alexametrics
Dernières news

Témoignage de Jaouhar Ben M'barek à propos de Kaïs Saïed

Témoignage de Jaouhar Ben M'barek à propos de Kaïs Saïed

 

Jaouhar Ben M'barek, coordinateur général du mouvement Destourna, a publié dans la soirée de ce lundi 16 septembre 2019 un témoignage sur la victoire du candidat Kaïs Saïed, au premier tour de la présidentielle anticipée.

 

Voici le texte intégral du post publié sur les réseaux sociaux :

 

« Tout d'abord, je ne suis pas d'accord avec Kaïs Saïed sur de nombreux points de son programme politique.

Deuxièmement, à ma connaissance, j’étais le seul à le critiquer lors de la campagne électorale et peut-être aussi le seul à avoir présenté une critique sévère à l’encontre de sa conception de la structure de l’État et des relations entre les institutions démocratiques.

Troisièmement, je continuerai à le critiquer même après qu’il devienne chef de l’État.

Mais devant ce que je vois et entends et les campagnes de déformation qui visent à induire à les gens en erreur, je voudrais dire :

Je connais Kaïs Saïed, depuis les années 80, il était un jeune professeur quand j'étais en première année dans l'amphithéâtre accompagné de son frère et ami plus jeune, Naoufel Saeïd. Nous sommes ensuite devenus collègues pendant de nombreuses années dans un cadre respectueux et amical. Par coïncidence, à l'époque de la révolution, nous nous sommes rencontrés à plusieurs reprises à la salle Al-Hamra à l’avenue Al Jazira dans le cadre d'ateliers organisés par la défunte Noura Borsali et l'artiste Leila Toubel, accompagnés du professeur Sadoq Belaïd afin de discuter de l’idée d’une constituante.

 

A partir de là, nous nous rendions au Sit-in de la Kasbah. Puis, tard dans la nuit, nous traversions pour rentrer l’avenue Bourguiba pour évaluer la situation et partager notre peur des tentatives de contournement de la constituante, menées par le groupe d'experts de l'Instance supérieure pour la réalisation des objectifs de la révolution, qui préparait l'élaboration d'une nouvelle constitution par un comité spécialisé ou un amendement de la constitution de 1959 sans une élection démocratique. Nous nous sentions impuissants devant la machine qui fonctionnait contre l'establishment démocratique. Nous nous séparions au niveau du Théâtre municipal et nous nous retrouvions automatiquement le lendemain. Il en fût ainsi, jusqu'à ce que le sit-in se prenne fin et que les gouvernements tombent et cèdent à la volonté de tous. Depuis lors, je ne l'ai rencontré que quelques fois par hasard.

Parce que je le connais depuis longtemps, je peux vous assurer que Kaïs Saïed est un homme honnête, clean et sérieux qui n'a rien à voir avec l'extrémisme, le salafisme ou autres. Il est peut-être un rêveur, un utopiste ou un conservateur, mais il a des valeurs et aime les gens. Je suis en désaccord avec certaines de ses idées et ses convictions quant aux solutions globales, mais je le respecte et je l'élis au second tour et je souhaite sa victoire sur les mafias et le système des pourritures ».

 

 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (58)

