alexametrics
vendredi 24 mai 2024
Heure de Tunis : 16:41
Sur les réseaux
La grisaille prend la place des œuvres d’art
15/03/2019 | 20:02
1 min
La grisaille prend la place des œuvres d’art

 

Les piliers sous le pont de la République étaient revêtues d’œuvres d’art réalisées par une centaine de jeunes artistes tunisiens. Une initiative qui illustre une nouvelle Tunisie post-révolution.

Sauf que sur décision des services du ministère de l’Equipement, cet espace ludique a été repeint en gris au grand dam de nombreux citoyens. Les fresques hautes en couleurs ont repris leur vieil habit tristement grisâtre.

 

Les services du ministère ont réagi au mécontentement des citoyens, affirmant que cette décision a été prise à cause des gros-mots inscrits sous le pont et de la pollution visuelle causée par les affiches publicitaires collées tout au long.

 

Une justification qui n’a pas convaincu la majorité des citoyens qui ont estimé qu’une opération de nettoyage aurait suffi pour redonner à cet espace toute sa vitalité et sa splendeur, d’autant plus qu’il représente une image symbolique de la Tunisie libre et moderne.

 

S.H

15/03/2019 | 20:02
1 min
Suivez-nous

Commentaires (5)

Commenter

selim
| 16-03-2019 16:02
Quand les kwenjeya se mettent à l'action, on ne peut qu'esperer des actes rétrogrades et absurdes, à la hauteur de leur ignorance, de leur obscurantisme, de leur lacheté et de leur volonté d'anéantir et de trahir notre Tunisie. Vivement le jour où ces laches seront jugés, cette date sera la vraie révolution.

Citoyen 1956
| 16-03-2019 12:01
L'actuelle tribune de Neila Sellini sur BN version arabe. Ca donne la chair de poule mais á méditer, Bravo Madame !

Abir
| 16-03-2019 11:11
Chambre noire,série noire,oeuvres noires,commerce en noir,listes noires,service secret en noir,juste les milliards en noir qui peuvent passer par un blanchissement et l'assassina des bébés en noir qui se déroule dans une chambre blanche, heureusement que dieu qui s'occupe de l'ordre de jour et de nuit ,si non ces crapules de politiciens,nous feront vivre que dans le noir

Aldo
| 16-03-2019 08:04
Restera aussi sombre et désolante que le moment difficile que traverse la TUNISIE , embellir mettre de la couleur n est que donner de l espoir , de plus il trouve le moyen de casser le beau travail de ces jeunes qui ont réalisés ces peintures , je n ai qu' à dire pauvre CON .

Battal
| 16-03-2019 07:57
Les frérots continuent leur guerre contre les arts et les artistes malgré que le bon dieu aime tout ce qui beau.
L'abus de la destruction des '?uvres artistiques crées par des jeunes talents pour embellir la ville de Tunis ne plaisent pas à la mairie et la secte du gourou.