alexametrics
Dernières news

Interdiction de l’utilisation des chaises dans les cafés : les Tunisiens réagissent

Temps de lecture : 1 min
Interdiction de l’utilisation des chaises dans les cafés : les Tunisiens réagissent

 

Les Tunisiens sont de grands adeptes des cafés. Après une journée de travail, ils ont l’habitude de s’installer en terrasse et retrouver des amis pour un brin de causette. La décision du ministre de la Santé en ce vendredi 25 septembre 2020, vient d’en sonner le glas suite à l’importante propagation de la pandémie due au Covid-19. L’utilisation des chaises, la chicha et des jeux de cartes dans les cafés et restaurants sera interdite et il est désormais obligatoire d’utiliser les gobelets jetables. En réalité, il s’agit d’une fermeture qui ne dit pas son nom.

 

La majorité des Tunisiens a salué cette décision, l’inquiétude allant crescendo alors que les chiffres des cas positifs et des décès ne font qu’augmenter. Certains, appellent même à ce que le couvre-feu soit décrété et dans une moindre mesure le confinement. Ce que le ministre a confirmé assurant que si la situation épidémiologique venait à se dégrader, les autorités y procéderait. D’autres pourtant, une minorité, rechignent et se désolent du fait qu’ils soient obligés de changer d’habitudes.

 

B.M

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (22)

Commenter

Lavinia
| 27-09-2020 02:50
L'insouciance de ces masses de jeunes qui s'en fichent de tout et de tout le monde, passant des heures et des heures au café, ou se déplaçant en groupe, se touchant, s'embrassant, tjr tres en forme pour se hurler des n'importe quoi, trainant sans rien faire et en général bcp trop de personnes qui ne respectent pas les distances... Puis alors ce sont les travailleurs qui restent sans travail et c'est grâce à cette masse insouciante et a l'ouverture des frontières...

fethia
| 26-09-2020 14:32
Maintenant ils vont avoir le temps de s'occuper de leurs familles et de rentrer tôt chez eux.

Monia
| 26-09-2020 14:12
sans compter que ce sont les "tables attitrées" 24h sur 24 qui s'auto-contaminent propageant ainsi la pandémie dans leur famille avec l'effet multiplicateur évident . Autant dire que le respect de la distanciation physique sans masque, ça leur passe au-dessus de la tête, ou pire ils s'en fichent sciemment...En tout cas, mille bravos et soutien au maire d'Ez-zhara pour son sens de la responsabilité civique

Léon
| 26-09-2020 14:11
Le problème de la Tunisie sont les chaises. C'est connu depuis belle lurette. Il faut dire que depuis le 14 janvier béni (chay illah ouléyillah), les chaises sont devenues très bancales. Ministres et premiers ministres durent quelques mois et n'ont pas le temps de chauffer la chaise (traduction intégrale de "isa55in il korsi).
Les partis sont devenus aussi jetables que les gobelets et les rasoirs. Le temps d'une élection pour le rasage ordonné de la Tunisie, et hop, le parti disparait!
D'ailleurs, n'a-t-on pas créé 200 partis pour qu'en fin de compte on accouche d'un président et d'un ministre en dehors de ces partis? Comme quoi, on ne peut rien créer qui ne soit pas légitime.
Il existe au plus trois courants en Tunisie: Le courant de Gauche, le courant islamiste, et le courant destourien historique. Si les deux premiers ont montré leurs limites dans l'exercice du pouvoir et dans la capacité à décider de façon souveraine, le parti historique montre que l'on ne peut compter que sur ses Hommes (ou Femmes bien plus couillues que le plus couillu des autres partis) pour garantir l'état, la souveraineté du pays et le quotidien du tunisien.

Bises à tous et restez debout.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

bahrila
| 26-09-2020 12:57
par par l'arrière train. Cela ne se transmet pas comme ça

bahrila
| 26-09-2020 12:56
serait il possible d'utiliser des tabourets ?

Mardouss
| 26-09-2020 12:33
Des familles et des familles vivent des cafés ....Avec ces mesures, les recettes sont quasi nulles !...Du personnel en chômage, des patrons qui pensent arrêter les patentes et partir de ce pays qui les asphyxie ...Entre temps des gouverneurs qui touchent 8000 D !...Des gouvernants incompétents, qui n'apportent rien au peuple à part la pauvreté et le chaos. Que dieu vous emporte à l'enfer où vous mettez le peuple actuellement.

Bakri
| 26-09-2020 10:53
De qui se moque t on
Un café sans chaise c de l hipocrisie
C obliger le patron a payer les employés sans faire de recette
Des gouvernants menteurs payés royalement avec des voitures et le carburant en plus
Cette fois ci ca ne marchera pas
Vous allez avoir 50000chomeurs de plus
Et continuez a vous rabaisser devant les bandits du kamour

GZ
| 26-09-2020 09:45
Une pancarte lue dans un bistrot en France enjoignant aux clients l'ordre suivant :
" Il est interdit de faire le con " .
Nous comprenons tout de travers , à l'envers du bon sens .
In vino veritas .
Bien à vous .

stanislas
| 26-09-2020 09:01
les terrasses de café en plein air ne font pas courir de risques.Par contre les bars et les boites de nuits compte tenu de l'amoncellement des individus et le manque de distanciation,sont des viviers du corona virus.Commencez donc par ces établissements nocifs à la santé sur tous les plans.

A lire aussi

Aucun soutien sous aucune forme que ce soit ne lui sera accordé.

26/10/2020 11:39
3

Qalb Tounes prétend le contraire.

26/10/2020 10:28
1

On recense jusqu’au 24 octobre 877

26/10/2020 10:24
7

Le flux des chèques présentés à la chambre de compensation manuelle est anormalement

26/10/2020 10:17
5