alexametrics
samedi 18 septembre 2021
Heure de Tunis : 15:41
Dernières news
Kaïs Saïed a bien appelé Rached Ghannouchi avant son discours
26/07/2021 | 02:01
1 min
Kaïs Saïed a bien appelé Rached Ghannouchi avant son discours

 

Rached Ghannouchi, président de l’assemblée a confirmé ce soir à Al Jazeera qu’il a bien été contacté par le président Kais Saïed, conformément à ce qu’a déclaré ce dernier.

Pour être exécuté, l’article 80 de la constitution exige que le président de la République se concerte avec le chef du gouvernement et le président de l’assemblée. Sauf que voilà, l’entretien entre les deux dirigeants n’a pas tourné autour de l’article 80, ni des décisions annoncées plus tard par le président de la République.

 

D’après Ghannouchi, le président lui a parlé de l’état d’urgence et de généralités, mais à aucun moment du gel de l’assemblée ou du limogeage du chef du gouvernement.

 

Rached Ghannouchi a d’ailleurs manifesté sa grande surprise du contenu de l’intervention présidentielle.

On note qu’il préside depuis plusieurs heures une réunion d’urgence au siège de son parti Ennahdha. Réunion qui se poursuit encore à la rédaction de ces lignes.

 

R.B.H

 

26/07/2021 | 02:01
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Raad
HORS JEU..
a posté le 26-07-2021 à 13:20
Vous êtes hors jeu, vous avez mis le pays à genoux depuis onze ans.
Nous subissons vos caprices et de toute la mafia autour de vous, de votre gendre et de votre parti.
Le Président vous a bien contacter ainsi que le chef du gouvernement Mechichi.
Qui allons nous croire....surtout pas vous.
La constitution a donner au président l'ultime recours pour vous faire déloger de cette assemblée de va en guerre contre le chef de l'état et toute son institution.
Aujourd'hui vous êtes hors jeu, vous êtes plus rien, le mieux pour vous c'est de tenir la tête basse jusqu'à la fin de vos jours, autrement vous savez ce qu'il vous attend.
Cette date du 25 juillet restera à jamais gravé dans vos têtes, fini ce pouvoir parlementaire et les voltes faces.
Le Président préside et le gouvernement applique les consignes point à la ligne.
Maintenant vous pouvez aller pleurer dans vos chimères, votre temps et révolu.
Tchao pantin....
Bourguibiste nationaliste
Il faut suspendre les Khwanjias
a posté le 26-07-2021 à 07:47
Le président de la république doit immédiatement mettre en résidence surveillée Khriji et ses acolytes.
Le Président doit également suspendre le parti Islamiste et interdire les manifestations.
Vive la Tunisie
JOHN WAYNE
LES ARCHIVES DE JOHN WAYNE :
a posté le 26-07-2021 à 04:47
KAIES SAIED, LE NOUVEAU NASSER.
JOHN WAYNE| 14-10-2019 11:43
Q-1 : Que signifie pour la Tunisie la victoire du Président Saied ?
JW : Elle signifie un recouvrement de la souveraineté de la Tunisie, souveraineté détruite par la révolution Tunisienne. L'homme qui a mis la Tunisie sur la voie de la perdition, en plus des traitres et mercenaires qui ont été derrière le coup d'état de la CIA du 14 Janvier 2011, se nomme BCE. C'est cet individu qui a, une fois nommé premier ministre par intérim, appliqué toutes les demandes de Barack Obama et d'Hilary Clinton, à savoir rapatrier les islamistes, et négocier une entente avec l'OTAN qui permettrait un soutien aux rebelles Libyens à partir du Sud Tunisien. BCE a doublement détruit la Tunisie par son aptitude à obéir aux Etat Unis. Avec le Président Saied, l'on peut donc parler de décisions qui iront a l'encontre de ce que BCE a causé à la Tunisie. Ce n'est pas le Président Saied qui recevra George Soros au Palais de Carthage ou qui développera de l'affection pour Siheme Ben Sedrine. La victoire de Saied signifie aussi un plus grand pouvoir a ce Président même si la constitution partage les pouvoirs avec l'ARP. L'ARP se trouve ce matin affaiblie, même devenue insignifiante. Les scènes de liesse et de joie qui ont accompagné la victoire de cet homme indiquent une révolution vers un régime Présidentiel fort ce qui sera bien sur bénéfique à la Tunisie. Enfin, la victoire de Saied signifie le début d'un gouvernement orienté vers des programmes sociaux en plus de programmes de développement comme du temps de Bourguiba. La Tunisie est un pays aujourd'hui en état d'effondrement. Saied pourrait bien être son sauveur.

Q-2 : Où se trouvent les dangers qui menacent Saied ?
JW : Saied est un nationaliste Arabe. Mentionner dans un discours de victoire aux élections la Palestine confirme mes prédictions quand a la personnalité et les orientations politiques de cet homme. Un islamiste aurait mentionné le Coran. Saied a mentionné la loi et la Palestine ce qui est typique des Nationalistes Arabes. Saddam Hussein utilisait ce même vocabulaire. Cela signifie donc que le plus grand danger pour Saied et pour la Tunisie viendra des islamistes. D'ici une année, les islamistes deviendront les ennemis jurés de Saied et organiseront des attentats comme a l'époque de Bourguiba et de Ben Ali. Nous sommes sur la bonne voie ce matin, mais les dégâts causés par BCE sont quasi-indélébiles. Trahir son pays revient à le détruire et BCE a causé la destruction de la Tunisie par ses actions, ses doubles jeux, et ses mensonges lui qui imitait Bourguiba a Ksar Hellal en portant même les mêmes lunettes noires que le Zaim.

Q-3 : Pourquoi les islamistes soutiennent-ils Saied ?
JW : Ayant lutté contre les islamistes pendant des décennies et ayant participé à des enquêtes concernant les crimes de ces individus, je me suis familiarisé avec la personnalité de ces hommes et femmes qui prônent la Chariaa. Il s'agit de personnes qui disposent d'intelligences au-dessus de la moyenne lorsqu'ils sont diplômés. Les islamistes ont compris que leur mouvement était en voie d'extinction et ont joué la carte de la survie pour mieux ressurgir plus tard. Saied, comme je l'ai mentionné dans mes interviews antérieures, représente la fin de l'Islamisme. Les islamistes ont retourné la veste en considérant l'assise populaire dont jouissait cet homme. Saied est puissant aujourd'hui de part son support populaire mais se retrouve face à un défi gigantesque : celui de combattre très bientôt ceux qui lui tendu la main alors qu'ils étaient devenus populairement insignifiant. Comme après le 7 Novembre, la Tunisie est sur la bonne voie, mais elle fait face a un défi énorme qui est celui de combattre des islamistes devenus très dangereux car ils se trouvent à l'intérieur du gouvernement et savent que leurs jours sont comptés.

Q-4 : En conclusion ?
JW : Saied est pour la peine de mort et pour l'application stricte de la loi. Il se peut bien qu'un jour cet homme soit obligé de l'appliquer contre les mêmes islamistes qui l'ont hier soutenu, comme Nasser le fit pour Saied Qutb.

JOHN WAYNE
DHEJ
C'est un bhim en droit
a posté le 26-07-2021 à 02:13
Mais très fort en arithmétique pour compter sa richesse.


Ya Khriji combien de fois tu as lu l'article 80 de la constitution?