alexametrics
mercredi 17 août 2022
Heure de Tunis : 05:14
Dernières news
La société civile se mobilise contre le projet de constitution de Kaïs Saïed
07/07/2022 | 12:05
2 min
La société civile se mobilise contre le projet de constitution de Kaïs Saïed

 

Plus d’une trentaine d’organisations et d’associations tunisiennes se sont réunies le 5 juillet 2022 pour examiner le projet de constitution soumis par le président de la République au référendum populaire du 25 juillet 2022.

Les associations ont publié jeudi 7 juillet un communiqué pour dire « non » à une « constitution du pouvoir dictatorial ».

 

Elles affirment que le projet de constitution reflète dans son élaboration, sa formulation et sa présentation une approche unilatérale du président de la République par laquelle il a confisqué le droit des Tunisiens de débattre de leur sort et de leur avenir et dans laquelle il impose ses propres choix sans impliquer les composantes de la société civile, la scène politique, les universitaires et les spécialistes.

Les signataires ont souligné que le projet de constitution n’a pas opéré un saut qualitatif qui transcende les écueils et les pièges de la constitution de 2014, mais a plutôt régressé en niant la nature civile de l'État et en abolissant le système des droits de l'Homme comme référence fondamentale. Ils ont ajouté que le projet en question porte atteinte à la notion de citoyenneté unissant les Tunisiens sans discrimination fondée sur la croyance, la couleur ou le genre, en maintenant l'exigence que le chef de l'État soit homme et musulman.

 

Les associations réunies notent que le projet de constitution de Kaïs Saïed porte atteinte au principe d'équilibre des pouvoirs en limitant les prérogatives des pouvoirs législatif et judiciaire, et qu’il porte atteinte à l'indépendance de la justice comme fondement de la démocratie et garantie des droits et libertés.

« Dans le chapitre sur les droits et libertés on relève des mentions liées aux restrictions conditionnées par la sécurité publique et la moralité publique, notions habituelles qui viennent consacrer et justifier la répression… Le projet de constitution a aboli les organes constitutionnels relatifs aux médias, à la justice, à la lutte contre la corruption et aux droits de l'Homme », ont-elles ajouté, annonçant enfin qu’elles rejettent le projet de constitution, appelant à son retrait.

Tous les signatares se disent mobilisés pour entreprendre toutes les démarches légitimes en vue d'aboutir à des réformes constitutionnelles respectueuses de la dignité des femmes et des hommes tunisiens et répondant à leurs aspirations à la dignité, la liberté et à l'égalité.

 

Parmi les signataires nous pouvons citer la Ligue tunisienne des droits de l’Homme (LTDH), le Syndicat des journalistes (SNJT), l'Organisation tunisienne contre la torture, le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux, la Coalition tunisienne pour l'abolition de la peine de mort et l’organisation Al Bawsala.

 

 

 

M.B.Z

07/07/2022 | 12:05
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Abidi
Ste civile
a posté le 08-07-2022 à 01:31
Quelle est cette société civile, celle qui a passé 10 ans à épaulé les mafieux les lobbies et ceux qui ont détruit le pays
Vivi
@BN
a posté le 07-07-2022 à 17:37
Depuis 7 jours j'entends les critiques du torchon, et presque le même discours qui se répète. Si l'idée dans mon commentaire précédent vous a semblé un peut enfantine, c'est juste par humour et pragmatisme que j'ai essayé de trouver un peu de carburant, ce n'est pas mon habitude. Et puisque j'ai promis de respecter la modération, je ne vais pas discuter.

Mais en cas où BN serait intéressé par cette faille les explications seront cédées en avance (et en exclusivité), comme ça personne ne vous oblige de compléter la transaction.

Sachez qu'il suffit seulement quelques retouches sur la constitution 2014, élaborée de la part d'une ANC, comme dans plusieurs autres pays. Et ce sont les mécanismes défensifs de cette constitution qui provoquent la situation chaotique quand quelqu'un essaie d'abuser ou s'emparer du pouvoir...à l'exemple d'un TCS d'une voiture puissante avec un mauvais conducteur.

Sans doute ce commentaire est hors sujet et doit être strictement modéré.
Smokin'Joe
C de l'intox
a posté le 07-07-2022 à 15:27
Ce n'est pas vrai, la realite est que ces associations se comportent elles meme comme des mini dictatures en signant des documents improvises sans concertations avec leurs membres internes. Le rythme de ces annonces de ce type va accelerer puisque nos fameux patriotes du front de salut mene une propagande interne et externe absurde.
ATT
La société civile a raison et il est temps de se réveiller !
a posté le 07-07-2022 à 14:50
Hè Doggggf Kathar 3lè Mé Wassaouh !
URMAX
... une trentaine "d'organisations" (du Grand Tunis) ...
a posté le 07-07-2022 à 12:52
... qui ne sont en rien représentatives des 12 millions de citoyens de l'intérieur.
...
Ce projet - tres apprécié dans les classes populaires - passera.
Allagui
Destruction
a posté le à 15:52
Oui,bien sûr, il passera comme les constitutions de bourguiba et ben ali.le tesultat encore détruire ce pauvre et misérable pays.
URMAX
... constitution de ben ali ... ?
a posté le à 23:17
... laquelle ?
IL n'a rien pondu, celui-la ...