alexametrics
jeudi 02 février 2023
Heure de Tunis : 02:28
Dernières news
L’AMT appelle le pouvoir exécutif à revoir ses positions concernant les magistrats injustement révoqués
02/08/2022 | 19:02
3 min
L’AMT appelle le pouvoir exécutif à revoir ses positions concernant les magistrats injustement révoqués

 

Le bureau exécutif de l’association des magistrats tunisiens (AMT) a rendu public un communiqué, ce mardi 2 août 2022, où il affirme que le pouvoir exécutif, depuis la révocation d’un certain nombre de magistrats, préside désormais le ministère public et gère les tribunaux.

L’AMT a accusé le pourvoir exécutif de faire peser une menace imminente sur les droits et libertés et d’intervenir dans le travail de la justice prenant possession de ses pouvoirs et étendant sa domination et son influence dans une atmosphère dangereuse de menaces et de harcèlement.

 

L’association a exprimé son respect envers les juges révoqués qui ont entamé une grève de la faim et salué leur courage pour avoir dénoncé un massacre judiciaire, sous couvert de réforme et de lutte contre la corruption, qui a ciblé des juges honorables qui n’ont fait que s’acquitter de leur travail dans l’indépendance et la neutralité.

 

L’AMT a également déploré la démarche empruntée par le gouvernement tunisien qui n’a pas daigné recevoir le président honoraire de l’Union internationale des magistrats lors de sa visite en Tunisie et qui n’a pas adressé d’invitation à un rapporteur spécial des Nations unies sur l'indépendance de la justice et de l’avocatie à visiter la Tunisie.

L’association des magistrats a, en outre, dénoncé le blocage de toutes les perspectives de dialogue avec l’exécutif sur les moyens de sortir de la crise judiciaire et de rendre justice aux magistrats injustement révoqués.

 

Elle a enfin appelé le pouvoir exécutif à revoir ses positions afin de lever les injustices, de faire respecter le droit et la loi, et d'ouvrir la porte à un dialogue constructif pour discuter des solutions appropriées et possibles à la situation délicate et critique qui résulte des révocations arbitraires, soulignant que d’autres formes de militantisme seront examinées dans le cadre d’une consultation élargie.

 

Le président de l'Association des magistrats tunisiens (AMT), Anas Hmaidi, a annoncé, ce matin, la suspension de la grève de la faim des juges révoqués. 

Lors d’une conférence de presse organisée par l’AMT, il a précisé que les magistrats avaient dû suspendre leur grève de la faim sur recommandation des médecins après la dégradation de leur état de santé. Certains sont en grève de la faim depuis 38 jours, d’autres depuis 25 jours. 

Certains grévistes de la faim ont été hospitalisés jeudi dernier après la dégradation de leur état de santé. 

« La solution politique n’est malheureusement pas venue du côté du président de la République. Il refuse d’afficher de l’indulgence et d’admettre l’injustice que les juges ont subie », a déclaré Anas Hmaidi notant son espoir de voir la justice administrative résoudre la situation.   

 

Le Tribunal administratif devrait annoncer sa décision dans l’affaire des juges révoqués cette semaine. Selon le porte-parole de la juridiction, Imed Ghabri, le Tribunal administratif avait presque finalisé l’examen des référés-suspension déposés par les juges révoqués. 

Si le Tribunal administratif tranche en faveur des juges, les référés-suspension permettront de suspendre la décision de révocation en attendant la décision sur les recours en annulation. 

 

Début juin, le chef de l’Etat, Kaïs Saïed, a annoncé le limogeage de 57 magistrats par décret avançant des accusations de crimes graves et d’attentat à la paix et la sécurité nationale.

 

M.B.Z

 

02/08/2022 | 19:02
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Mansour Lahyani
Les magistrats "injustement" révoqués : et merde ! Voilà le mot de trop...
a posté le 03-08-2022 à 09:46
C'est une affaire de bon sens, et de communication : si vous affirmez tout de go que ces magistrats ont été"injustement" révoqués, vous vous privez de toute possibilité de vous faire entendre ! Il fallait vous arrêter bien avant, parler de magistrats absents, en état d'indisponibilité fonctionnelle, voire à l'extrême limite, de magistrats suspendus ou même révoqués... mais pas de qualification morale aussi immorale : l'ayatollah qui vous gouverne n'est pas prêt à entendre ces mots qui le crucifient aussi injustement, estime-t-il ! Vous en avez encore des choses à apprendre ma parole ! Et vous voudriez faire avancer votre revendication ?!!
Abel Chater
La révocation des 57 Magistrats comme ça à la pelle et encore par un régime putschiste sans la moindre légitimité, est illégale et anticonstitutionnelle.
a posté le 02-08-2022 à 22:01
Les 57 Magistrats sont supposés au travail, jusqu'à la restitution de l'Etat tunisien et de sa légitimité autour de la Constitution de 2014.
Tenez bon Votre Honneur. Après la pluie, le beau temps.
Allah yostir Tounes.
BOUSS KHOUK
LE CITOYEN APPELLE LES JUGES
a posté le 02-08-2022 à 19:57
a faire le ménage entre eux même , ILS DOIVENT BIEN SE CONNAITRE ! Il faudrait bien en finir un jour avec les parasites et les (( SALES )) ; la fonction en a pris un sacré coup a en perdre la valeur , confiance et crédibilité , == JUGES POUR SE GOINFRER ET FAIRE FORTUNE == autant être escroc tout de suite et sans faire des études .
BOUSS KHOUK
C'EST BIZARE !!
a posté le 02-08-2022 à 19:45
C'est choquant le très peu et l'insignifiant nombre de commentaires et pour touts les articles sur bn !! AH OUI , les habitués se sont donnés le mot pour aller à la plage , ça doit être ça N'EST CE PAS ? . sauf si le nombre de paires de ciseaux chez bn a augmenté !!
BOUSS KHOUK
LA GREVE DE LA FAIM A TOURNEE EN FIASCO
a posté le 02-08-2022 à 19:38
on essaye maintenant ERTABA !! les fanfaronnades n'étaient que de courtes durées !!!