alexametrics
mercredi 17 août 2022
Heure de Tunis : 06:14
Dernières news
Marouane Abassi : nous sommes convaincus qu’il y aura un accord avec le FMI
16/06/2022 | 21:30
2 min
Marouane Abassi : nous sommes convaincus qu’il y aura un accord avec le FMI

 

« Bien sûr qu’il y a un bout au tunnel. Je l’ai toujours dit, je suis un optimiste paradoxal, quelqu’un qui sait que demain sera mieux mais ne sait pas comment. Je suis aussi un optimiste de combat », a affirmé, jeudi 16 juin 2022, le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie Marouane Abassi, en réponse à une interrogation d’un membre de la Chambre tuniso-française de commerce et d’industrie.

 

Intervenant lors de l’assemblée générale de la chambre, il a affirmé : « Nous sommes convaincus qu’il y'aura un accord avec le Fonds monétaire international (FMI), le plus rapidement possible. Nous pourrons avoir un financement pour finir l’année correctement. (…) Moi, je suis convaincu, parce que nous n’avons pas le choix ».

Et d’expliquer que certains investisseurs lui demandent s'il existe un plan B. « Un plan B, cela veut dire quoi? Mettre la clé sous la porte ? Il n’y a pas de plan B, car le plan B est un plan de crise ! », a-t-il soutenu.

 

S’adressant à tous les amis et partenaires de la Tunisie, M. Abassi les a invités à regarder la balance des risques.

« La Tunisie est un pays véritablement pionnier en tout et nous sommes en train de combattre nos démons, ce n’est pas le cas des autres pays. Nous sommes sortis de toutes les listes grises.

La Tunisie est un pays transparent. Les investisseurs doivent investir en Tunisie, et pas ailleurs, parce que nous allons sortir du tunnel !

Je crois qu’il y a une possibilité de sortie de crise et je crois que nos amis et partenaires vont nous aider à sortir de cette crise et qu’ils font attention et dissocient l’économique du politique. Il ne faut pas qu’ils confondent les choses. L’économique détermine le politique en dernière instance, je suis fondamentalement convaincu de cela », a-t-il assuré.

 

Le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie a aussi profité de l’occasion pour rappeler que la crise en Ukraine a coûté à la Tunisie cinq milliards de dinars supplémentaires. « Nous sommes en difficulté mais nous sommes extrêmement résilients. (…) Les conditions ne sont pas des conditions endogènes à la Tunisie mais exogènes et j’espère que nos partenaires le comprennent », en notant que le partenaire français le comprend et est en train de les aider dans les négociations avec le FMI.

 

I.N

16/06/2022 | 21:30
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Gardons un minimum d'honnêteté
"It Is Not the Strongest of the Species that Survives But the Most Adaptable", Charles Darwin
a posté le 17-06-2022 à 08:50
Oui, il est évident qu'il y aura un accord avec le FMI. Par contre il ne faut pas refaire les mêmes fautes de notre ex-troïka, de Mr. Essid et de Mr. Chedly Ayari qui ont distribué partiellement l'argent de l'endettement au profit de notre oligarchie "entrepreneuse2.

Je m'explique: La plus grande faute du gouvernement de Mr. Essid est d'avoir injecté directement/indirectement autour de 10 milliards d'euros dans un système bancaire oligarque et en faillite. Il s'attendait qu'en injectant de l'argent dans notre système bancaire, cet argent allait circuler et créer de la richesse pour la Tunisie et tous les Tunisien et aboutir ainsi à une croissance économique de 4% à 7%", mais à sa grande surprise notre système bancaire était/est une jarre sans fond et l'argent injecté n'a jamais circulé. Certains de nos hommes d'affaires et de nos banquiers nous parlaient plutôt de la conquête économique de l'Afrique Subsaharienne et de l'exportation de nos capitaux!

