alexametrics
lundi 26 février 2024
Heure de Tunis : 23:20
Dernières news
Neji Jalloul auditionné par la brigade criminelle d’El Gorjani
26/03/2023 | 16:52
1 min
Neji Jalloul auditionné par la brigade criminelle d’El Gorjani

 

L'ancien ministre de l'Éducation et président du parti "la Coalition nationale tunisienne", Neji Jalloul a indiqué, hier, samedi 25 mars 2023, avoir été auditionné par la brigade criminelle d’El Gorjani, à la suite d’une "délation malveillante", précisant que son téléphone mobile avait été saisi. 


Le parti de Neji Jalloul a rendu public un communiqué pour exprimer sa pleine solidarité, son soutien inconditionnel et absolu au président et fondateur du parti, tout en mettant en garde contre "les complots malveillants visant ceux qui s'expriment librement et défendent des opinions justes, comme Neji Jalloul".


Cependant, le parti la Coalition nationale tunisienne renouvelle sa confiance dans le processus judiciaire tunisien dans la lutte contre la corruption sous toutes ses formes. 


S.H


26/03/2023 | 16:52
1 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Abel Chater
Réponse obligatoire à @Le Fouineur fumeur posté à 09:39
a posté le 27-03-2023 à 14:46
Toi et ceux d'Ennahdha, que vous alliez tous en enfer. Ce sont ceux d'Ennahdha, qui ont permis à Béji Caïd Essebsi et à son ministre de la Justice Ghazi Jéribi, d'annuler l'interdiction aux femmes tunisiennes musulmanes, d'épouser des non-musulmans chrétiens, bouddhistes, athées et juifs. Il n'y a pas pire trahison contre l'Islam, que cette permission satanique. Même l'alcool, il n'a jamais coulé en rivières en Tunisie, comme au temps d'Ennahdha. Ce parti politique dit «islamiste», qui s'est allié avec les plus grands commerçants des boissons alcoolisées en Tunisie, autour de la famille Caïd Essebsi.
Ce sont ceux d'Ennahdha, qui ont permis le retour de toute la machinerie politico-médiatique des 55 années de la dictature régionaliste macabre, de Bourguiba et de Ben Ali, autour de Béji Caïd Essebsi, jusqu'à avoir installé la tête du serpent RCDiste Mohamed Ghariani, comme Conseiller personnel de Rached Ghannouchi. Même l'existence de la sorcière Abir Moussi, qui nous a saboté notre transition démocratique aux services des ennemis des Révolutions arabes, les Emirats hébraïques et ses coéquipiers de l'Arabie Scioudite et du Saffah Sissi d'Egypte sous l'égide de la marionnette des Lévy de France, Emanuel Macron, n'a été possible que parce que le parti d'Ennahdha et son chef Rached Ghannouchi, avaient saboté la loi préparée par la Constituante, qui voulait interdire le retour à la pratique politique pendant 10 ans, à tous les anciens du défunt dictateur déchu Ben Ali.
Moi, je n'ai jamais défendu les fautes de ceux d'Ennahdha. Moi, je n'ai fait et je ne ferai toujours que dénuder, que dévoiler, que contrer et que dénigrer les crapules de ton espèce, qui ne faites que mentir et qu'intriguer contre le parti d'Ennahdha et contre son chef Rached Ghannouchi. Votre haine satanique contre ceux d'Ennahdha ne repose en vérité, que sur leur appartenance «même bidon» à l'Islam. Une appartenance molle comme l'aâssida du Moulèd. Ils n'ont jamais perdu un seul iota d'effort pour défendre l'Islam en Tunisie.
