alexametrics
mercredi 01 décembre 2021
Heure de Tunis : 10:32
Tribunes
Kaïes Saïed : Le Messager d’Allah
05/10/2021 | 17:59
4 min
Kaïes Saïed : Le Messager d’Allah

 

Par Taoufik Ben Brik

 

Les Tunisiens, poussière d’individus, voient le monde tel qu’il est et disent : « Pourquoi ? ». Seul le Raïs K. Saïed, descendant direct de Boussaâdia l’arlequin, 63 ans et soixante troisième du nom, voit le monde tel qu’il pourrait être et dit : « pourquoi pas ? ». Est-ce que le Raïs a dit ça, la nuit du 25 juillet 2021, cloitré dans son cagibi, à un parterre de Généraux des trois armées, en fomentant son coup d’Etat? Est-ce qu’il a dit ça, le 22 septembre 2021, lorsqu’il a dépecé la constitution pour maintenir ses mesures d’exception et instaurer sa dictature 1ère.  Le pouvoir mort ou vif.

Bien sûr, on aurait pu vous présenter des « pourquoi pas ? » des plus saignants, des plus salauds, des plus bourreaux, des plus pornos, des plus torturés, des plus masos, des plus ensanglantés. On en reste là. Sur votre Gargantua. Car la question qui torture les Tunisiens depuis que Saïed a fait son hold-up, est ailleurs : on a cassé l’œuf pour en faire une omelette, mais avec cette omelette, comment en faire un œuf ? Kaïs est dans le secret. Ce n’est pas parce qu’il est l’élu, mais parce qu’il est le seul, l’impair. Le dernier des Mohi…Un président d’avant les présidents. Un président qui vient d’une autre planète et brûle en une heure ce que, nous,  immortels brûlons en une décennie. On lui doit tout : l’éradication des intégristes, le démantèlement du parlement, la mise au pas des fortunés, le vaccin anti-covid, le don de la Banque Mondiale, la baisse du poulet de batterie, le pétrole, le sel, le ciment, le fer, la dignité retrouvée, la pluie promise, sauf peut-être la fuite de Ben Ali, pour qui il a roulé sa bosse comme un costaud de la smala.

Saïed un homme parmi les hommes ? J’en doute. Il est initié à camoufler ses atouts, ses goûts. Il avance affublé d’un faux nez. Cet homme est un mutant. Il se suffit à lui-même, telle une cellule qui s’engendre d’elle-même. Son monde est à mille bornes au-dessus de nos têtes et à vingt mille lieux sous la mer, un Atlantide, un sixième lieu où on ne fait que des rencontres de troisième type. Il ne partage rien avec nous, sauf peut-être la roublardise, un sport national tunisien.

Puis un point d’interrogation qui est en soi, une aventure. Le désert ? L’au-delà de l’errance ? S’en contenter ? Oui. Parce que ce vers d’un poète inconnu que Thomas Harris, père d’Hannibal le cannibale, aime citer le rappelle assez : « vous auriez pensé que pareil jour frémirait de se lever… » Brrr…

Pour refaire l’œuf à partir d’une omelette, ce n’est pas sorcier. Il suffit d’avoir la bonne posture. Comme dans l’Ombre du guerrier d’Akira Kurosawa, ce sosie du seigneur (Shogun), cet imposteur, ce voleur de poules, qui a régné sans demander son reste. « La montagne ne bouge pas ». Qui dit mieux.

Par son culot, il a ameuté la terre entière, tendu toutes les ondes, convoqué les diseurs de louanges et d’aventures ambigües. Un slogan qui lui va comme un gant : « Achaâb yourid », « Le peuple veut. »

Il a commis l’acte défendu, le 25 juillet, l’entérine le 25 août. Le 22 septembre est une simple formalité. Le 29 septembre, il nomme une sous-formalité.

Saïed parle la langue du Messager. Il est l’acteur Abdallah Gaieth, dans le rôle de Hamza, le talent en moins. Il éructe, il jappe, il H..uuurle. Il voulait expédier tous les exploits de tous les temps dans les limbes. Pas de concurrent. Ou, si, un peuple qui s’évanouit d’extase à son passage. Pas d’adversaire, pas de règle. Il joue seul à seul. Pour lui tout seul.  

Au rancart, les pédés, les allumés, les dinosaures, les vendus, les fouineurs, les récalcitrants, les hordes de non-croyants et les malappris. Il veut son putsch racé, propre, intégriste, à perpète. Un rêve de Califat. Il a décidé : La Tunisie a raté son épopée, je serai son Messager armé.

