alexametrics
jeudi 11 août 2022
Heure de Tunis : 21:28
Chroniques
Une Isie s’est glissée dans le référendum
Par Ikhlas Latif
29/07/2022 | 19:59
3 min
Une Isie s’est glissée dans le référendum

 

Ils étaient en tête-à-tête avec le goal, les messieurs de l’Instance supérieure « indépendante » pour les élections. Le but à marquer était vraiment donné. Tout avait été mis en place pour que les choses marchent comme sur des roulettes jusqu’au résultat attendu sans qu’il n’y ait de couac. Le ballon est pourtant passé à côté.

C’est comme un sprinteur qui se retrouvait seul sur les starting-blocks et qui n’arriverait quand même pas à finir correctement sa course. C’est comme un bolide lancé sur une autoroute vide et qui fait une embardée au dernier moment.

L’instance pour les élections s’est tiré une balle dans le pied et celui du référendum initié par le président de la République. Déjà que de légitimes doutes pesaient sur l’indépendance de l’Isie dont les membres ont été nommés par décret présidentiel. Il y a quelques mois, la dissolution de l’ancienne instance et la désignation de la nouvelle, adoubée par un chef de l’Etat et le changement de la loi l’organisant dans la foulée (toujours par le président !), avaient suscité un tollé général.

L’instance pour les élections, attendue au tournant, a réussi à se torpiller confirmant les craintes quant à sa sujétion. Une erreur s’est glissée dans les documents, arguent les messieurs de l’Isie. Ces derniers temps, il faut dire, beauccoup d’erreurs se glissent dans les documents de la plus haute importance. 46 glissades dans la constitution soumise au référendum. Alors si ce n’est que quelques chiffres inexacts, ce n’est pas trop grave. L’argument est une honte, une aberration.

 

Alors oui, les fans inconditionnels du « oui » se sont transformés en as des tableaux Excel pour blanchir le regrettable cafouillage. Ils ont commencé par minimiser le fait que l’Isie retire les PV après les avoir publiés. Ils ont refait les comptes dans le sens inverse. Ils ont relié par des flèches colorées les totaux des votes et les circonscriptions correspondantes. Ils ont assuré que c’est normal que le taux de participation final monte de 27% à 30,5% comme par enchantement. L’opération de blanchiment se poursuit en ce moment avec, en sus, des attaques virulentes contre les « non-croyants » de cette supercherie. Les Autres, les traitres, les vermines, les vendus aux puissances étrangères, les suppôts de la société civile… On crache le champ lexical de la félonie et de la vilenie à la figure de quiconque relèverait les dysfonctionnements. On déroule l’artillerie linguistique de la troisième République facho-populo-conspirationniste.

Ces agissements ne sauvent en rien la crédibilité entachée d’une instance devenue la risée des Tunisiens sur les réseaux sociaux : « Take it Isie », « Isie من الكذب », « Isie وحدو د » sont un échantillon des jeux de mots inventés par les internautes.

 

Plus sérieusement, les défaillances laissent craindre un retour à des pratiques qu’on pensait révolues. Certains, heureusement, n’ont pas oublié comment les scrutins étaient falsifiés sous les régimes autoritaires passés, comment la fraude se faisait au vu et au su de tous. Certains n’ont pas oublié le trucage des résultats, le bourrage des urnes, les taux contrôlés et modifiés ou encore toute la chaîne de gouverneurs, délégués, omdas impliqués dans l’entreprise. Les craintes sont légitimes d’autant que les élections législatives anticipées se tiendront dans quelques mois. Exprimer ces craintes ne fait pas de leur auteur un traître à la nation, n’en déplaise aux béni-oui-oui prêts à tout gober, prêts à sombrer dans un déni hypocrite pour nous draper tous du vert présidentiel.

Le cirque des chiffres du référendum et les données contradictoires fournies par l’Isie, soulèvent non seulement des questions sur l’intégrité de l’instance désignée par le président, mais également sur sa capacité à superviser les scrutins à venir. L’image véhiculée est le moins qu’on puisse dire honteuse. Si l’attestation de fraude n’est pas explicitement établie, l’échec de l’instance à gérer un événement d’une telle ampleur est flagrant.

Alors que concrètement une grande majorité de Tunisiens a boudé ce référendum, le cafouillage de l’Isie donnera aux opposants du projet présidentiel une marge de manœuvre pour remettre en question l’ensemble du processus. La fracture ne fera que s’étendre et l’instabilité que s’accroitre.

