alexametrics
Dernières news

Le fils de Fathi Bayoudh serait parti en Irak avec un visa obtenu de la Suisse

Le fils de Fathi Bayoudh serait parti en Irak avec un visa obtenu de la Suisse

Dans un post publié ce mercredi 29 juin 2016, sur les réseaux sociaux, le journaliste Borhen Bsaïes livre un témoignage poignant sur les circonstances qui ont amené le colonel-major et chef du service de pédiatrie à l'hôpital militaire de Tunis, Fathi Bayoudh en Turquie où il est décédé, victime de l’attentat perpétré hier par trois kamikazes affiliés à l’organisation terroriste Daech à l’aéroport d’Istanbul.

 

Borhen Bsaïes affirme qu’il y a de cela trois mois, une femme médecin avait pris contact avec lui pour lui raconter l’histoire de sa fille de 18 ans, qui s’est enfuie avec son petit ami pour faire le Djihad à Mossoul en Irak avant d’aller en Syrie.

Cet ami ne serait autre que le fils de Fathi Bayoudh, inscrit lui aussi au lycée d’Ennasr. La maman, explique Borhen Bsaïes, a commencé à noter des changements dans le comportement de sa fille au moment où elle a commencé à fréquenter le garçon avant qu’ils ne se servent d’une inscription dans une faculté en Suisse pour obtenir un visa et s’enfuir vers l’Irak. On notera que la Suisse est membre de l’Espace Schengen depuis 2008.

 

Le fils du professeur Bayoudh, qui s’est installé à Raqqa, aurait fait comprendre à sa famille qu’il souhaitait rentrer en Tunisie, « quand il a désespéré de toutes les interventions pour le faire revenir, le professeur Fathi Bayoudh a commencé a mener son enquête tout seul pour découvrir que son enfant avait été capturé en compagnie de son amie par l’armée libre et livré aux autorités turques » indique le journaliste.

 

Le professeur et colonel Fathi Bayoudh a trouvé la mort à l’aéroport d’Istanbul alors qu’il finalisait les formalités pour que son fils puisse revenir en Tunisie. « La seule personne qui a réellement soutenu cette famille et qui a joué un rôle déterminant dans le fait que leur fils ait été retrouvé, c’est l’ancien porte parole du ministère de l’Intérieur Mohamed Ali Aroui, qui se trouve actuellement parmi l’équipe diplomatique tunisienne en service en Turquie » a affirmé Borhen Bsaïes.

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (27)

Commenter

Tarek
| 30-06-2016 22:38
Respecter qui? Un terroriste criminel qui est parti en Syrie ou Irak pour tuer des civils innocents et des enfants innocents qui vivaient paisiblement.
Est-ce que tu réalises la gravité des crimes qu'il a commis, les atrocités qu'il a fait subir à ses victimes!!!!
Il faut appeler un chat un chat; le fils est et un criminel sanguinaire sans pitié.
On compatit tous et avec raison au malheur de cette famille meurtrie à cause d'un fils criminel, mais il ne faut pas perdre en vue les causes de ce drame.
De grâce, essayez de respecter les pauvres civils innocents que ce criminel a massacrés'..

salahtataouine
| 30-06-2016 19:27
Desolé c est en arabe


http://arabic.sputniknews.com/russia/20160630/1019400683.html

salahtataouine
| 30-06-2016 19:22
Comme à chaque fois , quand il y a un attentat quelque part , je me dis il faut que j aille m informer : sur qui a fait quoi !!!!
En droit , seul l acteur du crime est coupable , et lui seul doit payer ...ça "dans la regle" , mais vu que le "droit" n est plus "que du droit" , la nouvelle religion de notre amie la finance internationale , "doits de l homme" ..tout est permis !!"
On a un probleme avec un "dictateur" ...on detruit le pays et sa population
Chez les sionsites on fait payer la famille et "la pierre" de la famille !!
Je vais vous raconter ce que fait les "droits l hommiste" post 14 maudit...juste après l attaque de misrata , des familles ont vu "des vertes et pas mures" pour "le test d adn" !!
Ca chez les pauvres ...par contre dès qu il s agit d une famille "hors pauvres" on trouve de circonstances attenuantes
Je ne vais pas donner ici le "proverbe bien connu qui dit ....tel ......
Revenons à celui qui a tué ce pauvre pediatre ..il s agit d un "tchetchene" soldat de la "terreur team"(fmi, otan ,etc)
Ce terroriste se baladait en europe sous la protection de ses "patrons" !!
Si il y a un etat en tunisie , on doit poursuivre aussi les "aides" c est à dire ceux qui l ont "entretenu" depuis plus de 13 ans !!
Ahmed , le te tchetchene a tué ce colonel....et il a eté sous la coupole de ceux qui nous disent qu ils combattent le terrorisme

nazou
| 30-06-2016 18:08
Respectez la dernière volonté de ce père !!!

Ce père aurait sûrement et volontairement donner sa vie pour sauver son fils !!

