alexametrics
dimanche 22 mai 2022
Heure de Tunis : 06:00
Chroniques
Kaïs Saïed ouvre le procès de la Justice de Bhiri
Par Nizar Bahloul
23/07/2020 | 10:10
6 min
Kaïs Saïed ouvre le procès de la Justice de Bhiri

 

La journée du mercredi 22 juillet 2020 devrait être inscrite dans les annales de l’Histoire de Tunisie, comme étant la journée la plus noire de la Justice. On en a vu des scandales judiciaires ces 63 dernières années, mais ce qu’on a vu ce 22 juillet demeure sans commune mesure avec tout ce que la justice a vécu de mauvais depuis la naissance de la République en 1957.

Les faits. Anouar Maârouf, ministre déchu du Transport a une affaire pendante devant la justice. Il a prêté (on va dire ça comme ça) une voiture administrative luxueuse (une Audi Q5) à sa fille et cette dernière a eu un accident avec. Il a essayé de camoufler l’affaire et il y aurait même eu des PV falsifiés, mais ça s’est ébruité. Scandale, ouverture d’une instruction judiciaire, procès.

C’est le moment idoine pour faire étouffer une affaire. C’est dans ces arcanes de la justice que les dossiers se perdent, se transforment, s’oublient. Le dossier de la demoiselle Maârouf fera partie des dossiers qui doivent s’égarer. C’est un secret de Polichinelle, depuis 2011, il y a plein de dossiers et plein de pièces qui s’égarent dans le circuit judiciaire tunisien, surtout quand cela touche des personnalités politiques ou leurs proches.

Communément, on appelle cela « la Justice de Bhiri » du nom de l’ancien ministre de la Justice, l’islamiste Noureddine Bhiri, qui a modelé l’appareil à sa guise. Il y a même un couloir au palais de Justice de Tunis qu’on appelle « couloir Bhiri ». Des dossiers qui pendent depuis des mois et des années ? Il y en a beaucoup dont les plus célèbres sont ceux liés à l’assassinat des martyrs Mohamed Brahmi et Chokri Belaïd. Il y a également des dossiers de l’ancien président Moncef Marzouki, de l’ancien ministre Salim Ben Hamidane, de l’actuel député Seïf Eddine Makhlouf. La « justice de Bhiri » protège les siens, mais elle sait aussi accabler les adversaires des islamistes quand elle veut. Le directeur de télé Sami El Fehri en sait quelque chose. Il croupit depuis des mois en prison sans aucune autre forme de procès. Slim Chiboub, gendre de l’ancien président Ben Ali, vient de le rejoindre et tout indique qu’il va croupir un temps dans une cellule. Bref, tout le monde sait à quoi ressemble la « Justice de Bhiri » et presque tout le monde se tait en espérant qu’un jour l’appareil judiciaire tunisien fasse sa propre révolution et donne naissance à une Justice aveugle qui met à pied d’égalité tous les citoyens.

 

Il y aura un couac cependant dans l’affaire de la fille à papa Maârouf, car l’indépendant Kaïs Saïed a décidé de s’en mêler. Il découvre (stupéfait ou sans surprise, on l’ignore) que le dossier est égaré et décide de lancer un avertissement subtil au parquet. Un message entre les lignes dans le communiqué de la présidence devrait suffire, pense-t-il. Sauf que la « Justice de Bhiri » n’aime pas les avertissements et dément publiquement le président. Pire, elle lui donne une leçon en l’appelant à enquêter « avant de divulguer de telles informations et de consulter les sources officielles ». Le même message qu’on envoie aux médias bien informés en somme. Sauf que le destinataire cette fois n’est pas un média, qu’on peut discréditer à coups de communiqués mensongers. Le destinataire s’appelle Kaïs Saïed, il est président de la République, il a un fort caractère et il n’est pas de ceux qui acceptent d’être piétinés. A la fin d’après-midi de ce mercredi 22 juillet, il dément le démenti du parquet ! Du jamais vu. Dans la foulée, l’opinion publique découvre que le parquet a annoncé une date étrange pour le procès de la fille à papa : le 21 novembre 2020 qui coïncide avec un samedi, c'est-à-dire un jour off où les palais de justice sont fermés. Pire, la chambre chargée du dossier ne travaille que le lundi et le jeudi. Il n’en faut pas davantage pour savoir qui dit vrai et qui dit faux entre le président de la République et le parquet.

Jamais, au grand jamais, on n’est arrivé à ce niveau. Deux hautes instances de l’Etat se chamaillent à coups de communiqués !  On ne voit cela nulle part, même pas dans les grandes démocraties où la justice est réellement indépendante du pouvoir politique.

