alexametrics
Dernières news

Moncef Marzouki veut que Ghazi Jeribi s’immisce dans le travail judiciaire

Moncef Marzouki veut que Ghazi Jeribi s’immisce dans le travail judiciaire

Une conférence de presse a été organisée ce matin mercredi 28 mars 2018 par l’ancien président de la République et président de Irada Moncef Marzouki au siège de son parti à propos des derniers événements politiques et notamment la non-prolongation du mandat de l’IVD.

Comme à son habitude, l’intervention de M. Marzouki a comporté son lot de contrevérités, de raccourcis, d’impasses et de manipulations, mais également d’égocentrisme, de mégalomanie et de déni.

Sans surprise, il a estimé que les deux séances de l’ARP sont « illégales » et que l’IVD devrait continuer son travail, sans prendre en considération le vote du lundi soir. Sans surprise également, il a réitéré tout son soutien à Sihem Ben Sedrine et rappellé que c’était lui qui était à l’origine de tout le processus de la justice transitionnelle et que c’est lui qui en a émis l’idée avant même que Ben Ali ne quitte le pouvoir. Il a enfin déploré l’immoralité qu’on voit actuellement sur la scène politique chez les gouvernants actuels, pointant du doigt de nombreux mensonges, d’après ses descriptions.

Comme par exemple la discorde qu’on voit actuellement dans le pays ou encore le fait que le président de la République Béji Caïd Essebsi ait déclaré qu’il a invité toutes les sensibilités politiques, alors qu’il ne l’a pas invité lui.

 

Dans son discours, l’ancien président de la République prend à témoin le peuple l’invitant à constater comment les gouvernants actuels sont « responsables de la situation déplorable que l’on vit ».

Il a énuméré un certain nombre d’exemples, comme le fait que Chafik Sarsar ait démissionné de l’ISIE (ce serait nos gouvernants actuels qui en seraient responsables), la réforme du code électoral, le problème du vote de la cour constitutionnelle et maintenant l’IVD.

Moncef Marzouki ouvre une parenthèse pour tancer le ministre de la Justice Ghazi Jeribi et dire qu’il lui a demandé à plusieurs reprises de répondre sur les recours judiciaires qu’il a déposé après les fraudes électorales constatées lors des dernières élections. « Je ne vais pas me taire sur ce dossier tôt ou tard, a déclaré Moncef Marzouki, je veux savoir ce qu’il en est des votes des morts, de la corruption… Le monsieur fait semblant de ne rien entendre ! J’exige que le peuple sache les préjudices subis, ni toi, ni personne ne pourrait cacher cette vérité. »

 

Il se trouve qu’hélas les propos de M. Marzouki, aussi aberrants soient-ils, trouvent encore écho auprès de beaucoup de gens, même si les contrevérités sont flagrantes.

La manipulation la plus flagrante est incontestablement quand il s’en est pris Ghazi Jeribi. Moncef Marzouki sait pourtant bien que les nouvelles lois interdisent catégoriquement au ministre de la Justice de s’immiscer dans le travail judiciaire et qu’il n’a aucune possibilité, au vu de ces lois, d’intervenir que ce soit pour accélérer ou stopper un dossier.  Même la tutelle ou l’autorité théorique qu’il a sur le parquet n’est pas effective en réalité au vu de la législation actuelle, contrairement à ce qui est régi dans les pays développés, y compris les plus démocratiques. Bon à rappeler que les juges et les directeurs généraux du ministère sont nommés par le Conseil supérieur de la magistrature et non par le ministre ou le  gouvernement.

Quant aux fraudes, Moncef Marzouki fait carrément l’impasse sur les deux rapports de l’ISIE (de Chafik Sarsar qu’il vient de citer) et de la Cour des comptes qui le mettent lui et son parti à la tête des fraudeurs des dernières élections.

