alexametrics
jeudi 19 mai 2022
Heure de Tunis : 07:32
Dernières news
L’Egypte et l’Algérie réitèrent leur soutien à l’entreprise Kaïs Saïed
18/01/2022 | 10:11
1 min
L’Egypte et l’Algérie réitèrent leur soutien à l’entreprise Kaïs Saïed

 

L’Egypte et l’Algérie ont réitéré leur soutien à Kaïs Saïed et son entreprise juilletiste. C’est ce qu’a affirmé sur sa page Facebook, lundi, le porte-parole du président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi.

 

Le président égyptien s’est, en effet, entretenu avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. La discussion a porté, selon le porte-parole de la présidence égyptienne, sur la situation dans la région, notamment en Libye et en Tunisie.

Les deux parties ont exprimé un intérêt fort à soutenir la stabilité dans les deux pays.

 

Dans la foulée du 25-Juillet, l’Egypte et l’Algérie ont été les premiers à manifester l’importance d’appuyer Kaïs Saïed et ses décisions pour garantir la suprématie de la souveraineté populaire tout en préservant la stabilité et la sécurité en Tunisie.

 

N.J. 

18/01/2022 | 10:11
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Algerien
Ce n'est pas vrai, l'Algerie ne soutient personne
a posté le 18-01-2022 à 12:39
Depuis son indépendance, l'Algerie s'est fixée une règle d'or : pas d'ingérence dans les problèmes internes d'un pays ( y compris la Tunisie )
C'est un communiqué de Sissi , jamais vous ne trouvez ce genre communiqué en Algerie
Ali
@Mythomane Algerien
a posté le à 17:29
Va voir les Depeches de L'agence de presse officielle de ton pays et combien d'articles ils pondent par jour sur les affaires Internes du Maroc.

Et ce malgrès la coupure unilaterale des relations avec le voisin de l'ouest. Un peu de nif Mr le mythomane
Mohamedz
Il faut savoir faire la différence entre une presse libre et un Gvt
a posté le à 03:07
@Ali.
Mais la presse algérienne est libre de dire des choses sur son pays et sur n'importe qu'elle autre pays comme ça se pratique dans tous les pays surtout si dans le cas du Maroc ça permettra peut-être d'aide le bon peuple marocain à se réveiller pour défendre sa dignité notamment.
Par contre ça devient inacceptable si c'est le Gvt algérien qui faisait cela puisque ça devient de l'ingérence dans les affaires intérieures du Maroc.
La preuve, l'Algérie officielle n'a jamais dit un mot sur le peuple frère amazigh du Rif dans leur Hirak depuis 2016 et leur volonté de rétablir la République du Rif comme le veut son fondateur Khettabi malgré qu'un certain ambassadeur Omar Helale avait fait avait fait de l'ingérence sur la Kabylie.
Tunisino
Tous les deux sont des militaires
a posté le 18-01-2022 à 11:38
Bourguiba a veillé à ce que les militaires restent en dehors du pouvoir, pour la simple raison qu'ils ne sont pas faits pour l'exercer. Les militaires ne peuvent jamais bien géré un Etat, pour la simple raison qu'il sont retenus et formés pour obéir aveuglement et pour assurer des missions à court terme. Il suffit de comparer la Tunisie de Bourguiba à l'Egypte de Abdennacer et à l'Algérie de Boumedien, pour voir la différence. Malheureusement, on est revenu à la case de départ, qui est venu le premier, l'oeuf ou la poule, au lieu de réformer la première république, nettement meilleure que la deuxième, et continuer vers l'avant. Le système politique n'est pas le plus important, contrairement à ce que pensent les littéraires de la révolution, mais le projet technique qui doit rendre la Tunisie un pays qui se respecte dans quelques dizaines d'années. Les littéraires de la révolution, et surtout ceux idéologisés, sont des ennemis de la Tunisie tant qu'ils ne reconnaissent pas leurs limites mentale et de formation, et sont certainement à décourager à tous les coups!
Kayouli
Un post qui pue le Makhnez à mille lieues.
a posté le à 03:22
Qui t'a dit que le pouvoir algérien est un pouvoir militaire ?
Ne me dis pas que c'est le tertour à moins que tu sois un Ayacha en mission de grenouillage !!!
Myriem
Les mots n'ont de la valeur qui s'ils contribuent à faire jaillir la lumière.
a posté le à 03:18
Une vraie démocratie ne germe jamais dans les pays faibles, et les pays faibles ne peuvent jamais avoir une armée forte parce que une armée forte ne permet à personne de toucher aux institutions d'un '?tat de droit en construction.
Et ainsi la boucle est bouclée et ce n'est ni le peuple irakienne ni le peuple Libyen qui va contredire ce principe qui a permis de construire la plus grande démocratie au monde, à savoir les USA.