alexametrics
mercredi 17 août 2022
Heure de Tunis : 05:10
Chroniques
En Tunisie, il vaut mieux être pédophile que homo
27/05/2015 | 15:59
4 min

 

Les préjugés et les idées reçues ont la vie dure en Tunisie. C’est tellement plus facile que de réfléchir et de tenter de comprendre. Comme le fait de réclamer sa part de pétrole bien planté derrière un écran est bien plus facile que de se bouger et travailler.
La création de l’association Shams pour la défense des droits des homosexuels n’a pas fini de susciter la polémique. Certaines personnes se sont arrogé le droit de dire aux autres ce qu’il faut faire ou ne pas faire. On peut même qualifier tout cela de campagne contre cette association et contre les homosexuels en général. Donc, il parait utile de clarifier certains points.
D’abord, fonder une association est un droit fondamental garanti par la Constitution tunisienne. Parallèlement, chacun est libre de disposer de son corps à sa guise. Malheureusement, certaines pratiques sexuelles restent susceptibles d’être condamnées par la loi à l’instar de l’article 230 qui condamne à 3 ans de prison la sodomie entre adultes consentants. Mais quel meilleur moyen d’essayer de faire modifier une loi que la constitution d’une association regroupant ceux qui en sont victimes ?

 

Le point de vue citoyen est également important. Les homosexuels sont des personnes à part entière mais avant tout des citoyens. Le contrat social, dans tout pays qui se respecte, est basé sur la dualité des droits et des devoirs. Il s’agit là de personnes qui vivent dans cette société, qui payent leurs impôts et qui n’enfreignent pas la loi. S’ils accomplissent leurs devoirs par rapport à la société, pourquoi devrions-nous les priver d’un droit ? Prenons un exemple simple. L’article 6 de la loi électorale tunisienne détermine les catégories de personnes interdites de voter. Parmi celles-ci, on trouve une certaine catégorie de personnes condamnées par la loi. Donc, le fait que ces personnes n’aient pas respecté le contrat social les prive de leur droit d’exprimer leur opinion politique en votant. Dans le cas de l’association Shams, on veut priver des personnes de leur droit sans qu’ils n’aient rompu le contrat social. Dans le cas de cette association, c’est le gouvernement qui rompt le contrat.

 

Par ailleurs, le contexte tunisien revêt son lot d’hypocrisie. Le gouvernement, sous la pression, compte demander des comptes à cette association et évoque même une interdiction d’exercer. Par contre, il est complètement inerte quand on évoque la Chariâa et la mise en place d’un califat en Tunisie ! Il y a un parti politique en Tunisie, dénommé Hizb Ettahrir, qui prône ouvertement l’application de la Chariâa dans notre pays et la construction d’un califat islamique. Ce parti ne croit pas aux élections et considère la démocratie comme un système contraire aux préceptes d’un certain islam. Pour eux, la Constitution tunisienne n’est qu’un texte qui n’a aucune valeur et qui a été dicté aux Tunisiens par des forces extérieures. N’est ce pas une menace pour le contrat social républicain en Tunisie ? N’est-ce pas une mise en danger de la paix sociale et du cadre dans lequel une société évolue ? Pourtant, ce parti exerce ses activités en toute liberté et est même invité à donner son avis sur la réforme de l’éducation en Tunisie !

 

Parlons aussi de pédophilie. Il existe un chef de parti en Tunisie dont l’un des arguments est de pouvoir marier les fillettes de 13 ans. Non seulement il n’a jamais été inquiété pour ses propos faisant clairement l’apologie de la pédophilie mais son parti bénéficie d’une existence légale et continue d’opérer. La pédophilie serait-elle considérée comme un point de vue dans notre pays ? Pourtant, le gouvernement ne se montre pas aussi ferme qu’il l’est avec l’association Shams.

 

Autre exemple, celui de la polygamie. Le fait d’épouser plusieurs femmes en même temps est clairement interdit par la loi. Il s’agit également d’une menace pour le cadre social dans lequel évolue la société tunisienne depuis son indépendance. Pourtant, là encore, il existe un parti politique qui défend ouvertement cette « revendication » et en fait même un programme politique. Et là encore, le gouvernement n’en a que faire et préfère s’acharner sur l’association Shams.

