alexametrics
BN TV

Ligne rouge : Abir Moussi se dit victime d’un complot !

Ligne rouge : Abir Moussi se dit victime d’un complot !

 

La présidente du parti destourien libre, Abir Moussi, a été l’invitée de Boubaker Ben Akacha ce soir du dimanche 15 avril 2018, lors de l’émission « Ligne rouge » pour revenir sur plusieurs questions, dont notamment, la polémique autour de l’IVD, les élections municipales et sa proposition de nouvelle constitution.

 

Revenant sur la polémique autour de l’IVD, Mme Moussi a réitéré sa position par rapport à la présidente de l’instance, Sihem Ben Sedrine, « qu’elle aille en enfer, et je suis prête à faire 100 ans de prison pour mes propos. Tous les gens qui remettent en cause l’indépendance de la Tunisie ont profité de l’Etat tunisien. D’ailleurs, évoquer ce sujet dans les circonstances actuelles n’est pas innocent et il y a une très grande mauvaise foi dans le traitement de ce sujet », a-t-elle indiqué.

 

Cependant, pour discuter de la proposition de la nouvelle constitution proposée, la présidente du PDL a été confrontée à Jawher Ben Mbarek, coordinateur général du mouvement Dostourna. Sauf que la discussion a mal tourné, et aucun débat n’a été possible entre les deux invités. M. Ben Mbarek n’a pas pu résister à la provocation de Abir Moussi en préférant quitter le plateau. Prié de revenir par le journaliste Boubaker Ben Akacha, le juriste est revenu sur le plateau mais la situation ne s’est pas améliorée et il a traité la présidente du PDL de « Harza » (Masseuse au bain maure) et lui a jeté sa version de la constitution en pleine figure. C’est dire que cette dernière lui a demandé de la laisser sur le plateau parce qu’il ne la mérite pas. M. Ben Mbarek a quitté de nouveau le plateau avec l’approbation de Boubaker Ben Akacha qui a estimé qu’il est impossible de poursuivre le débat dans ces conditions.

 

La tension est montée d’un cran à la suite de l’intervention du chroniqueur, Sofiene Ben Hamida, qui a fait le parallèle entre le parcours de Abir Moussi et Saïda Agrebi. Mme Moussi a estimé que toute l’émission était dédiée à son dénigrement : « En observant le cheminement de l’émission on comprend parfaitement l’objectif final ! Je pensais que le débat serait plus profond ». Des accusations qui furent catégoriquement rejetées par Boubaker Ben Akacha qui lui a rappelé qu’elle était au courant de toutes les rubriques ainsi que des invités qui seront présents. Toutefois, il lui a assuré qu’aucune partie ne sera censurée. « J’espère que tu ne le regretteras pas », lui a-t-il lancé vers la fin de l’émission.

 

S.H

 

 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (53)

Commenter

Carthage Libre
| 18-04-2018 12:38
Il l'aurait appelé "sidi cheikh", un saint homme, bon sous tout "rapport", et JAMAIS il ne se serait aventuré à lui sortir les vers du nez pour les périodes entre 1980-1992 et 2011-2014. Voilà la différence avec ces journaleux.

Quand à Abir Moussi, oui elle était au RCD que je haissais, mais pourquoi l'avoir mise sur le banc des accusés

Xept
| 17-04-2018 05:58
Le niveau de cette émission a été bas, très bas. Ben Mbarek décevant, très dècevant. Abir Moussi a,encore une fois ,été cohérente, trés cohérente. Elle assume, sans honte aucune, d'avoir appartenu au RCD et c' est plutôt á son honneur que ne pas avoir " retourné la veste" . En tous cas pour le "buzz" c'est plutôt réussi. Pour la profondeur des débats , il faut repasser.

