alexametrics
dimanche 20 juin 2021
Heure de Tunis : 04:57
Dernières news
Un pool bancaire tunisien finance un crédit de 111 MD à Enda Tamweel
14/03/2017 | 19:45
3 min
Un pool bancaire tunisien finance un crédit de 111 MD à Enda Tamweel

Les souscriptions au 1er crédit bancaire syndiqué du secteur de la microfinance en Tunisie, au profit de Enda Tamweel ont été clôturés, avec succès. L’opération a été arrangée et négociée par l’Amen Bank, en sa qualité de chef de file.

La levée de fonds initialement prévue pour 100 millions de dinars (MD) a été souscrite 1,11 fois et a été finalement portée à 111 MD. La durée du crédit est de 5 ans pour un taux d’intérêt de TMM+3%.

 

Le prêt syndiqué a été accordé à Enda par un consortium composé de 12 banques outre l’Amen Bank : l’UIB, la BH, la STB, la BIAT, la BNA, Attijari Bank, l’ATB, la BT, la QNB, la BTE, la STUSID Bank, la banque tuniso-libyenne.

L’avantage de la syndication est de permettre à des banques de différentes tailles de participer pour accorder des crédits très importants, tout en partageant le risque proportionnellement à leur participation et en faisant des évolutions concertées et plus objectives. Ce genre d’opération permet à l’emprunteur d’uniformiser les conditions de sortie et de négocier les conditions du prêt.

A travers le recours à des financements locaux, l’institution pourra, quant à elle, maitriser le coût de ses ressources, ce qui va contribuer à la stabilité du coût des crédits qu’elle offre aux populations vulnérables et à l’inclusion financière socialement responsable. Ce financement vient compléter ses besoins pour 2017 qui s’élèvent à 200 MD.

 

Pour célébrer cette première, une cérémonie de signature s’est tenue, ce mardi 14 mars 2017, au siège d’Enda Tamweel à la Cité El Khadra, en présence d’Amed Tarchi, secrétaire général de la Banque centrale de Tunisie, de Essma Ben Hamida, DG d’Enda Tamweel, de Ahmed El Karm, DG de l’Amen Bank ainsi que d’un parterre de DG et hauts cadres de banques partenaires de cette opération.

A cette occasion, M. El Karm a estimé que l’opération d’aujourd’hui est «un acte historique dans un élan de responsabilité, la communauté bancaire s’étant mobilisée pour aider un secteur qui finance les pauvres». Si cela a été possible, c’est grâce aux structures de qualité d’Enda, qui ont fait leurs preuves, a-t-il précisé. «Ce pari qu’on a fait sur Enda montre l’engagement très fort du secteur bancaire tunisien dans le développement de l’économie tunisienne», a-t-il affirmé.

Mme Ben Hamida a indiqué, pour sa part, qu’en 22 ans d’existence, Enda a octroyé plus de 2 millions de microcrédits pour une valeur de 2,5 milliards de dinars à quelques 650.000 entrepreneurs tunisiens.

 

La mécanique de crédit syndiqué est en train de prendre forme en Tunisie. Cette opération intervient quelques semaines après celle initiée par Attijari Bank pour financer les locomotives de la SNCFT. C’est une nouvelle forme de financement capable de financer les grands projets, face à la rareté des ressources.

 

14/03/2017 | 19:45
3 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous

Commentaires (8)

Commenter

choko
| 15-03-2017 18:51
c'est vraiment de l'arnaque cette ENDA prête les pauvres des grands quartiers populaires et des régions défavorisées à + de 15%

Louche
| 15-03-2017 15:17
Cette Esma Ben Hamida se la coule douce en occupant le fauteuil de DG d'Enda depuis une éternité. Il y a de quoi se poser des questions. De quel(s) soutien(s) bénéficie-t-elle?
En plus, théoriquement, l'institution qu'elle dirige est censée aider les démunis. En fait, elle prête à des taux d'intérêt élevés, ce qui signifie qu'elle amasse e l'argent sur le dos de celles et ceux qu'elle devrait aider. Dire qu'elle reçoit des sommes faramineuses d'instances européennes et autres banques?

Dr. Jamel Tazarki
| 15-03-2017 13:32
centrale a offert (au sens propre du mot) au temps du gouvernement de Mr. Essid 6000 millions de dinars à un système bancaire oligarque (voir preuve ci-dessous). Par contre elle refuse aujourd'hui d'injecter 111 Millions de dinars afin de financer les microcrédits à 0% d'intérêt.