Commenter

zamharir
| 18-09-2019 10:34
L'ONU n'a pas fait mieux que la Ligue arabe, qui n'est pas plus mauvaise que l'Union africaine (UA). En réalité ces organisations du multilatéralisme, créées après le traumatisme de la 1ere guerre mondiale et consolidées après la 2ème, ont toutes échoué. Elles relevaient d'une utopie : la « paix perpétuelle ». Je passe, donc, sur les aspects diplomatiques de votre « contre-argumentation » : ce n'est pas le sujet. Ce qui nous intéresse, c'est de définir le lien qui est à la base de la formation des Nations. Dans une approche racialiste, qui en Europe a donné Hitler et le nazisme, vous privilégiez l'ethnie, alors que je me base pour ma part sur la langue et la culture qui restent encore le ciment de toutes les Nations recensées sur la planète. Tous les exemples que vous donnez corroborent le constat de réalité que tout le monde peut faire : à la base des Nations d'Amérique Latine il y a une langue qui unifie. Il en est de même aux Etats-unis qui commencent ailleurs à vivre l'expansion de l'espagnol comme une réelle atteinte à l'unité nationale. A défaut de langue commune, l'Union Européenne (UE) vit un cauchemar que le Brexit, en la privant peut être de l'anglais, sa langue usuelle actuelle, risque d'approfondir. Contrairement à ce que vous suggérez, la langue arabe était fort répandue au Maghreb arabe bien avant l'arrivée des Turcs. Son administration était arabisée comme l'attestent les divers actes administratifs régissant la vie sociale de l'époque et le contrat de mariage dit kairouanaisn par exemple. A part une aristocratie militaire ou féodale minoritaire vivant à l'écart du peuple, les Turcs, comme en Egypte, en Syrie et au Liban, se sont adaptés à la langue arabe, sans chercher à lui substituer le Turc, à l'inverse de la colonisation française qui a voulu, à travers sa politique dite « civilisatrice » d'assimilation et de re-christianisation de Jules Ferry et du Cardinal Lavigerie, à détruire la langue arabe, sans d'ailleurs y parvenir. Les dégâts furent plus étendus en Algérie. En Tunisie, la Zitouna et la Sadikya ont formé des digues sui se sont révélées infranchissables. En s'installant au Maghreb, la langue arabe n'a pas entravé le développement ni pris la place d'une langue écrite constituée, mais d'une langue vernaculaire orale et de parlers locaux divers et variés que l'on n'est jamais parvenu à unifier à nos jours. Dire que le berbère est la langue maternelle des Tunisiens est une erreur : elle l'est peut être pour 1% de la population, mais pour le reste c'est la langue arabe. Et c'est cette langue là qu'il faut promouvoir au lieu du créole hybride, horrible marque des acculturés francophones et francophiles des lycées français. Véhiculé par la publicité à des fins de marketing, il s'est installé dans les média sponsorisés et tend à submerger la rue. Triste bilan. Depuis l'indépendance, la Tunisie a produit plus de francophones que sous la colonisation. J'espère, avant qu'il ne soit trop tard, que le prochain président y mettra un coup d'arrêt pour promouvoir la langue arabe, qui reste le ciment de notre Nation.

Lekkteur
| 17-09-2019 21:38
Merci pour votre réponse et votre argumentation.

Je vais contre argumenter vos idées.

Tout d'abord l'ADN en soi démontre que ni les Arabes, ni les romains ou les phéniciens se sont mélangés aux berbères, contrairement à ce que certains laissent penser. La Tunisie a été reconnue comme pays Arabe seulement après la colonisation Française et confirmé après le mouvement socialiste nationaliste arabe au Moyen-Orient. L'occupant Européenn surtout au Moyen-Orient a vu que c'est trop compliqué de comptabiliser autant d'ethnie et de cultures dans leur colonies alors il les ont abrégé en une race commune nommée Arabe possiblement à cause de la langue écrite et ceci montre leur imaginaire limité.

D'après mes recherches la langue Arabe a été officialisée en Tunisie par les Ottomans et non par les arabes eux-même. Peut-être qu'avant les Ottomans et peu après, certains berbères étaient bi-lingues. En Turquie l'écriture Arabe était l'écriture officielle de l'Empire Ottoman et ils ne se sont jamais appelé arabes, de meme en Iran pourtant les Perses ont plus génomes Arabes que les Nord Africains.

Encore en Turquie pourtant un pays multi-ethnique ils ont une identité Turque forte. Ne pensez-vous pas que la Tunisie a le droit d'être Tunisienne au lieu d'être Arabe ? I.e. la Tunisie Tunisienne puis un pays Africain comme le prouve la situation géographique immédiate.
Et combien l'Arabité de la Tunisie est-elle importante pour son futur ? A quel point la Ligue Arabe est importante pour la Tunisie ? En sachant que les ordres viennent des Etats-Unis et moindrement de l'Europe. Jusqu'à quel point la Tunisie est-elle prête à sacrifier sa souveraineté pour la Ligue ou la Umma Arabe ?