As-tu jamais vu un seul des noix de cocos de ton espèce, dénigrer le parti d'Ennahdha et son chef Rached Ghannouchi, pour l'un de leurs crimes contre l'Islam, que je viens de citer, afin que je m'y adhère?
Jamais, jamais et mille fois jamais. Vous ne faites qu'attaquer et qu'intriguer contre l'Islam en Tunisie, par le biais d'Ennahdha, d'Al-Karama et de n'importe qui s'identifie de tendance musulmane. Des mensonges jusqu'à les transformer en «voleurs» et en «criminels», comme si l'Islam était de doctrine talmudique. Comment pourrais-je donc m'allier à vos crimes, à votre haine et à votre jalousie contre l'Islam et que me reste-t-il donc, hormis de défendre le parti d'Ennahdha et son chef Rached Ghannouchi, contre vos attaques sauvages et bestiaux d'hyènes et de chacals inhumains, parce que vous savez tous et plus que très bien, que celui qui s'identifie à la religion musulmane, n'est plus pour les criminels de votre espèce, qu'une brebis pacifique, dont vous n'avez plus aucune peur pour la diriger vers l'abattoir.
Je n'ai pas appris des langues étrangères pour trahir ma religion musulmane ou mes deux Patries la Tunisie et l'Allemagne.
Allah yèhlik Ass-hab el-charr.
Léon
Au peuple de la trahison collective
a posté le 27-03-2023 à 09:18
En ce mois de Ramadan, je tiens à vous rappeler ceci:
Ben Ali est parti en laissant un pays heureux, prospère, respecté, et même craint par les ennemis des mondes arabe et musulman.
Le voilà aujourd'hui en faillite, lâché par ceux qui ont fait sa maudite révolution, à savoir les atlantistes et les sionistes que vous aviez tous applaudi, en bons traitres. Pays sans souveraineté en dépit des tentatives d'un KS, car il était déjà trop tard. Pays réduit à la pire des colonisations, celle imposée par le ventre. Pays qui vend ses enfants et perd son sourire.
Bref, la réalisation du verset 112 de la sourate des abeilles, dont Léon vous prévient depuis 2011, et que, ni vos faux musulmans venu vous vendre l'islam comme instrument de pouvoir, ni vos perroquets ingrats sortis des grandes institutions mondiales, n'ont vu venir.
Vos hommes politiques élus par vos soins ces douze dernières années croupissent en prison pour haute trahison. Vos partis politiques se bouffent le nez dans une scène digne de "takhassoumi ahli ennar".
En dépit de toutes les rumeurs que l'on essaie de véhiculer sur la Lionne de carthage, les purs, les authentiques, les vrais patriotes, les soldats de la Tunisie, demeurent les successeurs spirituels de Bourguiba et de Ben Ali.
Il fallait écouter Léon depuis 2011. Le soldat, élève spirituel du Col Ferchichi qui libéra Bizerte. Il fallait imposer dès 2011 le "désigné" par Ben Ali, celui à qui les atlantistes se sont opposés à travers la rumeur du peuple de traitres, avant même qu'il ne prenne ses fonctions. Je parle bien sûr de Ahmed Friaa. Il vous aurait fait l'économie de douze années de déroute, aujourd'hui irrécupérables.
Peuple de traitres, je me permets pour la mille et unième fois de signer par le

Verset 112 de la Sourate des Abeilles.
Puisse Ben Ali reposer en paix dans la terre où repose errasoul (saw) et les grands de l'Islam.

Léon, min joundi Tounis al Awfiya.
Résistant jusqu'au dernier souffle.