Preuve :
http://www.businessnews.com.tn/oxford-business-group-presente-le-programme-de-reforme-du-systeme-bancaire-tunisien,520,66109,3



Jamel Tazarki


C'est dans l'intensité, la régularité et le renouvellement du débat socio-politique que se forge le gouvernement du peuple. La bonne santé de notre jeune démocratie tunisienne se mesure à ses contre-pouvoirs. Voilà pourquoi l'indépendance des médias, de la justice, l'activité syndicale et la qualité du débat parlementaire concernent tous les Tunisiens


Mes publications scientifiques sur le Web (tout est gratuit):
http://dedocz.com/doc/1236507/pronostics-jamel-tazarki

http://dedocz.com/doc/766520/finite-element-method-quadtree-verfahren-dr.-jamel

http://dedocz.com/doc/780359/1-finite-element-method-quadtree-verfahren-dr

http://dedocz.com/doc/1236515/kuenstliche-intelligenz-und-simulation

Dr. Jamel Tazarki
| 15-03-2017 11:50
@Amine, je suis de votre avis, "Les banques prêtent ENDA a TMM + 3 %, ENDA se tape sa marge d'intérêt et les micro-créditeurs se retrouvent avec des financements avec des taux effectifs [']qui dépassent largement les 10%"


En Amérique latine, en Inde, en Chine (etc., etc., etc.) les microcrédits sont à 0% d'intérêt! Mon père m'a raconté qu'au temps de Bourguiba les microcrédits étaient aussi à 0% (le jour où mon père a décidé de faire l'élevage de 3000 poules pondeuses sur notre plantation à Tazarka, l'Etat Tunisien au temps de Bourguiba lui a accordé un microcrédit à 0% d'intérêt. Et c'était aussi l'Etat Tunisien au temps de Bourguiba qui a organisé par l'intermédiaire du Ministère de l'Agriculture un distributeur qui venait chercher les oeufs directement de notre plantation!).


Si j'étais le Ministre de l'agriculture, je donnerais à nos chômeurs des régions côtières des microcrédits à 0% d'intérêts pour la production industrielle des crevettes et j'organiserais des distributeurs pour la collecte de leur production. Bien sûr, il faut leur donner aussi une formation en élevage des crevettes, le mieux est de ramener des professionnels thaïlandais ou Sud-Coréens. En Allemagne, il y a même des gens qui font l'élevage des crevettes dans leurs caves grâce à des microcrédits.

Je rappelle qu'il n'y a plus assez de poissons pour tous les Tunisiens!

Jamel Tazarki

Emeli Sandé - Read All About It:
https://www.youtube.com/watch?v=vaAVByGaON0

el manchou
| 15-03-2017 11:35
Le micro-crédit c'est de l'arnaque, ENDA se finance à TMM+3% donc si on rajoute ses frais de fonctionnement, sa marge et la couverture des risques d'impayés, on s'aperçoit qu'ENDA va faire des micro-crédit avec 15% d'intérêts, autant dire de l'usure.
Les pauvres qui souscrivent à ce genre de prêt doivent donc encore plus s'endetter pour rembourser leurs dettes.

Encore un projet Bouazizien.

Amine
| 15-03-2017 08:29
LEs banques pretent ENDA a TMM + 3 %, ENDA se tape sa marge d'interet et les micro crediteurs se retrouvent avec des financements avec des taux efectifs (tenant compte des frais de gestion et commissions) qui depassent largement les 10%... on est dans des situation de taux d'usure pour ces pauvres franges... Un systeme financier injuste, qui au final permet au banquier et intermediaires de se remplir les pauches et les ventres, et les pauvre micro-crediteurs voir une bonne partie de leur gains et marges partir dans le ventre de ces gros poissons!

himar
| 15-03-2017 08:16
en mal d'argent les banques se convertissent au micro-crédits pour une raison simple, le taux d'intérêt effectif des microcrédits dépasse le 20% et parfois les 30% et les 50% en comptant les frais de dossier, de gestion etc.... (ces banques d'arnaque ne sont pas soumises aux taux d'usure ! un crédit de 300 dinars sur 6 mois donne droit à 60 dinars de frais de gestion soit déjà 40% à part le taux d'intérêt de 10 ou 11% etc...) alors c'est une opportunité de plus pour qu'ils se remplissent le ventre avec de l'argent facile sur le dos des pauvres gens.
Parole de Himar

Ameur k
| 14-03-2017 22:49
Bravo ENDA...c est l exemple parfait de la reussite des microcredits
L etat doit le prendre comme exemple