alexametrics
dimanche 07 août 2022
Heure de Tunis : 19:24
Dernières news
L’Utap menace de poursuivre Abdelmajid Ezzar s’il utilise les cachets administratifs « volés » à son bureau
11/06/2022 | 19:28
1 min
L’Utap menace de poursuivre Abdelmajid Ezzar s’il utilise les cachets administratifs « volés » à son bureau

 

L’Utap a indiqué, dans un communiqué publié ce samedi 11 juin 2022, que le président Abdelmajid Ezzar qui a forcé hier la porte de son bureau à l’Utap, a volé les cachets administratifs de l’Union et de son « nouveau » président autoproclamé Noureddine Ben Ayed.

 

Le communiqué de l’Utap comporte des menaces de poursuites judiciaires à l'encontre de toute personne qui utilisera les cachets administratifs volés.

 

Après avoir été écarté par des membres de l’organisation et remplacé par Noureddine Ben Ayed, sous l’impulsion du président de la République, Abdelmajid Ezzar est revenu hier dans son bureau déclarant : « Nous sommes dans notre bureau, nous travaillons et nous avons repris notre légitimité ».

Durant cette action de reconquête, le nouveau président autoproclamé Noureddine Ben Ayed était également présent dans le bureau objet du litige.

Dans un post Facebook, l’ancien membre du parti islamiste Ennahdha et actuellement dirigeant au sein du Front de salut, Samir Dilou, a révélé que la police a encerclé les lieux.

Entretemps Abdelmajid Ezzar, a posté une photo de lui assis dans son bureau téléphone à la main.

Toute la scène qui a commencé en début d’après-midi a été accompagnée de messages adressés au président de la République qui a été qualifié de putschiste par les camarades de M. Ezzar ayant filmé l’intrusion. « Nous résisterons et nous mourrons » ont-ils scandé.

Le feuilleton de l’Utap se poursuit donc, alors même que le « nouveau » président a été adoubé par Saïed et participe actuellement au dialogue national sous la casquette de l’organisation.

 

 

M.B.Z

 

11/06/2022 | 19:28
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Un citoyen
Un cirque
a posté le 12-06-2022 à 07:37
Qui confirme tous les griefs du président contre ce pion de la secte qui n'a été placé que pour créer la zizanie et détruire le pays plutôt que developer notre agriculture