alexametrics
vendredi 07 octobre 2022
Heure de Tunis : 04:08
Dernières news
Nouvelle version du projet de constitution : les principales modifications
09/07/2022 | 00:56
2 min
Nouvelle version du projet de constitution : les principales modifications

 

Une nouvelle version du projet de la Constitution a été publiée, tard dans la soirée du vendredi 8 juillet 2022, à la suite des corrections et rectifications apportées par le président de la République, Kaïs Saïed, qui avait assuré que ces modifications avaient pour objectif de lever tout équivoque et toute interprétation émanant d’une mauvaise foi.

 

Parmi les principales modifications, on note la suppression de la restriction aux droits et libertés en rapport avec la protection des droits d’autrui et les bonnes mœurs.

Concernant les élections législatives, elles deviennent désormais possibles pour les électeurs et les électrices (précision du genre), mais aussi l’ajout d’une condition pour la candidature aux élections législatives concernant l’absence de tout empêchement prévu par le Code électoral. Il est précisé que le scrutin pour les députés de l’assemblée des représentants du peuple est universel, libre, direct et confidentiel.

 

Pour la présidence de la République, il est précisé que la candidature est possible pour tout Tunisien et Tunisienne (précision du genre), et qu’il est élu par la majorité absolue des voix déclarées. La nouvelle version ajoute que le candidat ou la candidate doivent être parrainés par un nombre de membres des assemblées élues par des électeurs, conformément au Code électoral. Il est, également, mentionné que le président de la République ne doit pas réunir ses responsabilités avec n’importe quelle responsabilité partisane.

 

Plusieurs autres corrections ont été apportées aux erreurs d’orthographe et de numérotation parues dans la version initiale publiée le 30 juin 2022, au journal officiel.

Cependant, aucune modification n’est enregistrée au niveau des prérogatives du président de la République. Son hégémonie est maintenue et aucun mécanisme de contrôle n'est prévu par la nouvelle version en cas de dépassements du chef de l’Etat.

 

S.H

09/07/2022 | 00:56
2 min
Suivez-nous
Commentaires
OK
Le OUI ce 25 Juillet pour une constitution solide
a posté le 09-07-2022 à 11:34
qui protègera la Tunisie de l'islam politique et la charia des islamistes arabes des freres musulmans salafistes et autres islamiste masqués soi-disant démocrate qui polluent depuis 2011
nazou de la chameliere
Je vous le répète
a posté le 09-07-2022 à 11:33
'?vitez le piège du NON !
Vous n'avez qu'à regarder la femme du facho, elle n'a rien d'une partisane de la oumma, ou d'un quelconque islam !!!

C'est que le diable est provocateur !!
Il vous pousse à la rébellion !!
Vous avez plongés tête la première en 2010,2011 .
Ne replongez pas encore tête la première !!!
Le facho ne fait que ça !!!
Provocation sur Provocation !!!
Sauf si vous avez envie d'être tiré comme des lapins, par des snipers, qui sont prêts.
Et d'autres kamikazes en cas de NON !!!
Warrior
destour .... akalahu al himar
a posté le 09-07-2022 à 10:55
le bourrique , mangeur de constitution, rectifie ses oreilles, qui deviennent plus longues ...
BORHAN
JUGE ET PARTIE...!
a posté le 09-07-2022 à 10:34
Une nouvelle constitution sur mesure pour un nouveau dictateur.
Le comble, notre nouveau monarque autoproclamé ne sera jamais inquiet quant à sa gestion du pouvoir.
La nouvelle constitution consacre l'impunité du président pendant et après ses mandats.
Il a les mains libres et se permet même le luxe de gérer le pays à sa convenance.
Cette constitution ne permet pas à l'assemblée populaire de bouger le doigt à l'égard du dictateur, au contraire vidée de des pouvoirs cette assemblée n'est qu'une coquille vide, une sorte de bureau d'enregistrement voire une vulgaire boîte aux lettres.
L'absence d'un conseil ou d'une cour institutionnelle renforce les pouvoirs illimités d'un president qui ne fait qu'à sa tête.
Vous me dites, Bourguiba l'a imposé, Ben Ali l'a pérennisé, alors pourquoi pas Saied n'en profite pas.
Le bémol, Saied, le nouvel " homme fort " n'a pas l'adhésion forcée de 98% du peuple.
Au contraire, il agit contre vents et marées et s'obstine à écraser tout ses adversaires en prenant de potentiels risques.
Il suffit que la populace se réveille de son hibernation et tout s'embrase.
Avec une situation générale désastreuse, un état en faillite, une situation politique explosive,...le pari est vraiment très risqué et il n'a qu'à un implorer le bon dieu pour que son projet diabolique réussisse sans embûches
Quant à l'imprévu, il reste le seul juge à épée capable de nous tendre le verdict final, le vrai...
Alors, ça passe ou ça casse mais patientons car cet été, il sera chaud, très chaud et où il ne le sera un jamais.
Personnellement, entre tremblement de terre et déluge, je choisi le cyclone.
C'est ce que je crois.

hor
rectificatif
a posté le 09-07-2022 à 10:15
Merci de corriger la phrase suivante

"et aucun mécanisme de contrôle en cas de dépassements du chef de l'Etat n'est pas prévu par la nouvelle version".

comme suit:
"et aucun mécanisme de contrôle en cas de dépassements du chef de l'Etat n'est prévu par la nouvelle version".

SbF
Il doit y avoir une 3è mouture
a posté le 09-07-2022 à 09:40
Une 3è mouture qui sera consacrée à l'essentiel.
nazou de la chameliere
Acceptez la ..
a posté le 09-07-2022 à 09:38
Nouvelle constitution !!!
Le piège : est que cette constitution a été faite, pour que vous la rejetiez !!
Le piège c'est le NON !!!
Si nous connaissons la résultante du OUI .
Nous ne connaissons absolument pas la résultante du NON !!
La ficelle est trop grosse !!!
Méfiez-vous !!!
Laissez le Oui l'emporter !!!
WArrior
référandoum
a posté le à 10:57
tu connais un référendum sous la dictature, qui se termine par NON ?
Shems
Une constitution bas de gamme
a posté le 09-07-2022 à 07:13
C'est plus une constitution, c'est que des decrets.
GZ
"Nonos"* et Cosmétique
a posté le 09-07-2022 à 06:08
En dehors de la justice rendue à nos femmes, c'est heureux, le reste n'est que saupoudrage et cosmétique.
Aveu d'impréparation, et précipitation.
A se demander si la première version a été relue et corrigée par les conseillers juridiques de la présidence.
Quoiqu'il en soit, ce n'est pas sur ce seul terrain que les modifications étaient souhaitées et attendues.
Et puis quid des délais ?
Quid des quelque deux semaines perdues ?
A moins que le président ne veuille
à tout prix jumeler son nom à la si symbolique date de proclamation de la République.
Auquel cas Ave...**
Bon Aïd à tous...sans exclusion. Il est des moments où il faut savoir dépasser ses colères.

*,** Pour quelqu'un