Albert Einstein a dit que la folie c'est de répéter la même chose encore et encore, et espérer un résultat différent. Pensez-vous que votre Candidat Kaïs Saayed va réussir où Saddam Hussein, Hafedh al-Assad et Gamal Nasser ont échoué ? Pensez-vous unir les Arabes ou les Arabisés alors qu'ils sont divisés depuis la création de la nation ou Umma arabe par les Européens ?

Actuellement l'ennemie commun des Arabes sunnites est l'Iran shiite pensez-vous que la Tunisie doit adopter un ton hostile envers l'Iran suivant ses consoeurs Arabes ? Et pensez-vous que la Tunisie a besoin d'ennemis pour unir le pays comme l'avait fait Hitler puisque vous l'avez cité. Pensez-vous que l'ennemi des Arabes du Moyen Orient est l'ennemi de la Tunisie ? Sachant que la Tunisie a pris le camp de Saddam Hussein quand il a envahi son voisin le Koweit un autre pays tout aussi Arabe.

Je vous cite quelques exemples de pays souverains avec une situation semblable à la Tunisie (different outcome).
Le Brésil parle portugais et est souverain et indépendant par rapport au Portugal.
Le Mexique parle espagnol et est souverain et indépendant par rapport à l'Espagne.
Les Etats-Unis parlent Anglais et sont souverains par rapport à Royaume Unis.
L'Australie parle Anglais et est indépendant par rapport à au Royaume Unis.
L'Argentine un pays qui parle espagnol à majorité ethnique Italienne est aussi indépendant et souverain de l'Espagne que de l'Italie.

Pensez-vous que dans 100 ans avec la langue Arabe celle du Saint-Coran vous pouvez arriver sur la Lune ou sur Mars avant les pays qui parlent Espagnol ?

Personnellement j'aimerais que votre candidat devienne Président et s'il échoue au moins le peuple cette fois encaissera l'échec dans son sub-conscient puisque c'est son libre choix contreraient à Moncef Marzougui qui lui a été placé par un consensus.

Certaines de mes questions sont rhétoriques par contre si vous voulez y répondre vous êtes le bienvenu.

Encore merci pour votre réponse

Bien à vous

Sémir
| 17-09-2019 21:24
Je ne le sens pas du tout ce Kaïs Saied. Marzouki se présentait aussi comme gauchiste et on a vu le résultat !

En outre, il ne faut pas perdre la mémoire, je ne discuterai jamais avec ceux qui sont de près ou de loin impliqués dans l'assassinat de CHOKRI BELAÏD, MOHAMED BRAHMI, nos soldats si simples et humbles qui meurrent estropiés, égorgés, sans oublier les 2 fils berger dont on a COUPE LA TETE ET QUI ETAIENT DANS UN FRIGO en attendant la restitution du corps.

Vous oubliez l'attaque de BENI GARDENE, du BARDO, de KANTAOUI.
Vous oubliez les attaques contre le DRAPEAU A LA MANOUBA.
Vous oubliez les INSULTES DE WAJDI GHANIM CONTRE LA TUNISIE ENTIERE.

Ne venez pas pleurer maintenant votre choix et vous n'aurez pas un vieil homme CHEF D'ETAT COMME CAÏD ESSEBSI pour vous sauvez et qui est mort en améliorant une situation qui était CATASTROPHIQUE.

Bonne chance avec votre Kaïsettonne Saiedettinne ! Il ne parle même pas comme les Tunisiens. Quand je pense qu'on critiquait Zbidi sur sa communication, alors celui-là, il parle et on y comprend rien.

Pepito
| 17-09-2019 21:11
Il est facile d'être integre si on a jamais eu l'occasion de ne pas l'être.