Voilà où on en est arrivé avec la « Justice de Bhiri » ! Voilà où en est notre justice qui est la base de tout. Que l’on ne s’étonne plus, ensuite, que rien ne va dans le pays. C’est très simple, s’il n’y a pas de justice, il n’y a rien, c’est tout l’édifice qui s’effondre, c’est tout l’Etat, c’est tout le pays.

Dans un autre pays, une démocratie par exemple, le ‘démenti’ démenti du parquet aurait déclenché l’ire du Conseil supérieur de la Magistrature et le limogeage immédiat de toute la chaîne responsable de « l’égarement du dossier », de la désignation de la date du procès et de la rédaction du communiqué lapidaire et mensonger. Hélas, l’article 107 de la Constitution protège le magistrat qui « ne peut être révoqué, ni faire l’objet de suspension ou de cessation de fonctions, ni d’une sanction disciplinaire, sauf dans les cas et conformément aux garanties fixés par la loi et en vertu d’une décision motivée du Conseil supérieur de la Magistrature ». Ce conseil hélas ne nous informe guère des sanctions qu’il prend contre les magistrats, si jamais il y en a eu. La perception publique est que les magistrats se protègent les uns les autres et le corporatisme passe avant tout. Combien de scandales ont touché depuis 2011 des magistrats sans que l’on apprenne quelle suite a été donnée. Il y a même eu des magistrats attrapés la main dans le sac et qui continuent, malgré cela, à donner des leçons de droiture, d’intégrité et de ‘’révolutionnisme’’, dans les médias.

 

Avec ce qui s’est passé hier, trop c’est trop. Le pays ne pourra jamais avancer avec le silence bruyant du Conseil supérieur de la Magistrature. Ce n’est pas possible, non, ce n’est pas possible. Il est impératif que ce Conseil, sous l’égide du président de la République, fasse la révolution dans la corporation et sanctionne publiquement les différents acteurs de ce qu’on appelle « la Justice de Bhiri ». Impératif que la justice cesse de considérer les politiques et les personnalités publiques comme des justiciables à part qu’il faut ménager ou accabler.

Des Seïf Eddine Makhlouf et des demoiselles Maârouf sont les assassins de notre justice et de notre pays. Ils obtiennent une clémence à laquelle ils n’ont pas droit grâce à des pistons judiciaires qui sont là où ils ne devraient pas être. Des Sami El Fehri et autres figures de l’ancien régime sont les assassins de notre justice et de notre pays, car ils sont en prison à cause de leur nom et de leur statut et non à cause des méfaits qu’ils ont commis.

Conformément à l’article 76 de la Constitution, Kaïs Saïed a respecté la loi de son pays et veillé à ses intérêts. Etre loyal à son pays, c’est veiller à l’indépendance de sa justice et la « Justice de Bhiri » n’a rien d’indépendant. Le président de la République a ouvert mercredi 22 juillet une belle brèche, il faut maintenant que l’on entre tous par cette brèche pour assassiner la « Justice de Bhiri ».

Il ne faut pas laisser seul le président de la République accomplir cette tâche car on risque de l’assassiner avant qu’il n’atteigne ses objectifs. D’ailleurs, ça a déjà commencé, Kaïs Saïed fait l’objet depuis hier d’une large campagne de dénigrement de la part d’islamistes notoires, juste parce qu’il s’est permis de parler publiquement de l’affaire de la demoiselle Maârouf.

Par Nizar Bahloul
23/07/2020 | 10:10
6 min
Suivez-nous
Commentaires
A.Belkilani
commentaire
a posté le 04-08-2020 à 01:15
Petite précision: il n'y a pas de "justice de Bhiri" mais plutot de
justice tunisienne héritée de la dictature de Bourguiba et de Ben Ali. Le système pourri hérité de plus de cinquante années de règne absolu est en train de laisser une petite place aux nouveaux arrivés de Nahdha .Kais saied essaie se lutter dressons nous à ses cotés !
JAMES-TK
Les Salles Affaires Des Années De Braise ( '?'?'? '?'?')
a posté le 25-07-2020 à 14:41
Je lance un appel à BusinessNews, et à toutes celles et ceux qui officient sous son toit, de nous préparer un dossier complet concernant toutes les affaires "ETOUF'?ES", depuis le premier gouvernement du Calif sans Califat H. Jebali, à Elyès Fakhfakh.
Rachid Barnat
LE R'?GIME BANANIER ISLAMISTE, ILLUSTR'? PAR LA JUSTICE "BHIRI" !
a posté le 24-07-2020 à 17:46

Tant que la justice n'e sera pas indépendante et que les juges n'auraient pas fait leur révolution, pour se débarrasser de leurs brebis galeuses ... il n'y aura pas d'Etat de Droit !
Mohamed Ettounsi
'?a suffit, Trop c'est Trop !!!!
a posté le 24-07-2020 à 13:44
La JUSTICE doit passer et faire le ménage dans cette classe politique pourrie et corrompue.
A moins que cette justice a abdiqué et juré soumission au parti islamiste.

