alexametrics
Dernières news

Pierre Moscovici : La Tunisie n’avait clairement pas sa place parmi les paradis fiscaux

Temps de lecture : 1 min
Pierre Moscovici : La Tunisie n’avait clairement pas sa place parmi les paradis fiscaux

Le commissaire européen aux affaires économiques et à la fiscalité, Pierre Moscovici, a déclaré ce matin du 23 janvier 2018, que les Etats membres de l’Union européenne vont prendre la décision de sortir la Tunisie de la liste noire. Il s’agit d’une déclaration relayée notamment par l’ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d’Arvor.

 

M. Moscovici a également ajouté : «  Je me réjouis de cette issue rapide, la Tunisie n’avait clairement pas sa place parmi les paradis fiscaux ». Rappelons que c'est aujourd'hui que doit se tenir la réunion des ministres européens des Finances. Ils doivent retirer la Tunisie de la liste noire des paradis fiscaux pour la placer dans une liste grise avec une cinquantiane d'autres pays.

 

M.A

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (10)

Commenter

Letranger
| 23-01-2018 19:26
"...La Tunisie n'avait clairement pas sa place parmi les paradis fiscaux..."

La Tunisie n'a actuellement aucune place vraiment claire sur quelque sujet que ce soit, et je minimise.

ali
| 23-01-2018 16:26
Tout d'abord il est quasi impossible à un homme politique européen d'ouvrir un compte en Suisse à Andorre(encore moins à Andorre quiappartient à la France et l'Espagne conjointement)au Lichienstein ou ailleurs en Europe.Sous la menace du fisc français et allemands les banques suisses avaient balançé tous les contribuables fraçais et allemands qui avaient des comptes en suisse meme légaux.Aucun américain n'a le droit d'avoir un compte en Suisse depuis 1930.Les paradis fiscaux sont dans les pays du tiers monde.

URMAX
| 23-01-2018 14:56
...
D'accord.
Vous avez jugé, en fin d'année dernière, le 5 décembre 2017, de placer la Tunisie en "black-list".
...
OK.
Admettons-le.
...
Mais, ... pourquoi ?
POURQUOI ces pays Européens-là, n'y figurent pas ? ... Ceux-là :
...
- La Suisse, dont le légendaire "secret bancaire" est tout aussi réputé pour favoriser le blanchiment de l'argent sale, provenant de par le monde ;
- Le Lichtenstein, paradis fiscal absolu ;
- Andorre, paradis fiscal absolu ;
- Monaco, paradis fiscal absolu !
...
Ceux-ci rien qu'en Europe !
Pourquoi ne pas les y avoir inscrits, hein ?
...
Parce que vous aurez - très probablement - intérêt (personnel) à ce qu'ils n'y figurent pas, n'est ce pas ?
...
Combien ? Combien d'entre-vous - Dirigeants - avez placés vos deniers personnels dans ces pays-là ?
...
COMBIEN ?!
...
Conclusion :
J'en tire donc la -logique - conclusion que tout ceci ne sont que des bobards.
Un mode de pression politique, pour VOUS justifier de quelconques "sanctions" directes ou indirectes, formulées contre notre Nation, la Tunisie.
...
C'est de l'hypocrisie
La pure et simple hypocrisie politique, habituelle.
...
Mauvaise foi.
Aucune dignité ; aucun amour propre.
...
URMAX

Monia
| 23-01-2018 14:25
en français, ce monsieur sait très bien ce que cela veut dire. A sa décharge, il est loin d'être le seul, vu que tous les ... de gauche comme de droite, fers de lance poursuivent leur carrière (en remerciements pour services rendus à un instant "T"). La sphère politique se résume à ça, et c'est toujours le citoyen lambda qui subit et paye la facture

TMT
| 23-01-2018 14:17
Il s'agit bien de si Hakim ben Hamouda.il doit se rendre compte que son prénom ne lui va pas pour cette affaire.
Et dire que des étrangers(contairement à certains des notres) n'hésitent pas à crier haut leur soutien!
Allah y sabberek ya touness

Mannou
| 23-01-2018 12:01
J'ai toujours eu la pensée qu'il y a un pays derrière cette nomination : soit le Maroc en tant que concurrent qui cherche à accaparer toutes opportunités offertes à un pays maghrébin. Soit c'est les Emirats Arabes Unis qui ne ratent pas une occasion ou un moyen de rendre la vie difficile aux tunisiens (même à travers l'Union européenne; ce pays s'est servi des institutions américaines et françaises contre le Qatar), pour les raisons politiques que nous connaissons.
Si on était un pays digne, on aurait fait une réclamation, demandé des justifications, fait une enquête et demandé dommages-intérêts.

ali
| 23-01-2018 11:41
Votre qualification de socialo sioniste est malsaine parce qu'elle dénote une maladie,hélas répandue chez les arabes,d'appuyer leurs critiques par l'évocation des origines juives de tel ou tel.Comme si on critiquait la validité de la théorie de la relativité par l'origine juive d'Einstein!!!C'est cette façon de raison qui est la principale origine du terrorisme dans notre société musulmane.En tous les cas Moscovici avait été ministre de l'économie de la cinquième économie mondiale et là il est un des dirigeants de l'UE c'est la communauté la plus riche du monde et la première économie mondiale.C'est dire que la Tunisie n'en a rien à cirer....comme d'habitude

daldoul chtarbé
| 23-01-2018 10:32
on n'a rien à attendre de lui, la tunisie est un paradis pour les salamistes et c'est tant mieux.

zohra
| 23-01-2018 09:49
!!!!

off
| 23-01-2018 09:39
pourquoi alors l'avoir mis tête de con ?

A lire aussi

des réserves face à l’absence d’un gouvernement d’union

26/02/2020 00:01
0

suis déçu en écoutant, par exemple, les propos du député Safi Saïd. Non pas pour ce qu’il dit, mais

25/02/2020 23:23
0

cette mesure concernant l'amélioration du climat de l'investissement intervient dans le cadre de

25/02/2020 22:11
0

Newsletter