alexametrics
Dernières news

Refus de visa à des médecins : Le Cnom fait porter la responsabilité au ministère !

Refus de visa à des médecins : Le Cnom fait porter la responsabilité au ministère !

 

 

Le secrétaire général du Conseil national de l'ordre des médecins (Cnom), Nazih Zghal, est revenu, dans une déclaration à Mosaïque FM ce jeudi 23 août 2018, sur les raisons du refus de l’ambassade du Royaume-Uni à Tunis d’octroyer un visa pour des médecins universitaires tunisiens (2 assistantes et une résidente).

 

M. Zghal a expliqué que ces médecins devaient participer la semaine dernière à un congrès sur la médecine d’urgence à Glasgow (Ecosse) pour présenter leurs travaux, avec une prise en charge du ministère. Le Royaume-Uni a refusé de leur accorder un visa estimant que le montant qu’ils avaient pour leur séjour n’était pas suffisant. En effet, le ministère alloue un per diem de 250 dinars par jour (à peine plus de 75 euros selon le cours du jour) en plus de payer le billet d’avion. Or, la participation au congrès coûte 389 euros et elle n’est pas prise en charge par le ministère. En outre, les services consulaires de la Grande Bretagne ont estimé que les revenus des médecins n’étaient pas suffisants pour pouvoir séjourner dans le pays.

Le conseil reproche à l’ambassade sa réponse automatique et générique : «Les preuves financières ne sont pas convaincantes, d’où un doute sérieux sur la volonté de retourner en Tunisie, à l’issue de ce congrès».

 

Le conseil appelle, donc, le ministère à mettre à jour ce per diem qui n’est plus valable vu le glissement du dinar face aux différentes devises, sachant qu’un hôtel coûte de 120 à 130 euros par jour.

«Nous respectons la décision souveraine du Royaume-Uni. Ceci dit, on aurait aimé avoir plus de dialogue avec les médecins, notamment en leur expliquant le montant nécessaire au séjour pour qu’ils puissent prendre les dispositions nécessaires. Il est inconcevable que des médecins décident de rester sur un coup de tête dans un pays étranger. C’est pour cette raison que nous avons demandé à rencontrer l’ambassadrice du Royaume-Uni pour lui expliquer notre position et apporter les éclaircissements nécessaires», a affirmé M. Zghal.

 

I.N

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (41)

Commenter

Anti-Dictateur
| 25-08-2018 08:57
Je n'oublierai jamais cette phrase: "vous savez, vous êtes tunisien et il nous faut ainsi en plus du certificat de bonne conduite un certificat de non appartenance à un groupement terroriste"

Franchement, j'ai honte de dire que je suis Tunisien!


Je dis oui au changement de 2011, je dis non à la dictature de Bourguiba et de Ben Ali, et je dis aussi non au clan RG, BCE et HCE!

Il est temps que le parti politique Ennahdha se débarrasse du clan RG! Il est temps que Nidaa Tounes se débarrasse des clan HCE et BCE! Ils ont essayé, ils ont complètement échoué et il est temps qu'ils partent... Il faut laisser la place au plus jeunes!

Microbio
| 24-08-2018 16:16
Je l'ai eu!
J'espère donc que je suis mis à jour dans ce forum.


Merci et bonne journée!