Il a choisi une date brulée, comme on choisit un trou de cul perdu, pour mieux mirer sa quincaillerie, son blabla et ses éclats de cinglé. Le Christ s’est arrêté à Eboli. Rien ne doit le distraire de sa superbe. Avant même le coup d’envoi,  il disqualifie tout le pays. Un prédateur qui ricane.

L’histoire prend fin. Léo le poète, toise le preux Messager : « vous marchez droit, certes, mais j’ai le regret de vous assurer que vous rampez. » Limace.

 

05/10/2021 | 17:59
4 min
Suivez-nous
Commentaires
zozo Zohra
Quel malheur
a posté le 13-10-2021 à 06:26
M.Ben Brick le polémiste fait son job rien de plus. Ce monsieur a t'il une solution dans le domaine de la sécurité pour notre économie nationale ? le pouvoir d'achat des tunisiens ? L'emploi ? La santé qui est entrain de mourir ? NON.
Ben Brick est une coquille vide
Un enragé rien que de le voir dans l'émission de Mariam . Une mauvaise copie chinoise de Georges Marché
rosa
Le seul héros des temps modernes
a posté le 09-10-2021 à 23:25
Comment osez-vous lèche-bottes parler devant Taoufik Ben Brik, l'unique héros des temps modernes.
Si la mémoire des Tunisiens n'était pas courte, ils devraient s'incliner devant notre icône national, au lieu de lécher les bottes de ce président, qui n'a aucun mérite et qui n'arrive pas à la cheville de Ben Brik. Il me faut des livres pour parler des réalisations et du parcours de Ben Brik; mais une seule phrase suffit à définir Kais Said: professeur jusqu'en 2011, vierge de toute audace contestataire, du temps de Ben Ali .
Et c'est grâce au combat de Ben Brik , qu'il est président.
zozo Zohra
Bien sûr
a posté le à 11:06
Oui, Grâce à ces gens comme Ben Brik, Rathya Hammami et bien d'autres qui avaient combattu la dictature avec courage exemplaire.

Mais, hélas on s'attendait un résultat WAW de ce combat de ces gens, on s'attendait beaucoup d'eux.

Ya THAYBATA ALMASA3
dommage
al-kahena
ingrats, bas les pattes devant le maître
a posté le 09-10-2021 à 22:48
C'est Taoufik qui s'est dressé comme un lion , devant l'état policier de Ben Ali. C'est lui et seulement lui, qui a brisé les chaines de la peur des Tunisiens. C'est grâce à cet HOMME légendaire, qu'il y a eu la révolution. Il est la révolution. Ingrats, incultes,médiocres, bas les pattes devant le maître.
Zba
Et moi qui croyais que taoufik a reçu la leçon !
a posté le 09-10-2021 à 08:04
Taoufik ben brik représente pour moi le plus grand minable des minables.
Je croyais qu'il avait compris qu'on veut plus entendre parler de lui.
L'ami de GHANOUCHI et karoui compte sur la mémoire courte des tunisiens.

dihya
le seul combat qui en vaille la peine
a posté le 08-10-2021 à 00:19
Je suis persuadé, qu'en écrivant, tu cherches à perpétuer un combat, le seul qui en vaille la peine, le combat du poète, le combat de notre Maradona contre la bêtise et la médiocrité qui gouvernent. Tu nous fait danser avec tes phrases vertigineuses. Tu nourris tes articles de ton talent et ton génie. Il m'a fallu vivre tête à tête avec tes mots, me rendre à leur merci. Ils m'ont communiqué une sorte d'effroi, l'effroi de cette Tunisie perdue. Ben Brik : offrez-nous un autre jour de gloire.