Il faut que les citoyens de révoltent contre la (in)justice islamiste.

'?a suffit, Trop c'est Trop !!!!
Zenobie
Les dossiers de MMM ?
a posté le 24-07-2020 à 12:08
"Il y a des dossiers de l'ancien président Moncef Marzouki" : ah bon, lesquels ? Ceux où il a porté plainte contre des journalistes qui ont falsifié une vidéo par exemple, en lui faisant dire le contraire de ce qu'il a dit ? Alors, oui, l'affaire est pendante depuis plusieurs années. Pour le reste, on voudrait bien savoir à quoi vous faites allusion.
Jha
Plus dure sera la chute
a posté le 24-07-2020 à 09:28
Quand on passe des prisons et de l'exil au gouvernement.. la gabegie et l'incompétence sont la suite logique.. N'est pas Mandela qui veut..
Et quand on joue avec les pierres, faut pas habiter une maison en verre..
Où sont les défenseurs de ces filous, menteurs et tartufes ?
Qui va poser cette question à tout représentant officiel d'Ennahdha :
« Quel est le châtiment du faux témoignage en Islam ? »
Citoyen_H
@Nabil Ayari | 23-07-2020 21:05
a posté le 24-07-2020 à 08:35
"A quoi sers un ministre de la Justice dans cette république Bananière"

UN HOMME DE PAILLE, tout simplement, comme des centaines de ministres et de responsables nommés depuis le maudite année de 2011.
Salutations


EL-Ghoudi
GHS----3S ---GLOBAL'net,depuis 1987,25 jugements,14 AVOCATS
a posté le 24-07-2020 à 05:56
L'affaires en cours ,deux Hommes D'affaires dans la course, a la fin y auras une justice.Affaire a suivre..............
takilas
Une decennie d'interminables malheurs en Tunisie depuis 2011.
a posté le 23-07-2020 à 23:48
Le couloir Bhiri seulement ?

- Et la chambre noire Bhiri.
- Et les cartons des dossiers volatilisés Bhiri.
- Et le bureau n°13 Bhiri.
- Et Ali Larayadh le camarade de
Londres de Bhiri'
- Et les procès de la chevrotine de Siliana camouflés par Bhiri.
- Et les gardes présidentiels tués et dont les dossiers sont cachés dans les tiroirs Bhiri.
- Et les nominations "partout" des cadres sans compétences Bhiri.
- Et les banditismes à l'ARP Bhiri.
- Et, Et Et....les saccages, les massacres et les sabotages qu'on a eu bon raconter continuellement depuis fin 2011 jusqu'à ce jour sur les anecdotes Bhiri.
- Et les connivences " partout" Bhiri.
Et personne n'osait croire les dérives, les manigances et les banditismes de la loi de la jungle Bhiri.
Et l'on peut continuer ainsi jusqu'au matin des crimes et des délits du chouchou de Yamina et autre Mehrezia de Bhiri ; celui qui rentre dans la salle de l'ARP comme une super star.
Srettop
Abir « dangereuse »?
a posté le 23-07-2020 à 21:17
Et vous dites qu'Abir Moussi qui combat ce système est « dangereuse »?
Nabil Ayari
Ministre de la Justice
a posté le 23-07-2020 à 21:05
A quoi sers un ministre de la Justice dans cette république Bananière quelque peu répondre
DHEJ
Ingénieur spécialisé en calcul de fondation...
a posté le 23-07-2020 à 20:27
J'ai appris la même leçon que toi confrére...