 

Un autre exemple édifiant. L’ancien chef du gouvernement, Hamadi Jebali, s’est fendu aujourd’hui d’un communiqué concernant l’attribution d’une autorisation à l’association Shams. Pour lui, cette association devrait être interdite « religieusement, constitutionnellement et juridiquement » dans cet ordre-là. Selon lui, cette association « menace la paix sociale ». Cela aurait été louable de sa part s’il avait exprimé la même opinion concernant les LPR qui tabassaient les gens en pleine rue un certain 9 avril. C’était bien lui qui nous expliquait à quel point il était difficile de dissoudre une association (parlant des ligues de protection de la révolution) et que c’était à la justice de se prononcer. C’était bien sous son gouvernement que le parti Hizb Ettahrir a obtenu son visa. Son souci actuel de la paix sociale est réellement touchant.

 

En fait, le gouvernement a fait le choix de s’attaquer à l’association Shams parce qu’il a peur. Le gouvernement actuel n’a pas les épaules pour faire face aux revendications populaires et pour se confronter ne serait-ce qu’à un pan de la société. Voyant que les voix s’élevaient contre cette association, le gouvernement s’y est plié et a fait marche arrière sur une autorisation qu’il avait lui-même délivré. De là, il est permis de s’interroger sur la capacité de ce gouvernement à faire respecter le contrat social. Si demain la polygamie ou la pédophilie devenaient une « revendication populaire », comme est décrite la demande d’interdire l’association Shams, pourraient-elles être finalement autorisées pour « préserver la paix sociale » ? Malheureusement, ce gouvernement laisse le champ libre à toutes ces questions.

 

27/05/2015 | 15:59
4 min
Suivez-nous

Commentaires (56)

Commenter

kameleon78
| 31-05-2015 03:26
L'homosexualité est dépénalisée en Occident (sauf certains états américains) car si deux adultes consentants s'adonnent à la sodomie ou autre fellation c'est leur problème et ils ne portent préjudice à personne sauf à leur réputation mais en général cela se passe discrètement. En revanche la pédophilie est punie sévèrement jusqu'à 15 ans d'emprisonnement pour des actes pédophiles avérés, moi je trouve cela normal car l'enfant il faut le protéger des prédateurs sexuels. En Tunisie, pays encore arriéré, vous risquez moins la prison en étant pédophile donc criminel qu'homosexuel qui somme toute ne concerne que votre vie privée. Donc je suis d'accord avec votre analyse, au pays de Ghannouchi il vaut mieux être pédophile qu'homosexuel. Les plus grands pédophiles sont les islamistes, allez voir dans les mosquées, vous serez surpris par ces gens qui disent craindre Dieu.

Gg
| 30-05-2015 18:39
Cher Monsieur,

Merci pour votre commentaire, j'ai passé un bon moment. C'est toujours agréable de discuter de cette façon, merci!
Je me permets de répondre à quelques points, sans m'attarder, ce n'est pas la loi du genre...

1) Exact! Touché-coulé!

2) Je vous accorde volontiers qu'une société 100% homo a du souci à se faire pour sa pérennité!
D'ailleurs, je ne recommande (!) ni ne souhaite la généralisation de l'homosexualité. Je l'accepte, comme choix d'adultes consentants. C'est leur droit, et ce droit ne me retire rien.
On attribue ce mot à Voltaire : "Je ne suis pas d'accord avec vous, mais je me battrai pour que vous puissiez vous exprimer".
Telle est ma position.

Je ne souhaite pas non plus que la Tunisie se vide de ses habitants, vous savez bien que j'aime ce pays?

Vous dites aussi : "Sachez cher Gg, que la polygamie, sous des formes meme incestueuses, existaient bien avant l'avenement du Coran, et que les versets de ce dernier sont venus incontestablement la denoncer pour mieux la bannir [tout comme toute autres unions incesteurses, ou avec des enfant en sa garde] dans differentes Saurate, et differents versets."
Ah, on est sur un point important, là : certains se réclament du Coran pour préconiser la polygamie, d'autres pour la bannir?
Ce n'est pas clair, pour ma petite tête occidentale!

Enfin accordez moi que je ne me livre pas à la démagogie, défendre des minorités n'est guère démagogue, ou alors c'est de la démagogie suicidaire!
Non, je dis ce que je crois, c'est tout, dans le cadre de discussions qui me présentent une tout autre façon de penser que la mienne. C'est une expérience riche, que cette confrontation amicale.

