alexametrics
jeudi 25 avril 2024
Heure de Tunis : 02:05
Tribunes
L'injustice que subit mon père
12/01/2024 | 17:49
2 min
L'injustice que subit mon père

 

Par Elyes Chaouachi

 

Mon père, Ghazi Chaouachi, est aujourd’hui dans un état psychologique préoccupant suite à la dégradation de son état de santé. Il souffre d’une arthrose cervicale qui s’est propagée sur l’ensemble de son dos.

Depuis le 18 décembre 2023, il est volontairement entré dans un état d’isolement, refusant de parler à quiconque et rejetant les traitements médicaux et les visites de ses avocats et proches. À travers cette démarche, il a voulu protester contre l’injustice dont il fait l’objet.

Il est difficile pour lui de dormir convenablement sur son dos à cause des douleurs qu’il éprouve, ce qui l’oblige à porter une orthèse cervicale. Le fait même de marcher est pénible pour lui.

 

Depuis le 18 décembre, mon père refuse de prendre ses médicaments, pourtant vitaux pour sa santé, et se limite à manger du pain et à boire de l’eau. Il menace même de se faire coudre sa bouche en signe ultime de protestation.

 

Je souligne la nécessité urgente d’une prise en charge médicale sérieuse. Je précise que la direction de l’établissement pénitentiaire n’autorise le transfert de Ghazi Chaouachi vers l’hôpital, qu’à bord de ce qu’il qualifie de « véhicule de la torture ». Chose que mon père refuse catégoriquement.

Mon père n’est pas le seul à refuser d’être transporté dans des conditions qui ne respectent pas le minimum de la dignité humaine. Ces véhicules de torture – initialement destinés au transfert des terroristes - contraignent le détenu à une position accroupie dans une sorte de petite cage métallique. Plusieurs autres prisonniers ont refusé cette humiliation, mon père n’est pas le seul.

 

Je dénonce fermement ces abus et je souligne que la demande de consultation médicale de mon père a été retardée de plusieurs semaines sous prétexte de la longue liste d’attente des prisonniers.

12/01/2024 | 17:49
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Ghanou
Ca va aller
a posté le 08-02-2024 à 15:04
Mais il a toujours une belle tête et a l'air de se porter comme un charme. Rabi maah
Morjane
Tunisie et ses contradiction
a posté le 15-01-2024 à 01:59
Tunisie pays où l'on se trouve en prison pour des banalités, pour des accusations sans preuves concrètes mais aussi à cause de lois archaïques. Pays de contradictions parce que certains qui le méritent sont en liberté. Et pour celui qui se,trouve à l'étranger il ne sait pas quels mauvaises surprises il aura à affronter sur le sol tunisien. Sans parler des,escrocs vous portez plainte et vous devenez l'accusé à cause de juges corrompus. Vous vous faites escroquer par des clients qui vous payent tard ou jamais, vous emettez des chèques pour payer vos fournisseurs et finalement vous n'avez pas les moyens de payer à cause d'un circuit défaillant et vous vous trouvez à la case prison en compagnie de criminels, de vicieux sexuels et autres y compris des innocents.
Cityen_H
@Ahmed 12-01-2024 à 21:28 MAIS AUSSI,
a posté le 13-01-2024 à 19:24
"On ne peut pas être insensible aux cris de détresse d'un fils"

Mais aussi aux cris de centaines d'autres enfants ayant vu, un des membres de leur famille, subir de plein fouet les injustices, les crimes et les humiliations de la part des crapules de la maudite troika, mais qui, malheureusement, n'ont jamais eu le droit d'exprimer leur détresse à travers les médias.
Je me souviens, comme si c'était hier, quand la mère de ce gamin, , appliquait sans retenue, les décisions du criminel Khriji, tout en arborant un visage dénué de la moindre expression d'empathie.
Il était où ce fils, à l'époque
A-t-il pris partagé la peine qu'éprouvaient les enfants du Dr Jilani Daboussi, injustement maintenu en taule jusqu'à ce qu'il crève
Bien sûr que non !!!
Aller, au diable les charlots.
Quand on joue avec le feu, on sait à quoi s'attendre.


Be zen
Certains commentaires sont à vomir !
a posté le 13-01-2024 à 16:25
Manque de jugeote, manque d'empathie et même d'humanité.
J'espère juste qu'un jour, ces commentateurs, subiront le même sort.
Ils comprendront alors la cruauté, l'injustice et l'arbitraire.
Le peuple tunisien désigné avant ladite "révolution" comme un peuple doux, tolérant et pacifique, s'est révélé depuis et a montré son vrai visage.
Soutien à TOUS les prisonniers politiques qui croupissent en prison, y compris ceux que j'ai combattu bec et ongles. Ils ont TOUS besoin d'un procès JUSTE et équitable.
Lolipop
Politicard
a posté le 13-01-2024 à 01:21
Il veut faire de la politique au soleil ? Si c était aussi facile tt le monde aurait fait ce que ton père a fait. El chaouachi veut devenir président ou mi istre... On aura tt vu mon coco.
Redescend sur terre et que chacun s occupe de sa spécialité. C est un avocat qu il aille défendre au tribunal... Mechi itfalsef en politique lol et la meilleure c est que lorsqu il va sortir il refera la même chose et il retournera encoreee en prison et à ce metloumou Ken rwe7kom
Mekki
Bien fait
a posté le 13-01-2024 à 00:02
Il mérite bien là où il est.
MFH
Qu'on le veuille ou non.
a posté le 12-01-2024 à 22:53
Les B'hiri, Larayedh, leur gourou, etc etc .....A force de les entendre répéter la même rengaine, on finit par donner raison à la justice. C'est prouvé.
Ahmed
On ne peut pas être insensible aux cris de détresse d'un fils
a posté le 12-01-2024 à 21:28
Bon courage.
Jilani
Coudre ses lèvres
a posté le 12-01-2024 à 19:12
Et qui va lui donner les aiguilles, son avocat ?
SALIM
FI SAKOU EBRA
a posté le à 09:55
Dans son sac UNE AIGUILLE!!!.Mais qui va lui donner le FIL.
Abidi
Logique
a posté le 12-01-2024 à 18:54
C'est totalement logique,ce que vous éprouvez est naturel puisqu'il s'agit de votre père et je le respecte,parcontre actuellement les conditions de détention sont devenus humains,si vous avez vu cette des années 80 ou une seule chambre dans la prison 9 avril de Tunis et exactement dans le pavillon G qui était initialement conçue pour abriter 80 prisonniers, contenait 230 qui couchaient sur des paillasson eu jute que l'on mettait devant les maisons pour s'essuyer les pieds avant d'entrer,quand une douche durait 5 minutes, quand le coiffeur rasait comme des brebis et quand il n'y avait que des infirmiers,quand l'isolement était dans le pavillon E in pavillon d'horreur avec un gardien qui ne ressemble a aucun être humain bref ce qui se passe aujourd'hui dans les prisons tunisiennes ressemble au paradis sur terre en comparaison avec les années 80
Hedi
Réponse
a posté le à 16:15
Je confirme. Pavillon G 9 avril karaka... chambre 1 .. 567 détenus pour 80 places de lits... surface 6 mètres sur 22 mètres... en 1991....
DHEJ
La dignité humaine!
a posté le 12-01-2024 à 18:41
Inexistante pour les indigènes libres que dire des prisonniers...

Alors que la constitution du roi ROBOCOP stipule que la dignité humaine de tout prisonnier doit etre respectée.


La ministre Jeffel doit réagir!