alexametrics
Dernières news

La présidence accuse Baâti de supplier des capitales étrangères pour contrer sa révocation !

Temps de lecture : 2 min
La présidence accuse Baâti de supplier des capitales étrangères pour contrer sa révocation !

 

La présidence de la République a rendu public un communiqué, ce lundi 10 février 2020, répondant à la polémique ayant accompagné le limogeage du représentant permanent de la Tunisie auprès de l'Organisation des Nations Unies, Moncef Baâti, assurant que la position indéfectible de la Tunisie sur la cause palestinienne n'a pas changé.

 

La présidence de la République a souligné, dans son communiqué adressé l'agence TAP que « La Tunisie est tant attachée à la légitimité et au droit palestinien, qu'à sa souveraineté et à l'indépendance de sa décision », assurant que « l'histoire ne manquera pas de dénoncer ceux qui persistent dans la calomnie et le dénigrement ».

La même mise au point de la présidence de la République ajoute que « la Tunisie n'a cédé ni aux marchandages, ni aux pressions. Quand la Tunisie défend le droit, elle ne prend en considération que le droit légitime... Le droit des peuples à l'autodétermination est un principe fondamental approuvé par le droit international ne pouvant être altéré ni par l'occupation, ni par les tentatives voulant donner une fausse légitimité à cette occupation ».

 

Revenant sur les critiques ayant suivi la décision de limogeage du représentant de la Tunisie, et sur les informations selon lesquelles des pressions auraient été exercées l’ayant précédé, la présidence a souligné que « l’initiateur du projet de résolution du Conseil de sécurité ainsi que celui qui l’a incité en secret, ne voulaient pas l’aboutissement de ce projet. L’initiateur du projet savait à l'avance qu'il ferait face à l'opposition de plus d'un pays. Son objectif étant de porter atteinte à la Tunisie, et à son président en particulier, qui s’est toujours rangé du côté de la cause palestinienne. En apparence, le projet de résolution semble être un appui total au peuple palestinien ».

 

Toujours selon le même communiqué : « Celui qui a fait semblant de défendre le droit du peuple palestinien est en train de supplier un certain nombre de capitales, en faveur de ce qu'on a qualifié injustement de "Deal", pour qu’on revienne sur la décision de sa révocation. Il n’a plus qu’à solliciter l'occupant sioniste, alors qu’il fait semblant de lui faire face ».

 

Ce communiqué suscite les interrogations. Il n’a pas été publié sur la page officielle de la présidence de la République. Il comporte de graves accusations visant un haut cadre de l’Etat. Des accusations à peine voilées de trahison.  De plus, on y emploie un langage « complotiste » indigne d’une institution telle que la présidence de la République tunisienne.

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (46)

Commenter

ahmed tn
| 11-02-2020 21:43
'Everybody was in shock,'?' said one U.N.-based ambassador. 'He was among the most respected ambassadors at the United Nations and the government said he was fired because he was unprofessional? It's a joke.'?'This undercuts the credibility of Tunisia,'?' the ambassador added.


The White House has responded by stepping up diplomatic pressure on Tunisia, the lone Arab country on the Security Council, to break ranks with the Palestinians.



Ahmed
| 11-02-2020 21:39
les Tunisians ne lisent pas les journaux et dépêches étrangères et surtout Isrélènnes. Toutes les déclarations impulsives de notre Président sont analysées et commentées. Y compris celles de l organisation syndicale et autres partis politiques . Chèr Monsieurs, on frole l'antisemitisme maintenant.
Autre chose, Personne ne parle du coup defil de Jared Kushner `à la présidence. quelques heures après Le président a pris un congé de maladie.
l'Adage " il ne faut pas jouer dans la Cours des grands quand on a pas le sous" est tjs d'actualité

Dénigrement gratuit du président...!!!!
| 11-02-2020 21:16
Ce chapitre des affaires étrangères relève constitutionnellement de la compétence de Mr kais saied, président de la république...!!! Il est le seul maître à bord et il doit avoir ses raisons pour ce limogeage d'un diplomate apparemment indiscipliné...!!!! Normalement, la présidence de la république n'a pas à se justifier en rentrant dans les détails des détails du limogeage d'un ambassadeur dont le président de la république a décidé de mettre fin à sa mission. Par dieu, arrêtez cette campagne de dénigrement gratuit de Mr le président de la république qui jouit de la confiance de trois millions d'électeurs tunisiens, sachant que vous n'êtes pas en mesure de l'ébranler quelque soit la bassesse de vos plumes....!!!!