Bien amicalement,
Gg

Kairouan
| 30-05-2015 14:50
La poids relatif - ou l'arithmetique - des "Pffff..."
Kairouan| 30-05-2015 14:27

"Aussi longtemps que des journalistes tels que vous [i.e. MA de BN qui justifie l'homosexualite en parlant de pedophilie!!] opéreront, le califat ne passera pas! (dixit Gg| 27-05-2015 22:12)
'si chaque homme revendique 4 femmes .. que deviennent les 3 autres malheureux? A moins que Dieu incite implicitement à l'infidélité? .. Vraiment, la polygamie ne tient pas, déjà arithmétiquement'. ( dixit Gg| 28-05-2015 17:51)
'Les etrangers peuvent se réjouir .. .. beaucoup de Tunisiennes .. .. vont quitter le pays. Quelle misère!' ( dixit Gg| 29-05-2015 12:31)

@ Gg| 29-05-2015 13:59

Monsieur Gg, vous qui defendez le marriage homosexuel et combattez la polygamie, en vous aidant en cette derniere proposion par 'l'arithmetique fausse' des versets du Coran, je voudrais vous inviter, a faire deux experiences de pensee, qui vous demontreront, malheureusement pour vous, la contradiction au sein meme des positions que vous avancez:
I.1ere Experience:
Dans un regime social 100 poucent polygame, ou le rapport est ' un seul homme pour quatre femmes', 25 pourcent des hommes se marrieraient avec 100 pourcent des femmes. Ce qui laisserait 75 pourcent des Tunisiens de bon candidats pour l'emigration; Et la, contrairement a vos conclusions: 'Les etrangERS ne peuvent pas se rejouir'! Contradiction!
II. 2eme experience:
Dans un regime social cent poucent homosexuel, ou un homme est pour un et seul homme (en tout fidelite insistez vous moralment), 100 pourcent des femmes de ce pays seraient sans maris! Elle seront a leurs tour de bonnes candidates a l'emigration. A moins que, toujours en toute fidelite aussi, une femme pour une femme, elles se marient entre elles. Dans les deux cas, emigration ou pas, on peut etre sur de l'extinction de cette societe, disons .. apres 100 a 120 ans!
A ce niveau de la reflexion, on pourrait humouristiquement, tirer la conclusion, immorale d'apres vos propres arguments, qu'il faut bannir la fidelite dans les couples pour ne pas disparaite (contradiction)! Ou, en tout serieux et honnetete intellectuelle, dire que l'homosexualite est autrement plus risquée pour un pays que la polygamie, aussi injuste soit-elle!
En effet, votre defence d'un marriage homosexuel (en toute fidelite), versus la polygamie du 'Coran faux arithmetiquement!'[1] , vous permet de conclure qu'il n'y aura, apres 100 ou 120 ans, ni Khalif, ni Khilafa! Effectivement, El-Khilafa veut deja dire litteralement : Succession!. Et la oui, 'Les etrangers peuvent se réjouir ', le pays serait ainsi vide - et 100 pourcent envahissable a souhait!! Mais, je ne sais pas si vous pouvez ainsi convaincre, les Tunisiens par exemple, nonobstant votre nationalite!

Sauf respect a votre 'petite femme' tunisienne, qui ne peut etre que fiere de son appartenance a cette terre [2], la logique poufferait encore plus [ou dirait, je cite, dix fois 'Pffff'] devant le fait que vous defendiez l'homosexualite d'un cote, et pretexez que les versets du Coran ne tiennent pas , ou encore moins bien - arithmetiquement !
Respectueusement votre, malgre votre demagogie!

[1] Sachez cher Gg, que la polygamie, sous des formes meme incestueuses, existaient bien avant l'avenement du Coran, et que les versets de ce dernier sont venus incontestablement la denoncer pour mieux la bannir [tout comme toute autres unions incesteurses, ou avec des enfant en sa garde] dans differentes Saurate, et differents versets.. Les diffamations, conscientes ou inconscientes contre les textes sacres d'une religion ne font jamais long feu, ni culturellement ou ni civilisationnellement!
[2] La premiere terre d'Islam qui a a donne effet legal a la monogamie recommandee par le Coran, etait la Tunisie, et ce pas seulement avec le Code du Satut Personnel de 1959, mais depuis le 8eme/9eme siècle par le fameux Contrat de Mariage Kairouannais. Ceci instaura la monogamie comme une liberte et un droit legal de la femme musulmane, Kairouannaise ou pas qu'elle pouvait imposer a son mari, kairouannais ou pas!

