alexametrics
vendredi 02 décembre 2022
Heure de Tunis : 15:09
Dernières news
Les serrures des locaux de l'Inlucc à Sfax changées pour non-payement du loyer par l’État
04/10/2022 | 18:39
2 min
Les serrures des locaux de l'Inlucc à Sfax changées pour non-payement du loyer par l’État

 

Amel Rezgui, membre l’Instance nationale de lutte contre la corruption (Inlucc) et représentante des employés protestataires, est revenue, mardi 4 octobre 2022, sur ce dossier que personne n’ose aborder et sur la situation dramatique que vit aujourd’hui le personnel de l’Instance gelée sur décision du président de la République.

 

« Nous faisons face à une absence totale de l’Etat, le dossier de l’Inlucc personne ne veut en parler, nous avons adressé des correspondances et des messages à tout le monde, au président même, aucune réaction ! Nous sommes des citoyens, nous avons des familles, notre avenir est incertain ! Est-ce que la solution est de fermer l’Instance ? Les employés de l’instance n’ont pas à faire les frais de différends personnels ! Et pire encore ! Que fait-on des informateurs qui continuent de nous appeler et qu’on a laissé là, face à leurs harceleurs, qu’on a abandonné sans la moindre protection », a-t-elle déclaré, sur les ondes de Diwan FM.

Mme Rezgui a aussi indiqué qu’uu bureau de Sfax, le loyer n'a pas été payé, ce qui a poussé le propriétaire de l'immeuble à porter plainte auprès de la justice et à obtenir gain de cause. « C'est une situation grave. Un huissier a exécuté le jugement et changé les serrures. Le bureau de Kasserine est également dans la même situation, l'État est complètement absent. Comment peut-on savoir si les documents et les données personnelles n'ont pas été consultés ? La représentante du bureau de Sfax a rencontré le gouverneur de Sfax et lui a fait part de la situation ».

 

Depuis le mois de janvier dernier, les salaires de l’Inlucc n’ont pas été versés. Le gel de cette instance indépendante et la fermeture de ses locaux, le 20 août 2021, sur décision du président de la République et sans aucune base légale, a mis à mal la situation de ses employés et de leurs familles.

Le personnel s’est retrouvé en chômage technique forcé et sans revenu. Plusieurs, parmi les fonctionnaires de l’Instance, ont des familles à charge et des échéances à honorer. Ils n’ont eu aucun recours possible, puisque théoriquement leur instance est toujours opérationnelle.

Ne sachant plus s’ils doivent patienter ou bien aller chercher un autre travail, ils ont entamé, le 3 mars 2022, face au palais présidentiel de Carthage, un sit-in ouvert, en vain…

 

 

M.B.Z

 

 

 

04/10/2022 | 18:39
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Très facile à resoudre
Mais ou est donc passée la Sihem Ben Sedrine,
a posté le 05-10-2022 à 15:01
la duchesse de l'esbroufe, celle, qui ne cessait de rouler les mécaniques de 2011 jusqu'à ce qu'elle passe sous les radars, depuis que Kaissoune a fait le grand ménage ?
Elle résoudra cet imbroglio, en deux temps, trois mouvements.


BOUSS KHOUK
BIENTOT
a posté le 05-10-2022 à 11:24
Il faudrait changer Les serrures des 90 % de tunisiens qui ne payeront plus rien , la simple raison c'est qu'il n'y aura pas d'argent pour payer (( LES ORDURES DE BOURGIL eux ils en ont pour 3 siècles ))