C'est sur, lorsqu'on a une vie rangée de fonctionnaire il est logique de ne pas traîner de casseroles... mais je met au défi de rester ainsi lorsque l'on occupe un poste de pouvoir dans les affaires ou l'on a le contrôle sur des fortunes ou le champs du possible est bien plus important et les tentations sont nombreuses...

ZORABROUK
| 17-09-2019 19:27
Je peux vous assurer , si par malheur cet individu sera au Palais de Carthage, votre vie , note Vie ne sera que plus triste et moins sereine !... Ce monsieur qui n'est doté d'aucune compétence en matière de gouvernance et qui est susceptible de s'aplatir devant la moindre redemontade émanant d'Ennahdha ou Hizb attahrir ....et ne pourrait que pousser ce peuple , dont la déchirure est bien entamée par ses proches salafistes et obscurantistes, que vers des gouffres bien plus sombres que ceux qui nous ont accueillis depuis quasiment deux lustres !....
VIVE LA TUNISIE !...

Forza
| 17-09-2019 18:53
Maintenant il faut comparer les positions. Je ne partage pas l'avis de Said sur la peine de mort, maintenant il faut balancer les pros and cons, on verra.et pour ceux qui disent Saia est un salafiste, je ne pense pas qu'un salafiste laisse sa femme sortir sans voile. La femme de Said est une juge émancipée donc cherchez d'autres arguments pour le dénigrer.

zamharir
| 17-09-2019 18:49
Si nous devons nous baser sur le génome et l'Adn, ni la France, ni les Etats-Unis ne seraient des Nations. Les Francs sont des germaniques et la France compte aussi des Celtes, des Latins, des Vikings et même des Arabes basanés et des noirs Africains. Le lien national qui les unit est la langue et la culture depuis que François 1er en 1500 a fait de la langue française la langue de l'état et de l'administration. Même démonstration pour les Eats-Unis, la Grande Bretagne, la totalité des Nations d'Amérique du sud et bien d'autres pays encore. L'Allemagne a été le seul pays en Europe à chercher à fonder l'idée nationale sur la race ou l'ethnie : ce fut Hitler et le nazisme. L'arabité n'est pas basée sur l'ethnie, mais sur la culture et une histoire commune. L'Algérien Cheikh Abdelhamid Ben Badis disait fort justement que l'Algérie -- et par extension l'Afrique du Nord -- est "berbère, arabisée par l'islam". L'Arabe a rassemblé des dizaines de tribus et favorisé la naissance de dynasties berbères islamisées et arabisées qui ont fondé l'Andalousie et se sont battues pour unir le Maghreb. Depuis, beaucoup de tentatives culturelles néo-coloniales se sont fracassées sur cette réalité aussi solide que le granit. Il y en aura sans doute d'autres. Mais il faut cesser de vivre avec des chimères, en regardant dans un rétroviseur brisé. Le Maghreb arabe est une réalité populaire en attendant qu'elle devienne une réalité politique.

Sami Trimeche
| 17-09-2019 18:29
il faut nous dire sur quoi vous n'êtes pas d'accord avec lui si Jawher

Moi-même
| 17-09-2019 17:06
B.makhlouf marzouki arayadh soutiennent Mr kais saied oui mais il faut pas oublier que Ghannouchi a soutenu beji aussi donc brabbi lawjou une histoire solide pour coller l'étiquette salafiste a kais hhhhhhhh.

A4
| 17-09-2019 16:41
Les salafistes soutiennent KS.
JBM soutient KS.
JBM est salafiste !!!

A lire aussi

L’organisation tunisienne des jeunes médecins a rendu public un communiqué, ce mercredi 23 octobre

23/10/2019 21:24
1

Lors de ce forum organisé par la chaîne turque officielle anglophone, M. Ghannouchi a préconisé

23/10/2019 20:01
7

Plusieurs organisations et instances nationales ont exprimé leur indignation, ce mercredi 23 octobre

23/10/2019 19:35
0

Le président de la République, Kais Saïed s’est rendu cet après-midi du mercredi 23 octobre 2019 au

23/10/2019 18:34
3

Newsletter