Quant à la moralisation de la vie politique, les derniers jours prouvent carrément que les membres de son parti ne font pas preuve de plus de moralité que les autres et ils font même pire. Imed Daïmi, par exemple, ou encore Mabrouk Hrizi, sont eux qui se sont pris à Mohamed Ennaceur pour dire publiquement qu’il a des dossiers pendants devant l’IVD et qu’il ne saurait donc être juge et partie, or ceci est un mensonge caractérisé qui a été démenti par Sihem Ben Sedrine en personne. Ni Daïmi, ni Hrizi n’ont présenté des excuses ou un démenti au président du parlement. C’est bien Hrizi qui a été élu sur son parti (avant qu’il ne démissionne il y a quelques mois) qui a déclaré être kamikaze sous l’hémicycle.

Pour ce qui est de la discorde, et en dépit des témoignages de centaines de personnes, y compris parmi les élus de l’IVD, Moncef Marzouki n’a à aucun moment pointé du doigt Sihem Ben Sedrine. La faute, c’est toujours les autres, jamais sa famille politique et ses amis !

 

Moralisation de la vie publique dites-vous ? Elle commencera quand les présidents de parti commencent par donner l’exemple !

 

R.B.H.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (15)

Commenter

Maxula
| 31-03-2018 15:23
"Je ne voudrais pas te voir griller en enfer"

Pour ça...il faudrait être assez bête pour être "accrochée de sa propre patte"...
J'ai gagné ma journée de rires à lire cette imbitable syntaxe primaire...
Et même que j'en redemande...
Maxula.

Abel Chater
| 31-03-2018 09:31
En lisant un tel article aveuglement et totalement hostile contre l'un des plus grands politiciens de l'actuelle Tunisie, qui se trouve à présent parmi les opposants les plus nécessaires pour notre démocratie tunisienne, il est trop facile de comprendre le jeu de ses détracteurs. Mais aussi, il est encore plus difficile de ne pas sympathiser avec ce grand Militant des Droits de l'Homme, premier président de notre deuxième République de régime parlementaire, Moncef Marzouki.
Les faits sont là. Tout le monde est au courant des manipulations électorales de Chafik Sarsar, au point que les résultats étaient préparés et annoncés par Mohsen Marzouk, avant la fermeture des bureaux de vote. Une «technologie» et une «rapidité», qui n'existent nulle part sur ce globe terrestre. Museler Moncef Marzouki ou banaliser ses propos, en encourageant le camouflage d'un tel crime électoral par un vice de forme quelconque, ne confirme qu'une malhonnêteté journalistique prépayée, qui ne fait que gagner de la sympathie à Moncef Marzouki.
Si de tels mensonges et de telles intrigues médiatiques pouvaient réussir suivant la débilité de leurs auteurs, on aurait vu les juifs s'emparer de la France, non pas encore en difficultés mortelles avec les Palestiniens, après 70 ans d'écritures erronées.
Allah yèhdik yè Si Raouf BH. Je ne voudrais pas te voir griller en enfer pour les «Azlèms». Bien que ma défunte mère fût une vraie «Baldiya » de Bab Jédid (Allah yarhamhè wè innaâmhè), elle nous disait toujours : «koll Chah méalléka mine Kraâha» non pas «mine saâkha» (chaque bête est accrochée de sa propre patte).

tozzhekma
| 29-03-2018 11:33
Dc Marzouki, le charge des affairs de la presidence de la republique durant la periode sans constitution entre l'annualtion de l'ancienne constitution en 2011 et l'instauration de la nouvelle en 2014 (il est a precise que la fonction de president est une fonnction regit par la constitution) n'est qu'un simple botton parmis d'autres des khwanjia ... d'ailleurs des khwanjia il ne critique que JBALI delaisse par ses freres ... toute fois les boutons des khwanjia sont tres couteux en ames et en argent... d'apres NOTRE MEMOIRE COLLECTIVE TUNISIENNE qu'ils essayent en vain de l'effacer ou de la modifier ...