Lol
La crédibilité est comme un mirroir
a posté le 07-10-2021 à 16:07
Il avait disparu ce gars depuis les élections. Il était devenu inutile.
Maintenant que la secte et son bff NK sont tombés, il remet son costume de chevalier pour défendre la noble cause mdr.
Mais le valeureux TBB d'avant 2010 n'est plus ce qu'il était.
Entre temps on l'a vu a Nessma et dans des campagnes électorales de NK. Son bff est devenu le meilleur ami d'ennahda et de karama et il a participe activement au drame qui a déclanche une nouvelle révolte.
Avant de s'enfuir honteusement bien-sûr.
TBB a perdu sa crédibilité. Pardon il a vendu sa crédibilité.
Et la crédibilité est comme un miroir. vous pouvez la réparer si elle est cassée, mais vous verrez toujours la pu*** de fissure dans le reflet. LG
Le Sphynx
L'ours noir
a posté le 07-10-2021 à 12:32
Quand Ben Brik se prend pour Ben Brik, c'est une déflagration, une dague qui transperce ton ventre mou.
Nous voila devant un assassinat en direct. Ce "Soulouk" comme l'a nommé Youssef Seddik et Ouled Ahmed cajole les mots comme un vieux chat. Inégalable. Chercher la bête. C'est notre ours noir national, n'y touchez pas. Ne m'envoulez pas je suis possédé par le Dostoïevski tunisien, notre Shakespeare noir.
Kaïs Saeïd est dans le petrin comme son prédécesseur Ben Ali. Il l'a dans son tableau de chasse. Maintenant qu'il a déterré la hache de guerre, il ne s'arrêtera que lorsque il aura son scalp dans sa gibecière.
Mêmepaspeur
Clairvoyance et aveuglement
a posté le 06-10-2021 à 17:33
Dis-moi qui tu fréquentes je te dirais qui tu es.

Mère-grand m'a toujours recommandé de bien faire attention à mes fréquentations, et de n'avoir pour amis que les gens "bien-nés", pas nécessairement riches mais qui auraient réussi dans la vie sur tous les plans, que l'on respecte et auxquels on reconnaît volontiers sagesse et nobles sentiments, propres à les distinguer dans la multitude, car l'on ne devient meilleur qu'en frayant avec l'élite.
Je dois dire que Mère-grand me fut de bon conseil et de bon enseignement, et je n'ai cessé depuis d'en faire profiter mes proches et ceux qui méritent ma confiance.
Quand Mère-grand nous a quittés "prématurément". . .à l'âge respectable de 101 ans, c'était comme si j'avais perdu un bras et j'ai été plus triste qu'une pierre tombale. . .

C'est pourquoi je me suis demandé en Septembre 2019, quelle mouche avait piqué ce pauvre Brik quand il s'était mis dans la cervelle de plonger résolument sa plume dans le cambouis et de se compromettre à soutenir dans la course à la présidentielle quelqu'un d'aussi équivoque et interlope que le patron de Nessma. . .
Lui qui prise le verbe haut et la syntaxe lourdingue ?
Lui qui adore la fausse posture du donneur de leçon ?
Lui à qui on ne la fait pas, toujours prompt à la ramener sans pour autant avoir été sonné ?
Lui qui manie plus souvent qu'à son tour, références historiques primaires et citations classiques éculées ?
Délaisser ainsi à dessein, crayons et papier à dessin pour s'abaisser à jouer le rôle ingrat de "mouche du coche", espérant même devenir le taon commensal d'un équidé bâté ?
Autant lâcher la proie pour l'ombre et le haut du pavé pour le caniveau, n'est-ce pas ?
Avoir soutenu hier et en toute connaissance de cause, quelqu'un qui produisait à chaque pas qu'il faisait un horrible bruit de casseroles. . .pour finir par être la tête de gondole des contempteurs du Président de la République qui, de l'avis général respire la noblesse, la grandeur d'âme et l'honnêteté faite homme ?
Mettre ses tripes sur la table, certes ! mais seulement pour la bonne cause(*). Encore faut-il être assez lucide et sans prétention aucune pour distinguer le bon grain de l'ivraie.
Mais dans quels méandres obscurs et nauséabonds s'en est donc allé se perdre la prétendue lucidité scripturaire du flamboyant écrivaillon à chemise et chapeau marron ?
Qu'est donc devenu le bagou stylistique facile du polémiste qui faisait tant l'admiration des médiocres et des insuffisants, ceux qui auront ainsi trouvé un exutoire à leurs aigreurs stériles ?

