alexametrics
samedi 22 janvier 2022
Heure de Tunis : 19:07
Dernières news
Le chantage de Borhène Bsaies à Olfa Tounsi concernant Lazhar Akremi
21/07/2017 | 20:10
2 min
Le chantage de Borhène Bsaies à Olfa Tounsi concernant Lazhar Akremi

Olfa Tounsi, directrice de Cap Fm, a affirmé avoir reçu « des menaces » de la part du chargé des affaires politiques de Nidaa Tounes Borhène Bsaies. Le parti n’ayant pas apprécié le fait que Lazhar Akremi, ancien cadre Nidaa, anime la Matinale de Cap Fm en tant que chroniqueur.

 

Dans une déclaration à Business News, aujourd’hui, vendredi 21 juillet 2017, Mme Tounsi affirme avoir reçu un appel téléphonique de la part de Borhène Bsaies dans lequel il dit « avoir été mandaté par le directeur exécutif de Nidaa, Hafedh Caïd Essebsi, pour lui exprimer son mécontentement quant à la ligne éditoriale de la radio » et « la mettre en garde ».

Nidaa Tounes a en effet tenu une réunion de deux heures, nous affirme Olfa Tounsi, pour se pencher sur le cas de la radio. Elle ajoute, par ailleurs, avoir été informée qu’un rapport a été adressé à la présidence de la République et que Borhène Bsaies lui a assuré que « les mesures adéquates seront prises concernant la radio et sa personne ». Olfa Tounsi explique à Business News que, dans ce même coup de fil, Borhène Bsaies l’a accusée d’être « soutenue par la présidence du gouvernement afin de mener une campagne contre la présidence de la République ».  

 

 

Par ailleurs, sur sa page Facebook, elle explique avoir été informée par M. Bsaies que «Youssef Chahed et ses conseillers sont en train d’essayer d’intervenir auprès des banques publiques afin de régulariser la situation de la radio et ce, dans le but de l’utiliser dans une guerre médiatique visant la présidence de la République, à travers Lazhar Akremi».

 

Des propos la directrice de Cap Fm considère comme une véritable « menace», ainsi qu’un « retour vers les anciennes pratiques » soulignant que « la radio préfère rester en dehors de tous ces tiraillements politiques ».

 

D’autre part, nous avons contacté Borhène Bsaies qui a affirmé avoir effectivement contacté Mme Tounsi mais catégoriquement nié avoir avoir proféré des menaces. « Il est vrai que j’ai eu un entretien téléphonique avec elle, pour lui signifier qu’il est inadmissible de consacrer tout un espace médiatique rien que pour insulter les gens sans pour autant leur accorder un droit de réponse », a-t-il indiqué.

Il a, également, affirmé que « Olfa Tounsi passe par une période difficile sur le plan psychologique à cause de la situation financière de la radio. Les journalistes n’ont pas reçu leurs salaires. Cette situation a poussé la directrice de la radio à inventer des histoires. Je pense que cette dame a été chargée de dire et d’inventer ces propos ».

21/07/2017 | 20:10
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous

Commentaires (30)

Commenter

pierfranco
| 23-07-2017 13:32
Moi je ne connais pas l'arabe et, donc, je ne peux pas dire suer la base de l'original; de toute façon je ne doute pas tout au tour du fait. Il faudrait prendre des décisions pour etre sereins à l'avenir.

Mansour Lahyani
| 23-07-2017 09:59
Lorsque Lazhar Akremi a entrepris, en compagnie d'autres "a7rar", de fonder et de lancer sur la scène politique un parti libertaire et résolument tourné vers la démocratie, qui a reçu un nom qui était tout un programme, Nida Tounès, Borhène Bsaies était encore plongé dans le marais du RCD et de Ben Ali, et ne pouvait même pas songer que quelqu'un l'en ferait sortir indemne...
Ce "quelqu'un" s'est finalement présenté, sous le masque hautement inattendu et improbable d'un Caied Essebsi, pas celui auquel vous pensez, toutefois, mais son ersatz, bientôt toléré, puis inexplicablement adoubé par son auguste paternel, affectueux jusqu'à la permissivité !