Par Ikhlas Latif
29/07/2022 | 19:59
3 min
Suivez-nous
Commentaires
A4
isie ?
a posté le 01-08-2022 à 12:49
Non ! Tu n'isie plus !!!
cesarios
une autre expérience de l'organisation et de la supervision des élections doit être ......................
a posté le 31-07-2022 à 14:18
trois expériences des élections et une d'un référendum organisées et patronnées par l'ISIE se sont soldées par des pires et multiples insatisfactions , critiques, accusations , confusions, quiproquos, attaques, d'où on est trouvé dans l'obligation de la remplacer par une une autre autorité responsable ,sérieuse, neutre, transparente et de désigner à sa tête un président connu par son indépendance, par son intégrité et son charisme et qui ne reçoit d'ordres de n'importe quelle autre autorité, son rôle est d'organiser, de superviser et de contrôler jour, nuit et le dimanche toute élection dans les règles de l'art dés le commencement jusqu'à la proclamation des résultats définitifs et elle ne doit pas reculer à intervenir à tout moment et prendre des décisions à temps et tout de suite contre tout débordement ou tout dépassement selon les lois en vigueur
Klabi najib
Reponse '...isie..'
a posté le 30-07-2022 à 18:27
Littèrature joliement prè & post fabriquèe dans un moule mère d'orthographe correct rèdigèe paisiblement mais servirait mieux à enseigner là òu valerait qqe çhose. Si seulement çe puvre ppl Tn pourrait se dèbarr asser 2 sa francofonie à guade
.. embrasserait un monde mutè
compliquè mais virtueux car tout simplement...: MODERN. !!
Fares
C'est grave
a posté le à 20:15
Un commentaire rédigé sur une planète où les accents aigus n'existent pas.
GZ
Abscons
a posté le à 21:08
Disons que tout va à peu près jusqu'à la fin de la cinquième ligne. Après, j'ignore ce qui a pu buger. Si un lecteur peut aider à décrypter le message..
Citoyen
La dame n'a pas froid au yeux !
a posté le 30-07-2022 à 11:43
Traiter de la sorte les gens qui ont voté oui , je vous réponds aussi que vous n'êtes une bonne a rien puisque vous voulez imposer votre point de vue d'une fâcheuse manière.
Allez faire autre chose votre soutien à certains mafieux est flagrant !!!
GZ
@Citoyen
a posté le à 12:47
Bonjour.
"Votre soutien à certains mafieux est flagrant!!! ".
Pardon, je lis la même chronique que vous et je n'y vois pas de soutien, ni timide, ni flagrant. Pourquoi faut-il que certains assimilent critiques adressées à KS, ses méthodes et les dérapages flagrants de son entourage à un soutien à "certains mafieux". On sombre dans une logique binaire, une rhétorique sommaire faites des mêmes éléments de langage, vieilles, fatigantes antiennes ressassées ad nauseam.
Plongez-vous dans les écrits récents et moins récents de l'auteure et de ses confrères à BN, vous vous apercevrez, si vous êtes de bonne foi, que "de certains mafieux", gourou en tête, elle a dit pis que pendre, et préparé les esprits au sort qui s'abat sur eux aujourd'hui, bien plus que certains petits soldats irréprochables montés dans le train en marche à la vingt-cinquième heure.
Qui, en dehors des fanatiques rétifs au doute, n'aimerait pas voir le pays définitivement débarrassé de ces nuisibles ?
KS, me diriez-vous. J'ai la faiblesse de croire que le doute est permis.

Bien à vous.

Citoyen
Ce qui dérange !
a posté le à 13:26
Nous avons la même lecture certes ! Mais du haut de mes 63 ans dont 41 ans passés dans un pays qui compte parmis les grandes démocratie de notre monde moderne et dieu sait la pertinence de leurs journalistes qui ne font cadeau à personne, ici chez nous il y a tellement de plumes pour ne pas dire négres qui écrivent n'importe quoi contre un maigre intérêt !
- elle fait table rase sur les assassinats politiques.
- la banque route du pays et c »ses causes.
Elle s'attaque gratuitement au gens qui ont voté oui sans avoir une seconde de lucidité et chercher les causes de ce oui .
Le sujet mérite un autre débat avec beaucoup plus d'objectivité des parts et d'autres.
J'ai constaté votre objectivité, vous êtes à la hauteur de n'importe quel débat ,
C'est un plaisir de vous lire.
Cordialement.
MB
GZ
MB
a posté le à 15:40
Rebonjour MB.
Merci pour votre retour de bon aloi. Nous sommes, je le constate non sans plaisir, à peu de choses près de la même classe, à peu près le même nombre d'années passées sous de latitudes démocrates. Si bien que j'ai le sentiment de m'adresser à mon alter ego. Sans avoir une haute idée de ma personne, ni non plus me sous estimer, prenez ceci en bonne part, même si je ne partage pas votre sévérité à l'endroit de Mme Latif.
C'est l'intérêt du débat entre personnes de bonne volonté. Je fais le voeu que cette séquence ne s'achève pas en eau de boudin.
Je vous souhaite un bon weekend.
Warrior
@ Citoyen et sa "omm "hanoun" la France ........................
a posté le à 15:07
non, ta France n'est pas la meilleure démocratie:
son président trop puissant, qui peut dissoudre l'assemblée, possède une immunité totale.
sa justice dépendante du pouvoir via le parquet et sa moquette ...