En parler ou pas. . . telle fut la question ?
S'adonner encore une fois au délice de rompre des lances ?
J'avoue m'être posé la question de l'utilité de la chose. . .
Est-ce nécessaire de perdre du temps à lire le fatras dont je sais d'avance l'épaisseur du vide et la lourdeur de la forme ?
Ai-je besoin de gaspiller mon temps à relever les strates des boursouflures et les couches des enflures, propres à convaincre le lecteur lambda qu'il n'a sous les yeux qu'un imbitable pensum rempli ad nauseam d'écume lourdaude et de mousse foisonnante ?
Mais au fait, n'en ai-je pas déjà assez dit ?
Notre sujet est-il encore en état de supporter plus ?
Alors réflexion faite, gardons-en sous le pied, on ne sait jamais, des fois que le malotru en voudrait encore pour son grade et pour son échine. . .
MPP.
(*) Mourir pour des idées, d'accord, mais de mort lente. . .
Zozo Zohra
DIEHK
a posté le 06-10-2021 à 17:11
Mais oui trinquez !! trinquez !! A votre santé
DIEHK
Vous n'aurez jamais honte ! De Censurer.....
a posté le 06-10-2021 à 16:20
Vos compatriotes.....Pourquoi ?
Et pour faire plaisir à qui ?
Des Incultes patentés !
Une position et aider Ghannouchi se payera cash par quiconque qui n'a pas respecté la Tunisie.
Notez le bien les:
Chefs de ......
J'arrive en Tunisie et vous allez trinquer !
josiane journoux
comment descendre en flammes
a posté le 06-10-2021 à 15:18
Incisif, percutant, un régal. Wouahhhh !
Du bon Ben Brik, ciselé, mordant
zozo Zohra
Vous allez me prendre pour une folle
a posté le 06-10-2021 à 13:58
Vous étiez pour rien vous concernant la situation de la Tunisie en fait
Vous étiez des "rival bands"
Vous vous connaissez tous Nabil, hafith, Bahloul, bsaisse, Chahed, Ben Hmida, Ben Garbiya, Ben Brick, Mariam Ben Kathi, Sami Elfahri et j'en passe et des meilleurs, la liste est longue. De loin ou de près vous avez assisté et participer
De grâce laissez ce peuple respirer

Signature
L'idiote du village
nazou de la chameliere
Cet article est un régal.
a posté le 06-10-2021 à 13:29
J'aime le style.
L'impression de lire des coups de fouets .
Si bien distribué aux limaces !!!
Quand les mots sont si bien associés, qu'il faut juste les déguster.
Merci à l'auteur.
Tunisie Libre
brik et macaroni
a posté le 06-10-2021 à 11:54
Jalel Brik est finis depuis qu'on la vue avec Karoui. Une seule mission qu'il lui reste ramener le couffin de macaroni a son ami.
Abel Chater
Réponse à @Tarchi posté à 07:28
a posté le 06-10-2021 à 11:46
Je ne connais vraiment pas ce Taoufik Ben Brik ni que j'en avais entendu parler sérieusement au passé. Ma règle est simple comme bonjour. Celui qui est applaudi en France des Lévy, n'appartient pas à mes intérêts. Eux, ils connaissent la vérité et moi, je la connais aussi.
Tu le dis de toi-même que je me cache sous un pseudonyme. Donc, où est mon intérêt personnel dans tout cela?
Et encore, ce que j'écris dans ce forum de BN ou ailleurs, est live en direct, sans la moindre préparation et souvent sans la moindre relecture. Mais va voir mes vraies écritures bien préparées, tu te mordras les doigts. Je n'évoque jamais des noms ou des événements, hors de ma culture arabo-musulmane.
Ce n'est pas à moi ni qu'ils ne l'attendent de moi, de leur parler de leurs Jean et Paul. Ceux qui le font d'entre nous les Arabes et les Musulmans, demeurent toujours leurs risées derrière les coulisses. Ils les utilisent comme du sel ou du sucre, qu'ils dissolvent dans leurs nourritures. Ni plus, ni moins.
Remarque l'effet de mes écritures en comparaison aux autres. Je te donne à titre d'exemple mon exploit personnel, pour avoir réussi à moi tout seul, à abolir la fausse idée répandue en Allemagne comme en Europe et ailleurs, que le Nom Allah, n'est qu'un genre de "Manitou" des Musulmans. Je leur écris partout et en plusieurs langues, depuis des décennies, la vraie désignation de notre Créateur, Créateur de tous les êtres vivants, Créateur de notre globe terrestre et Créateur de tout l'univers, Allah le Tout Puissant. Ils ont fini par comprendre que notre Dieu aux Musulmans, n'est autre que leur Dieu Créateur Allah le Tout Puissant de tout l'univers. Un nom qui ne change même pas grammaticalement ni au féminin, comme leurs déesses, ni au pluriel comme leur dieux. Ils ont fini par comprendre qu'Allah est le Créateur, non pas le spirituel des humains.
Bonne journée sous la ceinture avec ton TTB.
Zarathustra
Un peut d'argot afin de se mettre dans l'esprit / style d'écriture de Mr. TBB
a posté le 06-10-2021 à 11:20
Mr. TTB nous pose la question "on a cassé l'?uf pour en faire une omelette, mais avec cette omelette, comment en faire un '?uf ?"
-->
"le domaine du devenir s'oppose à celui de l'essence, car ce qui est postérieur dans l'ordre est antérieur par nature, et ce qui est premier par nature est dernier dans l'ordre.", Aristote
-->
Je rajoute que c'est l'oeuf qui est la raison d'être de l'omelette, et non l'inverse
-->
Franchement, cette histoire d'omelette est vraiment à la con, c'est une façon d'intimidé le lecteur et de le laisser chercher en vain des réponses à du non-sens. C'est un genre de pseudo abstraction littéraire qui cherche à entraîner le lecteur à se dire "ça échappe à mon entendement".

