alexametrics
lundi 28 novembre 2022
Heure de Tunis : 22:25
Dernières news
Taboubi : il n'y pas de spéculation ou de monopolisation de marchandises
26/09/2022 | 14:01
3 min
Taboubi : il n'y pas de spéculation ou de monopolisation de marchandises


Le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi a déploré la situation du continent africain sur le plan économique malgré les grandes richesses et ressources présentes dans le continent. Il a expliqué qu'une série de réunions aura lieu avec des représentants de l'Organisation internationale du travail et le Fonds monétaire international (FMI) afin de transformer ses richesses en pôle économique et de lutter contre la pauvreté et les crises sociales.


Dans un point de presse tenu à l'occasion du Forum syndical continental pour la zone de libre-échange africaine organisé par l'UGTT les 26 et 27 septembre 2022, Noureddine Taboubi a mis l'accent sur l'importance de la sécurité alimentaire et le développement du marché du travail en Afrique. Il a considéré que l'amélioration de la situation en Afrique signifiait un progrès et une amélioration de la situation en Tunisie.


Pour ce qui est de la situation économique de la Tunisie, Noureddine Taboubi a considéré que le pouvoir en place devait présenter la réalité telle qu'elle est et expliquer la chose au peuple. Il a considéré que la pénurie ne résultait pas de la spéculation ou de la monopolisation de produits. Taboubi a affirmé que l'absence de marchandise résultait de l'absence de ressources financières de l'Etat. Concernant les compensations, le secrétaire général de l'UGTT a expliqué que les négociations avec le gouvernement à ce sujet-là n'ont pas encore eu lieu.




« On ne trouve plus de lait ou de sucre ! On accepte de l'acheter à n'importe quel prix. On initie le peuple tunisien à la levée des compensations et à accepter la chose. La situation sociale en Tunisie est extrêmement fragile. Penser à la levée des compensations est dangereux... On parle de redistribution des compensations... Au profit de qui ? Près de 80% du peuple a besoin de ces compensations ! Il ne s'agit que de slogans pouvant nous mener dans un tourbillon de catastrophes. L'instance administrative se réunira prochainement afin de trancher le sujet... Le gouvernement a annoncé un progrès dans les négociations avec le FMI sans nous communiquer le programme de réformes... Il s'agit d'un grand obstacle auquel nous devons nous préparer... La Tunisie traversera des jours difficiles... Les compensations ont été créées depuis la fin des années 60 afin d'encourager l'investissement... Si on cherche à revoir la compensation, nous devons avoir la vérité au sujet des salaires et des prix... Ces gens-là ne veulent pas accepter la chose ! La Tunisie sera défendue par ses hommes et les organisations de la société civile », a-t-il déclaré.


Noureddine Taboubi a considéré que l'UGTT était un exemple à suivre en Afrique. Il a indiqué qu'une délégation incluant la centrale syndicale avait procédé à plusieurs études et élaboration de propositions permettant de laisser place à des textes de lois protégeant les individus. Taboubi a rappelé qu'une réunion du bureau exécutif de l'Organisation Régionale Africaine de la Confédération Syndicale Internationale aura lieu le 28 septembre 2022. Il a expliqué que les conclusions établies suite à cette réunion et à l'assemblée générale de l'organisation régionale seront présentées devant la Confédération Syndicale Internationale. 


S.G

26/09/2022 | 14:01
3 min
Suivez-nous
Commentaires
retraité
le syndicat a une part de responsabilité
a posté le 26-09-2022 à 17:03
il n'y a pas que les gouvernants depuis la révolution bénie qui sont responsables de la situation financière du pays il ya aussi a il y a aussi la responsabilité du syndicat actuel par ses revendications de salaires intempestives et les grèves récurrentes payés dans la fonction publique ont rendu un déficit publique insupportable ce qui a obligé les gouvernements de s'endetter à l'intérieur et à l'extérieur pour payer les salaires de ses fonctionnaires et éponger ses déficits des budgets depuis 10 ans quant aux spéculations aux monopoles aux marchés parallèles et la contrebande avec le voisin libyen existent bien en Tunisie après la révolution il y a multiplication des grossistes des dépôts clandestins surtout des produits alimentaires subventionnés et peu de contrôles des services de l'?tat
A L'UGTT
il n'y a pas de monopolisation...
a posté le 26-09-2022 à 16:53
A l'UGTT, il n' y a ni spéculation ni monopolisation du pouvoir syndical, surtout après les congrès de Sousse et de Sfax ! A quand la décision de la justice...
adel
Exemple à suivre?
a posté le 26-09-2022 à 14:30
Ni l'UGTT ni le gouvernement tunisien ne sont un exemple à suivre.
Ils sont tous les deux issus de la même matière première pourrie.
Jean Neymar
Ah !
a posté le 26-09-2022 à 14:14
"il n'y a pas de spéculation ou de monopolisation de marchandises";
Yè si Tabboubi,comment pouvez-vous mettre en doute la parole de Mèwlènè el Emir?
Ce que vous affirmez est un "Fake News" et tombe sous le coup de la LOI;Attendez-vous à de la visite prochainement;
ST dans sa Chronique n'avait pas tort lorsqu'elle disait qu'avec cette nouvelle loi sur la liberté d'expression,nous devenons tous des candidats potentiels à la prison,allez au suivant......