alexametrics
mercredi 25 novembre 2020
Heure de Tunis : 23:38
Dernières news
Libération des trois syndicalistes accusés d’avoir agressé Mohamed Affes
26/10/2020 | 17:00
2 min
Libération des trois syndicalistes accusés d’avoir agressé Mohamed Affes

Trois des syndicalistes que le député de la Coalition Al Karama Mohamed Affes accuse d’agression ont été libérés aujourd’hui, lundi 26 octobre 2020, a déclaré Mourad Turki, porte-parole des tribunaux de Sfax, dans une déclaration aux médias de la place.

La chambre criminelle du tribunal de première instance de Sfax a décidé aujourd’hui, d’après la même source, de reporter l’affaire au 7 décembre 2020.

 

Le 19 mai 2020, la Chambre des mises en accusation avait refusé les demandes de libération des prévenus. Elle a décidé de déférer le dossier devant la chambre criminelle près du Tribunal de première instance de Sfax. Quatre personnes de l’hôpital Habib Bourguiba à Sfax sont mises en examen, trois en état d’arrestation (un responsable syndical dans le secteur de la santé et deux agents de sécurité) et une en liberté (un agent hospitalier). Ils sont poursuivis pour violence aggravée, vol avec usage de la violence et violence envers un fonctionnaire public.

 

Le 7 avril dernier, le juge d’instruction au Tribunal de première instance de Sfax 1 a émis des mandats de dépôt à l’encontre de trois syndicalistes, dans le cadre de l’affaire d’agression du député Al Karama Mohamed Affes.

 

En mars, le député Mohamed Affes avait indiqué que des représentants de l’UGTT ont refusé sa présence au Comité de suivi de la crise à l'administration régionale de la santé pour la simple raison qu’il était membre de la Coalition Al Karama. Il les a accusés de l’avoir agressé par la suite et a porté plainte à cet effet. Des accusations réfutées par l’UGTT, qui estime que le député n’a pas été agressé et qu’il ne cherche qu’à faire le buzz.

 

R.B.H

 

26/10/2020 | 17:00
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
AR
'?viter le piège
a posté le 27-10-2020 à 09:32
Justement, il ne faut pas tomber dans ce piège de l'appel à la haine et la violence, ils ont tout à gagner, c'est une éscalade sans fin et n'aboutit sur rien sauf pour accentuer les tensions nous avons assez d'arguments pour convaincre et je ne donne de leçons à personne.
Ghazi
Zut, seulement 18 députés ont ont été atteint par le Coronavirus !
a posté le 26-10-2020 à 23:13
Du temps de la vache folle, à la moindre alerte, on abattait le troupeau complet, si ça peut servir .........................
Houcine
Drôle d'ambiance.
a posté le 26-10-2020 à 22:46
Un climat malsain est entretenu par les islamistes. Ils ont tenté par divers moyens de créer un syndicat sans succès pour noyauter comme ils ont pu le faire dans toutes les institutions, justice, Intérieur...
Cela ne paraît pas choquer nos belles âmes prêtes à s'émouvoir pour des faits ordinaires sans portée sociale significative.
Les voyous islamistes, au demeurant fort portés à nous administrer des leçons, font et agissent comme ils veulent en affichant leur mépris, car ils sont garantis de n'avoir de compte à rendre qu'à leur secte.
Les lois, les règles ne s'appliquent pas à eux: ils sont La Loi.
Cela est transparent.
En des temps normaux, Affes et ses acolytes ne rouleraient pas carrosse.
AR
Pépite : La violence
a posté le 26-10-2020 à 21:48
C'est qui le perdant c'est qui le gagnant ? Bonne question, qui est responsable de cette éscalade et comment l'arrêter ? Tu m 'injure je t'injure que des querelles que des réglements de compte. C'est vraiment répugnant c'est la faiiite totale de cette démocratie basée sur la violence et les coups bas. La violence appelle la violence, la haine et finit dans le sang et les exemples ne manquent pas. Où est ce que vous voulez notre pays ? Je suis vraiment étonné par le comportement de certains ayant un niveau intellectuel respectable et agissant comme des petits délinquants de la rue, juste pour soit disant défendre des futilités. Le parlement n'est pas un champ de bataille c'est un des hauts lieux de l'?tat pour débattre des vrais soucis des citoyens. La riposte par la violence à l'hôpital est aussi condamnable de part et d'autre. L 'utilisation de la violence verbale ou physique est une démonstration de faiblesse, notre vocabulaire est assez riche pour exprimer ou défendre une cause juste, mais en laissant de côté les réglements de compte personnels, et surtout notre religion . Si on cherche toujours à se couvrir par soit par notre religion soit par la révolution pour arriver à ses fins c'est très malsain et sert en rien les grandes valeurs dictées par notre Grand Dieu et transmises par notre idole, notre cher Prophète Salla Allahou Alihi wa Sallem. Notre religion ne s'abaisse devant personne. Prenez justement l'exemple du comportement de notre chère Prophète, de sa droiture, et de ses campagnants, de nos grands penseurs. Politique et religion ça fait deux.
Jupiter
Deja 6 mois de prison
a posté le 26-10-2020 à 21:06
Deja ils ont écopé 6 mois de prison et dans la majorité des agressions pareilles c'est la peine requise par la justice.
DHEJ
Ah ...
a posté le 26-10-2020 à 19:33
Qui a gagné ?


Qui a perdu ?


Kafsa et Alk Amour !