alexametrics
lundi 08 août 2022
Heure de Tunis : 18:31
Dernières news
Noureddine Taboubi : L’UGTT n’est pas en conflit avec la présidence de la République !
08/10/2021 | 13:24
2 min
Noureddine Taboubi : L’UGTT n’est pas en conflit avec la présidence de la République !

 

Le secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail, Noureddine Taboubi, a affirmé qu’il n’y avait pas de rupture avec le président de la République, Kaïs Saïed.

Intervenant le 8 octobre 2021 sur les ondes de la radio Shems FM, Noureddine Taboubi a affirmé que l’UGTT n’était pas en conflit avec la présidence. « Nous avons des différences au niveau de quelques points en raison des principes fondateurs de l’UGTT », a-t-il ajouté.

Noureddine Taboubi a rappelé qu’il s’était entretenu par téléphone avec le président de la République après l’annonce de l’application de l’article 80 de la Constitution mais sans en préciser la date. « Le président et moi pouvons nous appeler quand ceci est nécessaire. Il a mon numéro de téléphone et j’ai le sien. Nous sommes tous les deux occupés par nos responsabilités », a-t-il dit.

Noureddine Taboubi a, également, affirmé que la centrale syndicale était prête à collaborer avec l’ensemble des forces progressistes démocratiques dans le but de fonder un Etat civil, démocratique social conformément aux attentes des Tunisiens et aux objectifs de la Révolution de 2011.

 

 

 

Au sujet du prochain gouvernement, Noureddine Taboubi a expliqué que l’UGTT continuera à pousser vers l’amélioration du pouvoir d’achat. « Nous attendons que la cheffe du gouvernement achève la formation de son gouvernement. Par la suite, nous nous entretiendrons avec elle au sujet des questions d’ordre socio-économique », a-t-il précisé.

Pour ce qui est de la loi électorale et du régime politique, Noureddine Taboubi a insinué que le débat devrait avoir lieu après avoir traité la situation économique.

Par ailleurs, Noureddine Taboubi a souligné l’importance des médias durant cette phase sensible. « Les médias ont une grande responsabilité. La Tunisie a besoin d’une nouvelle mentalité », a-t-il déclaré.

 

S.G

08/10/2021 | 13:24
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Angel
STOP à l'activité politique de l'UGTT
a posté le 09-10-2021 à 12:42
L'UGTT doit se conformer et se limiter à son rôle syndical et cesser de faire de la politique
Tn
Hhhhh.....
a posté le 08-10-2021 à 16:19
Il fait pitié....lui et ceux qui attendent...
La Tunisie mérite mieux
observator
La nouvelle mentalité
a posté le 08-10-2021 à 15:43
a besoin que vous vous eclipsez pour prendre racine dans ce pays Mr Taboubi.
Vous et tous ces vieux qui alient médiocrité, frustration, trafique et incompétence.
La nouvelle mentalité ( compétence, sérieux, travail bien fait, respect et reconnaissance de l'autre, interet général avant l'intérêt personnel, dignité....) chez les adultes, on l'a ou on ne l'a pas. Il est clair aujourd'hui et au vue de la situation du pays que Mr Taboubi et l'écrasante majorité de l'élite qui tient les responsabilités dans ce pays, a cultivé cette mauvaise mentalité née sous la dictature.
Aujourd'hui, le peuple tunisien doit en être conscient que le pays ne plus être gouverné par ces gens qui ont failli.
Quoique fasse Mr Taboubi et à son âge, il ne peut plus changer. Il a passé toute sa vie dans la médiocrité et la combine. Il est irrécupérable comme la plupart de l'élite qui a pouvoir de décision dans ce pays.
Pour changer pour une nouvelle mentalité du travail de la gagne du sérieux de la compétence et du respect entre tunisiens, il faut que cette classe dirigeante ( politique...syndicale...) prenne sa retraite.
Comment faire pour inverser la courbe de la mentalité.
D,'une manière un peu simpliste cela dépend du degré de prise de conscience chez les tunisiens .
Il faut forger cette conscience chez le tunisien surtout chez les jeunes et les enfants, il y va de leur intérêt.
Et cela est de la responsabilité de cette élite silencieuse consciente.
Le jour où la majorité des tunisiens comprennent qu'il est de leur intérêt de faire passer l'intérêt général, dont le coût sera douloureux pour eux, avant leur intérêt personnel, ce jour là nous aurons fait un grand pas vers la bonne direction.
Dans un premier temps, les tunisiens, plus que jamais, sont appelés à défendre le processus démocratique et leurs acquis ( Constitution....institutions....) ça c'est la base sur laquelle repose tout projet de changement qualitatif pour l'ensemble des tunisiens. Pas d'avenir pour un peuple aujourd'hui sous une dictature . C'est une Maxime.
Donc il faut un retour aux institutions avec modification de la loi électorale....... Nos institutions et notre constitution sont bonnes. C'est l'intention des hommes qui est mauvaise.
Dans la foulée, le peuple doit réclamer des élections générales présidentielles et législatives libres et transparentes dans les plus brefs délais. Cela va trancher la question "le peuple veut". Le respect de l'urne et des lois.
Et cette fois-ci, il ne faut pas se tromper dans le choix de la nouvelle élite politique.
Cette nouvelle élite doit être au fait de cette nouvelle mentalité et doit présenter un véritable programme de réformes qui sera douloureux mais qui assurera un meilleur avenir à nos enfants.
Messieurs Taboubi, Saied, Ghannouchi et bien d'autres sont bien priés de laisser la place aux nouveaux surtout aux jeunes dont le cerveau est encore plus frais pour s'imprégner de la nouvelle mentalité.
Une fois les priorités définies et le programme de réformes bien établit, il faut passer à la phase des réalisations et il ne faut pas se tromper.
D'après ma modeste expérience, une fois le nouveau système est sur pieds, il serait judicieux de faire appel aux cadres tunisiens et même étrangers qui ont fait leur preuve dans les pays avancés surtout au niveau technologique pour aider nos jeunes à prendre les reines de ce pays. Oui Nous avons besoin de cadres rodés au travail bien fait la discipline et le sérieux....
Cela peut paraître , à première vue, plus coûteux mais à terme les retombées positives seront plus importantes pour le pays et les tunisiens.
Le tout est de savoir quand le tunisien est prêt à faire des sacrifices pour l'ensemble de la communauté surtout pour l'avenir de ses enfants. Ce degré de maturité nous sommes obligés de l'atteindre si nous voulons survivre.

Le soldat Ryan
OCCUPEZ-VOUS DE SYNDICALISME
a posté le 08-10-2021 à 15:31
L'UGTT n'a pas à s'occuper des décisions politiques ni de s'immiscer dans les affaires politiques.
Son domaine c'est l'action syndicale et l'amélioration des conditions des ouvriers.
Une grande partie de la crise est due au fait que l'UGTT ne sait pas rester à sa place.
boulima
Bravo taboubi
a posté le 08-10-2021 à 15:15
Taboubi le patriote, voila une position d un tunisrn qui est pret à servir son pays et aider qui est pret et manifeste ses intentions de construire et de reparer. entre temps des traitres sollcitient des personnalités etrangeres pour saboter ce processeus anti corruption. Il faut donner la chance à celui qui veut travailler.
Bob
syndicat
a posté le 08-10-2021 à 14:45
Un syndicat n'est pas un parti politique, il n'est ni contre ni avec le pouvoir. Il défend les ouvriers et les vaches seront bien gardées.
SAM53
OUST
a posté le 08-10-2021 à 14:07
Mais il se prend pour qui ce minable .