alexametrics
mardi 24 mai 2022
Heure de Tunis : 16:55
Dernières news
Kaïs Saïed souhaiterait appliquer un modèle proche du Velayet-e faqih iranien, selon Hatem Mliki
25/01/2022 | 11:06
2 min
Kaïs Saïed souhaiterait appliquer un modèle proche du Velayet-e faqih iranien, selon Hatem Mliki

 

Le président de la République, Kaïs Saïed, aurait en tête un modèle de gouvernance politique proche du système de Velayet-e faqih appliqué en Iran depuis l’ascension de l'ayatollah Rouhollah Khomeini à l’aube de la Révolution iranienne en 1979. C’est ce qu’a déclaré le député indépendant Hatem Mliki au micro de Myriam Belkhadi sur Shems FM, mardi 25 janvier 2022.

Il a évoqué, dans ce sens, la gouvernance par les bases – appliquée en Iran via les conseils locaux – les tribunaux spéciaux que le chef de l’Etat tend à établir via son décret sur la réconciliation pénale et qui ressemblent de ce fait aux tribunaux révolutionnaires iraniens, et enfin son entreprise juilletiste et le décret 117 par lequel il s’est accaparé une partie des pouvoirs. Reste encore, en l’occurrence, le pouvoir judiciaire sur lequel le chef de l’Etat n’a pas encore mis la main.

 

Dans ce même contexte, Hatem Mliki a relevé l’existence d’une querelle au Palais de Carthage entre trois voix : celle qui appelle à la raison et considère périlleuse l’entreprise de Kaïs Saïed, celle qui veut mettre la main sur l’Etat et tirer profit de son arrivée au sommet de l’échelle, et enfin celle qui compte des proches et de la famille qui cherchent à influencer le président.

 

La démission de la cheffe de cabinet présidentiel, Nadia Akacha, en est, d’ailleurs, une manifestation selon le député. Il a ajouté, dans ce sens, que celle-ci devrait communiquer grosso-modo les points de divergences qui ont motivé sa démission afin d’éviter d’alimenter davantage les rumeurs et les préoccupations autour de ce qu’il se passe à Carthage.

 

 

Interrogé sur sa vision pour une éventuelle sortie de crise, Hatem Mliki s’est rangé du côté de la Centrale syndicale soulignant que le président de la République aurait dû adopter la feuille de route proposée par l’UGTT surtout que celle-ci a placé l’économie et le social en tête de ses priorités pour ensuite se pencher sur le politique et réfléchir aux réformes à engager sur le système politique et le code électoral dans le cadre d’un dialogue. « Ce n’est pas aux politiciens de fixer les règles du jeu auxquels ils devraient participer », a-t-il avancé notant que l’Union générale tunisienne du travail et les organisations nationales sont capables de proposer des réformes dans ce sens.

 

N.J. 

25/01/2022 | 11:06
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Mouaten ll
Remarque
a posté le 26-01-2022 à 08:04
Bonjour
C'est la réaction de quelqu'un à qui on a coupé l'argent
Indigné
Bonne nouvelle à tous
a posté le 26-01-2022 à 04:19
Le recrutement à l'internationale ouvre ces portes un peu partout, venez nombreux, amener vos familles, financier, informaticien, professionnel de la santé, journaliste, chercheur en tout genre, mécanicien, plombier, le monde a besoin de fou et même si vous ne vous y reconnaissez pas, sachez qu'ailleurs la reconversion est possible, vous pourrez faire ce que bon vous semble et pas comme en Tunisie ce qu'il y a a faire (pour au final travailler et ne rien faire)
Fuyez cet endroit maudit car rien de bon ne va y arriver. Le pays brule et on cherche qui a les allumettes