Alors je suis devenu

ING'?NIEUR JUDICIAIRE

C'est
basta
TRO TARD....
a posté le 23-07-2020 à 19:02
Vous vous reveillez un peu trop tard... pour se debarasser de ce VIRUS la...
Regarder ce qui s'est passe en Iran depuis des decennies, et plus recemment en Turquie...
Tout est bien verroue ... et vous n'avez aucune chance d'y echapper ou de s'en debarrasser...
A4
On y arrive ... (jinéhéchi ...)
a posté le 23-07-2020 à 18:59
JUGES SANS JUGEOTE
Ecrit par A4 - Tunis, le 27 Septembre 2019

C'est mon grand maître qui me l'a dit
Il me l'a même écrit de ses mains
"Il n'y a ni peuple ni pays
Quand les juges ne sont que des crétins"

Il me l'a dit sans mâcher ses mots
L'a répété avec insistance
"Juges corrompus sont source de maux
Source d'échecs et de décadence"

Voyez jeunesse comme il a raison
Regardez bien ces juges peu fiers
Qui traînent de saison en saison
Pour étouffer les sales affaires

Ils traînent, cachant la vérité
Protégeant criminels et malfrats
Instaurant haine et impunité
Répandant peste et choléra

Regardez cette bande d'ingrats
Sensés sauver veuves et orphelins
Mais les voilà du côté des rats
Du côté des laids et des vilains

Ils sont sensés appliquer la loi
Avec courage et sans calcul
Les voilà avec les hors-la-loi
Sans dignité, sans aucun scrupule

Mon grand maître c'est bien sûr Khaldoun
Il nous le rappelle avec panache
Vous l'avez tous compris, sauf ces clowns
Ces sales juges crapuleux et lâches
Nephentes
Pas de justice pas d'Etat
a posté le 23-07-2020 à 18:12
L'affaire n'est pas secondaire; elle est vitale

Il faut comme je l'ecris depuis longtemps faire chapeauter les institutions en putrefactiobs par l'Armee

Justice
Logistique et flux marchands
Equipements et genie civil
Sante publique
Frontieres
TAW TCHOUFOU
NE VENDONS PAS LA PEAU DE L'OURS AVANT ....... !
a posté le 23-07-2020 à 17:48
Indéniablement , c'est une bonne chronique , comme Mr Bahloul sait les faire et c'est un plaisir de les lire !
Mais je ne voudrais pas doucher tout le monde , en disant " sous le soleil , rien de nouveau " !
Le titre d'abord est très ... optimiste et prometteur , mais quand même , notre président est coutumier du fait , il parle , il parle , bon .... c'est bien .... mais " ça ne mange pas de pain " !
Je doute que Bhiri tremble sur ses bases ou craint quoique ce soit venant de Carthage .
D'ailleurs il vaque à ses occupations et , rien qu'aujourd'hui , à l'arp , il est venu soutenir les amazones de son parti ( reconnaissables à leur couvre-chef de service ) devant le bureau du big boss , et narguer au passage Mme Moussi.
Mme Moussi , justement Mr Bahloul , vous savez " la populiste et fasciste " comme vous dites , qui quand elle dénonçait la justice inféodé dans sa grande majorité à Bhiri et sa clique , vous disiez qu'elle avait tort et qu'elle tenait des propos dangereux !
" Seuls les idiots ne changent pas d'avis " parait-il , vous vous êtes donc rendu à l'évidence , confirmant que vous n'êtes pas un entêté ! Félicitations !
Mieux vaut tard que jamais !
Attendons donc de voir ce que va faire " concrètement " Le Guide Suprême , et ensuite nous aviserons , car pour moi , voyez vous , cela reste de la com. et de la gesticulation verbale . Sans plus !
Rappelez-vous quand il a , soit-disant , sermonner et tirer les oreilles du ministre des affaires étrangères , début juin , concernant les tarifs des droits de chancelleries .
Tout le monde a dit bravo. Et ensuite ... RIEN !
Les tarifs au jour d'aujourd'hui sont resté les mêmes !
Quand il a déclaré lors de l'interview à F24 , fin juin , " je n'aime pas que l'on me marche sur les pieds ".
Tout le monde a aussi dit bravo , super . Ghannouchi va maintenant se tenir à carreau.
Et ensuite '?' RIEN !
Ghannouchi continu de plus belle !
A-t-il peur d'aller au fond des choses et jusqu'au bout de ses idées ?
Le temps nous le dira et qui vivra verra , mais il faut savoir raison garder et " juger " .... sur pièce !