Mr. TTB voudrait se vendre pour un grand écrivain avec ses histoires de "trou de cul perdu":)) Il voudrait être notre Sartre, notre Emmanuel Kant, notre Camus, notre Friedrich Nietzsche, etc.


Le texte de Mr. TTB est plutôt plus proche de l'argot vulgaire que du français littéraire.

-->
Un peut d'argot afin de se mettre dans l'esprit / style d'écriture de Mr. TBB:
Mr. TTB s'est gouré avec ses omelettes. Après avoir pris une cuite il vient de péter un texte qui n'est que le résultat d'une gamelle d'esprit. Mr. TTB est complètement fêlé, celui-là! Sa spécialité est de bousiller tous ce qui est bien foutu. Il a une sacrée caboche, Mr. TTB. Il ne se sent plus bien dans ses pompes, en effet il s'est pris un sacré gadin... Ces textes sont un vrai boxon.

Mr. TTB se prend pour un mariolle, il voudrait se distinguer mais c'est juste pour la frime, il est plutôt un scotché du clan RG.
zozo Zohra
HAGRA
a posté le 06-10-2021 à 10:24
ça fait partie de notre culture arobo-musulamane et alors là, chez les tunisiens wooooh.

Pourquoi l'Occident réussi dans tout, en fait, parceque, ils ont su gérer elhagra.

On ne peut pas être positif, laissez de côté tout, votre fierté, votre science infuse, vos critiques stériles, vos querelles, vos analyses, vos égocentriques....ect
Et mettez vous autour du drapeau et construisez votre pays.
Car, le jour vous perdrez ce drapeau, vous aurez que vos yeux pour pleurer.

Le soldat Ryan
LE CLOWN QUI S'ETAIT TU SORT MAINTENANT DE SON TROU
a posté le 06-10-2021 à 10:10
La chaîne de propagande des Khwanjias doit rendre à la justice de son mode de fonctionnement et de l'origine de son financement. Cette chaîne mène la guerre médiatique contre le président légitimement et démocratiquement élu par le peuple tunisien.
Jarouma
Histoire
a posté le 06-10-2021 à 07:01
A 10 ans, ses maîtres réalisaient devant toute la classe ses rédactions. A 18 ans, Mdaffer Naweb, a tiré son chapeau pour sa plume. A 30 ans Milan Kundera a témoigné son admiration pour son écriture. New York Times a écrit sur lui et l'a comparé au Maradona de l'écriture. Sa plume est une des plus belles de tous les temps. Il a édité dans la plus prestigieuse maison d'édition, le Seuil. Pour se permettre de juger TBB, il faut avoir réalisé autant de choses que lui ou plus et mieux.
Pauvres ingrats. L'histoire vous le retiendra
zozo Zohra
Oui Monsieur
a posté le à 09:14
Tout le monde était en admiration et fier de TBB. Mais quelle déception rien que il y a 2 ans en arrière. Le gabarit de cet écrivain,
Désolée ce n'est pas parce qu'on est écrivain qu'on meprise elhagra
Je l'avais suivi depuis des années mais cette façon qu'il a de hagra qui gâche tout
Désolée, chacun comme, il est , j'ai un don pour la peinture, TBB à un don pour l'écriture. C'est un ainsi la vie.
Restons humble et juste
GZ
Brik à l'oeuf
a posté le 06-10-2021 à 05:56
Nul besoin d'être un soutien béat de "Limace" pour trouver le propos excessif, donc insignifiant.
Qualifier Mme Bouden de "sous-formalité" est une ignominie, une abjection, insulte gratuite à son endroit et par delà sa personne à l'ensemble de la gent féminine tunisienne. Vous en rapporteriez la preuve...mais non, vous sombrez dans la diffamation et la calomnie, la tautologie pour seul appui.
Il y aurait, selon Jules Verne, "vingt mille lieues sous la mer". Lieues, graphié avec e, unité de mesure de distance. Il y a certainement plus de lieus, poisson à chair délicate. Des
"lieux", il y en a partout. Surtout quand ils sont communs. Cela ne mange pas de pain.
Je manque probablement de subtilité. Votre développement sur l'oeuf, l'omelette et l'oeuf reconstitué échappe à mon entendement.
Si quelqu'un a compris...
Mêmepaspeur
Bonjour GZ. . .
a posté le à 17:57
"Si quelqu'un a compris..."