Abel Chater
| 24-08-2018 14:48
Réponse à @Microbio
Sache mon ami, que je n'ai jamais de toute ma vie écrit ou utilisé le mot «zarabe», parce que je suis le plus fier des Arabes et des Musulmans de ce monde, bien que je sois Tunisien, Tunisois d'origine turque. Il n'y a pas meilleurs êtres humains sur ce globe terrestre comme les Arabes. Et ce n'est pas pour rien ou par hasard, que le Tout Puissant envoya le Message de cette merveilleuse religion musulmane au Prophète arabe Mohamed salla Allah alayh wè Sallèm. Ceux qui se laissent guider comme des brebis par les ennemis des Arabes et des Musulmans vers de tels termes, ne sont pas conscients de leur propre décadence inouïe. Ils me rappellent cette anecdote juive: l'un dit à l'autre:«hier j'ai rêvé que tu es tombé dans un tonneau plein de miel, et que moi je suis tombé dans un tonneau plein d'excréments». L'autre se réjouit, mais le conteur de continuer:«je me suis mis à te lécher et tu t'es mis à me lécher».
Lorsque j'étais au Hajj (pèlerinage) à la Mecque et à Médine et que j'ai vu ces millions de non-arabes, qui lisaient le Coran avec les larmes aux yeux, sans n'y comprendre le vrai sens arabe de ses Textes, j'ai réalisé avec la plus grande certitude de ce monde, de quel privilège je jouis en étant un Arabe arabophone. Toutes les autres langues ne sont valables qu'en destination de leurs peuples et de leurs pays. Je ne les utilise que pour communiquer avec leurs propriétaires, sauf la langue arabe, je ne l'utilise que pour communiquer avec mon propre peuple tunisien, avec ma propre Nation arabe et avec mon Créateur et Créateur de l'univers Allah le Tout Puissant, en m'adressant à lui par sa propre langue du Coran. Où trouver cet énorme et gigantesque privilège et pourquoi devrais-je m'en désister?
Lorsque je dis «Bismillah» et «Alhamdou Lillah», «Yè Rabbii osternè» et «Ya Rabbi ahmi Tounesnè», ça sort de mon âme et de toute la certitude que puisse contenir mon cerveau.
Lorsque quelqu'un me dit en Tunisie «merci», je lui réponds «Allah y mercik donyè wè Akhra». Je sais ce que veut dire «Sabah al-kheïr», «Al Salamou alaykom», «Yarham Wèlidayk», «Yaâtik Essaha wèl Aâfia», «Rabbi yostrèk», «Rabbi méaâk», mais je ne sais pas ce que veut dire «merci», «Dankeschön» etc. Rien n'appartient à mon âme ni à ma conviction.
Quant à «Azlèms», je ne désigne que les anciens privilégiés des anciens régimes dictatoriaux de Bourguiba et de Ben Ali, qui ne veulent pas comprendre qu'ils doivent changer de mentalité et que tout était catastrophique durant toutes les 55 années de leurs deux régimes régionalistes sous les deux dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali. Qu'ils doivent cesser de mentir aux nouvelles générations, comme si la Tunisie était le paradis sous leur despotisme. Des menteurs sans foi ni loi, qui ne craignent ni l'humain ni le Divin.
Tous les autres de l'ancien régime qui encouragent le changement vers la liberté, la démocratie, les Droits de l'Homme et qui bossent dans le sens des pays avancés, pour que nos enfants et nos petits enfants n'y tombent de nouveau dans l'esclavage qu'on a vécu nous-mêmes en Tunisie, ceux-là n'appartiennent bien sûr pas aux «Azlèms». Même s'ils étaient «Raïss Chaâba», sinon on ne pourra trouver un seul Tunisien qui ne fût pas obligé d'adhérer au RCD ou à la machination dictatoriale des régimes déchus.
La guerre qu'on doit mener contre les «Azlèms», ne se limite que contre ceux qui mentent aux jeunes, dans le but de nous revenir par leur «Boutbila», en lui installant ses statues ou ses photos, dans l'idée de se créer leur propre fonds de commerce politique. Les jeunes qui n'avaient pas connu les crimes de ce même «Boutbila», ne doivent en aucun cas tomber dans le piège de ces loups garous «Azlèms» des deux régimes déchus de Bourguiba et de Ben Ali.
C'est tout. Vraiment c'est tout. Qu'ils se distancent de leurs mensonges et qu'ils laissent reposer leur «Boutbila» dans sa poussière en paix, afin qu'on lui oublie tous ses crimes contre le peuple tunisien et qu'on ne l'évoque plus, ni par le bien ni par le mal.
Bonne soirée.