Ces tolérances réitérées, ces adoubements successifs, ne doivent pas faire oublier le fond de la saga, d'où sort ce Bsaïes, ni son palmarès, ni ses hauts faits, ni sa ductilité devant son seigneur ZABA, ni ses bonnes dispositions à tout renier pour prendre en marche le train qui circule dans le sens inverse...
Alors, que ce ver lubrique, comme on disait sous Brejnev, se présente comme redresseur de torts et comme justicier des Akremi et de ceux qui lui tendent un micro, c'est tellement puissant qu'on ne saurait avoir des mots assez grossiers et injurieux pour qualifier cet inqualifiable Bsaïes qui se reconvertit en maître-chanteur pour le compte de son mentor!

Manel
| 22-07-2017 18:11
bsaiess et cap-fm viennent du meme merdier nauseabond...les ex-ben ali...le patron de cap-fm " ben abdallah"(ex-chalgoumi) n'est pas si blanc que ça

ELHOR
| 22-07-2017 17:20
Je vous invites à ouvrir ce lien http://www.mosaiquefm.net/fr/actualite-national-tunisie/175818/le-snjt-denonce-l-impunite-de-borhen-bsaies
Vraiment il faut soutenir cette dame qui a eu le soutien de Syndicat National des Jounalistes Tunisiens
Et pour mémoire, le président de ce Syndicat a dénoncé le comportement de BCE à l'encontre des journaliste ( BCE '''' ''' '''' '''' : '''' '''''
''''''': '''
BCE: ''''' '''' ''' '''''''' ''''
Et maintenant le tour de Bseies
Soyons solidaires contre ce fléau qui commence par les journalistes et fini par les citoyens.
Et pour finir au sujet de Mr Akermi je vous invites à ouvrir ce lien :
https://m.youtube.com/watch?v=da3RJbUdm5k
SANS LES LÉSONS DE PASSER ON PEUT PAS AVOIR UN PRÉSENT STABLE SANS QUOI ON PEUT PAS CONSTRUIRE UN FUTUR FRUCTUEUX

MT
| 22-07-2017 14:11
Nous nous pouvons pas être fier en acceptant des gens qui font mélange des corrompus,des assassinas des traîtres des bondis,des criminels, comme gouverneurs et dire que nous somme un peuple démocratique et honoré !

TMT
| 22-07-2017 13:43
Moi je pose une seule question à Mme Olfa:avez vous un enregistrement de la discussion qui s'est tenue entre vous deux ? Si oui, on ne peut que condamner le Maître -chanteur sinon,votre version des faits n'aurait aucune valeur...

ELHOR
| 22-07-2017 13:20
Je vous communique ce lien et c'est à vous de juger qui c'est Bseies
https://m.youtube.com/watch?v=DJpilypOfQE

Forza
| 22-07-2017 12:40
mais en cas de toute il faut être du coté des journalistes, histoire de défendre la liberté de la presse, un des objectifs de la révolution.
Bssaiess a des avantages et des inconvénients comme toute personne mais il faut lui reconnaitre qu'il n'a pas tourné sa veste et il est resté loyale à Ben Ali, être loyal à des idées, des personnes, une ville ou un pays etc. est devenu monnaie rare.

Riva
| 22-07-2017 12:34
il faut barrer la route de l'ancien représentant de l'ancien dictature et il faut q'elle porte une plainte pour menace, c'est inadmissible

ELHOR
| 22-07-2017 11:59
Personnellement, je connais cette dame mais si elle me demande de l'aide financière sans hésitation car , des personnes comme "Borhene" ils ne m'étonne pas
Malgré que Mr Akermi, il a dit sur plateau télévisé que ceux qui ont fait la révolution sont EDSETRA vous pouvez trouvé ça sur YouTube et s'était dans une émission de Arthur sur TF1 parmi les10 blagues passés comme POISON D AVRIL
MAIS je dit bien mais lors de sa démission du gouvernement
Avant que le parti arriviste. nida TOUNES se frite on lui pardonner ça
Madame, vous représenter votre secteur ne baisser pas les bras
BRAVO BRAVO