Lien: http://www.businessnews.com.tn/le-parti-de-adel-almi-veut-amender-le-csp,520,56263,3

Gg
| 30-05-2015 10:54
"En ce qui me concerne, je pense que chacun est libre de faire ce qu'il veut (tant que ça ne nuit pas aux autres). Oui la religion l'interdit, mais bon je ne me vois pas me transformer en Jihadiste et IMPOSER ma religion à tous le monde. "

Voilà, vous avez tout dit, Ramses!
Sur cette base on peut vivre dans la paix et l'harmonie.

ramses29
| 29-05-2015 11:58
Vaste débat que celui de l'association Shams. Pour mettre tout de suite les points sur les i, je ne suis pas contre cette association. Je préfère pour ma part vivre dans une société avec des homos qui s'assument plutôt que des homos qui se cachent, se marient, font des enfants et se livrent à quelques parties fines secrètes... jusqu'au jour où le scandale éclate...

Par contre, je pense que l'analyse juridique de cette article est mauvais même si je partage le raisonnement sur un plan sociétal. La constitution garantie le droit d'association et ça doit être un droit fondamental. Mais cette même constitution dit aussi que l'Islam est la religion d'état... il y donc une situation complexe et coquasse puisque l'homosexualité est... haram! Je ne suis donc pas certains que la constitution autorise cette association ;). Là dessus, il faudrait une analyse juridique plus poussé.

Du reste, le fait de pouvoir avoir ce d&bat en Tunisie démontre que :
1/ Nous avons une société qui commence à avoir une certaine maturité
2/ Le cap de la démocratie est vraiment franchi

En ce qui me concerne, je pense que chacun est libre de faire ce qu'il veut (tant que ça ne nuit pas aux autres). Oui la religion l'interdit, mais bon je ne me vois pas me transformer en Jihadiste et IMPOSER ma religion à tous le monde. Que chacun s'occupe de ses petites affaires... que chacun agisse en son âme et conscience (ou selon sa foi)... Les comptes, ce n'est pas aux hommes qu'on doit les rendre mais, le moment venu, au tout puissant. Il est le seul à pouvoir nous juger ;).

Gg
| 28-05-2015 22:32
Je me régale de mon échange de points de vue avec Cityhunter!
Deux façons de vivre, deux familles de fondements moraux, éthiques, sociaux... radicalements différents, sinon opposés.
La discussion, au vrai sens du terme -chacun adoptant un peu le point de l'autre, est impossible.
Et pourtant, cela reste cordial, amical même. Avec un peu de tolérance, nous pouvons vivre ensemble sur la même planète! Cela me rassure :-)
Merci Cityhunter!

cityhunter
| 28-05-2015 18:39
1. Vous parlez d'infidélité ? Dieu parle de mariage avec 4 femmes,donc ce n'est pas de l'infidélité cher ami.les femmes se connaissent et il ne faut pas Oublier que Tu ne peux prendre une seconde épouse que si la première est d'accord :) donc à oublier pour 99% des cas.

Je vois que vous parlez de maladies sexuelement transmissible monsieur et d'infidélité, mais comme je vous l'ai dit plus haut c'est un mariage tout le monde est au courant ya pas de secrets et de cachotteri, les enfants vont connaître leur papas.
Et Dieu nous a ordonné d'être équitable envers elles et il nous a dit qu'on ne pourra pas l'être,donc pour un musulman normal qui craint Dieu et sachant qu'il ne va pas être équitable, il ne va pas s'amuser à énerver Dieu et il n'aura qu'une seule femme.
«épousez des femmes qui vous plaisent. Ayez-en deux, trois ou quatre mais, ivous craignez d'être injustes,et vous le serez, une seule suffira»

cityhunter
| 28-05-2015 18:23
Pour commencer je te remercie pour ta réponse qui ne comporte pas d'agression :) ce qui devient de plus en plus rare.