En tout cas, pas moi !
Mais j'ai quand-même pris la liberté de lui répondre(*). . .car même si je n'en ai pas lu un seul mot (à part le titre), je sais de quoi il retourne. . .
Et ce que vous en dites, ne peut que me conforter dans mon opinion sur le goujat !
MPP.
(*) Cf. ci-dessus, si d'aventure mon laïus adopte la couleur muraille devant Anastasie ?
Le soldat Ryan
@ GZ
a posté le à 09:04
Bravo pour votre commentaire.
GZ
@Le soldat Ryan
a posté le à 10:14
Bonjour et merci pour votre retour.
Aouled el kef
Ingrats
a posté le 05-10-2021 à 22:43
Quand tu sauras écrire une phrase comme TBB, tu peux te permettre de rire. Quand tu aurais sacrifié ta vie et ta famille comme lui, tu peux te permettre te rire. Shame on you. Il est nominé prix Nobel de littérature, mais les RCD et les khounjiyas ont bloqué sa nomination. Il a eu une centaine de prix et consécrations...Quand tu auras cumulé ses prix, tu peux te permettre de rire. Shame on you. '?cris le nom de TBB sur Google, et tu verras le résultat, quand tu atteindras son résultat sur Google, tu peux te permettre de rire. Shame on you. Ingrats. C'est l'une des personnes qui a permis la chute de Ben Ali...Ingrats, ingrats...je vous absous.
Si M'hamed Bougara
l'arbre chéri
a posté le 05-10-2021 à 22:06
Vous méprisez mon arbre?
eh! ne voyez-vous pas
Qu'au printemps, comme vous,
il alonge ses bràs,
Pour les entrelacer avec les bras d'un frère, 
Qu'il est né pour aimer, qu'à tout autre il préfère ? 
La vieillesse s'apprête à courber vos genoux, 
La mort à vous porter d'inévitables
coups :
Comme vous il mourra, dompté par la vieillesse;
Comme vous de ses bras il perdra la souplesse;
Mais son dernier moment est encore éloigné,
Et votre heure dernière a peut-être sonné.
Un souffle vous abat, il brave les tempêtes
Vous méprisez mon arbre ! alors que sur vos têtes
Le temps aura jeté neuf lustres redoublés,
Et qu'elles fléchiront sous leurs ans rassemblés,
Vous ne serez pas loin de l'instant redoutable,
Vous tomberez, et lui devient toujours plus stable
Victorieux du temps par qui tout est vaincu,
Il sera jeune encore quand vous aurez vécu.
Immobile, il verra vos rapides années
Passer comme un torrent devant ses destinées;
Il vous verra mourir, et ses larges rameaux,
De leur ombrage épais couvriront vos tombeaux
Si M'hamed Bougara
'?P'?TRE '? MA MOITI'?
a posté le 05-10-2021 à 22:04
Je vois la moitié du monde
Se moquer de l'autre moitié ;
J'entends la moitié du monde
Se plaindre de l'autre moitié;
On sait que la moitié du monde
Aime et trahit l'autre moitié;
Et moi, seul au milieu du monde,
Dont je méprise la moitié,
Dédaignant les caquets du monde, Dont je ne crois pas la moitié, 
Je veux être, en dépit du monde,

Toujours fidèle à ma moitié.
mansour
Taoufik Ben Brik a mis toute sa vengeance et ranc'?ur
a posté le 05-10-2021 à 22:00
de n'être pas aimé et admiré comme le Président Kais Said et Madame Abir Moussi par les tunisiens
Si M'hamed Bougara
CONTRE UN MAUVAIS M'?DECIN
a posté le 05-10-2021 à 21:55
Mes malades jamais ne se plaignent de moi,
Disait un médecin d'ignorance profonde.

