alexametrics
dimanche 16 juin 2024
Heure de Tunis : 04:25
Dernières news
Nemsia : aucune date n’a été encore fixée pour l’examen du dossier de la Tunisie par le FMI
10/01/2023 | 14:00
2 min
Nemsia : aucune date n’a été encore fixée pour l’examen du dossier de la Tunisie par le FMI

 

La ministre des Finances, Sihem Nemsia, a démenti,mardi 10 janvier 2023, les rumeurs circulant sur la date d’examen du dossier de financement de la Tunisie par le Fonds monétaire international (FMI).

Dans une déclaration à Mosaïque Fm reprise dans son bulletin d’information de 13 heures, la ministre a affirmé : « La Tunisie a obtenu un accord préliminaire avec le FMI le 15 octobre dernier. Cet accord est toujours en vigueur. Le gouvernement n’est pas au courant des dates reprises sur les réseaux sociaux pour l’examen du dossier. Nous œuvrons actuellement pour la fixation d’une date pour l’examen du dossier par le Conseil d’administration de l’institution financière ».

 

 

La veille, l’examen du dossier de la Tunisie ne figurait pas dans le calendrier de l’institution financière internationale. Rappelons que l’examen du dossier de la Tunisie était prévu initialement pour le 19 décembre 2022.

En octobre 2022, le gouvernement tunisien avait obtenu un accord préliminaire avec le FMI. Une fois validé par le conseil d’administration, cet accord permettrait à la Tunisie d’obtenir 1,9 milliard de dollars sur quatre ans pour appuyer son programme de réformes.

 

Notons aussi que mercredi 4 janvier 2023 lors d’une conférence de presse, le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie Marouane El Abassi avait précisé qu’avant l’examen du dossier tunisien par l’institution financière, les autorités tunisiennes ont voulu parachever certaines conditions qui concernaient notamment la publication de certaines mesures dans la loi de finances 2023, l’amendement de la loi n°89-9 du 01 février 1989, relative aux participations et entreprises publiques, la loi des taux excessifs.

« Je suis serein sur la suite », avait-il soutenu, concernant le passage du dossier devant le FMI, en espérant que le dossier sera rapidement reprogrammé.

Et d’ajouter : « La loi de Finances 2023 a été promulguée, les discussions sont en train d’avancer sur la loi n°89-9, … Il reste à décider la date d’examen du dossier tunisien par la FMI qu’on espère le plus tôt possible ».

 

I.N

10/01/2023 | 14:00
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Il faut se rendre à l'évidence
Quelques forces obscures
a posté le 10-01-2023 à 18:29
(des traitres à la Nation) font de leur mieux, pour retarder la concrétisation de cet accord................
Ce n'est certainement pas pour aider K.S.







Rationnel
Le pret du FMI va retarder la resolution de la crise
a posté le 10-01-2023 à 15:34
Le prêt du FMI va encourager le gouvernement a éviter les décisions difficiles et les solutions nécessaires.
L'augmentation du budget montre que le gouvernement refuse de changer et préfère mettre le fardeau sur la population et les entreprises privées. Au lieu de réduire l'effectif d'une fonction publique qui emploie au moins le double du personnel nécessaire, l'administration continue a augmenter les taxes et les frais et rénumérer des gens pour ne rien faire.
KS n'a pas d'intérêt a provoquer plus de colère chez la population ou l'UGTT en prenant des décisions impopulaires. Il tiens aux élections: 2eme tour du parlement et les élections pour la deuxième chambre du parlement: le comite des régions, ensuite les élections présidentielles pour 2024.
Donner plus de moyens a KS va l'encourager dans son programme de coopératives, Ben Salah version 2.0, ce qui donnera comme dans le premier essai une décennie perdue ou pire. L'expérience de Kaddhafi montre que ce genre d'expérience peut détruire un pays.
Le FMI doit attendre l'exécution des ajustements structurels pour accorder de nouveaux prêts.
La citation preferee de Bourguiba était: dieu ne change pas la situation d'une nation que si cette nation change de mentalité et de pratiques. Ce qui s'applique a la Tunisie en 2023.
veritas
Des conditions pour briser ceux qui défendent le pays .
a posté le 10-01-2023 à 14:53
il faut autoriser le nouveau ambassadeur à prendre place à tunis car il y'a un risque de le déclarer persona non grata la 2eme condition consiste à mettre en place le nouveau parlement et à défaut rétablir l'ancien '?'.des conditions de découragement pour vous compliquer la vie et vous faire briser en 4 '?'certains tunisiens sont content malgré que ça va se retourner contre eux et contre tout le monde '?'les maîtres du fmi vont tirer les ficelles aux maximum jusqu'à l'achèvement de tout le monde il n'y a plus de mystère leur intentions sont connus'?'.scénario libanais mais en pire '?'

https://www.tuniscope.com/article/347784/business/economie/des-banques-etrangeres-vendent-les-titres-financiers-de-la-tunisie-2938110
Skywalker
ça ne sera pas pour demain
a posté le 10-01-2023 à 14:38
L'accord avec le FMI n'est pas pour demain en dépit du montant dérisoire (au regard des besoins de financement de la Tunisie) mais supposé ouvrir la porte d'autres bailleurs de fonds...le Blocage du dossier ne réside pas uniquement sur le coté technique mais il y a une composante politique indéniable (les USA à mon sens mettront leur véto) , le FMI n'étant pas assez con scrute les déclarations du président, de l'UGTT de l'UTICA....
Devant la Gronde face à la LF 2023 le FMI ne veut pas cautionner que les fonds iront au paiement des Salaires....notons qu'en plus le Budget de fonctionnement de l'état de l'état et de la Présidence ont augmenté !
A mon avis l'accord avec le FMI ne sera pas obtenu pour des raisons purement politique !
NDLR : la dernière visite aux USA témoigne du froid des relations entre les deux pays, sans oublier la nomination du nouvel ambassadeur des USA en Tunisie.
Ici ce ne sont que des lectures des faits rapportés au vu et au su de tout le monde , faut quand même pas être assez bête pou ne pas lire entre les lignes : Le FMI ne décale pas indéfiniment je ne connais de dossier ayant trainé en longueur comme celui de la Tunisie.
Gg
Difficile de vous comprendre
a posté le 10-01-2023 à 14:09
Il est difficile de comprendre ce que veulent les autorités tunisiennes: cet accord avec le FMI, vous le voulez, ou non?
Le Président, ses soutiens et les syndicats n'ont pas de mots assez durs contre le FMI, les acteurs économiques semblent l'attendre avec impatience... difficile de voir quelle est l'attente de la Tunisie.