Naguy
Justice bhiri par N Bahloul
a posté le 23-07-2020 à 17:35
Si Nizar vous avez tout juste dans votre article sauf... Quand vous faites un détour par l'énigme Samy Fehry... Là vous avez omis plein de détails car SF n'est pas exempt de reproches... Le monopole de la chaine nationale tv, l'assassinat de l'ANPA par mostfa khammêry pour laisser le champ libre à cactus, la réquisition du matériel et des techniciens de la tv nationale gratuitement, les recettes faramineuses de la pub empichées sans contre partie pour le diffuseur... Etc... Etc... Tout celà aurait dû engendrer des milliards pour le service public... Mais tout est détourné dans les caisses d'une mafia qui a arraché le pain de la bouche de beaucoup de pères de familles. Voilà si Nizar pourquoi la justice a bien fait son travail... avec quelques fausses notes il est vrai
Zohra
Respect Monsieur le Président
a posté le 23-07-2020 à 17:20
Combien d'affaires ? Il fait que commencer.
J. Hannachi
Vive la Tunisie Juste ! Vive la Justice.
a posté le 23-07-2020 à 17:20
Bonjour,

Merci pour cette belle chronique. Du Nizar Bahloul comme j'aimais en lire. Lucide, bien informé et soucieux du juste et du vrai, sans idéologie aucune, serais-ce la sienne propre. Rafraichissant.

Je suis supéfais que les rouages de la justice se révèles aussi impropres à l'exercice de la Justice. Je auis stupéfais de l'arrogance de la réponse du parquet, coupable de rien, responsable de rien. Je suis stupéfais du manque de respect aux institutions de l'Etat (Président de la République) et au Peuple. Je suis stupéfais du déni et du monsonge publics, écrits et sans sans vergogne.

Stupéfaction après, je suis content que le tout-à-deux vitesse ne s'imprègne davantage de notre Pays et qu'il soit attaqué frontalemeny et sans répis. La réaction sera violente - ça se voit déjà - mais la riposte ne le sera encore moins. Déterminé et frontal comme il est, Le Président de la République s'y prend comme il sait faire: Fermement et avec détermination. Seul il n'ira pas loins, cependant, selon l'expression consacrée. Il faut l'épauler de tout les moyens possibles: La justice à deux vitesse, l'éducation à deux vitesse, la santé à deux vitesse. Une guerre claire ou chacun choisira son camps et où il se révèlera rapidement que le camps de ceux qui n'en veulent plus de ce tout-à-deux-vitesse est plus fort, bien que pour l'instant silencieux. Je parle de guerre parce que ça en est une. Mais celle-ci se fera avec les moyens et instruments de la démoctratie et de l'Etat de droit. Cette guerre il nous faut la mener pour pouvoir véritablement mettre en place les jalons de notre salut national. Votre devoir et pouvoir, Média, c'est d'y jouer votre rôle. D'informer et d'éclairer. D'ajouter analyse et perspective su possible afin de nous permettre, nous peuple sur lequel s'exerce le pouvoir, de choisir.

Votre article me confirme dans ma rage par rapport au gabagie d'hier mais me donne envie de jouer - plus et plus fort - mon role de citoyen: M'informer, croiser, comprendre et faire le bon choix. Avec des Media comme ça on saura que le salut personnel n'est pas nécessairement individuel (appartenir à, être le protégé de, le fils de ou le poulain de) mais peut aussi être collectif, et devrais même l'être. Notre pays gagnera à reinstaurer la confiance entre les citoyens et les institutions. Personne n'osera plus ambitionner d'obtenir avantages et privilèges. Pour y arriver, le Président de la République vient de nous montrer le chemin: Aucune injustice n'est anodine, aucun privilège indu n'est trop petit pour être dénoncé.

A nous tous de faire bon usage de cette brèche. Faisons de la politique, engageons nous, pour défendre une vision alternative de la Tunisie. Si on ne le fait pas, c'est les privilégiés qui le font à notre place, mais pas à notre profit, celà va sans dire.

Vive la Tunisie. Vive la Justice !

Cordialement, J. Hannachi
expert
le 25 tous a l av bourguiba SOUTENIR KS
a posté le 23-07-2020 à 17:08
oui il faut faire vite avr que ennahdha etouffe tous JS diut choisir un cdg hirs proposition ennahdha si elle NE VOTE PAS rebelote ARP POUR SORTIR ENNAHDHA
okba
L'injustice
a posté le 23-07-2020 à 16:59
Grand bravo M.Nizar Bahloul .Le ver est dans le fruit depuis des années . Les grands criminels sont dans la nature et font ce qu'ils veulent .Pour d'autres qui n'ont pas le soutien d'Ennahdha , il suffit de quelques heures pour les foutre en tôle et pour longtemps ,parfois pour des délits non prouvés ou qui ne nécessitent pas la prison .Pauvre Tunisie vivant le calvaire depuis 10 ans
Nephentes
Kais Saied confronte a un defi immense
a posté le 23-07-2020 à 16:49
Il est veritablement le dernier espoir democratique
Le combat sera apre mais il est soutenu par la tres grande majorite