Ah! repartit un plaisant, je le crois,
Vous les envoyez tous se plaindre en l'autre monde.
Si M'hamed Bougara
'?PIGRAMME
a posté le 05-10-2021 à 21:54
Vous parlez un peu trop, disait-on à Ménandre.

« Je le sais; mais, dit-il, les sottises d'autrui

M'ont toujours causé tant d'ennui,
Que j'aime beaucoup mieux en dire qu'en entendre »
Si M'hamed Bougara
'?pître sur la manière de lire les vers
a posté le 05-10-2021 à 21:44
C'est peu d'aimer les vers, il faut les savoir lire;
Il faut avoir appris cet art mélodieux, 
De parler dignement le langage des dieux; 
Cet art qui, par les tons des phrases cadencées,
Donne de l'harmonie et du nombre aux pensées ;
Cet art de déclamer, dont le charme vainqueur
Assujétit l'oreille et subjugue le coeur.....

Mais ces vers mal rendus perdent leur énergie;
Il est une secrèle et puissante magie,
Il est un art de lire et de se pénétrer
Des transports qu'un auteur nous voulut inspirer,
D'entrer dans sa pensée, et d'une voix facile,
D'assortir en tout temps son organe à son style,
D'atteindre son essor, d'éviter avec lui,
Et la monotonie, et l'enflure et l'ennui,
D'égayer à la fois, de la voix et du geste,
Ces mots, ces traits piquants d'un railleur vif et leste;
De donner leur couleur aux comiques tableaux
Qu'a tracés en riant la muse des Boileaux;

De prendre un ton plus noble, un accent plus sublime,
Dans ces vers que prononce ou Zaïre ou Monime ;
D'emprunter le coup-d'oeil et l'âme d'un héros,
Quand Coligny d'un mot fait pâlir ses bourreaux; 
De s'élever enfin jusqu'au ton d'un grand homme
Mêmepaspeur
Encore un plagiaire ?
a posté le à 21:22
Voilà du beau travail de plagiaire sans scrupules, qui se permet même d'escamoter le nom de l'auteur de la première strophe, celui qui clôt l'oeuvre originale(*) du poète sieur François de Neufchâteau (1750-1828).

Mais notre goujat de plagiaire pousse même l'indélicatesse jusqu'à chouraver une partie d'un autre poème qui date de 1824 -les deuxième et troisième strophes- (ci-dessous en 2ème partie), pour se l'attribuer vu qu'il ne cite pas davantage le nom de l'auteur, Pierre Capelle, dans son "Dictionnaire d'éducation morale"(**). //MPP.
***************
Arrête, sot lecteur, dont la triste manie
Détruit de nos accords la savante harmonie,
Arrête, par pitié ! Quel funeste travers,
En dépit d'Apollon, te fait lire des vers ?
Ah ! si ta voix ingrate ou languit, ou détonne,
Ou traîne avec lenteur son fausset monotone ;
Si, du feu du génie en nos vers allumé,
N'étincelle jamais ton '?il inanimé ;
Si ta lecture enfin, dolente psalmodie,
Ne dit rien, ne peint rien à mon âme engourdie,
Cesse, ou laisse-moi fuir. Ton regard abattu,
Du regard de Méduse a la triste vertu.
L'auditeur qu'ont glacé tes sons et ta présence,
Croit subir le supplice inventé par Mézence :
C'est un vivant, qu'on lie au cadavre d'un mort.
Attentif à ta voix, Phébus même s'endort ;
Sa défaillante main laisse tomber sa lyre.
C'est peu d'aimer les vers : il faut les savoir lire ;
II faut avoir appris cet art mélodieux
De parler dignement le langage des dieux ;
Cet art, qui, par les tons des phrases cadencées,
Donne de l'harmonie et du nombre aux pensées ;
Cet art de déclamer, dont le charme vainqueur
Assujettit l'oreille et subjugue le c'?ur...

