alexametrics
lundi 10 mai 2021
Heure de Tunis : 20:02
Dernières news
Mohsen Marzouk : Le bras de fer Mechichi-Saïed est une guerre perdue d’avance !
15/02/2021 | 15:08
2 min
Mohsen Marzouk : Le bras de fer Mechichi-Saïed est une guerre perdue d’avance !

 

Le président de Machrouû Tounes Mohsen Marzouk a appelé lundi 15 février 2021 lors de son intervention sur les ondes de Mosaïque FM à la « résistance civile pacifique » pour lutter contre le système actuel.

« Le problème réside dans le régime politique et la loi électorale qui ont donné lieu à de multiples confrontations entre les pouvoirs. Le bras de fer entre le président de la République et le chef du gouvernement n'est qu'une guerre perdue d’avance », a-t-il lancé.

 

Mohsen Marzouk a tiré à boulets rouges sur le président de la République, Kais Saied, et le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, estimant que les deux têtes de l’exécutif auraient dû se préoccuper de la crise sanitaire que traverse le pays, les vaccins anti-Covid notamment, et des problèmes socio-économiques qui se posent actuellement.

« Il s’est avéré que c’est bien le peuple qui appartient à une autre planète au cœur d’un conflit politique qui n’a rien à voir avec ses intérêts », a-t-il poursuivi.

M. Marzouk a, dans ce sens, mis en garde contre les répercussions négatives de la crise actuelles sur la situation générale dans le pays en avançant : « Le chef du gouvernement, le président de la République et le président du Parlement sont en conflit pour le pouvoir alors que le pays est en faillite ! ».

Le politicien estime que le gouvernement Hichem Mechichi n’est plus un « gouvernement indépendant » mais plutôt « un gouvernement de quotas partisans déguisé ».

Il a qualifié les élites de « médiocres » en faisant porter la responsabilité de la détérioration de la situation politique au chef du gouvernement, au président de la République et au président du Parlement.

Il propose comme solution d’attendre les élections de 2024 pour changer le régime politique qui vient de prouver ses limites. « Il faudra en discuter car les négociations sont les meilleures solutions pour sortir de la crise a-t-il précisé en réitérant ses appels à instaurer la troisième République et tenir le dialogue national de sauvetage », dit-il.  

Qualifiant le système politique en place de « charogne », le président du parti Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk, avait rappelons-le appelé à une troisième République.

 

 

I.M.

15/02/2021 | 15:08
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Abel Chater
Au contraire, c'est le régime politique et la loi électorale actuels, qui nous ont garanti cette gigantesque unique réussite de notre transition démocratique de par tous les pays arabes.
a posté le 15-02-2021 à 21:59
Il y a une règle trop facile à suivre pour réussir tout projet politique en Tunisie. Il faut toujours opter pour le contraire de ce que nous conseillent les malhonnêtes de la politique et les ennemis de notre nation.
Quel Tunisien pourrait-il suivre le conseil d'un juif génocidaire de Gaza, occupant de la Palestine?
Quel vrai démocrate, pourrait-il suivre les conseils de ceux qui n'ont pas réussi les élections de 2019?
Quel Révolutionnaire pourrait-il croire aux discours de la Zalèma moussi ou du couple de pieuvres politiques samia et Mohamed Abbou?
Hannibal
La troisième République est la solution ! tout a fait
a posté le 15-02-2021 à 21:40
Il n y a qu une seule solution pour remettre le pays sur les rails et le peuple tunisien au travail:Un changement radical en commencant par un nouveau code des elections....puis des elections legislatives anticipees...pour degager un nouveau parlement...dont la premiere preoccupation serait celle de sortir de ce systeme plolitique batard qui a fait de la Tunisie un pays ingouvernable et qui a fait du chaos constitutionnel une culture parlementaire a tous les etages....naturellement ce systeme fait le bonheur de Ghannouchi et sa confrerie,notre pays fait face a une offensive globale des freres musulmans , pensée au Qatar et en Turquie..par la fracturation profonde de la société tunisienne. Entrisme dans les entreprises, les administrations, les associations de défense des droits de l'Homme et les syndicats, mais aussi provocations, victimisation et manipulation des élites sont les outils caractéristiques de leur projet destructeur de la culture moderne en Tunisie...L Islam politique est un poison mortel pour aneantir le nationalisme arabes dans le monde et semer la haine ,la division et les guerres confessionales dans le monde arabo-musulman.....Ya Si Mohsen menez des negociations avec vos collegues des partis qui vous rassemblent et creez un pole commun progressiste et nationalistes....pour preparer le chemin de la 3 eme republique.....eparpilles comme vous l etes ,vous resterez insignifiants et surtout oubliez vos Egos.....
BI
Ben Zaied passe le Bonjour!
a posté le 15-02-2021 à 17:25
Ce qu'il dit est un ordre de Ben Zaied ou une déclaration politique ?