UK est la mère des démocratie.
CROW UP !!
Citoyen
La bassesse à ses propres limites
a posté le à 19:24
Vous êtes un réel fâchaux et d'une indélicatesse qui montre votre niveau et compréhension de certaines choses.
Qui a parlé de la france ou cité en exemple unique ?
Je citerais la démocratie scandinave plutôt en référence absolue quand aux anglais et leurs moralités je ne cautionne aucune de leur idées , hébergeurs et utilisateurs des terroristes pour ne citer que cela.
Tellement médiocre et impoli casse toi petit con .
GZ
@Warrior
a posté le à 17:32
"Bonjour Warrior.
"... Immunité totale..." C'est loin d'être vrai. Si durant l'exercice de son mandat, il l'est, il l'est beaucoup moins après. Sarkozy traîne une batterie de cuisine derrière lui, faite de pas moins de onze affaires. Il est politiquement cuit et n'a pas fini de rendre des comptes à des magistrats nullement impressionnés par son statut d'ancien premier magistrat du pays. Si on en avait des moitié moins exigeants, il n'y aurait pas suffisamment de places en prison pour contenir les cohortes de malfrats qui nous ont ruinés.
Par ailleurs, vous êtes infiniment injuste avec la France. Pour rappel, c'est grâce à la France, Chirac et Dominique de Villepin que les E.U. scélérats n'ont pas eu le feu vert du Conseil de Sécurité de l'ONU pour démolir lIrak. Les privant ainsi de toute légalité internationale tant recherchée. "La mère des democratie" n'a pas hésité à s'asseoir sur son honneur dès lors qu'il s'agissait de botter le cul à des bougnouls même au prix de mensonges et moyens de mensonges flagrants.
Chirac était alors le président le plus populaire chez les populations arabes pour avoir refusé de vendre son âme au diable. Il s'inscrivait dans une longue tradition de diplomatie arabe que ce vilain Sarkozy a effacée d'un trait de plume.
Au même moment, et contrairement à Chirac,nos chers dirigeants faisaient mine de regarder ailleurs.
Cela a coûté cher à la France.
Mais elle n'a pas badiné avec ses principes.
La France 'est pas que la laïcité et un passé colonial que vous êtes en droit de ne pas porter au coeur.
Il ne faut pas pour autant travestir la réalité ni avoir la mémoire courte.
Bien à vous.
Citoyen
Bravo , une leçon de géopolitique qui servira les intelligents
a posté le à 19:35
Tout est dit

Bon week-end à vous également
Forza
@Bonjour GZ - Selon son torchon, le putschiste a l'immunité même après son départ
a posté le à 18:38
C'est la différence avec la France, Saied et selon son torchon, ne peut pas être poursuivi même après son départ.

