alexametrics
lundi 04 mars 2024
Heure de Tunis : 09:20
Dernières news
Karbai : la situation au sein des centres d’accueil des migrants en Italie est inhumaine
09/08/2023 | 09:38
4 min
Karbai : la situation au sein des centres d’accueil des migrants en Italie est inhumaine


L’ancien député et activiste, Majdi Karbai a affirmé que la situation des migrants tunisiens irréguliers se trouvant en Italie avait considérablement empiré. Il a, également, évoqué une vidéo circulant sur les réseaux sociaux dans laquelle des Tunisiens affirment avoir été victimes d’une attaque par les Gardes-frontières.

S’exprimant le 9 août 2023 au micro d’Express Fm durant « Expresso » d’Oussema Hakiri, Majdi Karbai a indiqué qu’un bateau des Gardes-frontières, selon ces jeunes tunisiens, a heurté délibérément leur embarcation. Ceci aurait causé la noyade de l’un d’entre eux. Il s’agirait d’un adolescent âgé de 17 ans. Majdi Karbai a, aussi, signalé la disparition de plus de trente migrants irréguliers en mer.

L’activiste a affirmé qu’en Italie, et durant les dernières 72 heures, trois embarcations ont fait naufrage. Ces drames ont causé le décès de quatre personnes et la disparition de plusieurs dizaines d'individus. « Nous avons aussi observé l’apparition de plusieurs cadavres au niveau des plages tunisiennes. On a cru que le Mémorandum d’entente réduirait la migration irrégulière, mais il n’a fait que l’augmenter », a-t-il critiqué.

Majdi Karbai a assuré que les chiffres reflétaient une multiplication, en 2023, par cinq des chiffres relatifs à la migration clandestine depuis la Tunisie vers l’Italie par rapport à l’année 2022. Il a, également, indiqué que plusieurs migrants irréguliers tunisiens étaient constamment expulsés vers la Tunisie. Selon lui, trois vols de rapatriement ont lieu chaque semaine.

« L’Italie affirme que 4.000 migrants tunisiens seront rapatriés vers la Tunisie à travers la création d’une navette depuis Gène vers la Tunisie. C’est ce qu’avait affirmé le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Piantedosi. La situation au sein des centres d’accueil des migrants est inhumaine… On refuse automatiquement les demandes d’asile… Dans le cas de refus de cette demande, la famille est directement expulsée du centre de détention et ses membres pourraient devenir des SDF… Une situation inhumaine couplée à l’absence totale d’une représentation diplomatique tunisienne… Une absence totale de consuls ou d’un ambassadeur », a-t-il poursuivi.

Majdi Karbai affirmé qu’une partie de la population italienne s’opposait à la politique migratoire de leur pays et au traitement inhumain des migrants. Il a rappelé que les Italiens étaient considérablement influencés par le Pape et le discours du Vatican. Ces derniers ont mis l’accent sur l’importance d’aider les migrants et de les secourir. La presse italienne a qualifié le Mémorandum d’entente d’échec.




D’un autre côté, Majdi Karbai a révélé que plusieurs Tunisiens ayant participé à des programmes d’échange et d’emploi ont été victimes d’escroquerie. Les citoyens découvrent, selon lui, l’entourloupe après avoir dépensé de l’argent et s’être rendus en Italie. Ils suivent des programmes de formations en Tunisie et sous la tutelle des autorités nationales. Les formations sont théoriquement gratuites.

« Ces programmes sont exécutés en Tunisie par des associations tunisiennes… Généralement, le président de l’association en question inscrit son fils, son neveu et autres membres de son entourage… Un autre groupe devra payer de l’argent… Il n’y a pas de contrôle et de suivi… Plusieurs personnes m’ont contacté afin de se plaindre… Une réunion a eu lieu à la préfecture de Raguse (sud-est de la Sicile) il y a de cela deux jours afin d’étudier la situation », a-t-il poursuivi.

Majdi Karbai a affirmé que des centaines de Tunisiens ont été arnaquées. Ils paient de l’argent afin de participer à ces formations et être sélectionnés. On leur promet une source de revenu. Malheureusement, ils se retrouvent sans contrat de travail et sans emploi après s’être rendus en Italie. Ces Tunisiens se trouvent dans l'obligation de travailler clandestinement et d'être exploités. Ils sont sous-payés et n'ont pas de couverture sociale. Il a expliqué que certains Tunisiens ayant suivi ce genre de programme ont, finalement, décidé de migrer clandestinement. Il a pointé du doigt la corruption au sein de l'administration tunisienne comme principale cause. Il a appelé à 'louverture d'uen enquête à ce sujet.


S.G

09/08/2023 | 09:38
4 min
Suivez-nous
Commentaires
Gg
Et alors?
a posté le 09-08-2023 à 12:59
Quand on les met dans des centres de colonies de vacances, ils se barrent!
Alors voilà.
SALIM
MAIS CE N'EST POSSIBLE.JE VIENS DE PUBLIER UN COMMENTAIRE POUR ME PLAINDRE DE CE HARCELEMENT AVEC HAJJI-AJBOUNI.ET EN MOINS D'UNE HEURE VOUS PUBLIER MAJDI KARBAI.
a posté le 09-08-2023 à 10:21
Comme ça vous épuisez ce GRAND TRESOR D'ATTAYAR!!!.Vous aurez du attendre au moins demain!!!