Anti-Dictateur
| 24-08-2018 12:46
C'est le "Bundesamt für Verfassungsschutz" qui fournit le certificat de non appartenance à un groupe terroriste:
https://www.verfassungsschutz.de/

Microbio
| 24-08-2018 12:37
Certains termes me sont inconnus et on ne les trouve dans aucun dictionnaire !

Que voulez-vous dire par "Azlèms"? et «zarabes»?

Merci pour vos efforts!

Abel Chater
| 24-08-2018 12:35
Réponse à @lechef
D'abord, je ne voudrais pas tomber au niveau d'un «@ lechef de cuisine» par la bassesse de ce langage «Chtar» et je ne sais quoi encore de jalousie ou de maladie. Tu as écrit tout un journal, pour parler des médecins de nos hôpitaux étatiques, dont je n'évoque par aucun mot ni de près ni de loin, bien que la majorité des clous rouillés parmi eux, y touchent leur salaire de l'hôpital comme un simple argent de poche, puisqu'ils travaillent plus pour les cliniques privées que pour l'hôpital lui-même. Sans omettre bien sûr, qu'il y a un grand nombre d'entre eux, dont le rôle se limite à d'attrape-nigaud. Ils endossent le rôle de courtiers, qui se consiste à dévier les malades même à moitié aisés, vers les cliniques privées où ils travaillent. D'autres déjouent les tours de rôle sur la liste d'attente des interventions chirurgicales de leurs patients à l'hôpital, suivant une rémunération allant de 500,- dinars jusqu'au quadruple d'une corruption de main en main.
Tu n'évoques aucun mot au sujet des honoraires exorbitants de (50,-dinars) jusqu'à (200,-dinars) que tes comparses escroquent aux malades tunisiens. Tu minimises vos crimes jusqu'à la futilité et la banalité, comme si les médecins ne vivaient pas parmi le peuple tunisien et qu'ils ne connaissent ni les salaires approximatifs ni l'état financier de leurs patients, pour leur soutirer deux à trois journées de leur travail. Leur vient une Dame rurale ou d'un cité populaire anxieuse avec son enfant entre les bras, au lieu de l'ausculter gratuitement ou même pour 10,- dinars, ils l'appauvrissent d'un seul coup, parce qu'ils savent qu'elle a peur pour son enfant. Ils en tirent le maximum d'un profit malhonnête. Et ne me dis pas que c'est une rareté, mais dis-moi que c'est une rareté qu'ils auscultent l'enfant avant d'encaisser leurs «honoraires Harams».
Le dilemme de la Tunisie ne trouve sa source que dans les bestiaux qui n'ont plus de coeurs pour leurs propres concitoyens. Celui qui étudie plus que les autres, veut voler et piétiner ces mêmes autres, qui lui avaient financé ses études. Ils nous parleraient qu'ils doivent ceci à Bourguiba et cela à Ben Ali, comme si la Tunisie n'a jamais possédé de peuple ni même de peuplade. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien, que la majorité des mauvais médecins meurent suite à des maladies qu'ils n'arrivent même pas à les guérir, comme les mauvais instituteurs des écoles et des lycées qui pensent n'avoir aucune responsabilité pour la réussite de leurs élèves, alors que leurs propres enfants physiques se perdent dans la délinquance en contrepartie divine au comportement de leurs parents. Tout à fait le contraire à leurs homologues de conscience. Ces derniers qui travaillent par conscience avec les enfants d'autrui, sans même qu'ils n'y trouvent du temps pour leurs propres enfants, le Tout Puissant les aide et en fait de leurs enfants la crème de la crème de la société.
Non Monsieur @lechef, la vérité demeure vérité et réalité avec ou sans ton baratin. Pense au Tout Puissant et pense à ta propre conscience. Avec le mal, le mensonge et le baratin vacuum, tu n'iras pas loin dans ta vie. L'être humain n'est pas créé dans toute cette liberté de conscience sans programmation innée à l'image des animaux, pour travestir le mal en bien et le bien en une faute.
Bonne journée quand même.