Depuis 2011 les entreprises privées / oligarques tunisiennes exigent et obtiennent des baisses d'impôts et des dépenses publiques et privent ainsi l'Etat tunisien des moyens financiers de jouer son rôle d'entrepreneur dans des secteurs économiques indispensables pour la Tunisie où personne n'ose investir (infrastructure et logistique, etc.), elles assèchent ainsi les moyens de la source d'investissement de l'Etat sans pour autant apporter de remèdes à notre économie. Notre ex-Premier Ministre, Mr. Essid (au juste l'ex-gouverneur de notre BCT, Mr. Chedly Ayari), a fait baisser le taux directeur de 5% à 3.5% afin de motiver nos entrepreneurs d'investir, mais rien de cela! ===> Même un taux directeur négatif (ce qui est du non-sens, mais à limite faisable) ne pourrait pas motiver nos hommes d'affaires affairiste à investir.

Oui, Je soutient cette idée du Président de notre république tunisienne qui consiste à faire participer le citoyen tunisien à la vie politique, mais cette idée ne pourrait réussir que si on la généralise sur le domaine socio-économique --> Oui, il faut que tous les Tunisiens sans exception participe en fonction de leur capacités intellectuelles, sociales/financières et cognitives à créer de la richesse d'abord pour eux même et implicitement pour le bien commun pour une meilleure Tunisie. --> Le bien commun nous permettrait de lutter contre l'exclusion et de corriger les liens sociaux abîmés par l'individualisme et l'avidité en particulier de ceux qui ont déjà trop. Le bien commun nous appelle à avoir le sens de l'autre...

IL est temps d'introduire en Tunisie ce que les Allemands appellent "Lastenausgleich" prendre un peu plus à ceux qui ont trop afin de permettre à ceux qui n'ont rien de satisfaire leur besoins fondamentaux et afin de financer partiellement le budget de l'?tat durant des périodes de crises socio-économiques (Lastenausgleich se laisse traduire par "Répartition des charges")

Derrière son problème d'inflation, l'Allemagne a en particulier un problème d'énergie. Ce sont les prix du gaz, du pétrole et de l'électricité qui causent actuellement la hausse dramatique des prix --> et ainsi le gouvernement Allemand fait appel à ses citoyens de restreindre leur chauffage --> '?conomiser l'énergie en temps de crise. Moins consommer d'énergie sans pourtant avoir froid. Changer ses habitudes de chauffage et d'utilisation de l'eau chaude

je reviens au cas de la Tunisie: En Allemagne, l'hiver j'utilise plutôt une bouillotte afin de faire face au froid et je n'allume ainsi jamais le chauffage la nuit --> je fais appel aux Tunisiens d'essayer les bouillottes afin de lutter contre le froid.
https://elephant-maison.com/bouillotte/bouillotte-tradition/

Et la journée je porte des vêtements qui tiennent le plus chaud. En Tunisie, je portais la journée la Kachabia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Kachabia

En Bavière, la température dépasse de temps à autre les 40°C en été --> je travaille alors en home office dans ma demi-cave et même le week-end quand il fait trop chaud, je descend dans ma cave'?' --> je fais appel aux Tunisiens de construire des caves sur le coté nord de leur maisons afin de lutter contre la chaleur intense de notre été Tunisien'?'


Bonne journée
Gardons un minimum d'honnêteté
Penser/réfléchir autrement/différemment --> la Tunisie a besoin d'une "révolution de notre pensée"
a posté le à 11:14
Introduction: J'ai peur que l'on va de nouveau "bouffer" l'argent de l'endettement sans résoudre nos problèmes socio-économiques à long terme...

-->
Pourtant des solutions simples, à très bon prix et efficaces existent:
L'agriculture hors sol pourrait nous garantir l'autosuffisance alimentaire et absorber la totalité de notre chômage. Pour cela il suffirait de produire des engrais liquides à très bon prix --> on pourrait donner ainsi naissance à une "classe" d'agriculteurs sans terre/sol qui résoudrait notre problème de l'autosuffisance alimentaire. Par exemple, les Hollandais produisent des millions de tonnes de tomates, de piments, de concombre, etc., etc., etc. en hors sol.

L'avenir de la Tunisie n'est pas la construction de satellites et de drones ou de voitures, non l'avenir de la Tunisie est tout simplement l'agriculture sans terre. L'humanité a faim et la Tunisie a le climat idéal afin de participer à sa nutrition.

Bonne journée
François Marie
De l'espoir'?'
a posté le 17-06-2022 à 05:21
'De l'espoir sont pleines le jeunes et les ivrognes.'?' (Aristote)