amt
| 11-02-2020 18:55
Cher monsieur, j ai voulu vous dire à vous et BN un grand merci pour vouloir nous dire la vérité et nous éclairer. Le vrai problème de la Tunisie que je connais du nord au sud, est-ouest, c'est sa populace qui présente les trois quart de sa population. Cette frange est complètement déglinguée, et on ne peut rien espérer d'elle . Tant que la culture araboislamique domine la société de 1446, aucun espoir pour l 'avenir immédiat, et désolé pour l'élites éclairés, et de culture occidentale.

TunPat
| 11-02-2020 18:42
On est passé de l'ère du tartour à l'ère de l'hurluberlu , je suis vraiment déguouté de cette médiocrité
" El Chaâb yourid " , quelle fumisterie !

Quantum mechanics
| 11-02-2020 18:32
Le populisme, l'incompétence, la bêtise.

miskina tounes
| 11-02-2020 18:17
un président pas comme les autres l'autre consomme beaucoup de pois chiche et celui la capucin et cristal c'est le bonheur des fréres musulmans

Rationnel
| 11-02-2020 15:52
Le Président accuse Baâti pour son propre crime.
D'après la majorité des journaux internationaux dont Foreign Policy, Middle East Eye. Baâti a été limoge parce-qu'il était trop sévère envers le Plan de paix de Trump. Donc c'est le Président qui voulait pas soutenir la cause Palestinienne.
D'après l'un des journaux:
"Saied, a political outsider who only took office in November after a surprise election victory, was concerned that Baati's expressions of support for the Palestinians risked damaging Tunisia's relations with the United States, the sources said. "
Pourquoi ne pas publier le texte de la résolution propose par Baati?
:e seul crime de Baati est d'avoir cru aux discours populiste de Saied qui étaient juste un opium du peuple.

hourcq
| 11-02-2020 15:03
En langage vulgaire, on dirait qu'il a pété les plombs. Après avoi limogé l'ambassadeur à Paris, voilà qu'il limoge celui de l'ONU pour des raisons obscures. A qui le tour?
Ce n'est pas en agitant ses petits bras qu'il va résoudre un conflit qui dure depuis 72 ans. L'homme ne vit pas que de principes et de belles déclarations. Des dizaines de milliers de palestiniens viennent travailler en Israël avec l'aval de leurs dirigeants que ce soit en Cisjordanie ou à Gaza.Pourtant le Hamas continue à proclamer sa volonté de détruire "l'entité sioniste" pour ne pas nommer Israël. Et ces travailleurs perçoivent des salaires qu'envieraient 95% des tunisiens.Quant aux arabes israéliens, tous les sondages montrent qu'ils préfèrent vivre sous un gouvernement israélien que sous autorité palestinienne.
On ne peut pas être plus royaliste que le roi. K.S va-t-il declarer la guerre à Israël ? Pas les moyens alors Il empêche de simples sportifs de se rencontrer par pure démagogie. Et puisqu'il parle d'autodétermination, va-t-il soutenir ce droit pour les kurdes, les tibétains, les ukrainiens et autres peuples opprimés ?

Mohamed Ettounsi
| 11-02-2020 14:46
Carthage, de KS et son équipe de bras cassés, s'affole.
Une présidence de la république indigne et n'a même pas le niveau de leadership d'une épicerie. Une présidence de la république qui fonctionne à coups de communiqués et contre communiqués. On dirait un groupuscule d'opposition sous une dictature militaire.
La Tunisie s'enfonce à cause de la bêtise ambiante et de la médiocrité à la tête de l'Etat.
Les tunisiens devront exiger la démission de cette équipe et refaire des élections générales, présidentielle et législatives à deux tours.

A lire aussi

L’ancien ministre publie ainsi des captures d’un statut publié

03/04/2020 10:31
0

bdelkarim Harouni est revenu sur son appréciation de l’interview du chef du gouvernement ainsi que

03/04/2020 10:25
0

Il appelle certains départements ayant des revenus à reprendre leurs activités

03/04/2020 10:06
1

L’élu Ridha Jaouadi, cheikh controversé à

03/04/2020 09:58
3