Crow
| 24-08-2018 12:25
La Grande Bretagne préfère donner des visa long séjour et des passeports à des terroristes plutôt qu'à des médecins...

Abel Chater
| 24-08-2018 11:09
Au menteur @Anti-Dictateur
Tu ne sais ni mentir ni même synchroniser les faits de tes mensonges.
D'abord, jamais tu ne pourras travailler pour une firme allemande sans un contrat en bonne et due forme d'intérêt réciproque et mutuel, entre toi et la firme allemande. Un contrat technique ou d'une autre spécialité, qui ne pourra en aucun cas avoir la moindre relation avec une quelconque influence politique. Les firmes allemandes ne sont ni agents au sein de leur ministère des Affaires étrangères, ni qu'ils aient le moindre intérêt à constituer un dossier politique pour chaque pays de ce monde. Bien qu'on voie tous ces touristes allemands affluer les hôtels de Tunisie, la grande majorité des Allemands ne savent même pas que la Tunisie existe sur ce globe terrestre. Ils nous demandent d'où on vient. Nous leur disons de «Tunesien». Ils nous répondent promptement qu'ils connaissent «Indonesien» (Indonésie), mais pas «Tunesien» (Tunisie).
L'intérêt des Allemands au travail, se limite toujours dans le cadre du travail lui-même. Donc, cherche la faute et le dégât chez toi et chez ton propre manque de compétence, au lieu de coller ta propre faillite à toute la Tunisie et à sa merveilleuse Révolution du 14 janvier 2011, qui a haussé la Tunisie et les Tunisiens au sommet du respect mondial, dont aucun autre pays du tiers-monde ne l'a jamais acquis.
Ton autre mensonge de prof de maths, est encore plus flagrant. Tu dis avoir été enseignant à l'université allemande, sans pour autant n'avoir raconté pourquoi tu ne l'es plus, ni pourquoi tu cherches un poste moindre d'enseignant de maths, alors qu'en Allemagne, l'évolution progressive au boulot est absolument requise dans le CV.
La question qui s'impose d'elle-même, pourquoi tu mens aux Tunisiens pour dégrader ton propre pays, sans reconnaître tes propres échecs?
A qui profitent tes mensonges, si tu t'avères un vrai Tunisien de souche?
Que les lecteurs de BN sachent, que tout diplôme universitaire ou autre tunisien, ne sont reconnus en Europe, qu'après avoir acquis son équivalence avec le niveau du pays en question. Il y a 15 ans en arrière, j'ai été extrêmement choqué de voir la Belgique, dont le niveau d'éducation est le plus bas d'Europe, léguer l'équivalence de la licence tunisienne (bac+3) à leur cinquième année secondaire, chez nous (bac -3).
Ne croyez pas ce raté. Les Tunisiens en Allemagne travaillent dans tous les domaines, chacun suivant sa compétence. Seuls les fainéants se cherchent des excuses en dehors de leur propre faillite personnelle. Ce génie de «professeur universitaire» me rappelle la crise d'embauche des «Hamili El-Chahayèd» ou les diplômés tunisiens en chômage. La grande majorité échoue à chaque entretien obligatoire d'embauche. Ils n'ont pas le niveau requis dont indique leur diplôme. Ils passent d'une étape à l'autre par de fausse-copies et des fraudes, pour la simple obtention du diplôme, sans prendre en considération la nullité de leur niveau scolaire, qui sera leur pancarte dans tout entretien pour n'importe quel travail. On me raconte que sur 21 entretiens pour le poste d'ingénieur, ils n'ont pu retenir qu'un seul (1) «comme ci, comme ça» suivant l'adage, au royaume des aveugles le borgne est roi.
Cessez de répandre ce pessimisme aveuglement et criminellement mensonger contre les autres. En Islam, l'intrigue est pire que le meurtre.
Vive la Révolution tunisienne. Vive la liberté. A bas la dictature et les dictateurs. A bas les deux dictateurs déchus de la Tunisie. A bas leurs «Azlèms» qui sabotent la deuxième République démocratique tunisienne de régime parlementaire.