Quand a Nahdha je fais mon mea culpa son executif est un ramassis de voyous
Stef
Commentaire
a posté le 23-07-2020 à 16:28
Bravo nizar. Droit dans la faille et soutien total à Kais Saied. '? bas la justice (pseudo) de bhiri.
The Mirror
Bahloul, porte-parole du peuple
a posté le 23-07-2020 à 16:19
Non, je ne jette pas des fleurs au journaliste Nizar Bahloul, je n'en ai pas l'intention et il n'en a pas besoin. Ce journaliste vient d'exprimer ma colère et celle d'un bon nombre de tunisiens, qui crient, tout comme Bahloul: stop, Ennahdha, ça suffit.

Le Président Kais Said semble nous écouter, et cela donne de l'espoir.
Zut et Flûte
Tour de ceinture 66
a posté le 23-07-2020 à 16:03
Bhiri: Tour de ceinture:
Peut-être pas 66 mais 64 garanti.
GZ
Quid du
a posté le 23-07-2020 à 15:37
Bravo M.Bahloul . Vous n'y allez pas du dos de la louche et c'est rafraîchissant, vivifiant . L'air devient singulièrement étouffant dans ce pays . Quand le président renverse la table , demande des comptes et des explications , on ne peut qu'applaudir.
Je n'ai aucune sympathie pour Ghazi gazé en plein vol , lui qui se voyait déjà chef du gouvernement par pure abnégation comme tout le monde sait . La question est pourquoi est- ce lui qui s'est fait tancer et non pas le ministre de la justice ? Le problème étant le grave et profond dysfonctionnement du ministère de la justice comme vous le démontrez sans détour . Autre question , comment ce fait - il qu'il n'y a de la part dudit ministère aucune réaction ? Tout de même , mettre les pieds dans le plat , de pareille façon par le premier magistrat du pays n'a rien de banal .
Enfin , à ma connaissance , le président participe à la nomination d'une partie des membres du CSM , il est à ce titre en droit de leur demander des comptes .
Il lui appartient également d'imposer au ministère de la justice du prochain gouvernement une personnalité de son choix , dotée de la force de caractère nécessaire pour assainir et dépolluer ce département , dépoussiérer les dossiers et exhumer les cadavres . Ce n'est pas l'ouvrage qui manque .
dbh
le président est honnête mais les obstacles sont énormes
a posté le 23-07-2020 à 15:13
il suffit de voir les déclarations de :
-Bhiri
-Makhlouf
ce que Babnet raconte
il ne faut pas laisser le Président de la République seul face à ces menteurs.
Welles
@ Ghazi
a posté le 23-07-2020 à 15:13
Merci beaucoup;
Par ailleurs je rejoins Nephentes, on a du mal à envoyer de long commentaire, tout s'efface en quelques secondes
SVP BN faites quelque chose!!!
abc
Il suffirait .....
a posté le 23-07-2020 à 14:54
Il suffirait que l'ARP soit dissoute et avant toute nouvelle élection et aucune immunité en cours pour le foutre à la trappe ce fameux Bhiri.
gros hypocrite !!!
Ghazi
@ Welles| 23-07-2020 14:19 - Bonjour
a posté le 23-07-2020 à 14:49
Mustapha Kheder, actuellement en prison inculpé (en standby depuis 1an) de la mise en place d'une appareil sécuritaire parallèle, +est le cousin (Réel) de Habib Kheder (Le chef cabinet actuel à l'ARP), ce dernier est le neveu de Ghannouchi. Donc, c'est clair comme Adel Imam a dit :
3ila Zbela Hachek, mafiha mayetifsal, à la poubelle de Sijoumi.
Tunisien
Quelle racaille...
a posté le 23-07-2020 à 14:46
Si la justice se met de la partie, nous estimons que la Tunisie est perdue à jamais sauf un regain de patriotisme et une prise en main de fer du Président de la République.
C'est plus qu'honteux de lire telles révélations. Il est un fait que, tout le monde soupçonne que des juges, pas tous, par chance, ne sont pas ci blanc que ça. Mieux, comme dans toute administration, ou presque, les passes droits sont présents, surtout lorsque ce pseudo responsable est de la famille bhiri, par alliance'?' Honte à ces ramassis
Dns l même lignée, ceci me fait dire que l'INLUUC et son Président sont aussi douteux que le parquet et les partis véreux en place et que CDG serait une victime de toute une machination dont les plus hautes sphères sont complices.
Nephentes
BN votre site est manifestement pirate
a posté le 23-07-2020 à 14:19
Plusieurs de vos lecteurs ne peuvent vois envoyer leurs commentaires
Welles
Mustapha Khder?
a posté le 23-07-2020 à 14:19
Quelqu'un peut me dire qui est ce monsieur est-ce le frère de l'autre?
Alya