Ne rajoutons pas du malheur au malheur, pour toutes ces familles qui voient leurs enfants partir tuer et se faire tuer !!!

kr
| 30-06-2016 17:58
Pour les enfants démunis et désespérés qui ont regagné volontairement le rang du terrorisme en tant que mercenaires, alléchés par le gain d'argent ou pris dans les mailles des islamistes, on peut très bien comprendre les mobiles de cet engagement : améliorer la situation familiale ou aspirer à une vie meilleure...sous l'effet de l'embrigadement bien sûr. Mais pourquoi tant d'enfants de familles tunisiennes aisées ont ils choisi cette voix. Il y a un problème d'identité, de culture, de morale, d'éducation et de communication. Un problème sérieux qui se pose à notre société après deux décennies de gouvernance satanique. Les failles produites par la politique de l'ex-système ont été exploitées par une nouvelle mafia qui a enfoncé d'avantage le clou et retourner le couteau dans la plaie.Si le peuple tunisien demeure dans son insouciance et dans son irresponsabilité face aux problèmes de la vie, s'il ne se remet pas en cause, lui seul paiera la facture.

Tarek
| 30-06-2016 17:51
Fathi Bayoudh a été tué par les pires criminels et chiures que l'humanité ai engendré. Il ne faut pas se le cacher, son fils en fait partie.

Je sais que c'est sûrement inimaginable pour des parents mais une fois leurs enfants dans ce "groupe", je pense qu'il n'y a pas de retour possible, ils sont perdus à jamais, il leur faudrait pouvoir tirer un trait. Ce père a perdu sa vie, une femme son mari à cause de sa propre chair. Ce criminel a tué son père (indirectement certes mais il est parti en Syrie pour tuer des innocents comme son père) et trouvera ça peut-être même légitime.

HatemC
| 30-06-2016 16:46
Il est allé faire de l'humanitaire ... TOUS sans exceptions ils répondront qu'ils n'ont participés @ aucune tuerie ... c'est de bons samaritains ... ils ont répandus la mort autour d'eux ... fait des orphelins ... des veuves ... des handicapés ... des déplacer ... etc ... détruit un pays ... et cela au nom de quoi ???? au nom du Djihade ??? Le vrai Djihade c'est le travail et l'émancipation de l'âme ... et non dans les tueries ... des mercenaires ... ils ne sont pas des soldats d'une armée régulière ... c'est donc des assassins et leur avenir c'est de longues années de taule comme pour criminel ... Cdt ... HC

TAW TCHOUFOU
| 30-06-2016 15:21
Triste histoire....!
Mais ne perdons de vue l'essentiel et ne nous laissons pas déborder par l'émotion . Ce jeune écervelé , comme l'a bien précisé @HatemC , a " intentionnellement " tout fait , pour duper ses parents et sa propre famille ( c'est-à-dire ce qu'on a de plus sacré ), pour aller tuer des innocents qui ne lui ont rien fait et qu'il ne connait ni d'Eve ni d'Adam !
Alors appelons un chat un chat : c'est donc de sa pleine volonté qu'il est devenu un assassin et qu'une de ses dernières victimes , par ricochet , se trouvera être son père ( Allah yarhmou ), qui lui , par conséquent est allé jusqu'à risquer et perdre sa vie , pour ce qu'il pensait avoir de plus cher , c-t-d son fils !
Si l'état Tunisien était encore fort et le gouvernement encore ferme , les autorités prendraient la mesure courageuse de déchoir de leur nationalité Tunisienne , tous ces éléments sans foi ni loi , qui sont allé répandre la mort et le malheur en Irak et en Syrie !
Quand on se dit Tunisien , on n'accepte de mourir et de se battre que pour sa patrie et son drapeau rouge et blanc ! C'est-à-dire pour son peuple , sa famille et la République Tunisienne !
Tout autre combat serait du " mercenariat " et de la " trahison " !
Ces mercenaires " déchus " de leur nationalité , n'auront qu'à demander à prendre la nationalité de leurs " nouvelles patries " Irakienne ou Syrienne , et puisqu'ils s'y trouvent si bien , qu'ils y restent donc , puisque leur choix .... a été fait sciemment !

Ahmed
| 30-06-2016 15:14
Il a les mains souillées du sang de son Père, et d'autres victimes.

horstman
| 30-06-2016 14:40
Bien vu et il y'en plein en Tunisie.

Pour le Gourou et sa Companie il faudra une teinturerie express.

A lire aussi

Le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi a annoncé, ce mardi 17 septembre 2019, lors

17/09/2019 22:42
0

Le leader de Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk adressé un message aux Tunisiens ainsi qu’à la classe

17/09/2019 22:05
0

Les résultats prémilitaires du premier tour de la présidentielle ont été annoncés dans l’après-midi

17/09/2019 19:58
3

La direction de la campagne électorale du candidat d’Ennahdha, Abdelfatteh Mourou a tenu, ce mardi

17/09/2019 18:55
12

Newsletter