Pour revenir à Dieu, je suis tunisien je parle à des tunisiens à propos des problèmes demain pays qui est dans l'écrasante majorité musulmans, donc d'entrée de jeux je ne me pose pas la question.Sinon je suis d'accord avec toi,le coran comporte une sourate pour les femmes (nous les hommes on en a pas. Le coran à donné plus de droits à la femme qu'aucune autre livre (Le Talmud (Menahoth 43b) demande à l'homme de remercier Dieu chaque jour de ne l'avoir crée ni femme, ni esclave) sans parler du fait qu'elles ne peuvent pas témoigner et n'ont pas droit à l'héritage... Et pas de surenchères svp les écrits existent, vous n'avez qu'à les lire.

Sinon,pour ce qui est de l'âge du premier rapport sexuée,je n'ai jamais parlé d'âge moyen,j'ai dit que la plus part des files de 13 ans.sinon pour l'enquête de l'on ça maque de crédibilité pour leur article, déjà il faudrait qu'on sache où en ce que ça était fait, parce-que le faire entre il manezeh et la banlieue, ce n'est pas représentatif du peuple tunisien.
En tous cas ce n'est pas le sujet,moi mon problème cet qu'on a tendance à attaquer les gens qui disent ça mais on oublie que c'est Dieu qui nous le dit/ordonne.
PS:pour les musulmans, n'oubliez pas que viendra le jour du jugement et la nous serons tous devant Dieu,il ne nous parlera pas de démocratie ni droit de l'homme,nous serons tous jugé par lui,lui qui a autorisé la polygamie et interdit l'homosexualité .Rabbi yahdina ilkoll wiséma7nA.

Gg
| 28-05-2015 17:51
De plus, Dieu, dans Son immense sagesse, fait autant d'hommes que de femmes, à parts égales : 50/50.
Le message est clair : Dieu appelle chaque homme à n'avoir qu'une femme (à la fois).
Sinon, si chaque homme revendique 4 femmes (nombre cité au hasard), que deviennent les 3 autres malheureux?
A moins que Dieu incite implicitement à l'infidélité?
Vraiment, la polygamie ne tient pas, déjà arithmétiquement.

Psychologiquement, la polygamie ignore superbement qu'une femme est un être humain. Pourquoi diable :-) une femme ne serait-elle pas jalouse? Pourquoi accepterait-elle de partager SON honmme (expression très tunisienne)?
Voulez vous faire des femmes des pauvres êtres en proie à la souffrance car, qu'on le veuille ou non, l'amour aspire à l'exclusivité : ne dit-on pas MON homme, MA femme?

Enfin, je ne sais en ce qui vous concerne, mais je n'ai envie de faire l'amour qu'avec une seule: celle que j'aime, qui me donne sa confiance, sa présence, connaît mes forces et mes fragilités, et réciproquement.

Et enfin, socialement, il est étonnant que des personnes qui revendiquent avec force l'ordre et la stabilité de leur société, ne voient pas que la fidélité à un(e) conjoint(e), est la garantie de la stabilité de la cellule familiale, et la meilleure protection contre les maladies sexuellement transmissibles. Et la certitude pour les enfants de savoir qui est leur père!

Tout ce que je dis là est confirmé par mon épouse tunisienne, arabe et musulmane. Ecoutez la dire que si je la trompe, elle me tue immédiatement!Plus jalouse, on ne fait pas. Et pourtant, elle est très croyante. Mais de là à partager son homme... pfiou!

Gg
| 28-05-2015 17:32
"C'est Dieu qui a légaliser la polygamie mon ami..."
Il faut d'abord accepter que Dieu existe. Ce qui reste à prouver, mais la foi ne se discute pas.
De toutes façons, dites moi si je me trompe, le Coran admet qu'un homme peut épouser la femme d'un frère mort, si celle-ci ne trouve pas de second époux. C'est, en quelque sorte, un acte de solidarité.
Il n'est pas dit du tout que les femmes sont des objets de plaisir dont les hommes peuvent user à profusion!

"eh ben en europe les filles de 13 ans pour la plus part d'entre elles ont deja eu une relation sexuelle.."
C'est faux! L'âge moyen de la premiètre fois est de 16 ans et demi... comme en Tunisie!
"L'enquête de l'ONFP a également révélé que l'âge moyen du premier rapport sexuel (en Tunisie) se situe actuellement à 16,4 ans pour les filles et à 17,4 ans pour les garçons. "
Source : http://www.tunisia-today.com/archives/59034