Busness news
a posté le 23-07-2020 à 14:08
Les journalistes de BN sont des journalistes hors pair Nizah bahloul a pondu un article classique thèse et antithèse,Mme natif a écrit un article digne Donc arretez d insulter quiconque oserait critiquer et poliment Abir moussi
MH
Oui mais..
a posté le 23-07-2020 à 13:57
KS ne devrait pas s'immiscer dans les affaires internes (notamment judiciaire) du pays. Ce n'est pas dans ses prérogatives.
Il est où notre ministre de la justice? Je ne connais même pas son nom. Il dort?
Celui qui devrait intervenir et régler cette affaire et toutes les affaires judiciaires, c'est Fachkfachk. Lui aussi, il dort tant ça ne concerne pas ses propres bizness.
Nephentes
Soutien a Kaies Saied
a posté le 23-07-2020 à 13:13
C'est le seul espoir qui nous reste
Justinia
Le missile...
a posté le 23-07-2020 à 13:06
Et si c'était le missile dont parlait le Président ? !
abouali
Quels remèdes pour quelle justice ?
a posté le 23-07-2020 à 12:49
Tout en étant complètement d'accord (sauf en ce qui concerne Sami Fehri qui mérite largement son sort) sur cette analyse lucide dont j'ai toujours partagé et exprimé la teneur, je reste sceptique quant à la possibilité de foutre un grand coup de pied dans la fourmilière et de commencer à changer un tant soit peu les choses. Le système Bhiri est tellement ancré profond, enraciné et qu'il touche toutes les sphères (magistrature, administration et jusqu'aux secrétariats), qu'il est devenu pratiquement indéboulonnable et qu'il continuera à perdure pendant de longues années encore. Aujourd'hui, il constitue l'un des principaux attraits de l'alliance avec la secte, puisqu'il procure impunité et protection ! Et Makhlouf et Karoui ne s'y sont pas trompé en se collant aussi étroitement à leur mentor. Plutôt que de soulever une histoire de voiture indûment pilotée par la fille d'un ministre, il aurait certainement été beaucoup plus spectaculaire et plus significatif de s'attaquer aux méandres de l'affaire du patron de Nessma, dont on n'entend plus parler et qui a pourtant démarré en trombe, y compris par l'incarcération du parrain, avec des accusations précises et documentées et des révélations scabreuses sur ses turpitudes. L'autre affaire du lobbying à un million de dollars, pourtant régulièrement remuée par l'un des principaux protagonistes, un ancien du mossad, reste également bien mystérieusement escamotée par des mains en apparence invisibles, alors qu'elle présente des aspects autrement plus incriminants que les autres dossiers, dont "intelligence avec un ennemi et tentative d'influer sur les résultats des élections", des chefs d'inculpation qui ont été, rappelons le, à l'origine d'une enquête contre le président de la plus grande puissance mondiale ! Vous me direz qu'il vaut mieux commencer petit pour monter crescendo dans le travail de détricotage, soit, mais si l'on en croit la réaction de l'appareil, le combat sera rude, ardu, périlleux, et surtout long et incertain. Toutes les habitudes malsaines, le clientélisme, le favoritisme, l'omerta généralisée et l'art de la dissimulation, que ce ministre ventripotent et machiavélique a réussi à implanter, ne disparaîtront pas d'un claquement de doigts, fussent-ils présidentiels. Tout pratiquement est à refaire, car la vermine est partout ! Non, il faudrait plus de courage et plus de percussion dans l'offensive. Par exemple missionner une équipe solide, composée des compétences les plus élevées, de la justice militaire, pour débroussailler cette jungle impénétrable, reconstituer le cheminement des dossiers enterrés, débusquer les détournements de procédures et désigner ceux qui relaient l'autorité de Bhiri dans le système. Et tant pis si certaines structures sont mises de côté, y compris le CSM qui ne sert qu'a couvrir les dépassements et les entorses, et préserver les intérêts corporatistes, ou que des règlements ne soient pas observés à la lettre. Il y va maintenant de l'avenir d'un pays malheureusement malade de sa justice. En tant que constitutionnaliste, KS doit bien pouvoir dénicher une justification légale à une intrusion qui s'avère désormais primordiale, vitale et inévitable !
kol
Pour qui sonne le glas...
a posté le 23-07-2020 à 12:46
C'est vraiment le feuilleton de l'ete