Bon personnellement je pense qu'il va être jugé car celui qui lui succéderA introduia aussi son propre torchon et comme Saied ne va pas partir par voie d'élection, il est à parier qu'il subira l'injustice de son successeur et probablement en utilisant la 'justice' militaire. Ce pays est dans un cercle vicieux.
GZ
@Forza
a posté le à 19:34
Bonjour Forza.
Les pouvoirs accordés par la Constitution du 4 octobre 1958 amendée, donne certes des pouvoirs exorbitants au président mais ne lui accorde aucune immunité de juridiction une fois son mandat achevé. La nouvelle constitution tunisienne donne un sauf conduit à un homme qui décide de tout nomme tout le monde, fait et défait la politique et les carrières, d'où tout procéde et à qui tout remonte, sans avoir de compte à rendre pendant et après son mandat. Et cela ne frappe personne ou presque.
Un jour on sortira de cette double légitimité, celle d'un président et celle d'un parlement tous deux élus au suffrage universel en adoptant une démocratie parlementaire, comme en Europe et ailleurs, sauf dans les pays gavés au culte de l'homme fort. Europe qui s'en porte bien et ne songe pas à en chager.
Le temps et la place me manquent pour développer plus avant. J'y reviendrai.
Je vous souhaite un excellent weekend
Bien à vous.
GZ
Addendum
a posté le à 18:07
J'aurais pu ajouter que la Turquie traîne une sombre et sinistre histoire coloniale
faite de razzias, prébendes et prélèvements, rançon à payer à la sublime porte. Une occupation bien plus longue que celle par la France, sans traces, édifices ou équipements, ou alors quelques formules peu reluisantes dans le vernaculaire tunisien, mais que beaucoup font mine
d'avoir oubliée comme si la présence ottomane sous nos latitudes allait de soi.
Et pourtant, vous ne manquez pas une occasion pas de tresser des lauriers
à Erdogan.
Bien à vous.
GZ
Addendum encore.
a posté le à 19:45
J'aurais pu ajouter aussi que la perfide Albion, avait un empire colonial non moins important que celui de la France. d'Amérique du Nord jusqu'au fin fond de l'Afrique, du proche jusqu'à l'extrême Orient. Que Lord Balfour a promis La Palestine à la diaspora juive; que si la France s'est confondue en repentance, dit par la voix de son président que la colonisation était un crime contre l'humanité, sauf erreur, je n'ai pas connaissance d'un quelconque mot d'excuse des ruinés mais toujours arrogants Anglais.
S'il bénéficient de votre sollicitude, c'est probablement que Londres est la première capitale islamiste du monde.
Bien à vous.
Haddad
Je ne suis pas un "béni oui-oui !
a posté le 29-07-2022 à 23:18
Je sais que cet article ne sera pas publié car Ikhlas semble être intouchble ! En vous lisant « Ikhlas » on est envahi par des affirmations gratuites et de prophéties, affirmées avec vigueur et conviction, d'où se dégage un refus inconditionnel pour tout ce qui vient de KS et son équipe ! Vous pouvez avoir raison et là il n'y a que l'avenir, qui peut le prouver. Je veux ici vous faire remarquer que traiter ceux qui ont dit « oui » par des « béni oui-oui prêts à tout gober » est mal venu. En effet, j'ai personnellement voté « oui » et je suis conscient du fait de m'être engagé dans un chemin obscur sans savoir où il aboutit mais je l'ai fait pour quitter celui où : on m'a demandé d'aller boire l'eau de mer et où on a affirmé que certains actes (que vous connaissez bien) se feront contre le gré du peuple.
Warrior
encore un nostalgique de la dictature ....
a posté le à 15:09
tu as voté OUI à un dictateur ?
BRAVO !!
haddad
réponse
a posté le à 00:54
j'ai dit oui pour un dictateur car ceux qui sont avant lui sont de grands démocrates, à qui vous avez certainement voté précédemment. Vos préjugés ne me changeront pas d'avis car dans ce brouillard que nous traversons PERSONNE ne voit de façon claire !
Fares
Fi bilad ettararanni l'erreur est humaine
a posté le 29-07-2022 à 21:06
Kothr el hamm fait rire. Ils sont tellement mauvais qu'ils ne savent même pas tricher ou bien qu'ils ne prenaient pas ce référendum au sérieux. On n' a jamais vu un tel amateurisme dans l'histoire de la Tunisie.

Une bande de clowns, de bras cassés et d'opportunistes aux commandes qui sont applaudis par une bande de crétins, des azlams en manque de fachisme.

Mais, il ne faudrait pas donner au torchon de Saïed, ni à la mascarade du 25 juillet plus de poids qu'ils ne le méritent.
Forza
Bravo Ikhlas
a posté le 29-07-2022 à 20:20
L'ISIE25 a obtenu à mon avis l'ordre de démontrer par le vote deux choses:
1- qu'une grande partie du peuple approuve le projet du putschiste donc le putsch
2- que le putschiste n'a pas perdu de sa popularité.
Comment y arriver alors que les bureaux de votes sont vides? Gonfler les chiffres pour falsifier le taux de participation et avoir dans les 2.7 million de voix pour le oui pour égaler le résultat du putschiste en 2019.
Le problème ils sont incompétents et ne savent même pas falsifier. Tout le monde dans les IRIE25 et l'ISIE25 voulait monter sa loyauté au putschiste et c'est la surenchère sans coordination, le résultat est le bizarre, voir le tableau compilé par BN. A mon avis qu'ils dégagent Bouaskar et son équipe et qu'ils laissent le MI falsifier comme en 1981, au moins on fait l'économie des salaires. Tout parti qui participe aux élections de décembre est naïf ou opportuniste. Il faut laisser le putschiste seul avec ses généraux en face du peuple car il cherchera à donner quelques sièges pour blâmer par la suite et dire que ce n'est pas de sa faute.
Warrior
le despote suprème ......................................
a posté le 29-07-2022 à 20:04
connaissez vous, dans une dictature, un référendum se terminer par NON
moi, pas.
WAKE UP !!