lechef
| 24-08-2018 10:58
Ya Chater, ou Chtar
Vous n'êtes que ' la moitié ' et vous montrez une haine très approfondie vis à vis à vis des médecins.
En effet, une personne portant les notions préliminaires de la logique ne généralise jamais une situation après quelques observations.
D'ailleurs, la majorité de médecins que vous traitez de tous les noms, tous les comportements et tous les abus ont montré des compétences extraordinaires qui iraient au delà de la frontière et sachez qu'en Tunisie , ils vous consultent et vous traitent avec le minimum de moyens.
Il faut savoir aussi que la rédaction d'une ordonnance en Tunisie est bien étudiée en fonction de la situation sociale du malade et la qualité/prix du médicament est le plus souvent bien étudiée .
Ceci n'empêche que dans tout métier aussi bien en Tunisie qu'à l'étranger , il existe certains employés qui s'en fichent du métier et corrompus de surcroît .
Nous savons tous à travers les médias que quelques médecins étrangers ont fait des crimes à l'encontre de l'humanité, ont commis des fautes impardonnables et ont lésés les corps des malades .
Donc, ce phénomène de quelques employés ' hors la loi ' existe partout , mais ici en Tunisie , par haine, nous extrapolons tout, nous méprisons la réussite et nous diffusons beaucoup de fausses idées et des faits.
En ce qui concerne aussi les ' revenus ', comme tous les métiers , la majorité écrasante des médecins ne gagnent rien par rapport à d'autres métiers - voir combien nous avons des médecins internes, des résidents avec 8 à 11 ans après le bac qui ne touchent que 1100 dinars / mois avec environ 70 heures de travail / semaine .
Voir aussi, un médecin généraliste qui ne touche que 1700 DT/mois avec un taux d'"inflation de 7,5 % en moyenne.
Il faut bien noter qu'une très faible partie de médecins gagnent bien leurs vies .
Malheureusement, les nombreux malades - et surtout ceux qui n'ont pas réussi leurs études universitaires - possèdent des c'?urs qui risquent de s'éclater un jour et seront dans l'obligation de consulter ces médecins - qui souffrent déjà des comportements de ces malades - en plus de leurs états physiques.
La Tunisie est arrivée aujourd'hui à cette situation à cause de vous, vos plumes ' cassées ' et vos semblables !
Donc, un peu de bon sens et soyez gentil pour plus d'efficacité pour notre chère Tunisie , qui malgré tous les problèmes imaginaires et inimaginables , nous pourrons surmonter toutes les difficultés et reconstruire un pays avec un taux de chômage très faible.
L'équité s'instaurera tôt ou tard et nous devrons bâtir au lieu de démolir dans l' intérêt tous.
Commencer par éviter ce langage destructif et dévastateur et bâtissons ensemble notre chère Tunisie !!!!!

Lamjed
| 24-08-2018 10:38
Indemnité de mission est de 160 DT/j pour résidents et assistant!!! et 200 DT pour Professeur!!!!

A lire aussi

Le président du Mouvement démocratique, Ahmed Néjib Chebbi a rendu un vibrant hommage à l’ancien

21/09/2019 12:45
0

Le président de Afek Tounes, Yassine Brahim a assuré, dans un post publié sur sa page Facebook ce

21/09/2019 11:48
6

Un scénario qui est loin d’être une coïncidence relevant la présence de « forces dissimulées »

21/09/2019 10:34
8

Des membres de l’équipe de campagne du candidat Kais Saïed ont assuré qu’il n’a pas été enlevé par

20/09/2019 23:56
16

Newsletter