mtz
| 29-03-2018 11:25
c'est pour cela que nous avons du choisir un président qui a 90 ans pour échapper a ce fou furieux imprévisible et méchant .alors ceux qui le soutiennent et il y'en a beaucoup sont généralement des naïfs qui ne comprennent rien a sa politique les autres sont des manipulateurs aux ordres de je ne sais qui .
de toutes les manières si un jour nous arrivons a connaitre qui manipule nos "élites" politique et qui est derrière nos problèmes nous serons sauvé .
mais actuellement on ne peut que subir les influences des saoudiens des américains des qataries des emiratis des anglais des français des turcs etc .je n'ais pas parlé d'Israël pour vous laisser réfléchir et deviner que les ennemis d'Israël c'est a dire la Syrie et l'Iran sont exactement les ennemis des saoudiens et des qataris et toute la smala des daech et quaeda les différentes jebha d'assassins .
et marzouki dans tous ça affame de pouvoir ce type ne recule devant rien pour y parvenir il n'hésite pas a s"associer au diable s'il le faut .
a mon avis il faut écarter du pouvoir tous ceux qui ont une haine ou un rancune car leur seul but dans la vie c'est prendre leurs revanche coûte que coûte .

Léon
| 29-03-2018 10:10
Instruisez-vous les marionnettes merdolutionnaires et merdocrates aux mains des atlantistes.

https://www.youtube.com/watch?v=ZKrv4Z6TtKs

Léon, Min Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES

Abir
| 29-03-2018 08:11
Tout les zinzins de Cpr,ne savent qu' insulter,ils n'ont rien dans leurs têtes,à leurs places je me clipse dans le désert de Qatar pour le mal que l'ont fait à la Tunisie,mais des affamés comme eux ne peuvent plus lâcher le morceau !!!!

L'insulaire
| 29-03-2018 03:21
Lui,il etait president de la Tunisie?
Quelle honte....C'est un massacre de lui avoir permis de mettre les pieds au palais presidentiel de Carthage.
Pauvre Bourguiba...Il doit se tourner plusieurs fois dans sa tombe!
Il est malade mental....un arriere....un nul de la politique et je me demande quel sorte de professeur il etait.Comme la decision de faire degager l'autre nulle et incapable de ben sedrine,alors il propose la fermeture de l'ARP.J'ose demander a nos journalistes professionnelles de l'ignorer,de ne plus lui accorder la moindre petite colonne dans leurs journaux,de ne plus parler de lui.
Ca sera la meilleure solution de nous epargner de lire des idioties de son comportement et attitude.

Maxula
| 29-03-2018 00:03
C'est normal après tout, qu'un tartour ne connaisse rien à la justice et au droit, allant jusqu'à "demander" au ministre de la Justice de s'immiscer dans des affaires en cours...
Le tartour ne nous montre là que ce qu'il pourrait advenir de notre Justice si jamais il revenait au pouvoir...ou si une majorité de Tunisiens assez fous, le lui permettent...La justice serait instrumentalisée et/ou aux ordres...bien plus gravement que maintenant...
Et si j'ai un conseil à donner à notre tartour national que "le monde entier ne nous envie pas"...c'est tout simplement de charger un avocat de porter plainte en son nom et de ne surtout pas oublier de se constituer partie civile...contre monnaie sonnante et trébuchante, bien entendu..
Après tout, depuis son passage éphémère à Carthage, n'est-il pas devenu riche comme Crésus et donc capable de s'offrir ce luxe-là...?
Maxula.

Birbou
| 28-03-2018 22:29
Il doit ouvrir google ou autre moteur de recherche, et chercher la liste des psy les plus proche de chez lui sur les pages jaunes, et prendre le premier rendez vous c'est urgent...
Il faut le soigné et après voir quel sont les secrets d'état qu'il a divulgué...

watani
| 28-03-2018 21:08
Ce con est encore vivant, ce vendu à Qatar a le culot d'ouvrir sa gueule et d'insulter des hommes sincères. Casse toi pov con, que dieu te prendre à l'enfer, tu as fait tellement de mal à notre pays que tu deviens l'homme le plus détestable de la planète.

A lire aussi

Une réunion sécuritaire de haut niveau se tient, le 16 décembre 2018, à Dar dhiafa à Carthage sou la

16/12/2018 13:05
2

Le secrétaire général du mouvement Chaâb, Zouheir Maghzaoui, a indiqué, ce dimanche 16 décembre

16/12/2018 12:45
0

Le secrétaire général de la Fédération générale de l'enseignement secondaire, Lassâad Yaâcoubi, a

15/12/2018 22:07
6

La colère des experts comptables ne s'est pas atténuée et ils ne vont pas s’arrêter

15/12/2018 17:53
7

Newsletter