Venez ailleurs et voyez ce qu'est le respect de la dignité humaine, la mise en valeur de vos talents, ce qu'est un vrai gouvernement et une vrai démocratie, un pays ou même les politiciens sont responsables, venez ailleurs ou vos enfants seront heureux et auront une multitude de possibilité qui s'offrent à eux,
Et si vous décidez de rester croyant que cela fait de vous des patriotes, rappelez vous juste que les énergumènes qui sont aux pouvoirs, ont déjà envoyé leur enfants étudier ailleurs
Soussi
Interpretation
a posté le 25-01-2022 à 19:48
L interpretation qui gere le pays
Chacun ifti a sa maniere
La nonchalance de notre President pour nous dire ce qu il mijote a cree la division des Tunisiens et detruire le 25 juillet
Abir
Ya Rabi oltof bebladi
a posté le 25-01-2022 à 12:41
Ya nèèèèèss harajel dhlamtoooh d'avoir le placer un chef d'Etat ya bou ghaleb
Houcine
Il y a des diseuses de bonne aventure et puis ceux qui lisent dans le marc de café....
a posté le 25-01-2022 à 12:38
Ces gens en sont réduits à interpréter les présages, à disserter sur leurs préjugés et prêtent tant de pouvoirs et de mystère à l'homme de Carthage au point de l'élever au rang de Pythie dont l'idiome nécessite des exégètes et des prêtres confirmés.
La justice resterait la seule parcelle de pouvoir échappant à son emprise.
Toute cette finesse et ces expertises nous ont manqué durant la séquence fascisante puisqu'elles versaient dans l'hagiographie et diffusaient les bonnes et justes paroles d'un minable usurpateur et faux savant sans retenue ni distance.
Ils l'ont même servi avec une soumission qu'on n'attendrait pas même des pires serviles, achetés à bas prix.
C'est pénible de devoir subir autant de bassesse et assister au retournement des mêmes, toujours fidèles qu'à une et seule ligne, comment servir pour se servir.
Cela les rend hargneux, envieux et brutaux dans leur vulgarité de ne pouvoir soutirer quelques subsides ou arracher prébendes, gagner quelques miettes du pouvoir....
La politique est insultée par ces petits personnages en courses pour de menus freins.
Du balai !
Et réservez vos fables pour vos longues soirées entre comparses.
Nous ne saurions mieux vous y convier.

Naim
Pourquoi vouloir à tout prix foutre la zizanie !
a posté le 25-01-2022 à 12:21
Mliki déconne complètement. La Tunisie est encore habitée par une population laïque, instruite, progressiste et moderne et ça sera illimité dans le temps.
ourwa
@ Naim
a posté le à 19:15
Vous êtes ce qu'on peut appeler un menteur, de mauvaise foi, un manipulateur et un ignorant, car vous dites :" La Tunisie est encore habitée par une population laïque, instruite, progressiste et moderne et ça sera illimité dans le temps." sic. Eh bien voyons, " une population laïque, progressiste et moderne", au point de se jeter depuis 2011 dans les bras néfastes d'un parti islamo-fasciste tel que nhdha? A quelle " modernité" se réfère nahdha, ce mouvement islamo-fasciste, si ce n'est son reférent totalistaire et abject qui a vu le jour il y a plus de 13 siècles dans les sables d'Arabie ? Est-ce ainsi que cette plaie criminelle et vous avec elle, entendez d'être " instruits"? abreuvés d'une " instruction " macérée dans le crime et l'absolutisme depuis 13 siècles ? De quel droit votre secte et vous-même osez-vous m'imposer une idéologie abjecte, une constitution totalitaire et liberticide et un machin que vous appellez " allah" avec sa charia totalitaire et son koran digne de" mein kamph" de Hitler? Vous êtes un imbécile et un fasciste à la fois !
Tunisino
Pourquoi?
a posté le 25-01-2022 à 12:09
Pourquoi on n'arrive pas à apprendre des expériences de Bourguiba et de Ben Ali, de référence en gestion du pays et de l'Etat? Pourquoi on n'a pas gardé la première république, avec les réformes nécessaires, et en adoptant un projet national stratégique? Pourquoi on veut inventer la roue à chaque fois, au lieu de bâtir sur l'existant pour économiser le temps et l'argent des tunisiens? Pourquoi ceux d'intelligence faible et de formations faibles s'affichent toujours comme visionnaires alors qu'ils n'ont pas les moyens pour le faire? Pourquoi idéologiser le développement alors que le développement n'est que purement technique? Pourquoi se référer toujours à une Ugtt qui n'est qu'une partie du problème? Pourquoi se référer toujours à des pays de second et de troisième rangs au lieu de se référer aux pays du premier rang? Ben Ali s'est entouré d'un économiste chevronné (Med Ghannouchi), d'un sociologue connaisseur (Oudreni), d'un médiatique malin (Abdallah), d'un juridique malin (Ben Dhia), et d'un sécuritaire chevronné (lui-même), ce qui manquait est que tout ce beau monde travaille uniquement pour le compte des tunisiens dans le cadre d'un projet stratégique! Il faut une intelligence et un patriotisme nettement supérieurs à la moyenne, pour s'en apercevoir du vrai chemin à prendre pour mettre durablement la Tunisie sur les rails du progrès.
Lakoudi
Parce que
a posté le à 13:00
Pourquoi, pourquoi, pourquoi .... ? Parce que c'est juste une histoire de culture et de confiture ;)
Lakoudi
Adieu Tunisie Chérie
a posté le 25-01-2022 à 11:42
Et on pourrait dire adieu à la Tunisie Moderne de Kheireddine et de Bourguiba.