alexametrics
Dernières news

La Tunisie se trouve en dessous du seuil de pénurie hydraulique

La Tunisie se trouve en dessous du seuil de pénurie hydraulique

 

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche et des Ressources hydrauliques, Saâd Seddik, a indiqué, ce mercredi 17 août 2016, sur Mosaïque Fm, que la Tunisie se trouve en dessous du seuil de pénurie hydraulique et que cela a été aggravé par la sécheresse qu’a connue le pays l’an dernier et cette année.

 

Il a précisé que les ressources annuelles en eau sont de 460 m3 par habitant ce qui est très bas et insuffisant.

 

Saâd Seddik a expliqué que la Tunisie traverse cette situation depuis longtemps et que plusieurs plans directeurs ont été mis en œuvre depuis les années 1970 pour résoudre ce problème structurel. Le ministre a souligné que les réserves d’eau en Tunisie ont connu une baisse de 400 million m3 par rapport à l’année 2015 et que le pays traverse actuellement une période de sécheresse.

 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (31)

Commenter

gogo
| 19-08-2016 07:48
voilà un scoop, depuis une éternité que les spécialistes tirent la sonnette d'alarme quand à la pénurie mondiale d'eau liée à plusieurs facteurs;dont une agriculture intense grande consommatrice d'eau; il faut des centaines de litres d'eau pour fabriquer un steak...
En Tunisie, c'est le manque de sensibilité et l'éducation de l'usage de l'eau qui manquent.on nous gave à longueur de journée avec des bondieuseries ,des paradis, Mahomet dieu et tout le reste et personne ne s'inquiéta de l'usage de l'eau; il faut voir au bain maure comment les gens gaspillent l'eau, ils déversent des seaux entier pour se laver,les agriculteurs irriguent encore à la manière romaine ce qui génère un gaspillage considérable d'eau sans compter nos fanatiques de dieu qui se lavent les parties cinq fois par jours pour prier sans savoir qu'en 2030 en crèvera de soif et se n'est pas les ignorants d'imams qui vont les sensibiliser là dessus..
on a qu'à réduire la consommation d'eau des mosquée ,imposer le goutte à goutte à tous les secteur agricole,expliquer à la ménagère que ce n'est pas parce qu'elle lave à grand jet d'eau que son sol sera plus propre ,l'usage d'une serpillère donnera le même résultat...

slalom
| 18-08-2016 22:49
tout le monde est favorable aux grands ouvrages mais savez-vous que le PLAN DIRECTEUR DES EAUX du NORD a sauve la Tunisie mais il a accable les paysans du nord-ouest c,est scandaleux de compter l,eau trois fois plus pour un agriculteur de jendouba ou beja ou de priver les riverains des barrages retenue sur leur terre sequestree en fait le pouvoir central s,est interesse a la GRANDE HYDRAULIQUE au lieu de LA PETITE HYDRAULIQUE profitable a la population locale que vous inspire l.article 41 de la constitution ''l,eau est un droit pour tout tunisien'' on pressent la guerre de l.eau peut etre

mjr
| 18-08-2016 18:14
Des problèmes de cette envergure,vitaux pour le pays, doivent faire l'objet d'une politique d'études et de plans directeurs à très long terme .
Que le régime soit beylical, destourien rcdiste,ou islamo-nidaiste,ces plans directeurs doivent être approuvés à l"échelle nationale et ne doivent pas être "manipulés" par les gouvernements et devront être supervisés et suivis par des instances indépendantes des partis et en toute transparence; surtout il faut éviter que des politiques essayent de capter ces projets pour leurs proches ou leurs copains.La transparence permettra de faire un suivi sur plusieurs décennies soubresauts.

versus
| 18-08-2016 17:27
"ne plus exporter de l'eau par exemple sous forme d'orange". Vous voulez exporter quoi alors? parce que même pour l'islam, seule chose qui demeure exportable, c'est déjà le cas depuis des années. mais c'est vrai, ça ne consomme d'eau.

versus
| 18-08-2016 17:23
Le miracle selon les tunisiens. Qui va payer les investissements, l'exploitation? les donateurs étrangers? Après avoir eu la montagne de phosphogypse de Sfax il y aura les montagnes de concentrat nationales. 1 m3 d'eau de mer dessalée c'est 300 à 400 litres de concentrat.

versus
| 18-08-2016 17:19
La myriade de fléaux a toujours existée, depuis fort longtemps, sauf qu'on en parlait pas.

versus
| 18-08-2016 17:17
Ces 3 milliards m3 d'eau rejetés à la mer chaque année, c'est vous qui allez les traitez, parce que si vous attendez que les industriels, qui pompent dans les nappes et déversent, sans oublier l'ONAS, leurs saloperies dans les oueds qui se déversent dans l'oued, la soif et la famine, absolues, régneront dans ce pays

versus
| 18-08-2016 17:13
Comme d'autres, vousd dites, sources à l'appui, ce n'est pas l'eau qui manque. C'est exact. Qu'en est il de la qualité? moi aussi je le dis, avec plus de 1000 km de cotes marine, ce n'est pas l'eau qui manque.

versus
| 18-08-2016 17:06
pas un industriel ne se plaint de pénurie d'eau. Eux la trouve toujours et la rende à la nature mais dans quel état, c'est une autre histoire. Lorsqu'ils auront asséchés les réserves, ils déménageront leur boite ailleurs. Ainsi la Tunisie cumulera, chômage de masse, soif et faim.Eh oui, le seuil de pénurie est fixé en deçà de 1000 m3/an/habitant.

Abou Walid
| 18-08-2016 17:01
Je suis originaire du Nord ouest de la Tunisie et je connais parfaitement les pluies diluviennes qui s'y abattent en hiver, je connais également les crues des Oueds Majerda, Mallègue et Kasseb, à titre d'exemple, dans lesquelles immergent chaque année les villages riverains; de toute cette eau une quantité infime va dans les barrages qui desservent le pays alors que tout le reste s'en va dans la mer méditerranée. Certes la Tunisie n'est pas aussi évoluée que la France mais les technologies modernes sont à sa portée, il vous suffit de regarder autour de vous pour vous en convaincre. Avec toute cette eau qui s'en va dans la mer, ce soleil de plomb non exploité et ce vent ignoré, la Tunisie peut devenir un petit Canada; je ne vous dirai pas comment mais documentez-vous en tapant sur le clavier de votre ordinateur - probablement monté dans un pays évolué - et vous le saurez.

A lire aussi

Il a précisé qu’il était un candidat indépendant et que rien n’était encore officiel et que les

19/07/2019 11:19
0

Le tribunal de première instance de Sidi Bouzid a prononcé, hier, jeudi 18 juillet 2019, une peine

19/07/2019 10:47
1

Zahra Marrakchi, chef de service de Néo-Natologie à l’Hôpital Charles Nicolle de Tunis, a adressé,

19/07/2019 10:27
1

L’expert en droit constitutionnel, Slim Laghmani, est revenu dans un statut partagé hier, jeudi 19

19/07/2019 09:42
1

Newsletter