alexametrics
jeudi 25 juillet 2024
Heure de Tunis : 18:13
BN TV
Mohamed Ali : le parlement ne répond pas aux attentes du pays
25/06/2024 | 14:57
2 min
Mohamed Ali : le parlement ne répond pas aux attentes du pays

 

Le député et rapporteur de la commission parlementaire des droits et des libertés, Mohamed Ali a considéré que la prestation de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) était sujette à débat et ne répondait pas aux attentes du pays et des différents secteurs.

Invité le 25 juin 2024 à « Houna Tounes » de Moez Ben Gharbia sur Diwan Fm, Mohamed Ali a indiqué que certains mécanismes ayant reflété une efficacité des anciennes assemblées n’existaient plus. Il a, aussi, affirmé que le gouvernement s’empressait de déposer des projets de loi portant sur les mêmes thématiques abordées dans les propositions de loi déposées par des élus. Il a évoqué une lenteur dans l’achèvement des projets de loi après leur dépôt.

 

 

Le député a évoqué le rôle des partis et entités politiques dans le soutien des efforts des membres de l’ARP. Il a cité la question des assistants parlementaires à disposition des élus. Selon lui, la nouvelle ARP compte sur les efforts individuels de chaque député et qu'ils manœuvrent avec des moyens très limités.

Mohamed Ali est, aussi, revenu sur la défaillance structurelle au niveau interne de l’ARP. Il a cité l’exemple de la proposition de loi portant révision du décret 54. Celle-ci a été déposée par un groupe d’élus, mais a été bloquée au niveau du bureau de l’assemblée. Le texte a été officiellement présenté à la présidence du parlement depuis le 20 février 2024. Cette proposition a été suivie d’une demande d’accélération de traitement du texte signée par 75 députés. Elle a été déposée auprès du bureau de l’ARP à la date du 25 mai 2024. Néanmoins, aucune mesure n’a été prise.

« Malheureusement, le bureau de l’ARP n’avait pas à voter sur l’acceptation ou le report de la proposition... Nous avons eu droit au même traitement lors du fiasco de la loi de criminalisation de la normalisation… La plénière, qui y a été dédiée, n’a toujours pas été clôturée », a-t-il dit.

 

S.G

25/06/2024 | 14:57
2 min
Suivez-nous
Commentaires
cesarios
oue ransiion démocratique dans les régles de l'art exige.......................................
a posté le 26-06-2024 à 09:50
Un dépué qui n'est pas élu de PLUS DE 50 % des éleceurs du peuple inscrits ne sera jamais vraiment un représentant de SON peuple, notre actuel ARP es en hors jeu, la vraie transition démocratique n'est pas pour aujourd'hui , ni pour LE PROCHE demain, c'est un travail de longue haleine basé sur des conditions répondant à des régles de l'art de toute démocratie qui se respecte , qui est acceptée par la majorrié du peuple et qu' elle doit faire face à ses attentes selon une vision bien claire , bien pensée ,et sur des programmes bien éablis, bien calculés , bien réellement financés et avec la collaboration des patriotes de culots responsables connus par leur inégrité et leur compétence, chacun selon son domaine et qu'il soit leur seul souci est d'avancer même progressivement vers plus de développement et plus de transparence dans la gestion des deniers publics et des ressources naturelles de leur naion
ourwa
Cette ARP serait-elle pire que la précédente?
a posté le 25-06-2024 à 16:51
Quand on se présente pour être élu dans cette ARP label K.S.; on ferme sa gueule et on fait où et comment selon les fatwas du président de l'Assemblée, fatwas énoncées par celui-ci, mais décidées par le président de la république. Sinon, on démissionne.
Entre le député Mohamed Ali et le député Youssef Tarchoun, le second critique implicitement KS, le premier pointe du doigt " la prestation de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP), ( qui) était sujette à débat et ne répondait pas aux attentes du pays et des différents secteurs."... A qui le tour?... Nous comprenons bien que ces nouveaux députés manquent cruellement d'expérience parlementaire dans notre nouvelle république, alors leurs prestations semblent inadaptées à leurs fonctions et aux attentes du peuple, donc ça coince et ça râle...et à cause de cette malheureuse situation, le pays n'avance pas. Une seule personne est naturellement habilitée à débloquer ce schmilblick, le président de la république, K.S. Nous voudrions bien que KS donne quelques conférences à tous les députés pour leur expliquer ce que veut dire " Constitution", " les rôles, devoirs et droits des élus de l'ARP", etc... Ils ont besoin d'être éduqués et instruits, ces jeunots ! le peuple qui les a élus attend qu'ils remplissent leur contrat...ou alors qu'ils dégagent !