watani
| 16-04-2018 22:21
Ce petit vagabond ne fait pas honneur à l'enseignement, ses élèves doivent boycotter ses cours car c'est un nullard, il ne sait que crier, ne respecte pas les autres et incapable de communiquer. Il fait du cinéma en criant et en s'agitant sur le plateau. ABIR l'a mis à sa place, c'est un frivole impoli, nahdhaoui et violent, il lui faut encore des stages pour apprendre à lire et comprendre les autres. Quant aux 2 journalistes, ils m'ont déçu car ils n'étaient pas neutre, ils ont été infectés par le virus Ennakba. Dommage, j'avais du respect pour eux avant ce plateau, mais aujourd'hui, ils font partie de la poubelle de soit disant de la révolution. Je voterai ABIR car c'est une femme honnête et qui défend ses principes. BRAVO ABIR!!! vous faites honneur à la Tunisie

HAtemC
| 16-04-2018 21:06
Les islamistes se réjouissent que des pseudos journalistes leur fassent leur lit ... des abrutis qui ont retournés leur veste ... Abir est plus droite que ces roseaux qui plient au grè du vent et de leurs intérêts ... j'ai du mal à croire que ces types ont retournés leur veste pour plaire à leur maitres islamiste ... tant mieux ils se sont découvert et leur descente aux enfers a commencé ... HC

Hérmes
| 16-04-2018 21:00
Il n'est pas encore venu le temps de classer cette charolaise de vos plateaux? Seuls responsables c'est vous, les "animateurs" soient disons responsables.

HatemC
| 16-04-2018 20:55
Il a un agenda ce crétin ... il a été retourné tout comme comme hmida ... je me rappelle de l'épisode de Mezri ... ce type se croit investit d'une mission ...
L'essentiel qu'ils viennent de se dévoiler ... on sait à qui on a faire ... à des vendus de la pire espèce ... ils changent de camp au gré du vent ... d'infectes personnage .. lui et hmida vont maintenant connaître la descente aux enfers ... J'espère que BN vire ce minable de Hmida ... il n'a plus sa place dans un média démocratique ... HC

Gabès-la-polluée
| 16-04-2018 20:44
avec Mezri Haddad, patriote et anti-obscurantiste.
Il récidive avec Abir Moussi.

Mais qu'est ce qu'on leur a promis ces journalistes qui se rapprochent de plus en plus des islamistes?

Le Numide
| 16-04-2018 20:35
contrairement aux hommes politiques. Elle ne se laisse pas intimider ou impressionner avec les pseudo-journalistes de plus en plus à Ennakba.
Elle set patriote et propose un projet fondé et crédible pour la Tunisie.

Gabès-la-polluée
| 16-04-2018 20:27
Je partage entièrement tes avis, et t'encourage de continuer à éclairer les abrutis de ce forum.
Bravo !

HatemC
| 16-04-2018 19:54
Il demande à Abir de donner les chiffres de notre économie ...
Il est vraiment un crétin ... et cela pour la piéger ... on s'en fout des chiffres l'essentiel reste à savoir comment l'économie est tombé en faillite et comment en sortir ... donner les chiffres n'apporte rien au débat yé akacha l'islamiste ... absolument rien ... Elle dit vrai .. donner des chiffres c'est se mentir ... Elle est vraiment très cohérente ... et ce débile de benhmida qui la compare à Saida Gharbi, l'attaque frontale n'honneur pas ce sofiène ... car le parcours des 2 femmes n'est pas similaires .... et Abir a remis ce sofiène à sa petite place ... ben hmida m'a vraiment déçu ... très déçu ... Et j'abonde dans le sens de ABIR ... le 14 Janvier c'est un COUP D'ETAT ET NON UNE REVOLUTION ... ce Hmida n'a pas arrêté à l'attaquer ... regardez à partir la 40 ieme mn ... ce Hmida est infecte ... HC

A lire aussi

Une conférence de presse a été donnée ce mardi 24 avril 2018, par le chef du gouvernement Youssef

24/04/2018 17:40
1

La suspension des cours sera levée et les enseignants du secondaire regagneront leurs postes à

24/04/2018 16:47
5

En visite officielle à Bruxelles, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a souligné, lors d’une

24/04/2018 11:35
5

Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi a indiqué, ce soir du lundi 23 avril 2018, que

23/04/2018 19:57
3

Newsletter