
| 18-05-2016 12:30
sont les sionistes qui ne cessent de propager leur haine ancestrale dans les médias de l'occident qu'ils possèdent/contrôlent ...

l'imam Sarkozy et son islam gaulois, républicain, les prières en français dans les mosquées !!! pourquoi pas en hebreu ??

l'imam Copélovici dit Copé auteur de la loi sur l'interdiction du voile.

l'imam Zemmour, l'imam Bayhachelle ou BHL etc ...

contin uez à suivre ces imams et propager leurs fatwas sur ce forum.