meskina tounes...
rayma
Il faut bien trouver un alibi pour ouvrir le dossier de la justice
a posté le 23-07-2020 à 12:32
Et pourquoi pas assainir le couloir Bhiri
Lol
La secte contre attaque
a posté le 23-07-2020 à 12:31
Les chaînes TV qui ont soutenu le candidat karoui nous disaient que c'était à cause du dictateur oiseau rare d'ennahda YC.
Aujourd'hui YC n'a plus de pouvoir mais Sami fehri est toujours en prison. Pire, karoui est l'allié inconditionnel d'ennahda. Ils préparent ensemble des lois pour détruire le paysage audiovisuel tunisien comme ce que bhiri a fait à la justice tunisienne.
J'espère que les journalistes vont s'unir pour éviter le destin de la justice tunisienne
hamdi
il touche au plusi mportant..je soutiens KS
a posté le 23-07-2020 à 12:31
c'est peut être là le combat le plus important de notre pays..il faut soutenir KS le plus fortement possible
AboAbo
Nettoyer
a posté le 23-07-2020 à 12:21
Par mise. A la retraite anticipée
AMAZIGH
Soutien au Président KS
a posté le 23-07-2020 à 12:09
Il est le garant de l'Etat de droit, il demeure à distance égale de tout citoyen sans discrimination sociale, culturelle ou politique. Voilà un Président qui s'il se confirme est la chance actuelle de la Tunisie. Le soutenir ? Un oui massif.
Mansour Lahyani
La "justice" Bhiri et la vermine Makhlouf alliés à d'autres morpions...
a posté le 23-07-2020 à 11:57
Nizar, vous avez dit ce qu'il fallait, et de la façon la plus claire possible : "Le président de la République a ouvert mercredi 22 juillet une belle brèche, il faut maintenant que l'on entre tous par cette brèche pour assassiner la « Justice de Bhiri ». Il ne faut pas laisser seul le président de la République accomplir cette tâche car on risque de l'assassiner avant qu'il n'atteigne ses objectifs. D'ailleurs, ça a déjà commencé, Kaïs Saïed fait l'objet depuis hier d'une large campagne de dénigrement de la part d'islamistes notoires, juste parce qu'il s'est permis de parler publiquement de l'affaire de la demoiselle Maârouf" ! Des paroles d'or, qui devraient décapiter Bhiri, sa "justice" et bien d'autres morpions qui rongent ce pays et son peuple ! Puisse K. Saied, en dépit de son expression trop coufique, imposer ce message et nous débarrasser de cette vermine qui s'est adjoint une autre vermine, plus étendue et plus active encore, la vermine Makhlouf, avant que les deux et leurs alliés n'emportent la navire vers des récifs impitoyables, mais bien ancrés !
Hatem jemaa
?
a posté le 23-07-2020 à 11:56
Où est La Ministre de La Justice ?
Alya
Oui bravo a Ks
a posté le 23-07-2020 à 11:48
Nous nous avons été tous ressuscité. Pendant benali, les magistrats et malgré eux étaient ma.dattes pour une justice sur mesure .les annees bhiri comme vous dites, on été d abord sous l egide de marzouki,nommé président et .n embêtait personne pour rester président et ce fût les années des assassinats politique Puis, vint le temps d un président élu,juriste mais qui ne fais6 que captait les brèches.Personnellement, j ai toujours plaint les magistrats
Welles
Qui est fasciste alors M. Bahloul,
a posté le 23-07-2020 à 11:29
Quand Madame Moussi révèle tout ça vous et votre chroniqueuse Ikhlas vous la traiter d'extrémiste et de fasciste.Franchement ce journal vire au vinaigre islamiste.
DHEJ
Ca dure depuis longtemps...
a posté le 23-07-2020 à 11:06
Article premier de la convention de la Marsa de 1883:

Afin de faciliter au Gouvernement français l'accomplissement de son Protectorat, Son Altesse le Bey de Tunis s'engage à procéder aux réformes administratives, judiciaires et financières que le Gouvernement français jugera utiles.
DHEJ
Dans le vif du sujet...
a posté le 23-07-2020 à 10:51
Ingénieur Judiciaire


Une sommité mondiale car inexistante pour mettre à point L'APPAREIL JUDICIAIRE !