alexametrics
mercredi 28 juillet 2021
Heure de Tunis : 06:00
Dernières news
Mohamed Ben Salem : Les propos de Rached Ghannouchi étaient déplacés !
06/08/2017 | 23:23
1 min
Mohamed Ben Salem : Les propos de Rached Ghannouchi étaient déplacés !

Le membre du Conseil de la Choura du mouvement Ennahdha, Mohamed Ben Salem, a indiqué dans une déclaration accordée à la TAP, aujourd'hui dimanche 6 août 2017, que les avis au sein du conseil ont été partagés à propos des déclarations de Rached Ghannouchi.

Dans ce contexte, M. Ben Salem a estimé que le président du mouvement n’aurait pas dû aborder la question relative à l’avenir politique de Youssef Chahed. « Le conflit entre le chef du gouvernement et le directeur exécutif de Nidaa Tounes n’échappe à personne, les propos de Rached Ghannouchi peuvent être interprétés comme un parti pris contre Youssef Chahed », affirme-t-il.

Et d’ajouter qu’il n’est pas dans l’intérêt d’Ennahdha de participer à cet étroit conflit partisan, estimant que les propos de Ghounnouchi étaient plutôt un conseil, « sauf que celui-ci était déplacé ».

 

Le président d’Ennahdha avait appelé le chef du gouvernement à ne pas se présenter à la présidentielle de 2019, lors d’une interview accordée à Nessma TV, mardi dernier.

06/08/2017 | 23:23
1 min
Suivez-nous

Commentaires (26)

Commenter

kameleon78
| 08-08-2017 13:58
Tout à fait d'accord avec vous, c'est un "brouillage de pistes", les "khwenjya" veulent nous faire croire qu'il existe des avis différents au sein de la Nahda et qu'on peut contester la parole du "Guide Suprême" Ghannouchi.

Najib
| 07-08-2017 22:06
La diversion et le brouillage des pistes , allant jusqu'à afficher des positions différentes , parfois opposées , sont des agissements planifiés et prévus par la secte , en vue d'aboutir à ses fins sataniques . Entre autres , faire croire
à une liberté de pensée et à l'existence d'une démocratie dans le milieu khouanji. Ce qui se passe réellement , est l'application à la lettre des ordres du gourou et le conformisme aveugle à ses directives . Toute dérive ou déviation est un pêché qui peut être sanctionné par la peine capitale .

Zug
| 07-08-2017 18:38
L'ancien conseiller de Trump d'origine Libanaise avait donc raison. Avant le récent changement de statut du Qatar, Ennahdha s'apprêtait bien à prendre le pouvoir par la force. Le changement soudain imposé par l'administration Trump, a résulté en l'emprisonnement des alliés dEnnadha qui se trouve completement désarmée pour ne pas dire nue comme un ver. Drôle de dénouement de la grande période Bourguiba-Ghannouchi-ben Ali ! Une page est en train de se tourner et pour ma part je ne la regrette pas, pourvu que les choses n'empirent pas bien entendu, ce qui est loin d'être gagné !

takilas
| 07-08-2017 16:56
Arriveront-ils à duper et à "acheter"d'autres individus.
Ils ont peur de se faire attraper pour corruption, c'est pour cela qu'ils comptent duper les gens.
Même les sudistes honorables vont se rendre compte de leurs arnaques.

Garrincha
| 07-08-2017 15:31
Tout cela n'est qu'une mascarade savamment orchestrée... Le cheikh avec sa cravate (j'ai failli m'étrangler de rire) = on aurait dit "Trump en jellaba"... A aucun moment, ce vieux rusé ne s'est présenté comme un candidat à la présidentielle, parce qu'il connaît d'avance les résultats : il se prendrait une raclée que son statut ne lui permettrait pas d'assumer... Il a juste voulu dire que la stabilité (relative) du pays était due à la bienveillance d'Ennahdha qui pourrait présenter une motion de défiance à l'assemblée, demander sa dissolution et organiser de nouvelles élections dont les "islamistes" sortiraient vainqueurs (ce que ne souhaite bien-sûr pas le vieux cheikh fourbe)... Il faisait juste allusion au "rahil" et au départ du gouvernement de Ali XXL pour laisser la place à Mehdi Jomaâ... Ne soyons pas dupes, il a expliqué que les situations étaient similaires et que Youssef Chahed était à la tête d'un gouvernement de technocrates par la seule volonté des ikhwanjistes...

EL OUAFI
| 07-08-2017 14:50
Parceque vous trouvez que chaque premier ministre travaille pour ses fins personnels ? Bizarre, Bizarre !
dont j'en conclus ça devient du chacun pour soit ! drôle de mentalité ! (Manaï)

Mansour Lahyani
| 07-08-2017 14:00
Et pan ! voilà un bon jab dans les côtes du gourou !!! En apparence seulement, car connaissant le degré de perverse simulation pratiqué par les protagonistes, il n'est pas vain de penser qu'il s'agit d'un savant jeu de rôles au bout duquel non seulement le gourou sera encore plus suprême que jamais, mais également l'apparent déicide sera remercié de s'être prêté au jeu!

Princesse perdue mais jamais retrouvée
| 07-08-2017 12:50
Les médias tunisiens ne cherchent que la création des polémiques et interpréter d'une façon subjective les propos de chaque politiciens. Je suis vraiment déçue du niveau atteint après 6 ans de révolutions. Je sens qu'il ya un nouveau Abdelwaheb Abdalah qui donne ses consignes.

Mohamed Obey
| 07-08-2017 12:46
Quand un des leurs fait une déclaration malintentionnée et pour parer aux critiques, ils diront que les 'propos de X' ont été sortis de leur contexte' ou qu'ils 'étaient déplacés'...ça ne convainc plus personne; on connait la rhétorique....

Vent du Nord
| 07-08-2017 12:22
Rached Ghannouchi a fait une grande erreur en demandant à Youssef Chahed de me pas se présenter aux prochaines élections présidentielles. Ainsi Ghannouchi ne respecte pas la Constitution du pays qui garantit à chaque Tunisienne et Tunisien le droit de « candidature au poste de Président de la République » (Article 74).
Ghannouchi ne peut pas prétendre ignorer la loi. Or c'est lui et ses acolytes plus son vassal Ben Jaafar et co qui ont rédigé la constitution. Donc il doit respecter la loi et ne pas empiéter
sur le droit des autres.
Ghannouchi a voulu tendre un piège à Chahad. Ceci n'a pas marché. « Man hafara jouban li akhihi, waqaa fihi ».

Alors M. Mourou, vous qui êtes le vice-président de l'ARP, pourquoi votre silence quand vous voyez que le droit constitutionnel d'un citoyen est bafoué?

Cordialement