(*)http://www.delapoesie.free.fr/neufchateau.php
(**) Tapez dans Google : Mais ces vers mal rendus perdent leur énergie (le lien est trop long).
Abel Chater
BN, vous n'avez pas trouvé de journalistes, à la hauteur de la précarité des circonstances conjoncturelles actuelles en Tunisie !!!
a posté le 05-10-2021 à 21:38
Les lecteurs sont assoiffés d'informations et d'avis de connaisseurs, en ces circonstances des plus difficiles pour l'avenir de la Tunisie et ce «Bougouloulou» des montagnes frontalières, nous prend pour ses auditeurs habituels, les bergers analphabètes des prairies. Il n'y a pas ce qu'il a omis au sujet de sa perversité, qu'il n'a pas évoqué dans son délire. Depuis, je le cite : «comme on choisit un trou de cul perdu», en passant par «les pédés», «des plus pornos», «des plus masos», sans oublier ses références «Thomas Harris, père d'Hannibal», «guerrier d'Akira Kurosawa», sans avoir oublié «le Christ qui s'est arrêté à Eboli». Toutes ces absurdités en si peu de textes totalement hors-sujet, que BN nous aurait censurées, à nous les mortels parmi les humains.
Ce Ben Brick, me rappelle l'ancien ministre de l'Education nationale Néji Jalloul, qui utilise dans tous ses discours et dans toutes ses discussions, les soi-disant dieux grecs par les noms, parce qu'il sait très bien qu'aucun Tunisien ne s'intéresse à une telle histoire rudimentaire des hommes des grottes d'Europe. Ils n'ont pas le courage de parler et de discuter notre histoire arabo-musulmane, parce qu'ils l'ignorent jusqu'à l'analphabétisme.
C'est comme si, j'écrivais ici des termes et des noms de personnages chinois, pour montrer que j'étais en Chine. Une débilité qui ne trouve aucun respect dans les milieux intellectuels. Seule l'élaboration objective du sujet d'actualité, par tous ses angles sociopolitiques comptent.
Toutes les écritures à la manière des chenilles de Bombyx disparate, ne représentent que la voracité des neurones de leurs auteurs.
Seule l'objectivité compte.
TARCHI
réponse
a posté le à 07:28
Abel chater, TBB ne se cache pas sous un pseudonyme, il est égal à lui même dans sa prose, y compris dans ses excès de poète. Vous essayez de l'imiter, mais vous ne lui arrivez pas à la cheville. Jaloux va!
Maged Azouz
C'est pas faux
a posté le à 02:19
Je suis totalement d'accord. autant et J'aime beaucoup TBB pour son combat contre Ben Ali quand nous dormions au Gaz et chloroformisés par la dictature, autant que maintenant ce quìl écrit est disons banal.
Ghana
'?a chauffe
a posté le 05-10-2021 à 21:37
TBB a été l'unique journaliste qui a fait face à Ben Ali, l'a déstabilisé et démasqué, pour le détrôner. Aujourd'hui, il est de retour pour démasquer la manipulation et la nouvelle dictature qui s'installe sous les applaudissements de nouveaux opportunistes, inconscients, manipulés, de gens perdus qui croient faire la révolution avec le baratin.
Ali Lmrabet
Taoufik est le meilleur
a posté le 05-10-2021 à 20:50
Content de te retrouver ami. Un article digne du TBB de l'époque Benali. Salutations fraternelles.
Chahed
Rafik
a posté le 05-10-2021 à 20:39
Taoufik Ben Brik n'est pas n'importe qui. Sa vision est respectable et écoutée. Son style d'écriture m'est difficile, beaucoup plus riche que je ne puisse ne pas retourner feuilleter le Petit Robert, mais en fin je m'y trouve et je dis toujours 'Ce galopin du 21 ième siècle dit vrai '
Didon
Offre-nous un jour de gloire
a posté le 05-10-2021 à 19:09
Chapeau bas au maestro de l'écriture. Je dirais comme a dit Tolstoï dans son livre Guerre et Paix: "Frère Kramatzof, offre-nous un jour d'espoir
Zouzou
Halte
a posté le 05-10-2021 à 19:05
C'est un vrai régal que de lire TBB de nouveau, une si belle plume nous manque beaucoup. Avec lui rendait l'espoir, avec lui jaillit la lumière. TBB est entré dans l'histoire et ce n'est pas le dénigrement de quelques mounachidoun que Ben Ali et les khounjiyas qui va peser.
Manipulation et mensonges sont les directives de la nouvelle régence. Et, on veut nous faire oublier que KS s'est allié à Ben Ali, puis avec les islamistes pour avoir leurs voix...Non, l'histoire n'oubliera rien.
zozo Zohra
TEDDY DEAR
a posté le 05-10-2021 à 18:31
Le Président est une limace mais alors you !!!!! you are incredibly heavy