Verset 112 de la sourate des abeilles.
Abel Chater
Le plus grand lèche-bottes de : "où Béji Caïd Essebsi ira, j'irai", le chef intrigant et grand menteur contre le parti d'Ennahdha, le RCDiste Néji Jalloul, Monsieur «Zeus, Apollon, Jupiter, Artémis, Neptune, Amon, Anubis, Bou-Petit-Cou, Ben Ali et Essebsi», ne trouve aucune honte de nous dire :"ceux qui s'expriment librement et défendent des opinions justes, comme Neji Jalloul" !!!
a posté le 26-03-2023 à 21:31
Ce qui me plaît beaucoup dans cette ère magique post coup d'Etat de Kaïs Saïed, du 25 juillet 2021, c'est que tous ceux qui ont menti, qui ont saboté et qui ont intrigué contre le parti d'Ennahdha et contre son chef, l'extrême pacifique religieux Rached Ghannouchi, le paient l'un après l'autre, cash et sans le moindre calcul, par une voie d'une Divinité inédite, non pas par le pouvoir d'Ennahdha ou ceux d'Ennahdha, mais par le pouvoir de l'ennemi d'Ennahdha, le président putschiste Kaïs Saïed.
Qui dit mieux, qui dit plus !!!
Allahou Akbar.
Le Fouineur
voir sa bosse
a posté le à 09:39
Les Larayedh, Bhiri, Jelassi ne sont pas en prison ils font du tourisme du coté de Mornaguia. Quant aux Rat-Nouille-Chie : le père est assez vieux et « faj3ane edhib oula gatlanou », tandis que le fils et le gendre Bou-Tong ils attendront la révolution ou le coup d'Etat de 2061 pour rentrer en Tunisie.
SAHLI
Et quand est le tour de Mme Boussi ?
a posté le 26-03-2023 à 18:17
Pour clarifier son rôle dans la destruction de la démocratie tunisienne, le financement du PDL, le rôle des porcs du Golfe dans ses manigances contre l'intérêt de la Tunisie entre autres...
Carthage Libre
Ija ata nboussek
a posté le à 12:27
Abir Moussi n'a jamais été au pouvoir, contrairement à ton Maître Malade Mental, qui est là depuis 4 ans et qui n'a RIEN foutu, à part faire son cionéma avec 3 ou 4 nahdhaouis ses ennemis, puisque le Malade est salafo chiite et a donné le coup de grâce à l'économie.

Abir Moussi qui est financée par ses propres sympatisants ne veut pas de TRAITRES et d'inconscients comme toi quand elle aura le Pouvoir pour enfin corriger ce pays avec de vrais Patriotes ; des types comme toi raseront les murs et se feront tout petit petit ; toi et ton Kaies Saied vous êtes la POUBELLE de l'histoire, comme tes copains islamistes d'Ennahdha et les vrais copains de ton Malade les salafistes de Belhaj.

T'inkiet, y'a pleeeiiins d'abrtutis comme toi dans ce pays, qui gobent tout ce qu'on leur dit sur les réseaux sociaux.
Voldemort
Sûrement en il est en relation avec Kamel Ltaief
a posté le 26-03-2023 à 18:00
Leur Chef je ne dis pas spirituel mais L applicateur de la théorie de race en Tunisie.
Abir
C'est le seul projet de ks
a posté le 26-03-2023 à 17:41
Vu que j'ai installé ma chorba ! Un clin d'?il au x zlalit ks , j'ai pris un peut de temps pour commenter! Vous voulez faire le malin et chacun voulait être solitaire et chef de clan, en voilà : ks profitant de votre faiblesse et s'appuyant sur les forces sécuritaires et judiciaires, il vous emmène un par un sous sa dent, à tort ou à raison !
SALIM
DESOLE B.N .SON TELEPHONE A ETE CONFISQUE DEPUIS LE 21 MARS 2023
a posté le 26-03-2023 à 17:39
Je l'ai lu sur un article sur TN le 21 Mars 2023 à 20.22

ParLM | 21 Mars 2023 à 20:22

'Le président du parti la coalition nationale, Neji Jalloul, a assuré que les agents de la brigade criminelle d'El Gorgeni lui ont confisqué son téléphone quand ils l'ont auditionné dans le cadre de l'affaire d'Instalingo.
Il a assuré qu'il n'a aucun lien avec cette affaire, mais qu'un journaliste a porté plainte contre lui, car Jalloul lui a posé des questions en rapport avec un post qu'il avait publié concernant cette affaire.'

Donc je ne comprends pas pourquoui il le rappelle hier.Peut etre parce qu'il a constaté que les Tunisiens sont trés indifférents de sa personne.