alexametrics
lundi 22 avril 2024
Heure de Tunis : 18:14
Sur les réseaux
Merci Monsieur le président ! L’affiche qui “scandalise” la toile
01/04/2024 | 17:02
1 min
Merci Monsieur le président ! L’affiche qui “scandalise” la toile

 

La photo d’une affiche glorifiant le président de la République, Kaïs Saïed, tourne ce lundi 1er avril 2024, sur les réseaux sociaux.

Indignés, les internautes évoquent une “époque révolue” où le culte de la personne était inscrit dans l’ADN des Tunisiens. Cette affiche montrant Kaïs Saïed saluer le peuple, et le remerciant d’avoir entamé une voie “sans retour possible” où “la loi est mise au dessus de tous” a semble-t-il dérangé ceux qui croyaient que de tels élans de flatterie faisaient partie du passé.

En réalité, il serait naïf et quelque peu illusoire de penser ne serait-ce qu’un instant que ce “gène” puisse ainsi disparaitre en quelques années seulement. C’est que ce sont les personnalités et leurs soutiens qui changent, mais certainement pas la nature profonde du Tunisien ni son envie irrépressible de déclarer sa flamme et sa gratitude à son "maître et sauveur", quel qu’il soit d’ailleurs .... Aujourd’hui c’est Kaïs Saïed, demain qui sait...un autre personnage, et un autre fan club... et peut-être d'autres affiches. 

 

M.B.Z

01/04/2024 | 17:02
1 min
Suivez-nous
Commentaires
riri
On fait pitié...
a posté le 02-04-2024 à 10:30
je regrette qu'on ai viré ben ali et tout ces morts pour rien.
Scribe TN
Il fallait plutôt écrire :
a posté le 02-04-2024 à 08:07
..(Cette affiche montrant Kaïs Saïed saluer le peuple, et le remerciant d'avoir entamé une loi 'sans retour possible'?' où 'la voie est mise au dessus de tous'?' !)..

Voici donc une nouvelle ère glorieuse, le tout puissant cha3b yourid ! ilal amam !
Moi je lance un avis de recherche d'un disparu dont on est en train d'usurper le nom et la signature : le grand peuple tunisien !
Babbo di minchia
Peuple soumis
a posté le 02-04-2024 à 07:31
C'est a cause de personnes comme ca que nous sombrons dans la dictature a chaque fois...
Chelbi
La farine'?'oh ya farina
a posté le 01-04-2024 à 20:29
Je ne comprends pas pourquoi on insiste à importer la farine encore? Il certainement des lobbys qui veulent détruire notre production nationale de farine pour faire profiter à des cartels étrangers lies à des entités sionistes. Il faut que le parquet intervienne et met fin à ces ennemis du peuple. Et vive la palestine en passant!
CORASSON
Suite à votre article
a posté le 01-04-2024 à 20:18
Vladimir POUTINE
Fares
Poisson d'avril
a posté le 01-04-2024 à 19:07
Ils sont tellement drôles, merci monsieur le président? Sans blague.
MH
Oh, lala !
a posté le 01-04-2024 à 18:39
Un retour aux pratiques de l'ère Ben Ali. A l'époque, Ben Ali était connu pour avoir instauré l'Etat de droit avec le 7 novembre. Ils nous ont cassé la tête avec "Dawlet El Quanoun".
Tounsi laken 7or
Hamdoullah
a posté le 01-04-2024 à 18:21
Merci allah de m'avoir incruster en mom c'?ur la répugnance de la dictature et des dictateurs.
Merci allah qu'en Tunisie il y'a encore des hommes et des femmes intègres qui résistent à l'abêtissement et refusent de perdre la dignitè.
Y'a allah y'a rabbi veille sur eux.
A4
A la vitesse des plus cons !
a posté le 01-04-2024 à 17:42
LES CANARDS
Ecrit par A4 - Tunis, le 30 Septembre 2013

Quand soudain tourne le vent
Les canards sauvages s'envolent
Volent en vé le chef devant
En priant le dieu Eole
D'être avec les survivants
Après cette course folle
Contre marée, contre vent
Contre mer et ses atolls
Ils ne peuvent même en bavant
L'?il rivé sur la boussole
Que traîner le fainéant
Dont les ailes sont un peu molles
Qui plane péniblement
En pitoyable guignol

Quand soudain c'est la tempête
Nuages bas, sans lumière
Sans vol plané des mouettes
Où tous les chants doivent se taire
Quand se cachent même les roussettes
En remontant l'estuaire
Tous les vers et anguillettes
Filent à l'intérieur des terres
Quand cette foule inquiète
Fuit le déluge, sa galère
Elle se bloque à la goulette
Face aux gros maquereaux qui errent
Ne pensant qu'à faire la fête
Dans le lit de la rivière

Quand sonne l'heure du voyage
Et qu'il faut tout emporter
Faire très vite tous ses bagages
Prendre ses antiquités
Préparer un attelage
De quatre bêtes bien montées
Avec rênes et cordages
Pour grande vélocité
N'oubliez pas cet adage
Qui dit en toute clarté:
"On a beau crier de rage
Frapper fort et fouetter
C'est la bête sans courage
Qui impose ses ratés !"

Quand soudain sans crier gare
Nous vint la "révolution"
On s'est dit en vieux ringard
Elle est là la solution
Oubliant que c'est un art
Qui demande formation
Et que jamais les ignares
Ne pratiquent l'évolution
Regardons dans le miroir
Perdons vite nos illusions
Ce n'est pas avec ces tares
Qu'on franchit le Rubicon
En pataugeant dans le noir
A la vitesse des plus cons !!!
Chelbi
Tres eloquent
a posté le à 20:23
Merci pour cette belle intervention. C'est vrai, « jamais les ignares ne pratiquent l'évolution »